twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Commercialisation de bouquets Tnt : Star times pris « en flagrant délit »

dimanche 10 juin 2018

Au moment où le Club des investisseurs sénégalais naît pour promouvoir et préserver le développement d’un secteur privé national fort et le rayonnement de l’économie sénégalaise, Star times qui n’a pas « le droit » d’exploiter un bouquet de télévision payante terrestre sur le territoire sénégalais met en « péril l’avenir d’un millier d’employés du Groupe Excaf. Des milliers de Sénégalais sont directement et irrégulièrement menacés de précarité par ces colons déguisés en concurrents loyaux ».

En réalité, Canal et Star times n’arrivent toujours pas à digérer l’octroi du marché de la Tnt à Excaf et ont décidé « de s’installer, ostensiblement et de force, en marge des lois et règlements du Sénégal ». Attributaire unique de la concession de la Tnt, Excaf a « investi seul sur ses fonds propres et en hypothéquant son patrimoine immobilier », pendant que ses concurrents demandaient à l’Etat un « financement de plusieurs milliards de francs Cfa » à la charge du contribuable sénégalais.

Il faut savoir qu’Excaf s’est « lancée dans cette entreprise, à la fois pour la promotion de l’investissement national et le patriotisme économique », pour relever le défi du passage du Sénégal au numérique, mais aussi et surtout dans une perspective économique, en espérant un retour de ses « investissements ». « Si, comme pour toutes les concessions initiées en même temps que celle de la Tnt, des améliorations peuvent être apportées dans le service fourni, il faut saluer le grand défi technique et technologique qui a été relevé par l’expertise nationale. »

Actuellement, le projet est exécuté à plus de 95%, « preuve que le groupe est capable d’exécuter la mission qui lui est dévolue ». « La difficulté financière que traverse actuellement Excaf est la conséquence logique de tous les investissements sur fonds propres engloutis dans le projet et la guerre que lui mènent indirectement ses concurrents et par banques interposées. »

Dans un communiqué, le groupe Excaf dénonce « l’intrusion et la violation » de la loi après l’annonce de la firme chinoise Star times de commercialiser « très prochainement » un bouquet de télévision terrestre au Sénégal. Selon Excaf, « cette intention de commercialisation affichée au nez et à la barbe de nos autorités est malhonnête, dangereuse et illégale ». Or, si l’on en croit les termes de la Convention de concession de service public de l’audiovisuel pour la construction et l’exploitation d’une infrastructure de Télévision numérique terrestre (Tnt) préparée et signée par l’Etat du Sénégal, Excaf est le bénéficiaire du monopole de la commercialisation de bouquets de télévision payante au Sénégal.

En tout cas, la situation actuelle pousse à se poser certaines questions : « Qui est dernière Star times ? Qu’est-ce qui a changé pour ouvrir le marché à des firmes étrangères ? A qui profiterait une telle usurpation ou intrusion ? » Ces interrogations sont d’autant plus légitimes que même du point de vue juridico-légal, Star times ne dispose d’aucune convention qui lui autorise la commercialisation de la Tnt. « Même un tel document serait illégal, puisqu’à ce jour la concession de la Tnt est attribuée au Groupe Excaf. » Pour l’instant, le ministère de la Communication reste silencieux dans « cette affaire scandaleuse à plus d’un titre » : « Même si nous sommes dans un marché ouvert, l’Etat à l’obligation morale de protéger sa signature et les entreprises sénégalaises surtout quand elles sont attaquées et menacées par d’autres étrangères et de façon illégale. Excaf est en effet parmi ces entreprises sénégalaises qui font la fierté dans leur domaine, en proposant un service innovant et de qualité, contribuant aussi depuis sa création à la lutte contre le chômage des jeunes au Sénégal. Osons espérer que le sens de l’intérêt national, le patriotisme économique, tant de valeurs chères au président de la République prendront le dessus sur les intérêts non avoués de certaines autorités ! »

Amadou Mbodji

(Source : Le Quotidien, 9 juin 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)