twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Budget du ministère des Postes et des Télécommunications connaît une hausse de plus de 2,8 milliards

jeudi 26 novembre 2015

Les députés ont adopté, ce jeudi, à l’Assemblée nationale, le budget du ministère des Postes et des Télécommunications, dirigé par Yaya Abdoul Kane, pour la gestion 2016 à la somme de 3 850 136 040 F Cfa contre 1 038 754 040 F Cfa, soit une hausse de 2 811 382 000 F Cfa en valeur absolue et 270,65% en valeur relative.

Arrêté à la somme de 3 850 136 040 F Cfa contre 1 038 754 040 F Cfa en 2015, soit une hausse de 2 811 382 000 F Cfa en valeur absolue et 270,65% en valeur relative, le budget du ministère des Postes et des Télécommunications, dirigé par Yaya Abdoul Kane, a été adopté à l’unanimité par les députés. Le rapporteur du jour de la Commission de l’Economie générale, des Finances, du Plan et de la Coopération économique, Cheikh Oumar Sy, a estimé les dépenses du personnel alloué à ce ministère, pour la gestion 2016, à la somme de 419 680 040 F Cfa contre 336 658 040 F Cfa en 2015, soit une hausse de 83 022 000 F Cfa en valeur absolue et 24,66 % en valeur relative. Cette hausse est due à l’affectation d’ingénieurs et à la prise en compte de différentes indemnités.

Les dépenses de fonctionnement de ce ministère sont estimées à 280 456 000 F Cfa pour la gestion 2016, contre 191 096 000 F Cfa en 2015, soit une augmentation de 89 360 000 F Cfa en valeur absolue et 46,76 % en valeur relative. Aussi, dit-il, un montant de 1 300 000 000 F Cfa est prévu pour la gestion 2016. Cette inscription est faite au profit de la Société nationale « La Poste » pour lui permettre d’assurer sa mission d’opérateur en charge du service public.

Par ailleurs, les dépenses en capital sont estimées, pour la gestion 2016, à la somme de 1 350 000 000 F Cfa contre 511 000 000 F Cfa en 2015, soit une hausse de 839 000 000 F Cfa en valeur absolue et 164,19% en valeur relative. Selon Yaya Abdoul Kane, « cette augmentation cache un recul des dépenses d’investissement financées par les ressources intérieures de 31,51% », ajoutant que cela peut s’expliquer par la suppression de l’inscription budgétaire du Projet panafricain des services en ligne, alors qu’un avenant d’extension est déjà signé. Il a, par ailleurs, évoqué un montant de crédits de 500 000 000 F Cfa alloué à la gestion 2016 pour le transfert de capital.

Fara Mendy

(Source : Leral, 26 novembre 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)