twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bientôt la fin des soucis de télécommunications dans la région

samedi 6 septembre 2014

La salle de réunions du cdeps de Kédougou a abrité ce jeudi 4 Septembre 2014, une audience publique de validation du Projet de pose de câbles à fibres optiques sur l’axe Tambacounda-Kédougou-Moussala.

Ce projet entre dans le programme d’investissement de la Sonatel qui vise entre autres à moderniser les infrastructures de communication par le remplacement du réseau (Note 2). Cette modernisation de la technologie aura comme avantages la garantie de la sécurité des populations, la facilitation de la communication, la rapidité dans le téléchargement des fichiers, l’amélioration de la qualité de la connexion internet.

Estimé à un coût de 1 946 081 998 FCFA, ce projet s’accompagnera de la mise en œuvre d’un Programme de Gestion Environnementale et Sociale évalué à 158 069 400 FCFA.

De l’avis de M Ndiaga Dème, environnementaliste de la Sonatel, des négociations sont en cours avec la Direction des parcs nationaux et de la Direction des eaux et forêts en vue de revoir à la hausse le montant alloué au PGES.

Dans sa mise en œuvre, ce projet va recruter entre 300 et 400 personnes pour le creusage des tranchées. D’une profondeur de 1,20 m sur une longueur totale de 371 km.

Cependant, les impacts négatifs de ce projet tournent autour du déboisement, des problèmes de sécurité, des dégâts sur les biens matériels, sur les champs, des problèmes d’accessibilité de certains édifices publics, des dommages sur les zones de stabilisation des ponts entre autres.

Les recommandations formulées par l’assistance portent sur les modalités de recrutement des ouvriers, la prise en charge des problèmes de télécommunications dans certaines poches de la région comme Salémata et Saraya, les retombées de ce projet pour les collectivités locales entre autres… Il faut préciser que de façon spécifique la mise en œuvre de ce projet ne s’accompagnera pas de création d’infrastructures à caractère social. Certaines de ces questions pourront être prises en charge par la Fondation Sonatel.

Le projet de pose de câbles à fibres optiques sur l’axe Tambacounda-Kédougou-Moussala a été validé par les populations, les élus sous-réserve de prendre en compte les différentes recommandations formulées au cours de cette rencontre.

Adama Diaby à Kédougou

(Source : Xibaaru, 6 septembre 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)