twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Burkina Faso : le gouvernement a décidé d’identifier les clients de cybercafés

mercredi 13 juin 2018

Après l’identification des abonnés au mobile, le gouvernement de la République du Burkina Faso s’intéresse désormais aux utilisateurs de cybercafés. Un décret portant modalités d’identification des abonnés des services de communications électroniques et des clients des cybercafés, a été adopté à cet effet. C’était lors du Conseil des ministres du 8 juin 2018, présidé par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré (photo).

A travers cette mesure réglementaire, le gouvernement burkinabé entend améliorer sa lutte contre l’insécurité sur les réseaux électroniques. La base de données des usagers qui devrait découler de cette identification, permettra aux structures et autorités compétentes, de mettre tout contrevenant à la loi face à ses responsabilités.

Dans plusieurs pays d’Afrique, les cybercafés échappent encore à l’identification de leurs clients. Conséquence, ces centres multimédia privés servent parfois de base d’opération à des cybercriminels. Via les équipements de ces structures, ils se savent protégés puisque l’adresse IP de l’ordinateur utilisé ne permettra pas de remonter jusqu’à eux. Avec l’identification, les cybercafés devront enregistrer l’identité de toute personne qui utilise leurs équipements. Ainsi, en remontant la trace informatique d’un ordinateur utilisé dans des activités criminelles, à un moment donné, son utilisateur pourra également être identifié.

En Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire est l’un des rares pays à avoir adopté cette mesure pour contrôler l’accès à Internet via des équipements tiers. Depuis 2011, les cybercafés doivent tenir un registre dans lequel ils consignent les noms et prénoms des utilisateurs, la nature de la pièce d’identité présentée, son numéro et sa date d’expiration, le dispositif d’accès ou le terminal électronique utilisé, la date de connexion, l’heure de début et de fin de la connexion.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 13 juin 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)