twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : les Nations unies appellent le gouvernement à restaurer l’accès à Internet suspendu depuis un mois dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest

vendredi 17 février 2017

Cela fait exactement 32 jours, aujourd’hui, que l’accès à Internet a été suspendu dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest du Cameroun, suite aux manifestations des populations de ces deux régions qui s’estiment marginalisées. Les Nations unies, à travers David Kaye, le rapporteur spécial pour la liberté d’expression, et plusieurs autres organisations non gouvernementales à l’instar d’Internet Sans Frontières ou encore Access Now, appellent les autorités de Yaoundé à lever enfin ce blocage.

Dans une lettre publiée sur la plateforme web du Haut-Commissariat des Nations unies aux Droits de l’Homme (OHCHR), David Kaye indique que « la suspension d’Internet à cette échelle viole le droit international. Elle ne supprime pas seulement le débat public, mais prive également les Camerounais de l’accès aux services essentiels et aux ressources de base ».

15 jours après la coupure d’Internet dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest, Internet Sans Frontières estimait déjà à près de 440 millions Fcfa les pertes financières occasionnées pour les entreprises, par cette situation. Dans son rapport, l’Ong considérait la ville de Buea qui abrite de nombreuses start-up dont l’activité est dépendante d’Internet, comme la plus touchée par la restriction de la connectivité data.

Access Now, en plus des autorités publiques, a également joint les opérateurs télécoms, MTN, Orange et Nexttel pour leur demander de restaurer l’accès Internet. L’Ong a choisi de mettre en avant leurs pertes financières à elles, en leur expliquant : « bloquer intentionnellement l’accès à Internet des communautés anglophones du Cameroun est mauvais pour vos affaires. La coupure Internet n’était pas votre idée, et ne correspond pas à vos intérêts économiques, mais vous êtes néanmoins impliqués dans ce blocage ».

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 17 février 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)