twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cession de la licence 4G : Optic demande à l’Etat d’être raisonnable

vendredi 24 avril 2015

Pour permettre au pays de retrouver son leadership dans le domaine du numérique, l’Organisation des professionnels des Tic, affiliée au Conseil national du patronat, demande au cours d’un point de presse, que l’Etat se concerte rapidement avec les acteurs, et règle diverses questions portant sur l’environnement juridique et la stratégie du secteur. Et sur la 4G, elle demande à l’Etat de ne pas privilégier le prix par rapport à l’aménagement du territoire.

La question de la cession de la 4G n’est pas encore réglée que les professionnels du secteur des Tic viennent ouvrir un autre front contre les autorités. L’Organisa­tion des professionnels des technologies de l’information et de la communication (Optic) ne comprennent pas que les tests sur la 4G aient été interrompus sans que l’Etat n’ait pu avoir de propositions concrètes de vente. Sur ce point, l’organisation estime que l’Etat devrait « être assez raisonnable dans le chiffrage et privilégier plutôt les obligations du cahier des charges en matière d’aménagement numérique du territoire ». En d’autres termes, ne pas privilégier le prix de vente. Les professionnels souhaitent par ailleurs, que soit faite « une étude sérieuse quant à l’opportunité d’une 4ème licence nationale globale ». Antoine Ngom, le président de l’Optic a révélé hier, au cours d’un point de presse, que des pays comme la Côte d’Ivoire, en étaient venus à encourager certains opérateurs à fusionner pour optimiser leurs investissements dans les infrastructures.

Semblant en un moment de son argumentaire défendre les positions largement soutenues par les employés de l’opérateur Orange, le président d’Optic a affirmé que son organisation n’a jamais été contre le droit de l’Etat de contrôler et de superviser le trafic « dans le respect des lois et règlements en vigueur ». Il s’est donc inquiété d’un projet de décret voté en Conseil des ministres, sans concertation avec les opérateurs et que ces derniers en ignorent encore le contenu à ce jour. Il estime que cela ne fait qu’ajouter à la tension ambiante. Il demande une concertation rapide avec les autorités, pour permettre de retrouver la sérénité.

L’une des solutions aux problèmes du secteur, estiment Antoine Ngom et ses collègues d’Optic, serait la mise en place dans les délais les plus brefs, d’un Conseil national du numérique (CNN). Cet organe, qui aurait dans leur entendement, un rôle consultatif, et qui serait composé dans sa majorité, de membres du secteur privé, aurait pour mission d’éclairer la décision en émettant des avis éclairés sur les besoins du secteur des Tic. Le but étant bien sûr, de permettre au Sénégal de retrouver sa position de leader dans la sous-région. Parallèlement, les membres d’Optic veulent voir les décrets d’application du nouveau code des télécoms, adopté en 2011, publiés rapidement avant que la loi elle-même ne devienne bientôt obsolète. Se désolant d’une « absence de stratégie nationale » en ce qui concerne leur secteur, les acteurs des Tic demandent l’assouplissement des conditionnalités de soumission des entreprises locales à la commande publique, ainsi que le transfert des compétences quand cela est possible.

Abdoulaye Seck

(Source : Le Quotidien, 24 avril 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)