twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Commentaire de Jean-Louis Fullscak sur l’attribution des licences 4G

mercredi 27 janvier 2016

Le Sénégal, pays « sage », avec un opérateur historique parmi les plus performants de l’Afrique, déçoit un peu par cette bataille de chiffres et décisions/sanctions, quelque soit par ailleurs la responsabilité de la Sonatel. Le montant fixé pour la licence 4G représente un dixième du résultat d’exploitation (EBITDA) ; il serait plus intéressant de le comparer au résultat net après impôts et taxes. Et le comparer au montant distribué aux actionnaires.

Pour sa part, au lieu de guerroyer avec le gouvernement sénégalais, la Sonatel serait mieux inspirée d’évaluer le coût global de l’évolution de son réseau (CAPEX + OPEX) –donc sa contribution au développement général du pays- pour motiver en contrepartie sa critique et justifier son « estimation de la valeur de licence ».

Pour les deux parties en conflit il serait souhaitable d’ouvrir un débat pour mettre sur la table les arguments, le contexte et les aspects financiers et économiques, et trouver un accord profitable au Sénégal. En aucun cas l’hypothèse de l’interdiction de licence pour la Sonatel (entre autres) telle que formulée par le Président ne devrait être considérée comme une réponse voire une solution car elle porterait préjudice aux intérêts bien compris du Sénégal.

Evidemment, ces intérêts seraient mieux justifiés –et mieux perçus par les citoyens sénégalais- si l’opérateur historique, filiale de France Télécom/Orange, était détenu au moins majoritairement par le gouvernement sénégalais. Le conflit soulevé par le montant –discutable- de la licence met en évidence cette situation de dépendance et devrait inciter les responsables sénégalais à une reprise, négociée, progressive et programmée, du capital de son opérateur historique car il est un acteur important voire stratégique du développement sur le plan intérieur, et de son rayonnement -notamment à travers les filiales de Sonatel en Afrique de l’Ouest- sur le plan extérieur.

Jean-Louis Fullsack
Directeur adjoint honoraire de France Télécom
Ancien Expert principal de l’UIT et Coordonateur du projet IntelCom I de la CEDEAO

(Source : Blogue de Jean-Louis Fullsack, 27 janvier 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)