twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Cameroun : le président Paul Biya s’oppose à une privatisation de l’opérateur historique Camtel

jeudi 7 décembre 2023

Camtel est l’opérateur historique des télécommunications du Cameroun. Malgré les avantages que lui confère le gouvernement, la société a du mal à être compétitive face à ses concurrents MTN, Orange et Viettel.

Paul Biya, le président de la République du Cameroun, s’oppose à la privatisation de l’opérateur historique des télécommunications Camtel ou de tout segment de son activité. C’est ce qu’indique une lettre de Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence de la République, datée du lundi 4 décembre et adressée à Louis Paul Motaze, ministre des Finances.

Cette instruction du chef de l’Etat camerounais intervient environ deux semaines après que M. Motaze a révélé, devant l’Assemblée nationale, que le gouvernement envisage une restructuration de Camtel pour le rendre plus compétitif. Le ministre n’a toutefois pas mentionné une éventuelle privatisation. Les solutions envisagées comprennent la transformation de la société publique en une holding composée de trois entités, l’allègement des effectifs de la société et la réduction de sa «  lourde dette  » qui s’élève à 600 milliards de francs CFA (984,5 millions USD).

Rappelons que Camtel a du mal à s’imposer sur le marché télécoms camerounais où il est en concurrence avec Orange, MTN et Viettel. Pourtant, la société publique a obtenu, en mars 2020, trois licences pour l’exploitation d’un réseau de transport des communications électroniques, des réseaux de communications fixes et des réseaux mobiles avec déploiement de la 4G. La société détient aussi le monopole de l’exploitation des réseaux de fibre optique dans le pays.

En mai dernier, l’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun (ART) a infligé une amende 800 millions de francs FCFA à Camtel pour non-respect des obligations de couverture et qualité des services de communications électroniques consignées dans son cahier des charges. Quelques mois plus tard, la société a annoncé qu’elle envisage d’installer 3 500 km de fibre optique supplémentaire à partir de 2024 pour améliorer la qualité et la couverture de ses services.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 7 décembre 2023)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 19 266 179 abonnés Internet

  • 18 595 500 abonnés 2G+3G+4G (96,58%)
    • 2G : 12,95%
    • 3G : 24,60%
    • 4G : 62,45%
  • 334 642 abonnés ADSL/Fibre (1,71%)
  • 334 875 clés et box Internet (1,71%)
  • 1162 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,74%
  • Internet mobile : 98,26%

- Liaisons louées : 3971

- Taux de pénétration des services Internet : 106,84%

(ARTP, 30 septembre 2023)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 56,70%
(Internet World Stats 31 décembre 2021)


- + de 10 000 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2023)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 382 721 abonnés
- 336 817 résidentiels (88,01%)
- 45 904 professionnels (11,99%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 30 septembre 2023)

Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 21 889 688 abonnés
- Taux de pénétration : 123,34%

(ARTP, 30 septembre 2023)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik