twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 198 Janvier 2016

dimanche 31 janvier 2016

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Attribution de licences de télécommunications : Quand vaincrons-nous enfin le signe indien ?

Le 18 janvier 2016 qui devait marquer l’apothéose du processus d’attribution des licences et fréquences 4G s’est finalement transformé en un formidable fiasco. En lieu et place de l’annonce des noms des heureux élus et du calendrier de mise en œuvre de la 4G, nous avons assisté à un boycott du processus par les opérateurs, suivi d’une guerre des mots et des chiffres entre la Sonatel et l’ARTP, avec en toile de fonds des menaces de sanctions. C’est comme si, pour la troisième fois en l’espace d’une vingtaine d’années, le Sénégal avait été frappé par la malédiction touchant à l’attribution de licences de télécommunications. Une première fois, en 1997, la Société nationale des télécommunications du Sénégal (SONATEL) s’était vue privatiser dans des conditions pour le moins opaques. D’abord adjugée au groupe suédois Telia Overseas, le tiers de son capital avait été finalement vendu à France Câbles et Radios (FCR), filiale de France Télécom, pour un montant d’environ 65 milliards de FCFA. A l’époque, nombre de Sénégalais estimèrent que la Sonatel avait été bradée car outre la valeur intrinsèque de l’entreprise, ce prix comprenait l’attribution d’une licence 3G. Ce pressentiment sera confirmé quelques années plus tard lorsqu’un responsable de France Télécom avouera que les résultats financiers de la Sonatel étaient vingt-cinq fois supérieurs à ce qui avait été projeté au moment de son acquisition. En 1998, les autorités adjugèrent une deuxième licence de téléphonie mobile à Millicom International Cellular (MIC) pour un montant de cinquante millions de FCFA, suite à un d’appel d’offres international dont personne n’avait jamais entendu parlé ! Résultat, en 2000 avec l’arrivée d’Abdoulaye Wade au pouvoir, un bras de fer s’engagera entre MIC et l’Etat qui aboutira à la suspension de la licence de Sentel et au déclenchement d’une procédure devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). Finalement, ce n’est qu’en 2012, avec l’élection de Macky Sall, que le contentieux sera vidé avec l’extension de la licence de Sentel jusqu’en 2028 pour un montant de 50 milliards de FCFA. Entre temps, en 2007, la malédiction avait encore frappé avec l’affaire Sudatel dans le cadre de laquelle l’ARTP avait lancé un appel d’offres avec un délai de réponse fixé à quatorze jours avec au final le choix d’un opérateur quasi inconnu. L’histoire se transformera en un scandale politico-financier lorsque l’on apprendra que la licence avait été attribuée avant même la publication de l’appel d’offres et que des commissions avaient été versées à divers intermédiaires. Dès lors, l’échec du processus d’attribution des licences et fréquences 4G ne constitue pas une surprise en soi. Cependant, la nouvelle tombe mal tant était attendu, par les personnes physiques comme par les personnes morales, le déploiement de cette technologie déjà disponible dans nombre de pays africains. Pire, elle survient au moment même où le Président de la république vient de demander la tenue d’un Conseil présidentiel sur le « Sénégal numérique » afin de donner un nouvel élan à la stratégie nationale de développement de l’économie numérique. Il faut dire que, dès le départ, les choses avaient été mal engagées avec le tour de passe-passe de l’ARTP consistant à éliminer d’office tous les cabinets conseil du monde pour s’en limiter à une consultation restreinte aux seuls cabinets marocains et tunisiens. Personne n’aurait imaginé que la défiance des opérateurs se traduirait par un boycott de la procédure, mais cet acte s’explique aisément par la faiblesse dont le régulateur a régulièrement fait montre envers ces derniers, en confortant le quasi-monopole de l’opérateur historique en matière de fourniture de services Internet, en retardant jusqu’à ce jour le dégroupage de la boucle locale radio, après avoir gelé la mise en œuvre de la portabilité des numéros jusqu’à ce que la Sonatel consente à bien vouloir l’accepter, en fermant les yeux sur la piètre qualité et la pauvreté des services fournis, en observant un silence radio assourdissant au sujet du lancement de l’appel d’offres pour la sélection de trois fournisseurs d’accès internet (FAI), etc. Dans un tel contexte, il n’est pas surprenant que les opérateurs, et plus particulièrement la Sonatel, aient fini par croire qu’ils pouvaient tout se permettre y compris de fixer eux-mêmes le prix des licences allouées par l’Etat ! Pour mettre fin à cet état de chose, il faut rompre définitivement avec les mauvaises habitudes du passé et comprendre qu’il ne peut y avoir émergence qu’en misant, en permanence, sur l’exigence et la transparence.

Alex Corenthin
Secrétaire aux relations internationales

Actualités

Lancement du hackathon InnovDays Afrique organisé par la Société générale

Pendant deux jours, du 30 au 31 janvier 2016, douze (12) équipes venant de quatre (4) pays se sont retrouvées à Dakar (Sénégal) pour participer à InnovDays Afrique, manifestation organisée par la Société générale sur le thème « Réinventons ensemble l’expérience client en agence ». La Société générale présente dans dix-huit (18) pays africains souhaite à travers ce challenge, faire émerger de nouvelles idées qui pourront, le cas échéant, être développées dans l’ensemble de ses filiales en Afrique subsaharienne. La finale de ce hackathon qui réunira huit (8) équipes se déroulera le 6 février 2016.

Société générale : http://www.societegenerale.com/

Célébration de la Journée mondiale de la protection des données à caractère personnel

Le 28 janvier 2016, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a célébré la Journée mondiale de protection des données à caractère personnel. A cette occasion, la CDP a organisé une table ronde pour poser le débat autour des services de Google et la protection des données personnelles.

CDP : http://www.cdp.sn/

Le Tchad fait appel à l’expertise l’ADIE pour la modernisation de son administration

Suite au séjour au Tchad d’une délégation de l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE), conduite par son Directeur général, Cheikh Bakhoum, l’Agence de Développement des Technologies de l’Information et de la Communication du Tchad (ADETIC) a signé un protocole d’accord qui lui permettra de bénéficier de l’expérience et de l’expertise de l’ADIE pour :
  • l’élaboration du plan stratégique de développement de I’ADETIC ;
  • l’harmonisation et la modernisation des sites web des structures administratives tchadiennes ;
  • l’étude et la mise en place d’un centre de ressources pour I’ADETIC ;
  • la mise en place de services de communication (messagerie gouvernementale, hébergement, gestion de courriers, portails web, etc.)
  • la mise en place de télé-procédures ;
  • la mise en place d’un réseau intranet administratif couvrant tout le Tchad.

    ADIE : http://www.adie.sn/

Lancement de Talliby, l’application qui informe sur l’état du trafic routier à Dakar

Le 23 janvier 2016, le groupe presse en ligne PressAfrik a procédé au lancement de l’application Tallybi.sn, une application mobile disponible en téléchargement sur Play Store, ayant pour but d’informer sur l’état du trafic routier à Dakar. Cette application participative s’appuie sur cinq (5) agents dotés de cyclomoteurs qui couvrent tous les axes du centre-ville et sa périphérie, en commençant par Thiaroye et en allant jusqu’au Plateau, et décrivent l’état du trafic routier. Cependant, faute d’accord avec les opérateurs de téléphonie mobile, qui refusent l’accès à leurs codes USSD, l’application nécessite obligatoirement la possession d’un smartphone.

Tallybi : http://www.liveroute.info/

Partenariat entre la Sonatel et Sooretul, application qui fait la promotion des produits locaux

Le 21 janvier 2016, La Sonatel et Sooretul, une plate-forme digitale visant à la promotion des produits locaux, ont noué un partenariat qui cherche à rapprocher les agricultrices travaillant dans les zones rurales et les consommateurs se trouvant dans les zones urbaines. Grâce à cette plate-forme web, mise en place par de jeunes Sénégalais, des fruits et légumes et des produits transformés localement sont désormais proposés en ligne.

Sooretul : http://www.sooretul.com/

Fiasco de l’appel d’offres pour l’attribution des licences et des fréquences 4G

Le 18 janvier 2016, l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a publié un communiqué de presse à travers lequel elle a informé l’opinion publique que, bien qu’ayant récupéré leur dossier de candidature pour l’attribution des licences et des fréquences autorisant l’utilisation des technologies mobiles 4G, aucun des trois opérateurs de téléphonie mobile (Sonatel, Tigo et Expresso) n’avait déposé d’offre. Elle a par ailleurs révélé que les trois opérateurs lui avaient adressé une lettre co-signée, en date du 17 décembre 2015, dans laquelle ils signalaient leur préoccupation par rapport au prix de réserve de la licence d’une durée de 20 ans, fixé à 30 milliards de FCFA. Qualifiant cette démarche d’« entente illicite », au regard des dispositions contenues dans le Code des marchés publics, elle a indiqué que l’Etat prenait acte de la non-participation collective et coordonnée des opérateurs et se réservait le droit d’appliquer les sanctions appropriées. Réagissant à ce communiqué la Sonatel a publié un communiqué de presse le lendemain, 19 janvier 2016, dans lequel elle déclarait n’avoir « pas déposé d’offres compte tenu des conditions qui ne permettent pas de créer de la valeur pour l’entreprise et l’ensemble des parties prenantes au vu du benchmark effectué ».

ARTP : http://www.artp.sn/

Le site web de la société de transfert d’argent Joni Joni piraté

Dans le courant du mois de janvier 2016, le site de la société Joni Joni, spécialisée dans le transfert d’argent, a été piraté. Cette opération revendiquée par de jeunes hackers sénégalais avait pour objectif, disent-ils, de « conscientiser les grandes structures sénégalaises de l’importance de la sécurisation des données informatiques ».

Joni Joni : http://jonijoni.com/

La Présidence de la république renforce sa présence sur les réseaux sociaux

Le 15 janvier 2016, la Présidence de la république a mis en ligne une version enrichie et illustrée du discours de fin d’année du Chef de l’Etat à la nation sur le nouveau compte Facebook de la Présidence de la République. Par ailleurs, la Présidence de la république dispose désormais d’un compte certifié sur Twitter.

Présidence de la république sur Facebook : http://www.facebook.com/prmackysall/
Présidence de la république sur Twitter : http://twitter.com/PR_Senegal

Signature d’une convention entre Excaf Télécom et l’ESMT pour la formation à la TNT

Le mercredi 13 janvier 2016, le Directeur général de l’École supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) et le Directeur général du groupe EXCAF Télécom ont procédé à la signature d’une convention-cadre. Cette convention a pour but, d’une part, d’aider à accompagner les acteurs du secteur impliqués dans le processus de la transition au numérique, à s’approprier l’outil qu’est la télévision numérique terrestre (TNT) dans toutes ses composantes et d’autre part, à assurer une formation de qualité aux jeunes sénégalais afin qu’ils puissent bénéficier des retombées et opportunités de la migration.

ESMT : http://www.esmt.sn/
EXCAF Télécom : http://www.excaf.com/

Politique

L’ADIE met en œuvre un programme d’harmonisation des sites web gouvernementaux

L’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) a entamé un vaste programme d’harmonisation des sites web du gouvernement et de ses démembrements. Ce programme, une fois bouclé, dotera tous ces sites web d’une charte graphique unique et contribuera à la sécurité de ces plateformes. L’objectif est d’arriver à l’harmonisation de tous les sites web du gouvernement d’ici à la fin de 2016. Déjà, certains sites comme celui du ministère en charge des Collectivités locales, la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP), le Bureau organisation et méthode (BOM) et celui de la Société nationale de recouvrement (SNR), ont bénéficié de cette harmonisation et une vingtaine d’autres sites sont en attente d’être mis en ligne.

ADIE : http://www.adie.sn/

Le Chef de l’Etat demande la tenue d’un Conseil présidentiel sur le « Sénégal numérique »

A l’occasion du Conseil des ministres du 6 janvier 2016, le Président de la République, Macky Sall, a demandé au gouvernement de préparer la tenue d’un Conseil présidentiel sur le concept « Sénégal numérique ». L’objectif visé est de développer l’économie numérique, avec l’ensemble des acteurs du secteur.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Publication du quatrième rapport trimestriel de la CDP

Dans le courant du dernier trimestre de l’année 2015, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a accueilli trente-cinq (35) structures venues procéder à la déclaration de leurs fichiers. Elle a également reçu et traité plusieurs déclarations et demandes d’autorisation relatives à la vidéosurveillance, aux bases de données des clients ou des fournisseurs, aux données de santé, aux formulaires de collecte de données personnelles sur Internet, aux registres des entrées/sorties, aux systèmes de géolocalisation ou de contrôle biométrique, aux demandes de transferts de données des Sénégalais vers des pays tiers, etc. Par ailleurs, la prise de conscience progressive des citoyens sénégalais relativement aux abus dont ils sont susceptibles d’être victimes dans l’utilisation de leurs données personnelles, s’est traduite par la réception de dix (10) plaintes en trois mois. Celles-ci concernent le piratage de comptes de messagerie, la violation de la confidentialité de données, la réception de sms d’un opérateur téléphonique à des heures indues, l’installation de caméras dans un immeuble à usage d’habitation sans aucun signalement, etc. La Commission a par ailleurs censuré certains manquements relatifs notamment à la collecte de données portant sur la religion et à l’appartenance ethnique dans le cadre d’une enquête démographique, au relevé de données à caractère personnel manifestement disproportionnées au regard de la finalité déclarée et enfin à la communication de données à des structures qui ne sont pas en règle avec la loi sur la protection des données personnelles.

CDP : http://www.cdp.sn/

Infrastructures et services

Eutelsat et Facebook s’allient pour fournir des services Internet haut débit en Afrique

Au cours du second semestre de l’année 2016, Eutelsat et Facebook, dans le cadre d’un partenariat basé sur l’exploitation d’une technologie satellitaire de pointe, devraient donner accès à des services Internet haut débit à des populations africaines vivant dans des régions non encore desservies par les réseaux terrestres fixes et mobiles. En s’appuyant sur l’architecture multifaisceaux du futur satellite de Spacecom, AMOS-6, et des équipements clients vendus à bas prix, Eutelsat et Facebook prévoient de couvrir des pans entiers de l’Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Sud. A travers un réseau de 65 faisceaux, Spacebus Neo va permettre de fournir 75 Gbps de capacité et cette technologie permettra, en outre, de proposer des accès collectifs via des hotspots Wi-Fi.

Eutelsat : http://www.eutelsat.com/
Facebook : http://www.facebook.com/

Projets

L’ARTP travaille à l’élaboration d’un appel d’offres international pour la 4G

Le 28 janvier 2016, sur les ondes de Radio Futurs Médiaş (RFM), le Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall, a annoncé que ses services travaillaient à l’élaboration d’un appel d’offres international pour l’attribution de licences et fréquences autorisant l’utilisation des technologies mobiles 4G au Sénégal. A priori, Orange, Tigo et Expresso, qui n’ont pas déposé de propositions dans le cadre de l’appel d’offres qui leur était réservé, devraient être exclus ce nouvel appel d’offres.

ARTP : http://www.artp.sn/

Le gouvernement envisage la création d’un centre national de lutte contre la cybercriminalité

A l’occasion de la huitième édition du Forum international de la cybersécurité (FIC 2016), qui s’est déroulé les 25 et 26 janvier 2016 à Lille (France), Pape Assane Touré, Secrétaire général adjoint du gouvernement, a annoncé que les autorités sénégalaises envisageaient la création d’un centre national de lutte contre la cybercriminalité. Ce centre ne sera pas une structure d’investigation, comme la Brigade nationale de lutte contre la cybercriminalité de la Police nationale, mais une entité chargée du renseignement, de la veille et de la prospective qui sera notamment chargée de sensibiliser les citoyens et de former les acteurs. Ce centre national servira également de plateforme de coordination des activités liées à la cybersécurité au Sénégal.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

L’ADIE prévoit d’installer cinquante salles multimédia dans des établissements scolaires

En 2016, l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) a prévu d’installer cinquante (50) nouvelles salles multimédia dans diverses localités du pays, notamment dans des lycées et collèges ainsi que dans un centre d’enseignement professionnel. Les structures bénéficiaires sont réparties dans les régions de Dakar, Diourbel, Fatick et Thiès. La décision d’installer ces salles a été prise après une mission menée, fin 2015, dans quatre régions du centre et de l’ouest du pays, par la Cellule de solidarité numérique (CSN) qui est en charge de ce volet au sein de l’ADIE. L’objectif principal de cette initiative est de promouvoir l’appropriation de l’outil informatique chez les élèves tout au long de leur parcours scolaire.
_ADIE : http://www.adie.sn/

Rendez-vous

Conférence sur la cybersécurité et de la cyberdéfense (8-10 février 2016, Abidjan)

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) organisera, en partenariat avec le gouvernement ivoirien et l’Autorité de régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI), une Conférence internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans l’espace francophone du 8 au 10 février 2016 à Abidjan (Côte d’ivoire). Elle poursuit trois objectifs majeurs à savoir (1) échanger sur les meilleures pratiques dans le monde, (2) élaborer, à l’intention des hauts dirigeants de la Francophonie, un projet de déclaration de principes sur la cybersécurité et la cyberdéfense dans l’espace francophone et (3) proposer une Initiative Francophone de renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense (une esquisse de plan d’actions et un guide pratique qui proposera une batterie d’actions et des combinaisons que les Etats mettront en œuvre selon leurs écosystèmes spécifiques).

OIF : http://www.francophonie.org/

6ème IT Forum Sénégal (18-19 février 2016, Dakar)

La 6ème édition de l’IT Forum Sénégal se tiendra du 18 au 19 février 2016 à Dakar (Sénégal) et rassemblera les nombreux acteurs des TIC dans un même espace. A cette occasion, ils pourront discuter de l’évolution du secteur numérique en Afrique et notamment proposer des solutions pour face à la cybercriminalité sur internet. Pour cette 6ème édition, la Côte d’Ivoire sera le pays invité d’honneur et les opérateurs économiques et experts du Mali et de la Guinée seront également conviés à l’évènement afin de faire de cette rencontre, un rendez-vous sous régional.

IT Forum : http://www.cio-mag.com/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)