twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 223 Févrirer 2018

mercredi 28 février 2018


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Quel dispositif pour promouvoir l’innovation dans le secteur de l’économie numérique ?

Au début du mois de février 2018, l’opérateur de téléphonie mobile Expresso a procédé à l’inauguration d’un incubateur dédié à l’entrepreneuriat dans le domaine du numérique. Si la démarche est louable, elle n’a rien d’originale tant sont nombreuses les initiatives en la matière avec l’Incubateur du CTIC Dakar, l’espace de co-working de Jokkolabs, la Sonatel Aademy, la Fabrique numérique Simplon.AUF@Dakar, etc. pour ne citer que les plus connues. Si l’on ajoute à cela les multiples hackathons, boot camps, mobile camps et autres concours et challenges, chacun pourra constater que les activités en matière d’innovation sont légion. A cela, il faut adjoindre les dispositifs de financement et/ou d’accompagnement mis en place par l’Etat, tels le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP), le Fonds souverain d’investissement stratégiques (FONSIS), l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ), le Programme Sénégalais pour l’Entrepreneuriat des Jeunes (PSE/J) ou encore la Délégation générale pour l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ), actions qui mobilisent des milliards de FCFA avec des résultats pour le moins mitigés. En effet, quelles sont les « start-up » ayant bénéficié de ces dispositifs et que l’on peut ériger en modèle de réussite ? Quel est leur chiffre d’affaires ? Combien d’emplois ont-elles créés ? Quels sont les produits-phares qu’elles exportent dans la sous-région, en Afrique et dans le monde ? A vrai dire, ces dispositifs font penser à la célèbre émission de télévision « The Voices » où l’on peut écouter avec admiration des candidats ayant des voix magnifiques mais dont aucun n’a jamais fait par la suite une carrière musicale digne de ce nom ! Il convient dès lors de faire un bilan sans complaisance de ces nombreux dispositifs d’encouragement, d’accompagnement, d’encadrement et de financement afin de trouver enfin le bon modèle permettant d’utiliser de manière optimale les ressources mises à leur disposition pour promouvoir l’innovation numérique. Les expériences réussies menées ailleurs dans le monde, montrent qu’il est indispensable de créer un écosystème réunissant en son sein des structures d’enseignement supérieur offrant des formations dans des secteurs de pointe, des institutions de recherche, des structures d’encadrement et d’accompagnement (espaces de co-working, incubateurs, accélérateurs, pépinières d’entreprises, etc.) couplées à des dispositifs de financement, les uns et les autres travaillant dans le cadre d’une parfaite synergie et non en parallèle, en s’ignorant les uns les autres, voire en se concurrençant inutilement. Depuis plus d’une vingtaine d’années, les projets structurants n’ont pourtant pas manqués avec le lancement du Technopole en 1996, puis sa transformation en Cybervillage en 2004 jusqu’à l’élaboration du projet de création d’un Parc des technologies numériques (PTN) à Diamniadio, bénéficiant d’un prêt de la Banque africaine de développement (BAD) de plus de soixante-dix millions d’euros approuvé en juin 2015 mais dont la réalisation tarde à voir le jour. S’il faut se réjouir de la création du Centre d’excellence Mathématiques informatique et technologies de l’information et de la communication (MITIC), logé à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), il faut résolument s’engager dans la création d’institutions d’enseignement supérieur et de recherche dans le domaine du numérique ayant une taille critique, à l’image de l’Institut Mines Télécoms (IMT) en France, en lieu et place de nos multiples structures dont aucune n’est capable de faire la différence à l’échelle internationale. A quand une véritable symbiose des acteurs-clés de l’économie numérique, qui mettent plus l’accent sur les actions à caractère médiatique que sur celles à caractère stratégique, avec les structures de formation et de recherche dont les moyens sont largement insuffisants ? A quand un véritable partenariat entre l’Etat, l’enseignement supérieur et la recherche et le secteur privé national pour développer les multiples solutions indispensables à la transformation digitale de notre société en lieu et place des marchés attribués aux groupes étrangers qui bénéficient eux de l’appui de leurs états respectifs ? A quand un grand fond d’appui à l’innovation géré dans la transparence et l’objectivité avec comme leitmotiv l’utilisation optimale des fonds dont il a la responsabilité ? Autant l’innovation a besoin d’un climat de liberté créatrice pour s’épanouir autant elle a besoin de dispositifs forts et structurants pour déboucher sur des résultats économiques palpables.

Alex Corenthin
Secrétaire aux relations internationales

Actualités

Audit du fichier électoral : Le fichier est cohérent et de bonne qualité mais perfectible

Suite à l’audit du fichier électoral par une équipe de quatre experts internationaux commis par l’Union européenne à la demande du Sénégal, il s’est avéré que ce fichier était cohérent et de bonne qualité mais perfectible. Les experts de l’UE ont ainsi constaté qu’ils existaient un nombre de points impressionnants de contrôle et de vérification qui amènent l’électeur à figurer sur la carte électorale, toutefois ils ont signalé des erreurs comprises dans une marge de « 1,2 à 1,9 % » concernant une centaine de milliers de Sénégalais, relativement à « des noms qui manquent, des données pas complètes ou des inversions ». Des recommandations ont été mentionnées et précisées dans le rapport final concernant notamment la mise en place d’un comité de pilotage, un comité technique et d’un autre comité chargé de la mise en œuvre des avis figurant dans ledit rapport. Cette mission de l’Union européenne a été financée par la République d’Allemagne à hauteur de quelque 800 millions de francs CFA, soit un million et demi d’euros.

Alioune Ndiaye quitte la SONATEL pour la direction Afrique Moyen-Orient du groupe Orange

Le jeudi 15 février 2018, à l’occasion de la réunion du Conseil d’administration de la SONATEL, Alioune Ndiaye, Directeur général de la SONATEL, a annoncé son départ de la tête de cette entreprise et sa promotion en qualité de Directeur Afrique Moyen-Orient du groupe Orange.

SONATEL : http://www.sonatel.com/

La CNCAS obtient la certification PCI-DSS

Le 15 février 2018, la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) a reçu officiellement son certificat de conformité entière aux exigences de la norme standard de sécurité des données pour l’industrie de moyen de paiement par carte (Payment Card Industry Data Security Standard/PCI-DSS). Cette certification permet de renforcer la sécurité des données des clients titulaires des cartes de paiement. De plus, la CNCAS s’est dotée d’un dispositif comportant deux cent-cinquante mesures regroupées en douze exigences normatives internationales définies par les émetteurs internationaux en vue de prémunir sa clientèle contre les risques de fraude monétique, notamment à travers le cryptage. A cette occasion, Blaise Ahouantchede, Directeur général du Groupement interbancaire monétaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (GIM-UEMOA), a invité les banques de l’espace communautaire à s’engager dans le processus de certification de la norme PCI-DSS qui est devenue une norme obligatoire.

CNCAS : https://www.cncas.sn/

La CDP organise une session de formation à l’attention des magistrats

Le 15 février 2018, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a organisé une session de formation à l’attention de toutes les juridictions du ressort de la Cour d’appel. L’objectif de cette formation était de faciliter la coordination entre la CDP et les tribunaux que le travail de la structure qu’elle dirige soit mis en coordination avec l’action des cours et tribunaux dans le cadre de la mise œuvre de l’application effective de la loi sur les données personnelles.

CDP : http://www.cdp.sn/

Lancement du site Sunu entreprises, plateforme de référencement des entreprises

Le 13 février 2018, en marge du SIPEN, le cabinet Afrique Communication a procédé au lancement du site Sunu entreprises qui se veut une plateforme de référencement des entreprises contribuant à la productivité et à la compétitivité en mettant à leur disposition un instrument de visibilité, de notoriété et de mise en relation. La plateforme vise une amélioration du positionnement sur les moteurs de recherche mais aussi sur les réseaux sociaux et propose un annuaire où l’on peut retrouver les coordonnées de toutes les entreprises. L’objectif visé est d’avoir 5.000 entreprises enregistrées d’ici à la fin de l’année 2018, 10.000 en 2019 et 20.000 à l’horizon 2020. Le site propose également un volet village artisanal virtuel qui a pour but de représenter tous les artisans du Sénégal et de constituer une plateforme de vente en ligne de leurs produits.

Sunu entreprises : http://sunuentreprise.sn/

3ème édition du Salon international des Professionnels de l’Economie Numérique (SIPEN)

La 3ème édition du Salon international des Professionnels de l’Economie Numérique (SIPEN) s’est déroulé les 13 et 14 février 2018 sur le thème « Transformation digitale, socle d’émergence des économies africaines ». Il a accueilli plus de 50 exposants et plus 500 entreprises avec une dimension la dimension internationale marquée par la participation de neuf pays à savoir le Benin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la France, le Mali, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie. Le SIPEN se veut être un espace d’échange et de partage entre professionnels pour un écosystème favorable au développement de l’économie numérique en Afrique. Lors de cette édition, cinq Business Forum sectoriels ont été organisés en direction des secteurs du tourisme, du commerce, de l’industrie, des mines et de la microfinance ainsi qu’un Business Reverse Pitch Secteur Public au cours duquel les structures relevant du secteur public ont pu faire connaitre leurs besoins et leurs attentes liés au numérique.

SIPEN : https://www.sipen-dakar.com/

Le fondateur du site Expat-Dakar fait Chevalier de l’Ordre national du Mérite par la France

Le 8 février 2018, Mapenda Diop, le fondateur de Expat-Dakar le site spécialisé dans les petites annonces, a été élevé au rang de Chevalier dans l’Ordre national du Mérite » de la République française par l’ambassadeur de France au Sénégal.

Expat-Dakar : https://www.expat-dakar.com/

Polémique autour de la disponibilité des conditions d’utilisation des services d’Orange Sénégal

Dans un document intitulé « Droits numériques en Afrique subsaharienne : analyse des pratiques d’Orange au Sénégal et Safaricom au Kenya », l’association Internet sans frontières a dénoncé l’impossibilité de consulter sur le site web d’Orange Sénégal les conditions d’utilisation de ses services prépayés, assimilé à un défaut de transparence qui contraste avec les pratiques d’Orange en France. La SONATEL a démentr cette information en indiquant que les conditions générales de vente (CGV) pour la souscription à ses services, y compris les services prépayés et le service Orange Money, étaient bel et bien consultables sur son site web à l’adresse suivante : https://www.orange.sn/2/particulier... et qu’elle les tenait à la disposition de ses clients, au moment de l’abonnement. La SONATEL a également précisé que ces conditions informent les clients sur les modalités de traitement de leurs données personnelles et leur permettent de choisir de recevoir ou non des informations commerciales de Sonatel ou de ses partenaires, conformément aux exigences de la Commission de protection des données personnelles (CDP).

Internet sans frontières : https://www.internetsansfrontieres.com/
SONATEL : http://www.orange.sn/
CDP : http://www.cdp.sn/

Baloon, société de courtage digital en assurances, lance ses activités au Sénégal

Le 7 février 2018, Baloon, société de courtage digital en assurances, a procédé au lancement officiel de ses activités au Sénégal en présence de nombreux acteurs du secteur de l’assurance. Pour souscrire une assurance, il suffit de se connecter via son mobile ou son ordinateur, sur le site de la société, de remplir toutes les formalités et de payer par paiement mobile. Dans un premier temps, l’offre de Baloon est concentrée sur un panel de formules d’assurances consacrées à l’automobile mais ultérieurement, elle devrait élargir ses prestations à d’autres domaines, notamment à celui de la santé.

Baloon : https://www.baloon.sn/

Expresso Sénégal inaugure son « Innovation Hub »

Le 1er février 2018, l’opérateur de téléphonie mobile Expresso Sénégal a procédé à l’inauguration de son incubateur dédié à l’accompagnement de la création et de l’entrepreneuriat dans le domaine du numérique. Dénommé « Innovation Hub », il est hébergé dans les locaux du nouveau siège de l’opérateur de téléphonie. Expresso Sénégal a également procédé au lancement de l’« Expresso Innovation Challenge », un concours national sur l’innovation visant à offrir aux jeunes l’opportunité de devenir des acteurs de l’industrie des technologies de l’information et de la communication. Le but du concours est de récompenser un projet innovant, qu’il s’agisse d’une innovation technologique ou d’une idée de nouveaux modes d’utilisation des technologies appliquées à toutes les disciplines. Le concours est ouvert aux participants âgés de moins de 29 ans, résidant au Sénégal. Les participants peuvent concourir individuellement ou dans des équipes composées de deux à cinq personnes maximum.

Expresso Sénégal : http://www.expressotelecom.sn/

Politique

Validation d’un Plan national de protection des enfants sur Internet

Le 28 février 2018, la Cellule d’appui à la protection de l’enfance (CAPE) a validé un Plan national de protection des enfants sur Internet mercredi à Dakar, au cours d’un atelier regroupant les départements ministériels concernés par cette problématique ainsi que le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). L’objectif est de mieux garantir aux enfants un environnement « Internet » sûr et sécurisé afin de les protéger contre les risques liés à la cybercriminalité telles les tentatives d’escroquerie, l’usurpation d’identité et le piratage de comptes, le cyber-harcèlement, l’exposition des enfants à des images choquantes, les rencontres avec des personnes malintentionnées, etc.

CAPE : http://www.cape.gouv.sn/

Réunion du Réseau africain sur la protection des données personnelles à Casablanca

Du 22 au 23 février 2018, le Réseau africain sur la protection des données personnelles (RAPDP) s’est réuni, à Casablanca (Maroc), pour discuter de son fonctionnement. A cette occasion, il a notamment été question de l’impact sur les économies africaines du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD).Créé en septembre 2016 au Burkina Faso, lors de la deuxième édition du Forum africain sur la protection des données personnelles, le RAPDP a pour objectifs de créer un cadre de coopération entre les autorités africaines de protection des données personnelles, les institutions, le secteur privé et la société civile, afin de favoriser le partage d’idées et d’expériences sur les questions liées à la protection des données personnelles.

Infrastructures et services

WorldRemit étend son partenariat avec Wafacash au Sénégal

WorldRemit, leader du transfert d’argent en ligne, a annoncé avoir étendu le partenariat qui l’unit avec Wafacash, filiale du Groupe Attijariwafa Bank, au Sénégal. De ce fait, la distribution des transferts instantanés est désormais disponible dans plus de deux cent-cinquante agences Wafacash existant au Sénégal à l’aide de l’application de WorldRemit ou de son site web. Mieux, avec son service accessible depuis un smartphone, WorldRemit les expatriés peuvent envoyer la somme de leur choix, sans avoir à se rendre dans une agence de transfert physique.

Wafacash : http://www.wafacash.ma/
WorldRemit : https://www.worldremit.com/

Expresso lance son système de transfert d’argent dénommé « e-Money »

Le 15 février 2018, l’opérateur de téléphonie mobile Expresso a lancé un nouveau système de transfert d’argent dénommé « e-Money ». Le portefeuille de services proposés comprend non seulement le service bancaire standard d’envoi et de retrait d’argent, mais également le paiement de factures via une plateforme digitale internationale. A l’avenir, le service devrait également comprendre le paiement de services administratifs et internationaux. Le service devrait également intégrer le paiement à travers tous les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, SnapChat, WeChat, etc.) de telle sorte durant une discussion sur un réseau social, il sera possible d’effectuer un transfert instantané sans pour autant sortir la quitter.

Expresso Sénégal : http://www.expressotelecom.sn/

Projets

Projet de création d’un « Réseau Interdisciplinaire des experts du numérique »

A l’occasion du Salon international des professionnels de l’économie numérique (SIPEN), le Professeur Abdoullah Cissé a annoncé son intention de créer un « Réseau Interdisciplinaire des experts du numérique ». L’objectif est de réunir l’ensemble des acteurs du numérique afin de promouvoir une réflexion objective et scientifique sur ces questions.

L’Alliance Smart Africa arrête plusieurs projets visant à améliorer l’accès du continent aux TIC

Au cours de la 9ème réunion du comité directeur de l’Alliance Smart Africa, qui s’est tenue du 8 au 9 février 2018 à Addis-Abeba (Ethiopie), les vingt-deux (22) Etats membres ont arrêté un certain nombre de projets visant à accélérer le désenclavement numérique du continent et améliorer l’accès des populations aux services TIC et de télécommunications. Parmi ces projets, la mise en place effective du « One Africa Network », l’acquisition en gros de capacités data sur des câbles sous-marins en fibre optique et des satellites et la mise en place d’un programme spatial africain, en collaboration avec le Japon. Pour mémoire, lancé en mai 2016, le projet « One Africa Network » vise une baisse des coûts de communication entre les différents membres de l’Alliance à travers l’abolition des surtaxes sur le trafic international entrant, le plafonnement aux tarifs locaux les plus élevés du prix de détail pour la minute d’appel dans la zone et la facturation des appels des abonnés voyageant dans les Etats membres de Smart Africa aux tarifs locaux du réseau du pays visité. Les populations pourront ainsi communiquer plus et à moindres coûts.

Alliance Smart Africa : http://smartafrica.org/

Rendez-vous

IT Forum Bénin 2018 (15 mars 2018, Cotonou, Bénin)

A l’initiative de CIO Mag, la 4ème édition de l’IT Forum Bénin se déroulera sur le thème « Nouveaux usages numériques et impact sur l’écosystème béninois ? » le 15 mars 2018 à Cotonou (Bénin).

CIO Mag : https://www.cio-mag.com/

WACREN 2018 (15-16 mars 2018, Lomé, Togo)

Le réseau d’éducation et de recherche de l’Afrique de l’ouest et du centre (WACREN) tiendra son Assemblée générale annuelle, les 15 et 16 mars 2018 à Lomé (Togo) ainsi que sa conférence WACREN 2018 sur le thème « WACREN : Libérer les Potentiels », avec les sous-thèmes suivants : i) Réseaux et services avancés (SDN, services cloud, services de mobilité, NOCaaS, etc.), ii) Etablir et renforcer les communautés d’utilisateurs (communautés de chercheurs, bibliothécaires, etc.) et iii) Modèles économiques pour NREN et cas d’usage : Expériences à travers le monde.

WACREN : http://www.wacren.net/

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)