twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 196 Novembre 2015

lundi 30 novembre 2015

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Sonatel : Quand les citoyens se révoltent contre l’entreprise « citoyenne »

La récente bronca des députés contre la Sonatel, lors de l’examen du budget du ministère des Postes et des Télécommunications à l’Assemblée nationale, est symptomatique du sentiment de rejet qui s’exprime dans de nombreux secteurs de l’opinion publique sénégalaise à l’égard de l’opérateur historique qui aime pourtant à se présenter comme « une entreprise citoyenne ». C’est ainsi que, dans le courant de l’année 2015, l’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel s’est opposée aux projets d’externalisation de la Direction générale consistant en la vente des tours de télécommunications (Towerco), la mise en place d’un Global Network Operations Center (GNOC) et l’externalisation de la gestion des équipements du Radio Access Network (RAN), qui, à terme, risque de faire perdre à la Sonatel, et au-delà au Sénégal, un certain nombre d’emplois et de de compétences techniques. De son côté, l’Association des revendeurs de crédits de recharge Seddo a appelé à une grève de 48 heures pour protester contre l’entrée en vigueur du paramétrage zonal, mesure imposée par la Sonatel et qui les obligent à vendre leurs produits dans des zones déterminées. Les abonnés de la Sonatel ont, à leur niveau, mis en place un groupe Facebook intitulé « si toi aussi tu te sens arnaqué par Orange », comptant quelques 45 000 membres, à travers lequel ils dénoncent pêle-mêle, la validité limitée des recharges de crédit téléphonique alors que celles-ci ont un caractère illimité chez Tigo et Expresso, la mauvaise qualité du service client, le coût excessif des pass Internet permettant la connexion mobile à Internet, la cherté des offres Triple play (29 000FCFA par mois) et des frais d’installation (25 000 FCFA) en regard des services fournis, notamment la faiblesse du débit Internet limité à 2 Mbps, les frais de location de la Livebox qui s’élèvent à 4000 FCFA par mois alors qu’Orange la facture à 3 euros (2000 FCFA) par mois en France, le montant élevé des frais facturés pour les paiements effectués via Orange Money, les dysfonctionnements sur le réseau, etc. Afin de protester contre toutes ces pratiques jugées abusives, ce groupe a organisé le 1er octobre et le 12 novembre 2015 des journées de boycott d’Orange. Dans le cadre du processus d’attribution de licences et de fréquences pour l’utilisation de la 4G, nous avons également assisté à une passe d’armes feutrée entre l’Etat et la Sonatel sur le prix du ticket d’entrée, la puissance publique déclarant avoir rejeté une offre de cette dernière estimée insuffisante tandis que l’opérateur historique affirmait n’avoir fait aucune proposition. S’agissant des rapports que la Sonatel entretient avec d’autres opérateurs, les choses ne vont guère mieux puisque l’on assiste actuellement à un bras de fer avec le Consortium du service universel (CSU), qui commercialise ses services dans la région de Matam sous la marque commerciale Hayo, sur la question du prix facturé par la Sonatel pour la location de ses tours de communication ainsi que sur celle relative au paiement de la TVA sur les appels internationaux. Chose nouvelle, la Sonatel doit également faire face aux protestations des élus locaux qui lui reprochent, d’une part, d’installer ses équipements (câbles, tours de télécommunications, etc.) sur le domaine public sans en faire la demande auprès des collectivités locales et, d’autre part, de ne pas s’acquitter de la redevance d’occupation du domaine public (RODP), telle que définie par le décret n° 2005-1182 du 6 décembre 2005 relatif aux prérogatives et servitudes des exploitants des réseaux de télécommunications ouverts au public. Ce conflit a pris une telle ampleur que le ministère la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire a été amené à organiser un atelier d’échange et de partage pour l’amélioration des relations entre la Sonatel et les collectivités locales. Le point d’orgue de ces protestations a été atteint avec les vives critiques exprimées par les députés sur la couverture et la qualité du réseau, les tarifs pratiqués et le paiement des redevances, certains allant même jusqu’à dénoncer l’arrogance dont ferait preuve la Sonatel et demander à l’Etat de ne pas renouveler sa concession qui expire en 2017 ! Tous ces évènements se déroulent avec en toile de fond la problématique du renouvellement de la concession de la Sonatel qui arrive à expiration en 2017 et qui fait l’objet de grandes manœuvres de la part d’Orange avec notamment des visites répétées de son PDG, Stéphane Richard, au Sénégal. Il faut dire que l’enjeu n’est pas mince pour Orange puisque l’Afrique constitue désormais son principal relais de croissance.

Alex Corenthin
Secrétaire aux relations internationales

Actualités

Différend Sonatel/CSU-Sa sur le paiement de la TVA sur les appels internationaux

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, a été sasi pour arbitrer le différend qui oppose la Sonatel à le Consortium de service universel (CSU-Sa) qui exploite un réseau de télécommunications ouvert au public dans la région de Matam sous la marque commerciale Hayo. L’objet du contentieux porte sur le paiement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les appels internationaux entrants que la Sonatel impose à CSU-Sa et que cette dernière récuse.En effet selon le CSU-Sa, les opérateurs de téléphonie pas de TVA à l’international ne subissent encore que dans le cas d’espèce, il ne fait ne fait que transférer les appels reçus de l’extérieur sur le réseau de la Sonatel lorsqu’il s’agit du numéro 33, 77 ou 78. De ce fait, techniquement le véritable preneur reste établi hors du territoire sénégalais et le CSU-Sa estime que le régime fiscal relatif aux appels internationaux au sens de l’article 358 doit lui être appliqué dans le cas d’espèce. Pour justifier sa position, le CSU-Sa explique que le maintien de cette taxe pose des problèmes de compétitivité et grève sa trésorerie car l’intermédiaire qui collecte le trafic international et le renvoie sur le réseau Sonatel paye la TVA alors que cette dernière ne s’en acquitte pas lorsqu’elle reçoit un appel international qui se termine sur son propre réseau.

Les cyber-activistes africains en conclave à Dakar

Les 26, 27 et 28 novembre 2015, la Ligue cyber-activistes africains a organisé à Dakar (Sénégal), un sommet sur le thème « l’Afrique engagée et déterminée à garantir et à construire la démocratie » qui a regroupé les acteurs des différents mouvements citoyens en Afrique. Ce rendez-vous des bloggeurs et activistes de mouvements citoyens africains issus de plusieurs pays d’Afrique a constitué une plateforme pour des échanges et des réflexions sur le devenir du continent. Cheikh Fall, l’un des instigateurs de cette plateforme a tenu à préciser qu’il n’y avait pas d’antagonisme entre les cyberactivistes et les gouvernants et qu’ils se positionnaient comme des forces de contribution avec des idées et entendaient dire leur mot dans la marche des Etats avec des canaux pour faire passer des messages et les traduire en actes concrets. Ils envisagent d’ailleurs de créer des liens avec des organismes comme l’Union africaine (UA) ou la Cedeao, pour porter la voix des populations.

Ligue des cyber-activistes africains : http://www.africtivistes.org/

E-Taxi remporte la quatrième édition du Startup Weekend Dakar

La quatrième édition du Startup Weekend Dakar s’est déroulée du 16 au 18 novembre 2015 à la Villa Orange à Golf et a mis dix (10) équipes en compétition. Au final, les trois meilleurs projets récompensés par le jury ont été E-Taxi, plateforme qui vise à réserver des taxis en ligne, Green Fashion qui consiste à produire des sacs en papier à partir des matériaux recyclés et Gandal, plateforme numérique d’enseignement du programme sénégalais en ligne. Les étudiants ont travaillé durant 54 heures pendant le week-end pour élaborer leurs projets et ont été accompagnés tout au long de la compétition par des mentors. Le jury a sélectionné les trois meilleurs projets suite à une présentation de 6 minutes pour chaque équipe afin de mieux faire comprendre son projet et répondre aux questions du jury pendant trois minutes. Le startup Week-end Dakar a été organisé dans le cadre de la semaine de l’entrepreneuriat au Sénégal célébrée du 16 au 22 novembre 2015.

Startup Weekend Dakar : http://dakar.startupweekend.org/

L’APIX lance le Guichet unique ORBUS entreprise

L’Agence nationale de la promotion des investissements et des grands travaux (APIX) et les administrations compétentes, en collaboration avec GAINDE 2000, la plateforme de dédouanement de la Douane sénégalaise, ont lancé une plateforme de dématérialisation des formalités de création d’entreprises dénommée Guichet unique ORBUS entreprise. Cette plateforme, qui entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme de réformes de l’environnement des affaires et de la compétitivité, vise à réduire le délai nécessaire à la création d’entreprise de façon à contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires. Cette nouvelle procédure a permis de raccorder virtuellement les services de l’administration et l’ensemble des acteurs qui interviennent dans le processus de traitement et de délivrance des documents de création d’entreprise. Il s’agit notamment de la Direction générale des Impôts et domaines pour l’enregistrement des actes et la délivrance de la déclaration d’existence fiscale, l’organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) pour l’enregistrement des noms commerciaux, le service du greffe pour la délivrance du registre du commerce et du crédit mobilier (RCCM), l’Agence nationale de la statistique et de la démographie pour la délivrance du numéro d’identification nationale des entreprises et association (NINEA) et de la Direction générale du travail et de la sécurité sociale (DGTSS) pour la déclaration d’établissement.

APIX : http://investinsenegal.com/

Le projet Wecco remporte le concours organisé par Jiggen CiTic

Le 19 novembre 2015, le jury de de la compétition Jiggen CiTic, organisée par la Cellule Genre du ministère sénégalais des télécommunications et des Postes en partenariat avec l’Autorité de régulation des Postes et télécommunications (ARTP), Jokkolabs, la DTAI et Google a primé le projet Wecco. Développé par Fatimatou Fall, étudiante en Science de la terre à l’Institut des Sciences de la Terre (IST), Ngoné Fall, étudiante en planification économique et gestion urbaine et Youma Fall, Ingénieur à l’ESMT, la plateforme Wecco est un espace virtuel d’échanges permettant de vendre, acheter, céder et troquer des anciens manuels scolaires au Sénégal. Les auréates ont été récompensées par une somme de deux millions de francs CFA pour la mise en œuvre de la plateforme et un ordinateur de marque HP. Le deuxième prix a récompensé le projet SIGESTE, conçu par Boury Tounkara, Khadidiatou Mbacké, Aïda Mansour Lô et Nellya Maylis Zohoun, toutes étudiantes à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, qui permet de créer un système d’information en gestion terrestre au Sénégal tout en essayant d’apporter des solutions idoines aux problèmes fonciers dans le pays. Enfin, le troisième prix est revenu à Ela Togbé de Supdeco, Christelle Vinawamon de l’Université Cheikh Anta Diop et Aminata Guèye de l’ESTM pour leur plateforme « Hotipal mobile » qui vise à créer un espace de communication entre les patients et les centres médicaux en répondant rapidement aux soins hospitaliers. Jiggene CiTic s’est inscrit dans le cadre de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat cette année sur le thème « Les technologies et les filles et l’innovation ».

Jiggen CiTic : http://jiggencitic.sn/

La RTS sensibilise ses cadres aux ruptures engendrées par la révolution numérique

Les 18 et 19 novembre 2015, la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS) a organisé un séminaire de formation sur les ruptures engendrées par la révolution numérique, à l’intention de ses cadres de Dakar et des antennes régionales. Ce séminaire de deux jours, qui a pris fin jeudi à Dakar, portait sur le thème "Faire face aux ruptures engendrées par la révolution numérique". Il a été développé par l’expert en médiats et président du cabinet JP Conseil, Pascal Daniel Joseph. La rencontre démarrée en présence d’agents de l’ARTP, de l’ADIE, d’EXCAF, d’IDYAL et d’un représentant de l’Assemblée nationale a permis aux participants d’avoir une meilleure connaissance des évolutions technologiques et de la rupture organisationnelle impliquant le passage de l’analogique au numérique. Il s’agit, pour les cadres de la RTS, d’arriver à s’adapter aux ruptures sociétales, technologiques et organisationnelles de ce nouveau modèle.

RTS : http://www.rts.sn/

Tigo Cash lance Yoné, le service de transfert d’argent vers tous les réseaux

Le 17 novembre 2015, Tigo Cash, lancé en mars 2014, a procédé au lancement d’un nouveau service dénommé « Yoné » qui permet le transfert d’argent vers tous les réseaux. Avec Yoné, tout client de Tigo disposant d’un compte Tigo Cash peut désormais envoyer de l’argent à des tirs, quel que soit le réseau sur lequel ils se trouvent. Les receveurs pourront retirer les sommes reçues dans tout le réseau de distribution Tigo Cash sans aucun frais de retrait. Quant à l’envoyeur, il recevra 10% de bonus crédit du montant de l’envoi pour appeler vers tous les réseaux. Le réseau Tigo Cash compte plus de 4000 points de vente à travers le pays.

Tigo : http://www.tigo.sn/

La société Afrique Pétrole mise en demeure par la CDP pour l’installation illégale d’un proxy

Suite à une plainte faisant état d’atteintes à la vie privée des employés de la société Afrique Pétrole, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a procédé à une enquête qui a permis de relever plusieurs manquements à la loi n° 2008-12 du 25 janvier 2008 sur la protection des données à caractère personnel. En effet, l’employeur avait installé, sans en informer les concernés, un logiciel espion permettant de visualiser l’historique de toutes les activités sur les ordinateurs des salariés. Sur cette base, un salarié a été licencié pour « utilisation de l’ordinateur de travail à des fins étrangères à l’activité de la société », Afrique Pétrole ayant joint à la lettre de licenciement plus de 100 messages à caractère purement intime tirés de la messagerie privée du plaignant. La session plénière de la CDP a décidé de mettre en demeure la société Afrique Pétrole de se conformer à la loi en désinstallant le logiciel sans délai et en déclarant ses traitements de données personnelles dans un délai d’un mois.

CDP : http://www.cdp.sn/

L’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel se mobilise contre les projets de transformation

Opposée aux projets de transformations imposés par Orange France et portés par la Direction générale de la Sonatel, qui consistent notamment en la vente des tours de télécommunications (Towerco), la mise en place d’un Global Network Operations Center (GNOC) et l’externalisation de la gestion des équipements du Radio Access Network (RAN), l’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel a appelé tous les travailleurs, particulièrement ceux intervenant dans le cadre de ces projets de transformation à interrompre toute forme de collaboration dans le cadre de la mise en place du GNOC. L’alternative proposée par les syndicats consistent pour le projet Towerco à confier l’activité de sous-traitance des infrastructures passives à une structure détenue par Sonatel à hauteur de 33% ,18% revenant à des privés nationaux qui interviennent déjà dans ce domaine, et le reste étant soumis à un appel d’offres pour lequel même des sociétés nationales pourraient concourir. S’agissant de la mise en place du GNOC, elle réclame la mise en place d’un GNOC appartenant intégralement au Groupe Sonatel pourrait proposer ses services à tout autre opérateur intéressé par le Management Services. Enfin, pour ce qui est de l’externalisation de la gestion des équipements du RAN, l’intersyndicale s’oppose totalement à ce projet.

Lancement de Tigo Music en partenariat avec Deezer

Le 6 novembre 2015, Tigo a lancé, en partenariat avec Deezer un des leaders mondiaux de plateforme de streaming musical dans le monde, une nouvelle plateforme de streaming musical dénommée « Tigo music ». L’objectif de « Tigo music », qui dispose de plus de 35 millions de titres, est d’offrir à ses abonnés des forfaits Internet avec accès à la plateforme Deezer. Ces derniers peuvent choisir leur forfait soit par jour, par semaine, ou par mois et d’écouter la musique de leur choix en téléchargement ou en streaming. Pour accéder au service de Tigo Music, le client doit composer le #100# depuis son smartphone.

Tigo Music : http://www.tigomusic.sn/

La CDP reçoit la visite de son homologue malienne

Du 2 au 4 novembre 2015, la Commission de protection des données personnelles du Sénégal (CDP) a reçu la visite d’une délégation de responsables de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP) du Mali, venue s’inspirer de son expérience et de sa pratique. Cette visite conduite par le président de l’APDP, Oumarou A.G Mouhamed Ibrahim Aïdara, s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération et des échanges d’expériences entre les deux institutions qui ont en charge la protection des données à caractère personnel.

CDP :http://www.cdp.sn/
APDP : http://www.afapdp.org/

Entre 2010 et 2014 les initiatives en matière de monnaie électronique ont triplé dans l’UEMOA

Selon un rapport de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), le nombre d’initiatives d’émission de monnaie électronique dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a presque triplé, entre 2010 et 2014, passant de 11 à 32. Les partenariats entre les banques et les opérateurs de télécommunications occupent une place dominante sur le marché avec 26 initiatives sur 32 en 2014. Du point de vue des institutions financières, les groupes bancaires BNP Paribas, BIAO, Ecobank et Société générale, sont les plus impliqués dans l’émission de monnaie électronique. Ainsi, les filiales de la BNP Paribas, présentes en Côte d’Ivoire, au Burkina, au Mali et au Sénégal, regroupent 34% des souscripteurs, soit plus de 6 millions d’abonnés. De leur côté, les services financiers via la téléphonie mobile ont démarré en 2009 au Sénégal et en Côte d’Ivoire, pour s’étendre progressivement à tous les pays de l’UEMOA. L’offre « Orange Money » mise en œuvre par le groupe Orange, est disponible dans quatre pays de l’UEMOA que sont la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger et le Sénégal et ce groupe est le plus dynamique des opérateurs de télécommunication impliqués dans l’offre de services financiers via la téléphonie mobile. Il s’associe généralement avec les filiales de BNP Paribas, dans les différents Etats concernés, à l’exception du Niger où il est en partenariat avec Bank of Africa (BOA). Orange Money détient ainsi 35% du nombre global de souscripteurs aux services financiers par téléphonie mobile dans l’UEMOA, suivi par Moov (21%) et MTN (17%).

BCEAO : http://www.bceao.int/
UEMOA : http://www.uemoa.int/

La CDP sensibilise les membres de l’ANPELS à protection des données personnelles

Le 3 novembre 2015, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a organisé une journée d’information et de sensibilisation à l’attention de l’Association nationale des professionnels de la presse en ligne du Sénégal (ANPELS). A cette occasion, le Président de la CDP, Mouhamadou Lo, a rappelé que la presse en ligne est de fait assujettie à la loi portant protection des données personnelles. En effet, les lecteurs et autres visiteurs de ces plateformes fournissent des informations à caractère personnel en s’abonnant aux newsletters, en remplissant des formulaires, en laissant leurs contacts ou en postant des commentaires à la suite des articles. Il a précisé que si la loi n’interdit pas l’utilisation des données personnelles, ni leur commercialisation, le consentement préalable des concernés est obligatoire.

CDP : http://www.cdp.sn/

La justice ordonne l’arrêt de la commercialisation des décodeurs TNT par Excaf-Télécom

Dans une décision rendu le 30 octobre 2015, le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar a ordonné l’arrêt de la commercialisation des décodeurs par Excaf-Télécom ainsi que la mise sous scellés du stock de décodeurs disponible. Cette décision a été prise suite à la plainte déposée par ATPS Sénégal, signataire d’un contrat avec Excaf-Télécom lui conférant la qualité de distributeur exclusif de décodeurs TNT by Excaf sur l’ensemble du territoire sénégalais, qui avait constaté la commercialisation des décodeurs TNT by Excaf, de façon détournée, par d’autres grossistes. Par ailleurs, malgré les mises en demeure adressées par ATPS Sénégal à Excaf Telecom, cette société a continué à ne pas respecter, ni ses engagements d’excluvistés contractuels, ni les délais de livraison des décodeurs TNT by Excaf commandés et payés par ATPS Sénégal.

Excaf-Télécom : http://www.excaf.com/
ATPS Sénégal : http://www.atps.sn/

Politique

Hausse de 270,65% du budget du Ministère des Postes et des Télécommunications

Le 26 novembre 2015, les députés ont adopté, à l’unanimité, le budget 2016 du ministère des Postes et des Télécommunications qui s’élève à 3 850 136 040 F FA contre 1 038 754 040 F CFA pour le budget 2015 soit une hausse de 2 811 382 000 F CFA en valeur absolue et de 270,65% en valeur relative. Sur cette somme, un montant de 1 300 000 000 F CFA est prévu au profit de la Société nationale « La Poste » pour lui permettre d’assurer sa mission d’opérateur en charge du service public.

Ministère des Postes et des Télécommunications : http://www.mcten.gouv.sn/

Le Directeur exécutif du CONTAN, Amadou Top, démissionne de ses fonctions

Dans le courant du mois de novembre, la démission d’Amadou Top, Directeur exécutif du Comité national de pilotage de la transition de l’audiovisuel analogique numérique (CONTAN) a été rendue publique. Bien qu’ayant démissionné depuis le 13 octobre 2015, ce dernier, qui avait été nommé par le décret n° 2013-1433 du 12 novembre 2013, n’a toujours pas été remplacé dans ses fonctions.

CONTAN : http://www.contan.sn/

L’ARTP a lancé le processus d’attribution des licences et des fréquences pour la 4G

Le 16 novembre 2015, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) a lancé le processus d’attribution des licences et fréquences 4G sur la base d’un cahier de charges qui se veut équilibrer pour prendre en compte les intérêts communs de l’Etat, des opérateurs et du consommateur sénégalais. Ainsi, les opérateurs devront couvrir avec la 4G au moins 65% de la population du Sénégal à l’horizon de cinq (5) ans et 85% à l’horizon de 10 (dix) ans, toutes les capitales régionales à l’horizon de cinq (5) ans et la totalité des neuf principaux axes routiers à l’horizon de dix (10) ans. Les opérateurs qui veulent acquérir une licence de la ‎4G‬ peuvent dès à présent retirer leur dossier de candidature et disposent de soixante (60) jours pour déposer leurs offres et de quinze (15) jours pour évaluation avant l’attribution. Trois (3) blocs de fréquences seront mis en compétition, composés chacun de 10 méga sur la bande des 700 Mhz, 10 méga sur la bande 1800 Mhz et de 4 blocs composés de 5 méga sur la bande 800 Mhz. Les opérateurs auront à compétir sur ces lots qui seront mis à leur disposition à savoir trois (3) lots sur la bande 1800 Mhz et 700 Mhz, quatre (4) lots de 5 méga sur la bande 800 Mhz. Le processus d’attribution des licences et des fréquences 4G s’appuiera sur des enchères, un mécanisme utilisé pour la première fois au Sénégal. Seuls les trois opérateurs de téléphonie mobile présents sur le marché, Orange, Tigo et Expresso, sont concernés par ce processus.

ARTP : http://www.artp.sn/

Infrastructures et services

L’ADIE apporte son assistance technique et le WiFi haut débit pour le grand Magal de Touba

A l’occasion de l’édition 2015 du Grand Magal de Touba, l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) a apporté son soutien au Comité d’Organisation pour à la réussite de l’événement en apportant une assistance technique et en déployant deux points d’accès wifi haut débit dans la ville de Touba. S’agissant de l’assistance technique, les agents de l’ADIE se sont mobilisés aux côtés des organisateurs pour apporter leur expertise en matière de connectivité, sonorisation et vidéo-projection. Pour ce qui est des points d’accès WiFi, le premier point d’accès a été installé aux alentours de la grande mosquée et consiste en une antenne sectorielle AirMax Rocket M2 de 2,7 GHz tandis qu’une antenne AirMax Rocket M5 de 5GHz a été installée dans la zone de la résidence Cheikhoul Khadim.

ADIE : http://www.adie.sn/

Orange annonce le prolongement du câble sous-marin ACE jusqu’en Afrique du sud

Le 18 novembre 2015, le groupe Orange a annoncé le lancement de la seconde phase de déploiement du câble sous-marin Africa Coast to Europe (ACE). Dans le cadre de cette seconde phase, le câble sous-marin sera prolongé jusqu’en Afrique du Sud, soit une extension de 5 000 km, reliant l’île de Sao Tomé et Principe, dans le golfe de Guinée, et l’Afrique du Sud. Près de 12 000 km de câble optique, reliant dix-huit (18) pays, ont déjà été déployés et au terme de la phase II, le câble ACE devrait couvrir une distance totale de 17 000 km et relier vingt-cinq (25) pays. La France, le Portugal, l’Espagne, la Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée, la Sierra Leone, le Libéria, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Ghana, le Nigéria, la Guinée Équatoriale, le Gabon, Sao Tomé et Principe, le Mali et le Niger sont reliés par le câble.

ACE : https://www.ace-submarinecable.com/

Cheikh Bakhoum, Dg de l’ADIE porté à la tête du Conseil d’administration du SENIX

Le 12 novembre 2015, vingt-trois (23) structures évoluant dans les domaines de l’informatique et des télécommunications ont créé une association dénommée « SENIX » qui sera chargée de mettre en place le point d’échange Internet (IXP) du Sénégal. A l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire constitutive, les 23 membres fondateurs dont l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE), La Poste, les opérateurs de téléphonie, des fournisseurs de services Internet, etc. ont adopté les statuts de l’association et élu un Conseil d’administration composé de neuf (9) membres pour une durée de trois ans renouvelables. Cheikh Bakhoum, Directeur général de l’ADIE a été porté à la présidence du Conseil d’administration du SENIX. Ce dernier s’est engagé à ce que le SENIX soit opérationnel avant la fin du premier semestre de l’année 2016.

L’ARTP va évaluera qualité des services fournis par les opérateurs

A l’occasion de la présentation du rapport d’analyse du marché des télécommunications pour le troisième trimestre de l’année 2015, le Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall a appelé les opérateurs de téléphonie à faire des efforts pour améliorer la couverture du territoire national par leurs réseaux. Il a ainsi révélé que le taux de la population non couverte par le réseau 3G à Dakar était de 26,69% pour Orange (premier opérateur), 47,42% pour Tigo (deuxième opérateur) et 52,38% pour Expresso (troisième opérateur). Toujours en matière de couverture 3G, en dehors de la capitale, il a indiqué qu’Orange couvrait les 45 départements du pays, Tigo 12 et Expresso aucun. Il a par ailleurs annoncé que suite à l’acquisition de nouveaux outils, le régulateur comptait mesurer la qualité des services proposés par les trois opérateurs de téléphonie mobile opérant au Sénégal ainsi que les effets des installations techniques de ces derniers sur la santé des populations. Partant des données qui seront mises à la disposition de l’ARTP, les opérateurs pourront être soumis à des sanctions, si la qualité attendue de leurs services aux usagers ne répond pas aux normes définies et ils seront sommés de faire des efforts et de corriger ces dysfonctionnements ou manquements. Le Directeur général de l’ARTP a également annoncé qu’il allait évaluer l’impact sanitaires des rayonnements électromagnétiques des antennes installées un peu partout sur le toit des habitations par les opérateurs de téléphonie mobile afin de s’assurer que les normes sont respectées en vue d’éviter des répercussions négatives sur la santé des populations.

ARTP : http://www.artp.sn/

Projets

Deux entreprises coréennes devraient construire une usine de fabrication de fibre optique

Le 25 novembre 2015, le ministère des Postes et des Télécommunications et deux entreprises coréennes, par l’Association pour le développement de l’industrie photonique de la Corée du Sud (KAPID) et l’Institut de recherche sur l’électronique et les télécommunications (ETRI), ont signé une convention relative à la construction d’une usine de fabrication de fibre optique. L’usine en question devrait être installée courant 2016 et permettra au Sénégal de disposer de la fibre optique à moindre coût et de favoriser ainsi le déploiement d’un réseau en large bande sur l’ensemble du territoire national par lequel pourront transiter aussi bien la télévision, le téléphone, la visioconférence que les données

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)