twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bilan d’étape du projet Sankoré : Consolider les acquis pour une large utilisation des TIC

vendredi 20 juin 2014

La deuxième phase du projet ’Sankoré’ a permis l’installation de 369 kits dans 220 écoles de l’Élémentaire et du Préscolaire. Des acquis qu’il urge de consolider pour une plus large utilisation des TIC, selon un rapport portant sur le bilan d’Étape dudit programme.

Le projet ‘’Sankoré’’, du nom de ce programme qui encourage l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les écoles sénégalaises, présente un bilan assez satisfaisant. La deuxième phase de son programme, qui s’est déroulée de juillet 2013 à juin 2014, a permis l’installation de 369 kits dans 220 écoles de l’Élémentaire et du Préscolaire.

Lancé en 2011 avec l’appui de la France qui a permis d’ouvrir 350 classes académiques, le programme est parti pour faire des émules si l’État consent à lever certaines contraintes majeures.

Si ‘’la première phase (2011-2013) a permis d’initier plus de 650 enseignants et d’autres acteurs du système éducatif à l’utilisation des ressources numériques interactives dans les enseignements-apprentissages, au niveau du ministère nationale, l’on plaide pour une plus grande implication des autorités étatiques’’.

Cette remarque est contenue dans un rapport du bilan d’étape de la deuxième phase du projet en date qui vient d’être publié.

En effet, Sankoré vise ‘’à offrir une formidable opportunité de faire du Sénégal un leader non seulement dans l’utilisation des ressources numériques en Éducation en tant qu’outils pédagogiques mais aussi dans le développement de la recherche-action’’. Mais de l’avis des initiateurs, l’État doit davantage s’impliquer. Et pour cause, lit on dans le rapport, ‘’ il y a nécessité de mettre l’outil Sankoré au service d’un projet éducatif clair’’.

Les différents acteurs jugent que ‘’les potentialités de Sankoré peuvent être davantage exploitées en l’intégrant au concept ’’École de la communauté’’, dans la mesure où il peut être un outil au service de la communauté par les multiples usages dont il est susceptible de faire l’objet (alphabétisation des adultes, éducation à la santé ou à la citoyenneté, loisirs, etc…).

Matel Bocoum

(Source : Dakar Actu, 20 juin 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)