twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cartes de recharge Orange. L’arnaque !

vendredi 11 mai 2012

Impossible de recharger une carte ORANGE sans perdre des chiffres. Ce désagrément, causé aux usagers depuis plusieurs semaines maintenant, se poursuit sans que la direction du premier opérateur de téléphonie mobile ne daigne trouver une solution.

Le sujet a fini de faire le tour des maisons, grand’place et mêmes les lieux de travail. Le service offert par le premier opérateur de téléphonie mobile Orange à ses clients laisse à désirer. L’exemple le plus patent est celui des cartes de recharge Orange. Depuis quelques semaines en effet, il faut prendre plus de temps que prévu pour recharger son crédit. Les chiffres s’envolent au plus petit contact avec la carte. Les cartes orange refusent tout contact, avec une pièce de monnaie, comme cela se fait souvent, avec les ongles, parfois, voire avec toute autre matière. On y perd ses sous en grattant. Ne vous aventurez surtout pas à appeler le 1441, le service client. Il est très souvent injoignable et si vous réussissez à déclencher le processus, la machine vous raconte tellement de charabia (appuyer sur ceci, appuyer sur cela…) que vous avez envie de tout arrêter. C’est ce qu’il ne faut surtout pas faire, puisque le service n’est pas gratuit. Il est passé maintenant à 25 F Cfa ! Si vous enchaînez les appels, vous perdrez donc autant d’argent.

Ceux qui parviennent à entrer en contact avec un opérateur ne sont malheureusement pas les plus chanceux. La charmante voix vous demande le numéro de la carte en question, en vous assurant que vous serez bientôt remboursé. Bientôt ? Dans le vocabulaire ORANGE, cela peut durer des jours. En fait, on vous oublie. Il faut alors rappeler pour perdre encore 25F. A terme, cela vous coûte une carte de 1000 F Cfa. Cela en vaut-il la peine ?

On n’ose pas penser que la direction du premier opérateur de téléphonie mobile n’est pas au courant des malheurs de ses usagers. Ce serait encore plus grave. Pourquoi ne retire-t-elle pas alors du marché les cartes recharge en question ? Et ce ne sont pas les seuls impairs.

Hier seulement, un texto du même opérateur informait sa clientèle d’une promo de 50% à partir d’une recharge de 500F. Seulement, cette opération de charme ne s’appliquait qu’aux cartes de 1000 F et plus. Et aucune explication n’a été fournie aux abonnés sur ce lourd désagrément.

Hier encore, un client de Keurgui Kheweul résidant à Khourou Nar, dans la banlieue, nous faisait part d’un autre désagrément. « Depuis trois mois, notre connection internet ne fonctionne que par intermittence alors que les factures ne changent pas ». Ils ont saisi l’opérateur pour réparer ce tord sans succès.

Babacar Dione

(Source : Xibaruu, 11 mai 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)