twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 179 Juin 2014

lundi 30 juin 2014

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

L’explosion de la téléphonie mobile bénéficiera-t-elle aux acteurs de l’économie numérique ?

Au 31 mars 2014, le taux de pénétration de la téléphonie mobile, introduite au Sénégal en 1996, a dépassé le seuil symbolique des 100%. Prise au pied de la lettre, cette information signifie que chaque Sénégalais possède au moins un téléphone portable quel que soit son âge, son sexe et sa condition sociale. Bien entendu, cette lecture des statistiques n’a pas de sens et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il faut retrancher de ces chiffres tous ceux et toutes celles qui sont trop jeunes pour posséder un téléphone portable, ce qui fait plusieurs millions de personnes puisque les moins de quinze ans représentent 42,1% de la population. Au-delà, il faut également soustraire ceux et celles qui, dans les villes comme dans les campagnes, ne disposent pas de revenus suffisants pour acquérir un téléphone portable et alimenter régulièrement une ligne « communications » dans leur budget individuel. En effet, même si nous avons souvent la perception trompeuse que « tout le monde possède un téléphone portable », il ne faut pas oublier que notre société compte de nombreux exclus de l’accès à la téléphonie. Par ailleurs, il faut compter avec le phénomène multi-puces qui fait que nombre de Sénégalais possèdent plusieurs puces, de manière à pouvoir bénéficier des offres promotionnelles des opérateurs et économiser en privilégiant les appels à l’intérieur de leurs réseaux respectifs. Enfin, beaucoup de personnes achètent une puce uniquement pour profiter du montant de crédit qui lui est associé à un moment donné pour ensuite ne plus l’utiliser ce qui fait que le nombre de puces actives est de loin inférieur au cumul des puces vendues par les opérateurs. Nonobstant ces considérations, il est indéniable que la téléphonie mobile est devenu un produit complètement banalisé au point que le téléphone portable est le plus répandu des terminaux, loin devant la radio, la télévision, les ordinateurs et les tablettes tactiles. Afin de bien mesurer le succès de la téléphonie mobile, il faut rappeler que le taux de pénétration de la téléphonie fixe, introduite au Sénégal en 1901, est actuellement inférieur à 2,5% et que le nombre de ses abonnés ne cesse de décliner, particuliers comme entreprises ayant tendance à résilier leurs abonnements pour les remplacer par des téléphones portables ou par des lignes fixes sans fil du type de celles proposées par Expresso. Cela étant, ce que ces chiffres ne disent pas c’est que le téléphone portable est de moins en moins utilisé comme un simple outil de communication et de plus en plus comme une plateforme multi-services utilisée pour transférer des sommes d’argent à des tiers, acheter des produits ou des services en ligne, payer des factures d’eau, de téléphone d’électricité ou des droits d’inscription dans les universités, se connecter à Internet, échanger sur les réseaux sociaux, faire de la téléphonie sur Internet, servir de porte-monnaie électronique, etc. Dans un environnement où le taux de bancarisation est inférieure à 10%, les services financiers mobiles semblent notamment promis à un bel avenir, et Orange et Tigo ne s’y sont pas trompés qui ont lancé pour l’un Orange Money et pour l’autre Tigo Cash. Au-delà, le téléphone portable sert désormais de support à une pléiade d’applications mobiles qui vont du m-Paiement à la m-Education en passant par la m-Agriculture, la m-Gouvernance, la m-Santé, etc. qui complètent, concurrencent, voire remplacent, les e-applications apparues il y a quelques années. Le fait que les possibilités de création d’applications mobiles soient quasi illimitées contribue fortement à stimuler l’innovation à tel point que l’écosystème de l’économie numérique s’enrichit régulièrement de l’arrivée de nouveaux acteurs qui ont décidé d’investir le créneau stratégique de la production d’applications et de contenus. Malheureusement, il ne suffit pas de faire preuve de créativité, encore faut-il disposer d’un dispositif d’accompagnement permettant de transformer une brillante idée en un succès commercial. Or, de cela le Sénégal ne dispose point et dès lors les applications qui sont primées ici et là risquent de n’avoir que des succès d’estime et le secteur des technologies de information et de la communication (TIC) être condamné à végéter au lieu de d’être le levier de croissance économique et de développement social qu’il pourrait être. Fondamentalement, cela pose la question de savoir pendant combien de temps encore le Sénégal pourra-t-il se payer le luxe de ne pas disposer d’une stratégie nationale de développement des TIC digne de nom.

Alex Corenthin
Secrétaire aux relations internationales

Actualités

2ème édition des Awards d’ISOC Sénégal

La 2ème édition des Awards d’ISOC Sénégal s’est déroulée le 21 juin 2014. Après les propositions de nominations faites par le grand public et l’avis donné par le jury, composé d’acteurs des TIC, les prix suivants ont été décernés :
  • Personnalité de l’année : Cheikh Tidiane Mbaye, ancien Directeur général de la SONATEL ;
  • Personne morale de l’année : CTIC de Dakar, centre d’incubation d’entreprises TIC ;
  • Start-up de l’année : Agendakar.com, plateforme sur l’actualité culturelle à Dakar.

    ISOC Sénégal : http://www.isoc.sn/

400 policiers et gendarmes initiés à la lutte contre l’usage frauduleux des cartes bancaires

Blaise Ahouantchédé, Directeur général du Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest africaine (GIM-UEOMA) a révélé que près de 400 policiers et gendarmes avaient été formés aux stratégies de veille et de lutte contre les fraudes constatées dans l’utilisation des cartes bancaires en Afrique de l’Ouest. Cette information a été rendue publique à l’occasion de la 4ème édition du Salon monétique régional, organisée par le GIM-UEMOA, qui s’est déroulée les 19 et 20 juin 2014 à Dakar (Sénégal).

GIM-UEMOA : http://www.gim-uemoa.org/

Importante fraude interne découverte chez Tigo

Une importante affaire de fraude portant sur le transfert de crédit a été découverte au sein de Tigo, le deuxième opérateur de téléphonie. Grâce à des complicités internes, des vendeurs de crédit téléphonique transféraient de l’argent à des clients, sans que les sommes correspondantes ne soient débitées de leurs cartes. De cette manière, des centaines de millions de FCFA auraient été subtilisés des caisses de Tigo sur une période assez longue. Dans le cadre de cette affaire, quatre employés de Tigo ainsi que trois revendeurs de Touba, Mbacké et Thiaroye ont été arrêtés par la Division des Investigations Criminelles (DIC) et mis à la disposition du Parquet de Dakar.

Tigo : http://www.tigo.sn/

Lancement du challenge Data 4 Development (D4D) d’Orange

Le 18 juin 2014, Sonatel et le Groupe Orange ont lancé le challenge Data for Development (D4D) au Sénégal. L’objectif du challenge D4D, dont une première édition avait été organisée en Côte d’ivoire en 2013, est de susciter des projets de recherche et des applications TIC utilisant les données de la Sonatel et ayant un fort impact social pour le pays. A cette fin, cinq (5) domaines prioritaires ont été définis, pour lesquels les besoins ont été exprimés en collaboration avec les ministères responsables ou des institutions partenaires à savoir (1) la santé, (2) l’agriculture, (3) le transport et l’urbanisme, (4) l’énergie et (5) les statistiques nationales. Le challenge D4D souhaite également contribuer à un objectif plus technique, en récompensant les meilleures avancées portant sur les algorithmes d’anonymisation, de datamining, de visualisation et de croisement des données. Les projets doivent être soumis avant le 31 juillet 2014.

Challenge D4D : http://www.d4d.orange.com/

La Division des investigations criminelles (DIC) démantèle un gang de cybercriminels

Le 14 juin 2014, la Division des investigations criminelles (DIC) a démantelé un gang de cybercriminels installé dans le quartier de Nord-Foire à Dakar. Le gang, constitué d’un homme et de deux femmes de nationalité nigériane, avait réussi à piéger deux ressortissants Norvégiens, dont l’un était « tombé amoureux », via Internet, d’une des femmes. Arrivés à Dakar ceux-ci furent séquestrés et leurs ravisseurs demandèrent la somme de 30 000 dollars à leurs familles pour les libérer. Saisie, par la justice norvégienne, la police sénégalaise a réussi à localiser puis à arrêter les ravisseurs.

Lancement du programme mRamadan pour lutter contre le diabète pendant le Ramadan

Le 16 juin 2014, le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, a présidé la cérémonie de lancement du programme mRamadan qui vise à utiliser le potentiel de la mobile-santé (mSanté) pour lutter contre des facteurs de risque communs aux maladies non transmissibles et plus spécifiquement contre l’explosion du diabète au Sénégal. Pour ce faire, avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Union internationale des télécommunications (UIT), le Sénégal a mis en place l’application mobile mDiabète destinée à sensibiliser et éduquer les citoyens en général, les diabétiques en particulier. Avec cette application, le Sénégal est le premier pays francophone du programme mondial « Be Healthy, Be Mobile », à adopter le téléphone mobile comme instrument de lutte contre les maladies chroniques et leurs complications.

Allianz Assurances Vie et Orange Money lancent le produit « Assurances prévoyance études »

Le 10 juin 2014, Allianz Assurances Vie et Orange Money ont procédé au lancement du produit « Assurances prévoyance études » qui vise à garantir à l’élève ou l’étudiant désigné par le souscripteur, la prise en charge financière de 2 à 3 années de scolarité, en cas de décès du parent-payeur ainsi que l’achat de fournitures. Le montant de la prime annuelle, fixé à 12 000 FCFA, se fait par le canal d’Orange Money et peut être payé en une seule fois ou fractionné en douze mensualités de 1000 FCFA. Le capital garanti est quant à lui de 1 200 000 FCFA et la somme de 25 000 FCFA est prévue pour le paiement de la scolarité de l’enfant, en cas de survenance du sinistre.

Orange Money : http://www.orange-money.sn/
Allianz Assurances Vie : http://www.allianz-africa.com/filia...

L’ANSD lance une nouvelle version de son site Web

L’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) a lancé une nouvelle version de son site web qui se caractérise, entre autres, par la diversification des domaines couverts qui sont maintenant regroupés en des thématiques claires afin de bien orienter l’utilisateur dans sa recherche d’informations. De plus, les données statistiques sont désormais disponibles dans des formats réutilisables/exploitables tels qu’Excel ou Word, à côté de la version PDF.

ANSD : http://www.ansd.sn/

Signature d’un accord de partenariat entre l’ESP et Airbus Defence Space

Le 3 juin 2014, l’École Supérieure Polytechnique (ESP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a signé un accord de partenariat avec le groupe Airbus Defence Space. Le but de cet accord est d’instaurer un partenariat dans les domaines de la fabrication additive, plus connue sous l’appellation d’impression 3D, et de la télémédecine par satellite.

Airbus Defence Space : http://airbusdefenceandspace.com/
ESP : http://www.esp.sn/

Mlouma remporte la première édition du concours API Challenge d’Orange

La première édition du concours API Challenge, qui mettait en compétition des équipes issues de Côte d’ivoire, du Mali et du Sénégal, a été remportée par Mlouma, une plateforme Web et mobile, développée par des Sénégalais, qui permet aux agriculteurs et aux industriels du secteur agro-alimentaire de prendre la meilleure décision de vente ou d’achat de produits agricoles grâce aux informations sur le marché qu’elle met à leur disposition en temps réel. Les projets Icelabsoft et PassCourses.com ont respectivement remporté la 2ème et 3ème place de ce concours lancé par Orange en vue de favoriser des partenariats avec les développeurs en ouvrant certains de ses services sous forme d’Application Programming Interfaces (API).

Mlouma : http://www.mlouma.com/

La CDP rappelle les règles régissant la prospection directe via l’envoi de SMS

Lors de sa séance du 30 mai 2014, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a décidé d’envoyer une correspondance aux responsables de traitement des données à caractère personnel qui font ou qui envisagent de faire de la prospection directe via l’envoi de SMS à caractère publicitaire afin de leur rappeler les principes fondamentaux s’appliquant à ce type de pratique. En effet, selon la loi n° 2008-12 du 25 janvier 2008 portant sur la protection des données personnelles, avant l’envoi de tout SMS à caractère publicitaire, trois conditions doivent être respectées à savoir : (1) l’obligation de déclarer la base objet de la prospection à la CDP, (2) avoir le consentement de la personne à qui est destiné le SMS et (3) donner au destinataire la possibilité de demander, à tout moment, l’arrêt de l’envoi des SMS.

CDP : http://www.cdp.sn/

Politique

Départ de Cheikh Bamba Dièye, Ministre de la Communication et de l’Economie numérique

A l’issue des élections locales du 29 juin 2014, Cheikh Mamadou Abiboulaye Dièye, Ministre de la Communication et de l’Economie numérique et Maire sortant de la ville de Saint-Louis, a annoncé sa démission du gouvernement suite à la défaite de sa liste tant dans la ville que dans le département de Saint-Louis. Pour mémoire, Cheikh Mamadou Abiboulaye Dièye avait été nommé Ministre de la Communication, des télécommunications et de l’économie numérique dans le gouvernement du Premier ministre Abdoul Mbaye le 29 octobre 2012 en remplacement d’Abou Lo qui avait été nommé quelques jours plus tard à la tête de l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARTP). Suite à la nomination d’Aminata Touré dans les fonctions de Premier ministre le 2 septembre 2013, Cheikh Mamadou Abiboulaye Dièye avait été reconduit dans le gouvernement au poste de Ministre de la Communication et de l’Économie numérique.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Adoption d’un nouveau texte régissant le personnel du Chiffre

Le 20 juin 2014, Mansour Sy, Ministre de la Fonction publique, a présenté devant l’Assemblée nationale le projet de loi n° 13-2014 abrogeant et remplaçant certaines dispositions de la loi n° 83-03 du 28 janvier 1983 portant statut spécial du personnel du Chiffre. L’objectif visé est d’améliorer le niveau et les conditions de travail de ce corps et de lui permettre de bénéficier d’une retraite descente. Par ailleurs, pour faire face aux nouvelles menaces découlant du développement des technologies, il a été décidé de relever le niveau de recrutement et de formation du personnel du Chiffre et d’organiser prochainement un concours pour recruter des chiffreurs et des cryptologues. Compte tenu de la nature des missions qui lui sont confiées, le personnel du Chiffre est soumis en permanence, de par le statut particulier qui le régit, aux règles suivantes : Il n’est ni électeur, ni éligible, ne peut adhérer à un parti politique et ne jouit ni du droit de grève, ni du droit syndical.

Infrastructures et services

Orange démarre la campagne de tests de la 4G à Dakar et à Saly

Le 27 juin 2014, Orange a commencé la campagne de tests de la 4G, à Dakar et à Saly, avec quelques uns de ses clients qui ont été dotés de terminaux dédiés. Une fois cette campagne de tests terminée, les résultats, comportant notamment l’avis des clients, en seront transmis à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) qui étudiera les modalités d’attribution des licences 4G aux opérateurs qui seront en mesure d’offrir cette technologie avec une bonne qualité de service.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Lancement du service « Sen Santé Pharmacie »

Le 25 juin 2014, le Conseil national de l’ordre des pharmaciens, le Syndicat des pharmaciens privés de Sénégal et le groupe Sonatel ont lancé un service innovant dénommé « Sen Santé Pharmacie ». Le service « SMS Sen Sante Pharmacie » permet aux citoyens d’être informés par SMS, en réponse à une demande de localisation des pharmacies de garde dans une zone donnée. Ce service est le premier acte de l’accord de collaboration liant les trois entités en vue de faciliter la relation entre pharmaciens, fluidifier la relation entre les pharmaciens et les citoyens et améliorer la gestion administrative des officines de pharmacie à travers l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Services de télécommunications : le taux de pénétration du mobile dépasse les 100%

Selon les chiffres publiés par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), le nombre d’abonnés à la téléphonie fixe était de 336 737 au 31 mars 2014 contre 343 718 abonnés au 31 décembre 2013 soit une baisse de 2%. De ce fait, le taux de pénétration de la téléphonie fixe est passé de 2,53% à 2,48%. Dans cette dynamique, Il faut souligner que le nombre de lignes publiques a continué à baisser passant de 1812 lignes au 31 décembre 2013 à 1314 lignes au 31 mars 2014. Le sous-segment de la téléphonie fixe est dominé par la Sonatel avec 87% des parts de marché contre 13% pour Expresso. Pour ce qui est du trafic voix sortant, il est en baisse, passant de 27,16 millions de minutes au 31 décembre 2013 à 25,40 millions de minutes au 31 mars 2014. De son côté, la téléphonie mobile continue à croître fortement puisque le nombre de lignes est passé de 13 133 772 au 31 décembre 2013 à 14 265 091 au 31 mars 2014 soit une hausse de 7,09%, le taux de pénétration passant de 96,80% au 31 décembre 2013 à 103,67% au 31 mars 2014. Globalement le prépayé domine toujours le marché de la téléphonie mobile avec un taux de pénétration de 103,07% contre 0,60% pour le postpayé. En termes de parts de marché, la Sonatel arrive en tête avec 55,52%, suivie par Tigo avec 24,23% et Expresso avec 20,25%. Par rapport à décembre 2013, la Sonatel a perdu, 1,34 points de parts de marché et Expresso a perdu 0,90 points de parts de marché. Par contre, Tigo a gagné 2,20 points de parts de marché entre décembre 2013 et mars 2014. Concernant le trafic voix sortant, il a augmenté passant de 1253 millions de minutes au 31 décembre 2013 à 1337 millions de minutes au 31 mars 2014. Enfin, s’agissant d’Internet, le nombre de lignes est passé de 2 294 036 de lignes au 31 décembre 2013 à 3 614 033 au 31 mars 2014 soit une hausse de 57,5%. Au 31 mars 2014, l’Internet mobile (2G et 3G) représentait 90,08% des connexions et les clés Internet en représentaient 5,7% contre 3% pour les connexions ADSL et 0,5% pour les connexions bas débit ((≤ 256 kbps). L’Internet mobile (hors clés Internet) a connu une progression spectaculaire, passant de 1 992 762 connexions au 31 décembre 2013 à 3 280 818 connexions au 31 mars 2014, soit une hausse de 64,60%. Globalement, les connexions mobiles représentent 96% des connexions contre 4% pour les connexions fixes et le taux de pénétration d’Internet est passé de 16,91% en décembre 2013 à 26,46% au 31 mars 2014. Enfin, le nombre de liaisons louées est passé de 418 au 31 décembre 2013 à 577 au 31 mars 2014, soit une hausse de 38%.

ARTP : http://www.artp.sn/

Projets

Talibi, une application pour se déplacer dans Dakar en utilisant les transports en commun

La start-up Carrapide.com a décidé de développer une application Web, accessible à partir de n’importe quel terminal mobile, permettant aux usagers des transports en communs dakarois de se déplacer plus facilement en calculant l’itinéraire optimal pour se rendre d’un point à un autre de la ville. A l’heure actuelle, cette application n’est pas encore totalement opérationnelle et ses promoteurs appellent les Dakarois à les aider à cartographier l’ensemble des arrêts de bus de Dakar Dem Dikk (DDD) et des cars de l’Association de Financement des Professionnels du Transport Urbain (AFTU) dont les véhicules sont plus connus sous appellation de cars « Tata » du nom de la marque indienne d’automobile. L’application permet notamment de choisir entre l’itinéraire le plus rapide et celui qui est le moins cher. Une fois le trajet déterminé, sa longueur est indiquée et il est possible de l’imprimer afin de le visualiser sur une carte.

Talibi : http://www.talibi.carrapide.com/

Vers la dématérialisation intégrale des opérations de dédouanement

Dans le cadre du nouveau Programme de vérification des importations (PVI), un partenariat a été noué entre les Douanes sénégalaises et le groupement COTECNA MODELSIS qui devrait, à terme, déboucher sur le paiement électronique des droits et taxes. Une fois cette étape franchie, les formalités douanières seront entièrement dématérialisées. Pour mémoire, depuis la fin des années 90, les douanes sénégalaises mettent en oeuvre le système « Gestion automatisée de l’information douanière et des Echanges », plus connu sous l’acronyme Gaïndé, qui a fait l’objet de nombreuses améliorations. Couplé au système ORBUS 2000, ce système a permis à la fois la décentralisation des opérations de dédouanement et la mise en place d’un guichet unique autorisant la collecte et l’échange électronique de tous les documents nécessaires à une procédure de dédouanement.

Douanes sénégalaises : http://www.douanes.sn/

Rendez-vous

3ème édition de l’Infrastructure African Business Forum (Johannesbourg, 23-24 juillet 2014)

Du 23 au 24 juillet 2014, le Centre des congrès de Sandton à Johannesburg (Afrique du Sud) accueillera la 3ème édition de l’Infrastructure African Business Forum. Cette manifestation a pour objectif d’identifier les facteurs clés de la croissance et les opportunités d’affaires en matière de développement des infrastructures en Afrique, notamment les infrastructures nécessaires au développement des technologies de l’information et de la communication (TIC) et des télécommunications.

Infrastructure African Business : http://www.infrastructure-africa.com/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)