twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 211 Février 2017

mardi 28 février 2017

Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Rachat de Tigo par Wari : Véritable tournant ou feu de paille ?

L’annonce du rachat de l’opérateur de téléphonie mobile Tigo Sénégal, propriété de la firme luxembourgeoise Millicom International Cellular (MIC), par la société sénégalaise de transfert d’argent Wari a été, sans conteste, la surprise de ce début d’année 2017. Pour Millicom, cette opération s’inscrit dans une dynamique consistant à se séparer des filiales africaines les moins rentables pour se concentrer sur les marchés jugés les plus prometteurs. Dans ce cadre, en avril 2016, Tigo RDC a été vendu à l’opérateur français Orange et, dans le courant du mois de février 2017, Tigo Ghana a été cédé à l’opérateur indien Bharti Airtel. Suite à cette série de désengagements, Tigo, qui historiquement était surtout présent sur les marchés latino-américains (Bolivie, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Paraguay et Salvador), n’est plus présent que dans trois pays africains à savoir le Rwanda, la Tanzanie et le Tchad. Quant à Wari, l’entreprise sénégalaise de transfert d’argent dirigée par Kabirou Mbodje, elle a réussi, en moins d’une décennie, à s’implanter dans près de soixante pays grâce à des partenariats signés avec des banques et des institutions financières, des organismes publics, des réseaux postaux, des loteries nationales, des stations-service, des entreprises et différents types de commerces. Pour cette dernière, le rachat de Tigo constitue à la fois une diversification de ses activités vers le secteur de la téléphonie mobile et en même temps un renforcement de son activité de base lorsque l’on connait l’importance prise par le Mobile Money en Afrique comme l’illustre le succès de M-Pesa développé par l’opérateur kenyan Safaricom ou encore d’Orange Money porté par l’opérateur français Orange. Cette opération symbolise également l’arrivée d’un acteur national dans un secteur entièrement dominé par le capital étranger, suite d’une part, à la privatisation de la SONATEL et surtout à l’abandon de la minorité de blocage détenue par l’Etat sénégalais avec la cession d’environ 10% de ses parts à France Télécom et d’autre part à la libéralisation du marché avec l’arrivée dans un premier temps de Millicom à travers la marque commerciale Sentel et dans un second temps à celle de SUDATEL avec la marque commerciale Expresso. Cependant, il est légitime s’interroger sur la viabilité de ce nouvel opérateur lorsque l’on sait que le secteur des télécommunications est dominé par de grands groupes multinationaux présents dans de nombreux pays. Sur le continent, le seul opérateur africain capable, jusqu’à présent de rivaliser avec ces grands groupes étrangers, a été le sud-africain MTN présent dans vingt-deux pays, l’opérateur Maroc Télécom étant désormais devenu une filiale du groupe français Vivendi. Ailleurs, les petits opérateurs nationaux ont souvent fait faillite que ce soit au Bénin (Bell Bénin Communication et Libercom), en Côte d’ivoire (Green, Comium et Café Mobile) ou au Cameroun (Eto’o Télécom) ou rencontrent de grandes difficultés ne serait-ce que pour démarrer leurs activités comme c’est le cas d’Alpha Télécom au Mali. Aujourd’hui, il est trop tôt pour se prononcer sur les chances de survie de ce nouvel opérateur et seul l’avenir nous permettra de savoir si le rachat de Tigo par Wari marque un véritable tournant dans le secteur des télécommunications ou bien s’il ne s’agit en réalité que d’un feu de paille dont l’issue finale sera le rachat par un grand groupe international de télécommunications. Toujours est-il que pour ce « nouvel » opérateur, le défi sera tout d’abord d’être capable de continuer à fournir un service de qualité à ses abonnés pour ne pas les voir partir en masse chez la concurrence et surtout d’être en mesure de faire des investissements lourds tant pour améliorer et développer la couverture existante du réseau que pour proposer de nouveaux services comme la 4G. A plus ou moins long terme se posera également la question de l’image de marque pour ne pas dire la marque commerciale tout court qui permettra d’identifier car on voit mal comment la marque Tigo pourra continuer à être utilisée par un opérateur de télécommunications qui n’appartient plus au groupe Millicom avec tous les risques de confusion qui en découlent. Enfin, contrairement à ses concurrents, le « nouvel » opérateur ne pourra pas faire jouer la solidarité entre ses différentes filiales à travers un système de subventions croisées puisqu’il ne sera présent que sur le marché sénégalais ni bénéficier de l’appui multiforme d’une maison-mère. Dès lors, l’alternative qui se présente à ce nouvel opérateur est de réussir ou de périr et nous ne pouvons que lui souhaiter bonne chance.

Alex Corenthin
Secrétaire aux relations internationales

Actualités

La 2ème édition du SIPEN s’est déroulée du 21 au 22 février 2017

L’édition 2017 du Salon International des Professionnels de l’Economie Numérique (SIPEN), organisé par l’Organisation des professionnels des TIC (OPTIC), s’est déroulée du 21 au 22 février 2017. Cette deuxième édition a eu pour thème principal « Le numérique, vecteur de développement et d’intégration économique et social ».

SIPEN : http://www.sipen-dakar.com/

Le Groupe SONATEL versera un dividende net par action de 1 500 FCFA à ses actionnaires

Suite au projet de résolution du Conseil d’administration (CA) soumis à l’Assemblée générale des actionnaires, les actionnaires du groupe SONATEL percevront le 14 mai 2017, au titre de l’exercice 2016, un dividende global de 228,37 milliards FCFA. Ce montant comprend l’affectation de la totalité du résultat de l’exercice clos le 31 décembre 2016 en dividendes s’élevant à 215 880 milliards FCFA, à laquelle vient s’ajouter le prélèvement d’une somme de 12 490 milliards FCFA sur les réserves libres à distribuer en dividendes. Après déduction de la retenue à la source de 10 % au titre de l’impôt sur le revenu des valeurs mobilières (IRVM), le dividende net par action sera de 1.500 FCFA. Le bénéfice net consolidé du groupe SONATEL a connu, au terme de l’exercice 2016 une légère baisse de 2,4%, s’établissant à 215,880 milliards FCFA contre 221,089 milliards FCFA en 2015.

SONATEL : http://www.sonatel.com/

La facture téléphonique annuelle de l’Etat a été inférieure à 12 milliards FCFA en 2016

Dans un entretien donné au journal L’Observateur du 18 février 2017, Cheikh Bakhoum, Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), a révélé que suite à la mise en place de son système de téléphonie fixe et mobile, la facture téléphonique de l’Etat était passée de 22 milliards FCFA à 14 milliards FCFA en 2015 et à moins de 12 milliards FCFA en 2016.

ADIE : http://www.adie.sn/

Chiffre d’affaires en hausse mais résultat net en baisse pour le Groupe SONATEL en 2016

La publication des résultats consolidés de la SONATEL au titre de l’exercice 2016 laisse apparaître un chiffre d’affaires de 905 milliards de FCFA en 2016 soit une hausse de 4,8% par rapport à l’année 2015. La croissance du chiffre d’affaires reste soutenue et est portée par les revenus provenant des services de données, des services à valeur ajoutée (SVA) et d’Orange Money. Les investissements du groupe correspondent à 17% du chiffre d’affaires soit 154 milliards de FCFA. Ils ont porté pour l’essentiel sur le renouvellement des réseaux d’accès, la densification des réseaux 3G mobiles et l’extension des plateformes de service. Par contre, le résultat net du groupe qui s’élève à 216 milliards FCFA en 2016, est en baisse de 2,4% par rapport à 2015. Le Groupe SONATEL explique cette baisse par l’impact des nouvelles mesures fiscales et réglementaires introduites en 2016 ainsi que par le repli des balances de trafic international.

SONATEL : http://www.sonatel.com/

Ismaila Camara reconduit pour au moins une année à la tête du REJOTIC

Ismaila Camara, Directeur de la communication de la Commission des Données Personnelles du (CDP) a été reconduit pour au moins une année à la tête du Réseau des journalistes spécialisés en TIC (REJOTIC).

REJOTIC : http://www.facebook.com/rejotic/

La SONATEL baisse ses tarifs Internet

Le 15 février 2017, la SONATEL a lancé son projet « Internet pour tous » dans le cadre duquel elle a décidé de baisser ses tarifs internet. Cette décision concerne l’Internet fixe résidentiel haut débit et l’Internet mobile haut débit. La SONATEL a procédé à une baisse des redevances mensuelles de ses offres prépayées, ainsi que le prix du Pass Internet 1 Go qui passe de 3 500 FCFA à 2 500 FCFA. Par ailleurs, pour les usagers de l’internet mobile, la SONATEL a décidé d’augmenter de 40% les volumes de connexion tout en maintenant les mêmes prix. Par ailleurs, SONATEL proposera prochainement à ses clients détenteurs de téléphones 2G non compatibles avec Internet, la possibilité de les échanger avec un smartphone 3G coutant moins de 10 000 FCFA. Quant à l’Internet fixe résidentiel haut débit, les tarifs sur les redevances mensuelles et les frais de mise en service des offres ADSL connaissent une baisse comprise entre 15 et 20%. Enfin, la SONATEL a décidé d’introduire une nouvelle offre dénommée « Keurgui box » qui permettra à ses clients d’avoir accès à l’Internet fixe partout.

SONATEL : http://www.sonatel.sn/

La Présidence de la République a lancé un chatbot sur Facebook Messenger

Le 8 février 2017, la Présidence de la République a lancé un chatbot sur Facebook Messenger afin de communiquer avec les internautes lors d’événements phares et sur des thèmes particulièrement importants pour le Sénégal. Le chatbot est directement accessible sur la page Facebook de la Présidence du Sénégal et il suffit de cliquer sur l’onglet « Envoyer un message » pour que la discussion se déclenche automatiquement. A côté de la page Facebook, la Présidence gère un compte Twitter certifié ainsi qu’un compte Instagram, une « newsletter » électronique et la version anglaise du site web.

Présidence de la République : http://www.facebook.com/PresidenceS...

Le Groupe Wari rachète Tigo Sénégal pour un montant de 78 milliards FCFA

Le 7 février 2017, le Groupe Millicom a annoncé qu’il avait conclu un accord avec le Groupe Wari portant sur la cession de Tigo Sénégal pour un montant de 78 milliards FCFA et que la transaction suivrait le processus réglementaire en vigueur. A ce propos, Mauricio Ramos, Directeur général de Millicom a déclaré qu’il était convaincu que « Wari saura s’appuyer sur la force de Tigo Sénégal pour encore améliorer et développer les services actuellement fournis aux clients ». De son côté, Kabirou Mbodje PDG de Wari a souligné que cette acquisition était « un pas décisif dans la stratégie du Groupe Wari de créer une réelle valeur ajoutée sociale pour les populations sénégalaises et africaines.

Tigo : http://www.tigo.sn/
Wari : http://www.wari.com/

Politique

Signature d’un accord de coopération entre l’ARTP et son homologue des Comores

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal et l’Autorité nationale de régulation des TIC (ANRTIC) des Comores ont signé un protocole de coopération visant à procéder à des échanges d’expériences.

ARTP : http://www.artp.sn/
ANRTIC : http://www.anrtic.km/

Les opérateurs de téléphonie mobile ont résilié 5 millions 740 000 numéros non identifiés

A l’issue du processus d’identification des abonnés des opérateurs de téléphonie mobile, l’Autorité de régulation des télécommunications et des Postes (ARTP) a annoncé que les trois opérateurs, sur proposition de l’ARTP, avaient résilié 5 millions 740 000 numéros de cartes SIM non identifiés. Ainsi pour l’opérateur Orange, 8 831 000 usagers ont été identifiés et 3 920 000 cartes SIM résiliées. Pour l’opérateur Tigo, 3 613 000 clients ont été identifiés et 1 037 000 cartes SIM retirées du réseau. Enfin, pour l’opérateur Expresso, 3 430 000 abonnés ont été identifiés et 173 000 cartes SIM annulées.

ARTP : http://www.artp.sn/

Lancement du processus d’actualisation du cadre juridique du secteur des télécoms

Le 6 février 2017, Abdoul Yaya Kane, Ministre des Postes et télécommunications, a procédé au lancement du processus d’actualisation du cadre juridique du secteur des télécommunications et des TIC. L’objectif est de bâtir un cadre numérique attractif, compétitif et sécuritaire cadrant parfaitement avec les dispositions réglementaires des deux espaces communautaires que sont l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA) et la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) afin d’offrir aux acteurs un marché ouvert et transparent. Parmi les questions qui seront traitées figurent notamment la neutralité technologique, le choix d’une typologie plus cohérente des régimes juridiques applicables aux activités de télécommunications, la concurrence, l’interconnexion, l’accès et le service universel, les ressources rares ou encore la tarification. Il sera également question de la notion de marchés pertinents et d’opérateurs puissants, du dégroupage de la boucle locale, de la sélection du transporteur et la portabilité des numéros, de la gestion des ressources d’adressage ainsi que du domaine ".sn" ». Le groupement de cabinets « Jones Day/IAMG/Microeconomix » a été choisi pour accompagner le gouvernement du Sénégal dans la réalisation d’un audit stratégique du cadre juridique du secteur des Télécommunications et des TIC.

Ministère des Postes et télécommunications : http://www.mcten.gouv.sn/

Alyoune Badara Diop nommé Secrétaire général de l’ADIE

Le 1er février 2017, Alyoune Badara Diop, précédemment Préfet de Louga été nommé Secrétaire général de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE), poste qui était jusqu’alors vacant.

ADIE : http://www.adie.sn/

Infrastructures et services

Les trois FAI autorisés disposent de six mois pour commercialiser leurs services

Du 10 au 12 février 2017, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) organisé à l’attention des membres du Réseau des journalistes spécialisés en TIC (REJOTIC), le 3ème forum d’échanges et de partage sur les secteurs régulés portant sur le thème « ARTP : 15 ans au service de la régulation et du numérique ». A cette occasion, l’ARTP a informé que l’Etat du Sénégal avait encaissé un montant global de 950 millions FCFA pour l’attribution des trois licences de fournisseurs d’accès internet (FAI) attribuées à Waaw Sa, Africa access et Arc informatique. Ces trois sociétés de droit sénégalais ont reçu leur concession et leur cahier de charges, comportant des obligations en termes de couverture, et disposent désormais d’une période de six mois, conformément à leur licence, pour commencer la commercialisation de leurs services. Le pays est divisé en trois zones et chaque fournisseur à l’obligation de couvrir sa zone avant d’aller en couvrir d’autres.

Google a lancé son application « Street View » au Sénégal

Suite à son lancement officiel par Google le 10 février 2017, le Sénégal est le premier pays de l’Afrique de l’Ouest à disposer de l’application « Street View », une fonctionnalité́ de Google Maps qui permet aux utilisateurs de découvrir virtuellement un quartier en parcourant des images panoramiques des rues environnantes. Disponible dans plus de près de quatre-vingt (80) pays à travers le monde dont sept (7) en Afrique, Street View a été lancé en 2017 par Google. Cette application permet de visualiser un panorama à 360° d’un lieu situé sur une voie urbaine ou rurale, sur laquelle a préalablement circulé un véhicule chargé d’enregistrer les prises de vues. Les visages et plaques d’immatriculation apparaissant sur les photos sont floutés avant leur publication et les internautes peuvent demander la suppression d’une photo en cliquant sur le lien « Signaler un problème » situé en bas à droite de celle-ci.

Google Maps : http://www.google.com/maps/

Projets

La BOAD va créer un fonds commun destiné aux projets de transformation digitale

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) travaille à la mise en place d’un fonds commun dédié au financement des projets de transformation digitale dans les pays de l’Union économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Ce projet s’inscrit dans le plan stratégique 2015-2019 de la BOAD dont l’objectif est d’être le leader dans le développement de tous les secteurs, notamment le numérique et les technologies de l’information. Dans le plan stratégique 2015-2019, il est d’ailleurs mentionné qu’en matière d’infrastructures de télécommunication, la Banque appuiera le développement de réseaux régionaux intégrés d’infrastructures de technologies de l’information et de la communication haut débit, lesquels devraient apporter plus de fiabilité, à moindres coûts. Il est également précisé qu’elle soutiendra des projets de téléphonie mobile à l’échelle sous régionale.

BOAD : http://www.boad.org/

La SGBS va déployer trois projets incubés dans son « Lab innovation »

Dans le cadre de son « Lab innovation », hébergé par Jokkolabs, la Société générale de banques au Sénégal (SGBS) a annoncé le déploiement pilote des trois projets issus du hackathon et du Panafrican Innovation Challenge qu’elle avait organisés en 2016. Il s’agit du projet e-ticket, une application mobile permettant de réserver à distance, un numéro de file d’attente en agence et d’être notifié quand le numéro approche, du projet Bankiz, une borne digitale permettant aux clients de précommander des opérations de caisse telles que le dépôt, le retrait, le transfert et du projet Weli-bank, une solution permettant d’améliorer l’expérience en agence avec une prise en charge des clients dès leur arrivée par un conseiller de clientèle équipé d’une tablette.

SGBS : http://www.sgbs.sn/
Jokkolabs : http://jokkolabs.net/

Rendez-vous

Forum sur la monnaie et du paiement électronique (23-24 mars 2017, Casablanca, Maroc)

La cinquième édition du forum de la monnaie et du paiement électronique se déroulera les 23 et 24 mars 2017 à Casablanca (Maroc). Outre la question du paiement multicanal, des questions comme la sécurité, notamment les risques et la lutte contre la fraude dans le domaine du digital banking, seront également abordées.

Séminaire régional des radiocommunications UIT/UAT (27-31 mars 2017, Dakar, Sénégal)

L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) et l’Union Africaine des Télécommunications (UAT) organiseront conjointement le Séminaire régional des radiocommunications UIT/UAT 2017 pour l’Afrique du 27 au 31 mars 2017 à Dakar (Sénégal).

UIT : http://www.itu.org/
UAT : http://atu-uat.org/

IoT Forum Africa (29-30 mars 2017, Johannesbourg, Afrique du sud)

L’IoT Forum Africa (IOTFA) se déroulera les 29 et 30 mars 2017 à Johannesbourg (Afrique du sud). Cette manifestation réunira des responsables informatique, des prestataires de services, des développeurs et des patrons d’entreprises provenant de divers domaines tels la santé, l’énergie, les services publics, les transports, le commerce de détail, etc.

IOTFA : http://iotforumafrica.com/

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)