twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Commerce électronique en Afrique : Un spécialiste présente les avantages du secteur

mardi 25 octobre 2005

L’Afrique peut tirer profit du commerce électronique, car ce secteur brasse des milliards de dollars Us dans le monde, a affirmé jeudi soir à Lomé, capitale du Togo, Eckililou Amédja, ingénieur togolais en génie électrique, lors des journées portes ouvertes, organisées par le Centre d’assistance, formation et études (Cafe), une société privée qui opère dans le secteur de l’informatique et des télécommunications.

Selon M. Emédja, l’Afrique a intérêt aujourd’hui à jouer un rôle dans ce commerce via internet, qui prospère, en participant à ces flux d’échanges dans le monde.

Il explique que le commerce électronique permettrait aux entreprises en Afrique de vendre leurs produits et services via internet et aussi de faire suivre leurs payements par la même voie.

Ces entreprises, selon M. Amédja, seront visibles virtuellement dans le monde entier, auront des clients partout, n’auront plus de contraintes géographiques et seront ouvertes virtuellement 24h/24. Cependant, a-t-il déploré, le manque d’infrastructures techniques, d’un arsenal juridique adéquat et de sociétés désireuses de pratiquer ce commerce, constitue des difficultés qui empêchent l’éclosion d’un tel commerce en Afrique.

Outre ces difficultés, il faut une « réelle et certaine pénétration de l’Internet dans le tissus social et économique en Afrique », et il est nécessaire que les populations africaines aient envie de faire des achats par Internet, bousculant les réflexes traditionnels d’aller au marché », a-t-il déclaré.

Les Etats africains, suggère M. Amédja, peuvent mettre sur pied, par exemple, des « structures d’accueil et de promotion », proposant des allègements fiscaux et autres avantages à des sociétés intéressées, afin, a-t-il dit, de promouvoir le secteur. Il met en exergue les efforts réalisés au Maroc et au Sénégal, à travers des centres d’appel Ip.

(PANA)

(Source : Le Soleil, 25 octobre 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)