twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bernard Giraudeau appelle les cinéastes sénégalais à se tourner vers la technologie du numérique

lundi 19 décembre 2005

L’acteur français, Bernard Giraudeau, a appelé, dimanche, à Oussouye (40 Km au sud de Ziguinchor), les cinéastes sénégalais à se tourner vers le numérique, soulignant que cette technologie présente des avantages sur le plan du coût.

‘’Vous savez : il y a un avantage maintenant. Vous avez pu le remarquer. Il y a les petites caméras numériques. Maintenant, il faut qu’on se tourne vers le numérique. Il faut arrêter de penser -pour moi hein- pellicule 35 mm ou 16 mm. C’est cher’’, a-t-il notamment dit, en réponse à la question de savoir quel est le conseil qu’il donne aux cinéastes sénégalais.

Venu à assister au semi marathon d’Oussouye, dont il est le parrain, M. Giraudeau a poursuivi : ‘’L’avantage du numérique, c’est qu’avec une petite caméra, on peut faire un vrai travail (...)’’. A ce sujet, il a souligné que l’utilisation d’une telle technologie ne nécessite pas la mobilisation de beaucoup de moyens humains.

Le reste est un ‘’problème d’imagination, de volonté, de créativité’’, a-t-il ajouté. A la question de savoir comment il voit l’avenir du 7-ème art au Sénégal, M. Giraudeau s’est dit ‘’optimiste sur les Sénégalais’’.

‘’Vous avez une culture. Vous avez vraiment un potentiel magnifique. Et il faut se battre, et puis profiter de ce que vous avez et le faire savoir. Raconter des histoires. Il faut raconter des histoires’’, a-t-il poursuivi.

Il a ajouté qu’il existe ‘’un vrai cinéma sénégalais’’, tout en soulignant que celui-ci a besoin d’être soutenu. Rappelant l’importance de l’aide apportée par la Coopération française, il a affirmé que ‘’c’est en faisant énormément de manifestations, en aidant tout le monde qu’on arrivera à se développer sur le plan culturel’’.

M. Giraudeau n’a pas par ailleurs exclu la possibilité de faire un autre film sur le Sénégal, après avoir réalisé ‘’les caprices d’un fleuve’’ et ‘’TGV’’, deux documents ‘’tournés respectivement à Saint-Louis et dans le Sénégal oriental’’.

‘’Pour l’instant, je suis venu me reposer parce que c’est un endroit où je suis très heureux. Mais c’est possible parce que je voulais faire un reportage sur la Casamance. Ça finira peut-être par voir le jour’’, a-t-il dit, en réponse à la question d’un journaliste.

Il a toutefois estimé qu’un ‘’accueil franc, honnête et précis’’ doit être réservé à ceux qui viendront tourner des films au Sénégal. Ces personnes doivent ‘’se sentir chez elles’’, a-t-il souligné, affirmant que c’est comme cela que le cinéma ‘’évoluera’’.

(Source : APS, 19 décembre 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)