twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 190 Mai 2015

dimanche 31 mai 2015

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Régulation du secteur des télécommunications : La confiance n’exclut pas le contrôle

Le 22 avril 2015, le Président de la République a signé un décret portant mise en place d’un dispositif de supervision et de contrôle de l’activité des opérateurs de télécommunication. Il a pour objet de permettre à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) de pouvoir disposer de données fiables sur les volumes de trafic échangés sur les réseaux des opérateurs au niveau local et international ainsi que sur les données relatives aux montants collectés par les opérateurs au titre des recharges prépayées. L’adoption de ce décret vient incontestablement combler un vide et il est même surprenant que l’Etat ne se soit pas doté plus tôt d’un tel instrument. En effet, compte tenu des sommes générées par le secteur de la téléphonie, il est difficilement compréhensible que les autorités se soient contentées, depuis la privatisation de l’opérateur historique et la libéralisation du marché des télécommunications, de s’en tenir aux informations fournies par les opérateurs sans disposer des moyens juridiques et techniques d’en vérifier la fiabilité pour ne pas dire la véracité. D’ailleurs, à chaque fois que des questions relatives à l’évolution à la hausse ou à la baisse des tarifs des télécommunications internationales sont posées les autorités ne sont jamais en mesure de donner rapidement une réponse crédible à l’opinion et il en est de même lorsqu’il s’agit de mesurer le volume des télécommunications. Ainsi, au début du mois d’avril 2015, lors du débat soulevé par la hausse supposée ou réelle des tarifs des télécommunications internationales de la Sonatel, le ministre des postes et des télécommunications s’est-il limité à dire qu’« aucune mesure d’ordre juridique, économique ou technique, relative à une augmentation des tarifs de communication » n’avait été prise, sans être en mesure de répondre à la véritable problématique qui était de savoir si les tarifs en question avaient effectivement augmentés ou pas ! De son côté, le Directeur général de l’ARTP déclarât qu’il avait « appris depuis un certain temps qu’il y a eu une hausse des tarifs » ce qui fait pour le moins désordre dans la bouche de celui qui est censé réguler le secteur ! En 2011-2012, l’application de la surtaxe sur les appels internationaux entrants avaient également été à l’origine d’une polémique entre l’Etat et la Sonatel concernant le volume sur lequel elle devait s’appliquer, l’opérateur historique considérant que l’estimation qui en avait été faite par l’ARTP était « erronée ». De même, qu’en est-il de l’importance et de la gestion des montants résultant des crédits téléphoniques non consommés avant leur date d’expiration ? Il était donc temps de mettre fin à cette situation dans laquelle l’Etat n’était pas en mesure de connaitre exactement la situation prévalant dans le secteur des télécommunications et devait sans remettre à la bonne foi des opérateurs qui aimaient à déclarer qu’en tant que sociétés cotées en bourse et régulièrement auditées par des cabinets internationaux, ils ne pouvaient pas se permettre de faire de fausses déclarations. Or, en la matière, les choses sont bien loin d’être aussi idylliques puisque de nombreuses études démontrent que les firmes multinationales n’hésitent pas à recourir à toute une série de tours de passe-passe, notamment dans les pays en voie de développement, afin d’échapper à l’impôt en sous-estimant voire en dissimulant leurs revenus réels. Une recherche réalisée pour le compte d’Oxfam a récemment révélé que les pratiques d’évasion fiscale auxquelles se livrent les multinationales font perdre 11 milliards de dollars chaque année à l’Afrique tandis que d’autres sources estiment que le préjudice subi équivaut annuellement à 30% du PIB de l’Afrique. L’application du principe bien connu selon lequel « La confiance n’exclut pas le contrôle » est donc particulièrement opportune et permet de relancer le débat sur le rôle de l’Etat dans le développement économique, politique, culturel et social. Si ce dernier n’a certes pas pour vocation d’être un acteur économique de premier plan, produisant notamment des biens et des services, il lui revient d’exercer sa fonction de régulateur social et d’état stratège. Or, pour ce faire, il doit disposer des outils d’analyse, de veille, de supervision et de contrôle lui permettant d’exercer pleinement sa mission, y compris et surtout dans le secteur des télécommunications, qui joue un rôle critique dans le développement économique et au-delà dans l’ensemble de la société. Dans le respect de la vie privée et du secret des affaires, il est donc légitime que l’Etat se donne les moyens d’être bien informé.

Alex Corenthin
Secrétaire aux relations internationales

Actualités

Formation des acteurs de la lutte contre les violences basées sur le genre aux médias sociaux

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé « Briser le silence, lever les tabous » initié par l’Institut panos Afrique de l’Ouest (IPAO), des acteurs de la lutte contre les violences basées sur le genre, venant du Cameroun, du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal, ont été formés à l’utilisation des médias sociaux les 27 et 28 mai 2015 à Dakar (Sénégal). L’objectif de cette rencontre était d’inviter les participants à s’approprier les médias sociaux pour un partage plus rapide de l’information.

IPAO : http://www.panos-ao.org/

Sonatel coupe l’interconnexion de son réseau avec celui de Hayo

Suite à un différend commercial, Hayo, opérateur de service universel disposant d’une licence de développement lui permettant d’exercer ses activités dans la région de Matam, a vu la Sonatel couper l’interconnexion avec son réseau avec pour conséquence l’impossibilité pour ses abonnés de recevoir ou d’émettre des appels en provenance ou en direction du réseau de la Sonatel. Pour l’essentiel, le différend porte sur deux points à savoir les tarifs des appels internationaux entrants que la Sonatel facturent plus cher à Hayo que ce qu’elle facture à Tigo et Expresso et le prix de location des pylônes de l’opérateur historique utilisés par Hayo qui est près de trois supérieur à celui exigé par la Radio télévision sénégalaise (RTS) et l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE).

Hayo : http://www.hayo.sn/
Sonatel : http://www.sonatel.sn/

La webradio Misericordia disponible en ligne et hors ligne grâce à une application Android

La nouvelle webradio sénégalaise « Misericordia », lancée l’Abbé Roger Gomis depuis quelques temps d’une application Android. Il est donc désormais possible de l’écouter en ligne à l’adresse http://www.seneglise.sn mais également sur un appareil de téléphonie mobile.

Radio Misericordia : http://www.seneglise.sn/

Google Sénégal a ouvert un nouvel espace pour les créateurs de contenus YouTube

Le 21mai 2015, à l’occasion du lancement du programme Youtube for content creators, Google Sénégal, en partenariat avec l’Institut Supérieur des Arts et Métiers du Numérique (SUP’IMAX), a ouvert un nouvel espace spécialement dédié aux producteurs de contenus sur YouTube. Baptisé Creative Lab, il consiste en une salle équipée de 10 machines de type Mac avec 8 Go de Ram et de trois ordinateurs portables ouverte gratuitement à tous ceux qui veulent produire des contenus destinés à être mis en ligne sur YoutTube.

Sup Imax : http://www.supimax.com/
Google Sénégal : http://www.google.sn/

Lancement de la 5ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique

L’opérateur de téléphonie Orange a lancé l’appel à candidatures pour la 5ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique, initiative visant à encourager les projets de startups mettant l’innovation au service de l’accélération du développement du continent africain. Le Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique met en valeur les entrepreneurs proposant des produits ou services innovants qui répondent aux besoins sanitaires, agricoles, éducatifs, énergétiques, commerciaux ou industriels des populations locales et le premier prix se voit offrir par Orange le dépôt d’un brevet dans le pays de déploiement de son projet. Les projets présentés doivent prévoir un déploiement du service dans au moins un des 17 pays d’Afrique où Orange est implanté et faire intervenir les technologies de l’information et de la communication de manière innovante pour contribuer à améliorer les conditions de vie des populations dans ces pays. Les candidatures sont ouvertes du 21 mai au 18 septembre 2015 sur le portail d’Orange en Afrique.

Orange : http://www.organge.com/

Premier forum africain sur la protection des données personnelles

Les 19 et 20 juin 2015, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a organisé à Dakar (Sénégal), le premier forum africain sur la protection des données personnelles sur le thème « Comprendre les enjeux et savoir protéger les données personnelles en Afrique ». Cette manifestation a rassemblé près de trois délégués venus de quatorze 14 pays africains, d’Europe et du Canada représentants des autorités africaines de protection des données personnelles, l’Association francophone des autorités de protection des données personnelles (AFAPDP), le Conseil de l’Europe, des membres de gouvernement, des organisations de la société civile ainsi que des institutions et corporations appartenant à différents secteurs d’activités.

CDP : http://www.cdp.sn/

Signature d’accords de partenariat entre l’ARTP et les organisations de consommateurs

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale des télécommunications et de l’anniversaire des 150 ans de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a signé un nouveau partenariat avec les associations nationales de consommateurs. Une subvention destinée à l’acquisition d’outils informatiques et à la connexion à internet, approuvée par le collège de l’ARTP, a été remise par M. Abdou Karim Sall Directeur général de l’ARTP, aux présidents des quinze associations de consommateurs ayant signé les protocoles d’accord.

ARTP : http://www.artp.sn/

Google collecte des images au Sénégal pour les besoins de Google Maps et de Street View

Dans le courant du mois de mai 2015, Google a annoncé le lancement d’une opération de collecte d’images au Sénégal afin d’améliorer Google Maps et de les intégrer à la fonctionnalité́ Street View. Dans ce cadre, des « Google Cars » ont arpenté les rues de nombreuses villes sénégalaises (Dakar, Thiès, Louga, Touba, Saint-Louis, Kaolack, Mbour, Ziguinchor) pour les prendre en photo. Les images collectées par ces véhicules seront traitées, puis reconstituées avant d’être rendues disponibles sur Street View de Google Maps. Elles permettront notamment aux utilisateurs de découvrir virtuellement un quartier en parcourant des images panoramiques des rues environnantes.

Google : http://www.google.sn/

Partenariat entre Tigo et le CTIC en vue de soutenir dix-sept projets innovants

Tigo Sénégal et le CTIC ont noué un partenariat d’une durée de neuf mois visant à accompagner le programme BuntuTeki qui a pour objectif de promouvoir l’entrepreneuriat TIC et d’encourager la création d’entreprises innovantes. Ce programme a pour but d’identifier et d’accompagner des projets d’entreprises TIC à fort impact social, de faciliter l’accès aux marchés et aux financements et enfin de construire des entreprises viables et faire grandir des leaders. Après le lancement d’un appel à projets, 51 candidatures ont été reçues et suite à une présentation devant un jury dans lequel figuraient des représentants de Tigo et de l’Agence de développement et d’encadrement des Petites et moyennes entreprises (ADEPME), 17 projets technologiques innovants ont été sélectionnés par le programme. Les candidats retenus bénéficieront, entre autres, de formations intensives dans divers domaines mais également de visites et d’immersion en entreprises et prendront part aux différents évènements organisés par le CTIC Dakar afin de pouvoir établir des contacts au sein de la communauté tech et des professionnels de divers secteurs d’activité.

Tigo : http://www.tigo.sn/
CTIC : http://www.cticdakar.com/

Politique

L’ARTP précise qu’Expresso et Tigo n’ont pas refusé le contrôle de leurs équipements

Suite à un article paru dans le journal « Le Quotidien » du 28 mai 2015 faisant état du refus des opérateurs Tigo et Expresso d’autoriser l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) à poser de sondes sur leurs équipements techniques dans leurs locaux afin de contrôler les appels téléphoniques entrants au Sénégal, l’organe de régulation a publié un communiqué de presse pour démentir cette information. Dans ce communiqué, l’ARTP a précisé que les opérateurs Tigo, Expresso et Hayo avaient été respectivement raccordés depuis les 12 novembre 2014, 20 décembre 2014 et 4 mars 2015. En réalité, seul Orange, arguant l’de l’absence d’un texte juridique instituant ce type de contrôle, avait refusé de voir ses équipements connectés à ceux de l’ARTP.

ARTP : http://www.artp.sn/

Signature d’un décret créant un dispositif de contrôle des activités des opérateurs télécoms

Afin de procéder au contrôle des appels téléphoniques entrants au Sénégal, le Président de la République a signé le décret numéro 2015-678 en date du 22 mai 2015 portant mise en place d’un dispositif de supervision et de contrôle de l’activité des opérateurs de télécommunication. Le texte autorise notamment l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a exercer ce contrôle « par tout moyen approprié, en vue de s’assurer que les coûts, produits et résultats de chaque réseau exploité ou de chaque service offert reflètent de manière régulière et exacte leur activité » afin de pouvoir auditer et contrôler « l’intégralité des informations commerciales, financières et techniques issues de l’activité d’exploitation des installations, réseaux ou services offerts par les opérateurs ». Grace à ce dispositif, l’Etat sera désormais en mesure d’obtenir des informations précises portant sur les montants collectés par les opérateurs au titre des recharges prépayées, des appels téléphoniques entrants mais également sur la sauvegarde des données, le niveau de rentabilité du secteur ou encore l’application de la législation et de la règlementation en vigueur.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Le Sénégal désigné Coordinateur et Porte-parole du Groupe Afrique de l’UIT

Lors de la première réunion du Groupe Afrique du Conseil de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), qui s’est tenue le 13 mai 2015 à Genève (Suisse), le Sénégal a été désigné Coordinateur et Porte-parole de l’Afrique pour les quatre prochaines années. Dans ce cadre, le Sénégal aura la charge de suivre toutes les questions, avec le support des autres pays africains, et d’en être le coordinateur et le porte-parole au sein du Conseil de l’UIT pour la région Afrique. Il assurera par ailleurs la présidence des réunions y afférentes.

UIT : http://www.itu.org/

Premier bilan après une année de fonctionnement de la CDP

Tirant le bilan d’une année de fonctionnement de la Commission de protection des données personnelles (CDP) son Président, Mouhamadou Lô, a indiqué qu’en 2014, ses services avaient enregistré plus de 250 dossiers dont 76 demandes d’autorisation portant sur des traitements sensibles, telles que les données biométriques, les données transférées à l’étranger, les données de santé, etc. et 91 déclarations de traitement portant sur des systèmes de vidéosurveillance, des bases de données relatives aux ressources humaines, des fichiers de clients ou des abonnées de prestataires de services, etc. A cela, il faut ajouter 43 plaintes dont les plus récurrentes sont relatives à l’utilisation excessive de SMS pour les besoins de la prospection commerciale ou l’incitation aux jeux, la publication de photos et de CV sur internet, l’utilisation de la vidéosurveillance, etc. Au plan international, la CDP a été accréditée par le Comité exécutif de la Conférence internationale des Commissions chargées de la protection des données et de la vie privée ce qui lui permet désormais de collaborer et d’échanger avec toutes les autorités de protection, membres de cette association et de participer à l’élaboration de règles communes au niveau mondial.

CDP : http://www.cdp.sn/

Infrastructures et services

Renforcement du réseau Sonatel pour les besoins du pèlerinage de Popenguine

Afin d’assurer la qualité de service, à l’occasion de la 127ème édition du Pèlerinage marial de Popenguine, qui s’est déroulé les 23, 24 et 25 mai 2015, la Sonatel a installé six stations de téléphonie mobile 2G et cinq sites 3G dont quatre temporaires. Globalement, le renforcement des capacités des réseaux voix (2G) et données (3G+) de l’opérateur historique a abouti à multiplier par plus de dix la capacité du réseau 3G+ de Popenguine tandis que celle du réseau 2G était multipliée par plus de sept.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/

Tigo s’attaque aux marchés des entreprises avec Tigo Business

Après la Sonatel avec Orange Buisness Services (OBS) et Expresso avec Business Solutions & Services (EBSS), Tigo a décidé de s’attaquer au marché des entreprises en lançant Tigo Business.

Tigo : http://www.tigo.sn/

Projets

La Sonatel négocierait l’achat de Mattel, filiale mauritanienne du groupe Tunisie Télécom

Selon des informations publiées dans la presse, la Sonatel serait actuellement négocierait actuellement l’achat de l’opérateur de téléphonie mobile Mattel, filiale mauritanienne du groupe Tunisie Télécom, dont l’acquisition par Maroc Télécom n’a pas été entérinée. Mattel, dont Tunisie Télécom détient 51% du capital aux côté des mauritaniens Telcom BSA (24,5%) et de Comatel (24,5%), est actuellement le troisième opérateur en Mauritanie en termes de part de marché, derrière Mauritel, filiale de Maroc Télécom et de Chinguitti Tel, filiale de Sudatel. Si ce projet aboutit, la Sonatel disposerait d’un réseau couvrant tous les pays frontaliers du Sénégal à l’exception de la Gambie.

Mattel : http://www.mattel.mr/
Sonatel : http://www.sonatel.com/

Rendez-vous

Connecting West Africa (9-10 juin 2015, Dakar, Sénégal)

La 12ème édition du salon annuel « Connecting West Africa » portant sur le thème « Offrir un accès abordable au haut débit et augmenter la profitabilité de la Data en Afrique de l’Ouest » se déroulera les 9 et10 juin 2015 à Dakar (Sénégal).

Connecting West Africa : http://westafrica.comworldseries.com/

Africa Internet Summit (24 mai-5 juin 2015, Tunis, Tunisie)

L’Africa Internet Summit (AIS), sommet combinant des ateliers, des conférences et des rencontres de l’industrie de l’Internet en Afrique se tiendra du 24 mai au 5 juin 2015 à Tunis (Tunisie). Le thème de l’AIS 2015 est « Au-delà de la connexion : Interconnexion pour le développement de l’Afrique ».

Africa Internet Summit : https://internetsummitafrica.org/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)