twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bharti Airtel rachète la filiale rwandaise de Millicom

mercredi 20 décembre 2017

Le groupe luxembourgeois Millicom se désengage du Rwanda en cédant sa filiale à la société indienne Bharti Airtel, en cohérence avec sa stratégie de retrait du continent africain.

Millicom a annoncé le 19 décembre avoir conclu un accord avec Bharti Airtel pour la vente de sa filiale rwandaise, opérée sous le nom de Tigo Rwanda. Cette transaction doit encore être validée par les autorités rwandaises.

« La vente de nos activités au Rwanda est cohérente avec notre stratégie de se concentrer sur la fourniture de services avancés de données mobiles et fixes en Amérique du sud », précise Mauricio Ramos, le directeur général de Millicom, dans un communiqué.

En effet, si l’Afrique compte pour 44 % des abonnés de Millicom, elle ne contribue qu’à hauteur de 14,3 % au chiffre d’affaires du groupe, contre 86 % pour l’Amérique du Sud, où les segments « donnés mobiles » et « fibre optique » assurent une meilleure rentabilité à l’opérateur. Le rapport annuel 2016 indique que Millicom rencontre des difficultés liées à la concurrence, au cadre réglementaire et à la situation économique en Afrique.

Millicom a déjà désinvesti dans plusieurs pays africains

Millicom a déjà désinvesti dans différents pays africains, dont la RD Congo en avril 2016 (en faveur d’Orange) et le Ghana en octobre 2017 (revente à Airtel). Au Sénégal, le désengagement de l’opérateur se révèle assez conflictuel, le groupe luxembourgeois étant revenu sur sa décision de vendre sa filiale à Wari pour la céder à un consortium comprenant Yerim Sow, Xavier Niel et la famille Hiridjee. Millicom et Wari ont depuis tous les deux porté l’affaire devant la Cour internationale de la Chambre de commerce internationale de Paris.

Ce rachat renforce la position d’Airtel au Rwanda, qui était numéro trois en octobre 2017, avec une part de marché de 19 %, contre 41 % pour MTN et 40 % pour Tigo (filiale de Millicom), dans un contexte d’augmentation du nombre d’abonnés de 1 % par mois. Contrôlant dix-sept filiales en Afrique et en Asie, avec plus de 366 millions d’abonnés, le groupe indien est, lui, dans une logique d’expansion sur le continent, avec des acquisitions au Ghana, au Congo Brazzaville, en Ouganda et au Kenya.

Victor Bérenger

(Source : Jeune Afrique, 19 décembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)