twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ce que notre indignation dit de nous !

dimanche 22 juillet 2018

Un groupe FaceBook (T’es De Dakar) aurait reçu des dizaines de millions depuis sa création pour placer des produits. C’est scandaleux ou c’est un ES-scandale !!! Vraiment ??? Puisque l’eau émerge, nous pouvons nous immerger dans cette nouvelle polémique.

Soyons clairs, je comprends et respecte l’indignation des uns et des autres. Cependant, la polémique du groupe « T’es De Dakar » dit au mois quatre choses sur nous que je souhaite partager avec celles et ceux que cela intéresse (ou pas !).

1/ internet n’est pas simplement ludique

En lisant la plupart des indignations, je crois percevoir que pour la majorité d’entre nous, internet et les réseaux sociaux ont un seul intérêt : se distraire ! La plupart d’être nous ne considèrent pas que FaceBook est une entreprise et que fait une entreprise ? Elle gagne de l’argent !

Ces hurlements de désapprobation me font penser à l’image que certains confrères journalistes ont de ces métiers (dont de nombreux pans s’exercent aujourd’hui sur -grâce à- internet).

Pour beaucoup de nos concitoyenNEs et de travailleurs des médias (terme plus inclusif que je préfère à journalistes), les métiers de l’information et de la communication sociale sont un sacerdoce ! Vouloir y gagner de l’argent est un crime ! L’image du preux chevalier, du jambaar ou de l’ermite « détaché des choses de ce monde » est valorisée. Parler d’argent est perçu comme inapproprié. Pourquoi ?

A tort ou à raison, j’estime que nous avons un problème avec l’argent. Assumer que l’on veut et que l’on doit en gagner est « mal vu ». Pourtant, nous savons que sans argent nous ne pouvons ni manger, ni nous loger, ni acheter le mouton pour la Tabaski imminente ! Paradoxalement les plus grands critiques sont parfois aussi ceux qui ont les gouts de luxe extrêmes et (ou) qui n’hésitent pas à railler telle ou tel en disant : « tu as vu comment il était mal habillé ? » ou encore « tous ses vêtements viennent de la friperie ! Il/Elle n’a aucune classe ! »

Nous avons une singulière société dans laquelle tout le monde veut de l’argent, certainEs sont prêtEs à beaucoup ? Tout ? Pour gagner de l’argent, mais personne ne veut assumer que gagner de l’argent n’est pas le problème, le problème c’est ce que l’on fait des billets ou des pièces acquisES. A ce propos, j’aime souvent utiliser la métaphore du poignard et de l’arme à feu détenus par le cambrioleur et par le soldat. Les deux tuent avec, mais pas pour les mêmes raisons ! L’arme en soi est-elle un problème ? Je ne pense pas !

2/ La notion de facilité

Pour beaucoup d’entre nous, les métiers d’internet sont « faciles » ! Ces métiers liés aux nouvelles technologies sont « des moyens de gagner de l’argent sans effort » !

Ah bon ? Combien des personnes affirmant que c’est la facilité ont déjà géré une simple page FaceBook ? Savez-vous ce que cela coûte en temps ? En argent ? Au cas où vous l’ignorez les amiEs, la connexion internet n’est pas (encore) gratuite !

Ainsi donc, vous estimez que créer un groupe et le faire « grossir » jusqu’à ce qu’il soit constitué de plus d’un million de membres est simple ? Parfait ! Alors allez-y ! Créez votre groupe, ayez autant de membres et touchez la même audience ! Ensuite revenez et nous confirmerons que tout cela est « facile » ! Je ne parle même pas de créer, d’animer un site internet, de définir des stratégies médias -si si car sous l’apparente décontraction « facebookienne » un groupe ou un compte DOIT être conceptualisé !-. Sans une stratégie claire -que l’on est obligé de modifier quasiment en temps réel selon les événements- un groupe, un site ou une page a peu de chances de vivre longtemps.

Bien sûr je ne parle pas de la gestion du contenu publié, des sauvegardes qui doivent être croisées. Je ne parle pas non plus des langages de programmation et de quelques autres lignes de codes qui parfois rendent folle/fou !

3/ Permis d’encaisser ?

CertainEs découvrent que les réseaux sociaux et les nouveaux médias servent à faire du cash ! Il était temps que vous vous en rendiez compte ! A votre avis pourquoi des artistes partagent des clips sur YouTube ? Juste pour faciliter l’accès à leur vidéogramme ?

Pourquoi les meilleures séries sénégalaises sont si rapidement accessibles sur internet et pour certaines, disponibles EXCLUSIVEMENT sur internet ? Pour rendre service à la « génération Smartphones » ? Que nenni cherEs amiEs ! C’est pour faire du cash !!!

J’en ai lus qui expliquent que FaceBook interdit de tirer profit des groupes ? Ah oui ? Mais j’y pense, FaceBook vous dit-il combien de millions de dollars il reçoit en vendant vos données ? Faire de l’argent avec une entreprise qui fait de l’argent grâce à ses utilisateurs est-il une hérésie ?

N’avez-vous jamais remarqué qu’après avoir fait des recherches sur « téléphone mobile » vous voyez plus souvent sur internet des publicités de Smartphones ? Pensez-vous que c’est une coïncidence ? Que nenni ! Vente de données “rekk” ! Vente de données “késsé késsé” !!!

4/ Le placement de produit, ça vous parle ?

CherEs amiEs qui estimez que ce n’est pas normal de faire du cash sur FaceBook avez-vous remarqué que les superproductions d’hollywood « vendent les capitales » dans lesquelles elles sont tournées ?

Pensez-vous que si le dernier « Mission Impossible » a été tourné à Paris c’est juste parce que la ville est belle ? Savez-vous que dans la plupart des pays il y a une politique touristique visant à attirer des réalisateurs et qu’en contrepartie ces réalisateurs doivent « vendre le pays » autrement dit, donner envie aux touristes d’y venir ?

« Mission : Impossible - Protocole fantôme » tourné à Dubai raconte certes une histoire mais surtout… VEND Dubaï !!!

CherEs cinéphiles n’avez-vous jamais remarqué que dans certains films le logo d’une voiture, la marque d’un objet ou d’un lieu est filmée en gros plan ou en amorce pendant quelques secondes. Croyez-vous que c’est involontaire ? Que nenni ! C’est du placement de produit ou si vous préférez, c’est de la publicité non déclarée comme telle !

Pour des festivals de cinéma, des cérémonies de remise de prix musicaux et même des diners dans des palais royaux et présidentiels, pourquoi croyez-vous que des marques « prêtent » des vêtements, des bijoux et parfois des Smartphones aux célébrités ? Juste parce qu’elles sont célèbres ? Non, c’est du placement de produit !

Savez-vous chers amiEs que des footballeurs et des chanteurs célèbres sont payés pour aller en discothèque, au restaurant, dans tel hôtel ou simplement pour poster sur les réseaux sociaux une photo d’eux avec le dernier Smartphone “nangam” ou la montre connectée “sangam” !

Ces personnes connues ont des fans, les payer pour faire une apparition publique dans tel lieu ou pour porter tel vêtement est un investissement rentable car leurs fans s’identifiant à eux vont acheter les produits « présentés ».

Savez-vous que des featurings (les duos) d’artistes pour des chansons sont payants ? L’artiste à la plus forte notoriété encaisse souvent de l’argent car il « hisse » l’artiste ayant la plus faible notoriété !

Ce qui précède est la réalité du monde dans lequel nous vivons. C’est un des aspects du modèle économique d’internet et des métiers du spectacle. C’est ce qui génère les royalties (revenus) qui constituent l’essentiel des revenus des artistes, des sportifs et des UTILISATEURS CONSCIENTS d’internet. Pourquoi aimons-nous admirer la fortune de Kim K, de Tom Cruise, de Davido ou de CR7 acquise aussi en partie grâce à ces placements de produits, mais nous massacrons les nôtres quand ils essayent d’utiliser consciemment les réseaux sociaux et internet ? Est-ce que par hasard au fond de nous, nous estimons que la « négraille » n’est pas faite (elle aussi) gagner de l’argent ?

Je ne sais pas. J’espère comprendre un jour…

(Source : Thomas Ayissi, 22 juillet 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)