twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bravo Youssou Ndour, pour avoir très tôt compris l’enjeu du numérique !

dimanche 21 décembre 2014

Bientôt le 17 juin 2015, l’audiovisuel va totalement basculer dans le numérique. Exit l’analogique ! Le défi sera une question de contenu, comme c’en l’est depuis que l’écran est devenu un petit cadre. Au Sénégal, Youssou Ndour le comprend si bien qu’il a pris l’initiative de diversifier ses offres programmatiques, a travers la création de plusieurs chaînes ainsi qu’a travers sa fameuse option de favoriser "l’information africaine". Il s’agit, a l’en croire, de pouvoir faire face à la forte concurrence des occidentaux que va nous imposer le numérique.

Exactement, comme pour me reprendre dans une chronique que j’avais signée en décembre 2013 a la suite d’une sortie médiatique du Président Macky Sall invitant à l’amélioration des programmes de télévision.

À ce propos, l’idée du Président n’avait pas manqué de provoquer et de réveiller ma plume d’écrivain, ayant, depuis des années, consacré ses recherches sur le tube cathodique sénégalais. Et en ma qualité de professionnel des médias, j’avais fait la proposition de la création d’une véritable industrie des contenus autour d’une "Société Éditrice de programmes Web et de télévision".

Cet intérêt, autour de l’amélioration des programmes de la télévision de service public, réside moins dans le fait que le sujet ait été abordé par le Président qui invite à améliorer les contenus ou par Youssou Ndour qui comprend tout l’enjeu du numérique et la nécessite d’avoir des contenus spécifiquement axes sur la diversification, qu’il implique le fait que tout programme invoque et convoque un modèle social d’information.

Pour attirer l’attention, je disais que l’installation d’une télévision seulement ne suffit pas pour accrocher le public.

L’alimenter quotidiennement en contenus de qualité reste le défi majeur pour qui veut être bien vu et suivi". Car, la télévision est plus qu’un appareil, c’est un système financier et "un programme rare".

Bravo Youssou, tu as tout compris cher ami : l’information se veut naturellement africaine dans un contexte numérique !

Issa Thioro Guèye, Professionnel des Médias et Spécialiste des contenus de télévision en mode Streaming

(Source : Leral, 21 décembre 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)