twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Broadband : le Nigeria vise 30 % de pénétration du haut débit d’ici 2018

vendredi 25 mars 2016

Le gouvernement fédéral du Nigeria vise un taux de pénétration de 30 % de l’internet haut débit d’ici 2018. Jeudi au « eWord Forum » tenue à Lagos, Tony Ojobo, directeur des affaires publiques de la Nigeria Communication Commission (NCC), représentant le Professeur Umaru Danbatta, vice-président exécutif, a assuré qu’une équipe travaille d’arrache-pied pour atteindre cet objectif, rapporte Technology Times.

Selon lui, le broaband occupe une place très importante dans l’économie mondiale. Il contribuera à réduire la fracture numérique et favoriser l’utilisation du numérique par le plus grand nombre. C’est pourquoi, a dit le représentant de la NCC, le Nigeria mettra tout en œuvre pour rendre plus accessibles les services internet à grande vitesse, et faire augmenter le taux de pénétration du large bande, qui se situe actuellement à 10%.

Cité par notre source, Tony Ojobo a affirmé que la NCC multiplie les initiatives pour permettre aux citoyens de « profiter pleinement des avantages du large bande dans un avenir prévisible ». Une de ces initiatives, la concession en mai prochain de six spectres de fréquence de 2.6GHz. Il sera attendu des opérateurs gagnants de ces spectres de fréquence d’assurer le déploiement à l’échelle nationale de cette infrastructure, ainsi que la vente de gros et de détail des services large bande sans fil à travers le pays. Par la voix de son représentant au eWord Forum, la NCC dit espérer de cette concession de services, la dynamisation de la concurrence.

« Nous sommes conscients que le marché de la fourniture de données est en plein essor avec plus de 97 millions de Nigérians actifs sur Internet. Les réseaux sociaux sont pleinement utilisés dans tous les segments du marché nigérian. Les entreprises en ligne et les achats en ligne, réservations d’hôtel, les sites de e-commerce sont tous sur la vitesse supérieure », a-t-il déclaré. En sa qualité de régulateur des télécoms, la NCC estime que son rôle est d’éliminer les difficultés et entraves auxquelles est confrontée toute cette industrie. Notamment, à travers le déploiement et la vulgarisation du broaband.

(Source : CIO Mag, 25 mars 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)