twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cena : « Un logiciel de fraude ne peut fonctionner que dans un système de vote électronique »

jeudi 16 février 2012

Issa Sall, porte-parole de la Commission électorale nationale autonome (Cena), a donné, hier, des éclairages sur plusieurs questions dont les révélations par voie de presse de l’expert Bakar Ndiaye sur la mise en place d’un dispositif de fraude pour faire passer le candidat Abdoulaye Wade au premier tour. Un dispositif qu’il a réfuté du fait que le vote n’est pas électronique.

Sur la marche interdite de l’opposition de la journée d’hier, Issa Sall a expliqué que la Cena ne peut pas se prononcer sur l’événement pour la simple raison qu’elle n’aurait pas reçue de courrier des candidats ou des mandants, 24 heures avant la manifestation du M 23.

Pour ce dernier, « la Cena n’est pas une juridiction, mais, elle fera son devoir qui consiste à rappeler les dispositions du Code électoral, surtout en son article L 61 qui autorise l’organisation de manifestations sur toute l’étendue du territoire, si toutes les contraintes sécuritaires sont levées ».

Evoquant la question du « soi-disant logiciel magique pour détourner le choix démocratique des Sénégalais », la Cena, à travers un communiqué remis à la presse, affirme que « dans le domaine des sciences en informatique, un tel logiciel ne peut être opérationnel que dans un système de vote électronique ».

Il s’agit, souligne le communiqué, des cas ou les citoyens votent à l’aide d’un ordinateur qui, ensuite, achemine les résultats vers une autre machine centrale appelée « serveur ».

Dans, un tel cas, note-t-on dans le communiqué, il serait envisageable de douter de la destination et de l’intégrité des données collectées. Par conséquent, pour la Cena, « nul ne saurait évoquer un quelconque logiciel de fraude en matière électorale.

Concernant le cas de Touba sur lequel l’expert Bakar Ndiaye a étayé sa thèse sur le plan de fraude, le communiqué ajoute « qu’il s’agit d’un cas particulier, compte tenu du fait que la ville de Touba ne dispose pas d’établissements publics susceptibles de tenir de lieu de vote ».

Pour ce faire, explique-t-on, une carte électorale a été dressée sur la base des abris provisoires sous forme de tentes. « Les représentants de la Cena, tout comme ceux des partis politiques ont le loisir de visiter ces abris pour en déterminer le nombre et la conformité par rapport aux normes établies par la loi électorale », commente le texte du communiqué.

Par contre, rappelle le communiqué, « quand il s’agit d’établissements publics connus, le problème ne se pose pas ». Pour les électeurs fictifs, le communiqué indique qu’« après plusieurs années d’expérience électorale, sous le contrôle et la supervision de la Cena, aucun cas établi n’a été révélé ».

Tant qu’il n’y a pas un système en adéquation entre l’état civil et les autres fichiers d’électeurs auquel s’ajouterait une déclaration systématique des personnes décédées par leurs parents et alliés, le fichier comportera toujours des noms de personnes décédées, selon le communiqué.

B. B. Sané

(Source : Le Soleil, 16 février 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)