twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 178 Mai 2014

samedi 31 mai 2014

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Le Sénégal à l’heure de la criminalité 2.0

Afin de mesurer le niveau de développement de la Société de l’information dans les différents pays du monde, les experts s’appuient généralement sur une batterie d’indicateurs permettant de donner une photographie la plus précise possible du niveau de pénétration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans un pays. Bande passante disponible, nombre d’abonnés à la téléphonie mobile, taux de pénétration d’Internet, nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+, etc.), importance du commerce électronique, disponibilité du très haut débit, couverture de la 4G, etc. Cela étant, de même que certains pays comme l’Autriche, l’Estonie, la Finlande, la Norvège, la Slovénie, la Suède, l’Italie, la Grande-Bretagne et l’Espagne intègrent désormais les revenus de la prostitution et/ou du trafic de drogue dans les calculs de l’activité économique, à lire la rubrique « Faits divers » des journaux sénégalais ont pourrait légitimement se poser la question de savoir s’il ne faudrait pas ajouter aux indicateurs TIC « classiques », de nouveaux paramètres afin de pouvoir jauger de l’importance prise par la criminalité 2.0. En effet, depuis quelques années, la presse sénégalaise rend compte, avec une fréquence de plus en grande, de crimes et délits de toute nature dont la caractéristique principale est d’avoir été commis à l’aide des TIC ou de s’attaquer aux systèmes informatiques. Pendant longtemps, les activités délictueuses relevant de la cybercriminalité se sont limitées aux célèbres « scam 419 », ces courriers électroniques qui font croire à des naïfs qu’ils ont gagné à des loteries auxquelles ils n’ont pas joué ou encore arrivent à convaincre des gogos que des proches d’anciens responsables politiques, qu’ils ne connaissent ni d’Adam ni d’Eve, ont besoin de leur aide pour récupérer des sommes faramineuses placées dans des banques étrangères en échange d’une alléchante commission. Cependant, le spectre des pratiques criminelles s’est considérablement étendu, puisque comme dans tous les domaines, la seule limite est celle de l’imagination ! Tentatives d’extorsion de fonds basées sur la menace de publier en ligne des photos compromettantes, généralement prises dans l’intimité, vente clandestine de CD à caractère pornographique (Cf. Affaire Goudi Town en 2007), diffusion en ligne ou via le téléphone portable de photos intimes dans le cadre de vengeance personnelle (Cf. Affaire de l’employée d’AMSA en 2009) ou pour nuire à un adversaire politique (Cf. Affaire entre responsable politiques de Dagana en 2010), usurpation d’identité de personnalités du monde politique ou économique pour se livrer à diverses escroqueries, harcèlement sexuel par téléphone et par SMS, piratage de comptes de messagerie électronique (phising) en vue de soutirer de l’argent aux proches de la victime, ces pratiques sont désormais régulièrement rapportées par les journaux. Les particuliers ne sont d’ailleurs pas les seuls à être ciblés par cette criminalité 2.0. Les sociétés, notamment celles qui évoluent dans le domaine du transfert d’argent sont victimes de criminels ingénieux qui profitent des failles de leurs systèmes informatiques, le plus souvent en recourant à des complicités internes, pour procéder à des transactions illégales à leur profit. Les opérateurs de télécommunications doivent également faire face à des crimes et délits qui leurs coûtent des centaines de millions de FCFA, voire des milliards, allant du vol de poteaux à celui de panneaux solaires, en passant par le vol de câbles en cuivre sur leur réseaux de téléphonie fixe. Cela étant, les plus grands dommages qui leurs sont commis proviennent sans contexte du détournement des communications téléphoniques internationales à l’aide de SIM box, ces dispositifs qui permettent de faire passer des appels internationaux pour des communications locales. Récemment, un certain Akim, qui se livrait à cette pratique, a été arrêté avec plus d’une centaine de cartes SIM. Pire, l’ampleur du trafic auquel il se livrait était telle que des journalistes en ligne n’’ont pas hésité à le qualifier de « quatrième opérateur » ! Dès 2008, le Sénégal s’est certes doté d’une nouvelle législation destinée à combattre la cybercriminalité mais cela n’est pas suffisant. Il est indispensable de disposer également, et en nombre suffisant, de policiers, de gendarmes et de juges capables de comprendre les modes opératoires de ces nouveaux criminels pour être en mesure de les combattre efficacement et de pouvoir les faire condamner.

Alex Corenthin
Secrétaire aux relations internationales

Actualités

Le CNDST met en ligne un nouveau site web

Le Centre national de documentation scientifique et technique (CNDST), à la tête duquel Mouhamadou Moustapha Sow a été récemment porté, a mis en ligne un nouveau site web ainsi qu’une page Facebook et un compte Twitter.

Site web : http://www.cndst.gouv.sn/
Page Facebook : http://www.facebook.com/CNDST.Senegal
Compte Twitter : http://twitter.com/CNDST_Sn

La SONATEL met en garde ses abonnés contre les tentatives d’escroquerie par téléphone

Afin de prévenir les tentatives d’escroquerie dont sont victimes ses clients, la SONATEL a récemment envoyé le SMS suivant à ses abonnées à la téléphonie mobile : « Attention ! Sonatel vous invite à ne donner aucune suite à tout appel d’individu proposant des offres de gratuité contre la transmission de code de rechargement. »

SONATEL : http://www.sonatel.sn/

DHL introduit la preuve électronique au Sénégal

Le 28 mai 2014, DHL a lancé la première preuve de livraison électronique au Sénégal pour faciliter l’enregistrement automatique de ses clients. Désormais, toute livraison passera forcément par le nouveau service de preuve de livraison électronique qui consiste à signer électroniquement. Chaque preuve de livraison donne des détails de la livraison et une image de la signature du destinataire enregistrée automatiquement. Cette nouvelle technologie, permettra à DHL de gagner du temps de travail, de contribuer à la préservation de l’environnement en dématérialisant ses documents et d’obtenir une meilleure traçabilité des colis.

DHL : http://www.dhl.sn/

Microsoft prêt à accompagner la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent

Lors de sa venue au Sénégal, du 25 au 26 mai 2014, Ali Faramawy, Directeur Général de Microsoft Moyen-Orient et Afrique, a eu un entretien avec Mahammed Boun Abdallah Dionne, Ministre chargé du suivi du Plan Sénégal Emergent (PSE). A cette occasion, il a réaffirmé l’engagement de Microsoft à accompagner le Sénégal pour plusieurs de ses projets numériques, technologiques, tels que le projet « Smart City » et celui de « La Cité du Savoir ». Depuis 2007, date de son implantation au Sénégal, Microsoft appuie notamment les projets de l’Etat visant à la mise en place d’une administration électronique.

Plan Sénégal émergent : http://www.gcsenegal.gouv.sn/

La CDP reçoit une délégation de Google Afrique francophone

Le 21 mai 2014, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a rencontré une délégation de Google Afrique francophone, conduite par Tidjane Dème. Cette rencontre a permis aux deux parties de discuter des bases d’un partenariat afin de renforcer la protection des données personnelles au Sénégal. Les responsables des deux structures ont également échangé sur le droit de la protection des données personnelles et les enjeux qui y sont liés, notamment dans un cadre transnational du fait de la position de Google sur l’échiquier de l’Internet mondial. Concernant le droit à l’oubli sur l’Internet, le Dr. Mouhamadou Lô, Président de la CDP a demandé dans quelle mesure Google Afrique francophone pourrait accompagner la CDP dans le traitement de plaintes d’individus souhaitant effacer ou faire retirer des contenus les concernant accessibles via Google. De son côté, Tidjane Dème, Responsable Google Afrique francophone, s’est engagé, dans un délai proche, à procéder à la déclaration de ses fichiers et bases de données devant la CDP.

CDP : http://www.cdp.sn/

Le contrat d’exclusivité entre Total et Orange Money dénoncé par l’ASPP

L’Association sénégalaise des professionnels du pétrole (ASPP), qui regroupe la quasi-totalité des sociétés sénégalaise de distribution de produits pétroliers (Oryx, Elton, Star Oil, SGF, Touba Oil, EDK, MKA, API, CIEL OIL, etc.), dénonce le contrat d’exclusivité signé entre Total et Orange Money qui permet usagers qui font leurs achats au niveau des stations de la compagnie Total et qui paient leurs achats via Orange Money de bénéficier d’un bonus de crédit téléphonique équivalant à 10% de la valeur de l’achat. Pour l’ASPP, ce bonus est considéré comme un avantage concurrentiel déloyal par vu qu’au Sénégal les prix du carburant et les marges sont fixés par l’Etat.

Orange Money : http://www.orange-money.sn/

Excaf Télécom et Huawei choisis par la Présidence pour la transition vers le numérique

Selon le journal L’Enquête, suite aux recommandations émises par le Comité national de pilotage de la transition de l’audiovisuel analogique au numérique (CONTAN), la Présidence de la République a retenu le Groupe Excaf Télécom pour le lot 1 relatif à la mise en place de l’infrastructure dont aura besoin la télévision numérique terrestre (TNT) et la société Huawei Technologie Co.Ltd. pour le lot 2 portant sur la construction d’une dorsale en fibre optique couvrant l’ensemble du territoire national sur une distance d’environ 3 000 km. Le troisième lot relatif à la mise en place d’une infrastructure LTE 4G n’a quant à lui pas encore été attribué.

Politique

Les acteurs politiques mis en garde contre l’utilisation illégale des données personnelles

En prélude aux élections locales (départementales et communales) prévues le 29 juin 2014, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a publié, le 26 mai 2014, un communiqué dans lequel elle rappelle à toutes les personnes concernées leur devoir de respect de la vie privée des Sénégalais, notamment dans l’utilisation des données à caractère personnel les concernant. Elle a ainsi rappelé qu’il est interdit de recourir aux fichiers « clientèle » de sociétés privées ou organismes publics, entre autres, pour envoyer des messages à caractère politique. Seuls les fichiers internes constitués par les partis politiques ou les candidats eux-mêmes dans leurs circonscriptions avec le consentement exprès des personnes concernées et le fichier électoral peuvent être utilisés.

CDP : http://www.cdp.sn/

Abdou Karim Sall nommé Directeur général de l’ARTP en remplacement d’Abou Lô

Le 7 mai 2014, le Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abou Lô, nommé le 2 novembre 2012 en remplacement de Thierno Alassane Sall nommé Ministre des Infrastructures et des Transports, a été démis de ses fonctions et remplacé par Abdou Karim Sall, ancien Chef de l’agence SONATEL de Rufisque, membre du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT) entre novembre 2012 et février 2014 puis membre du collège de l’ARTP. Abou Lô a été limogé de ses fonctions suite à l’enlèvement et à la séquestration, par ses partisans, du mandataire de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) d’Ogo dans le cadre de l’élaboration des listes électorales pour les élections locales du 29 juin 2014.

La CDP adresse des mises en demeure à SONATEL et à Tigo

Lors de sa session plénière du 30 avril 2014, la Commission de protection des données personnelles (CDP) a pris la décision, au terme d’échanges de courriers et de rencontres, de mettre en demeure les opérateurs de télécommunication SONATEL et Tigo Sénégal pour manquement à la législation sur les données à caractère personnel. Concernant SONATEL, les manquements constatés sont relatifs à la non-déclaration de la base de données du jeu « Les Folies d’Orange » devant la CDP, la pratique de prospection directe sans consentement des personnes concernées et enfin la diffusion de numéros de téléphone des gagnants aux jeux dans la presse. S’agissant de Tigo, il est reproché à l’opérateur la non déclaration de ses fichiers, bases et systèmes contenant des données personnelles ainsi que la pratique systématique de prospection directe non conforme à la législation.

CDP : http://www.cdp.sn/

Infrastructures et services

Dans le cadre de la RSE, la SONATEL offre des SMS gratuit au secteur de la santé

Le 12 mai 2014, le ministère de la Santé et de l’action sociale (MSAS) et la SONATEL ont signé un accord cadre de partenariat qui permettra aux populations de recevoir deux fois dans le mois des sms axés sur un thème de la santé afin de sensibiliser les citoyens sur les risques des maladies et la gestion des urgences. Dans le cadre de la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), la SONATEL permettra ainsi au secteur de la santé d’envoyer gratuitement deux SMS de prévention par mois et par abonné jusqu’en fin 2015.

MSAS : http://www.sante.gouv.sn/

Projets

Jumia, site de commerce électronique, bientôt disponible au Sénégal

Financée par la société allemande Rocket Internet, liée au groupe de Millicom International Cellular propriétaire de Tigo, Jumia, le site de commerce en ligne nigérian, devrait bientôt démarrer ses activités au Sénégal. En Afrique, Jumia est déjà opérationnel en Afrique du sud, en Côte d’ivoire, en Egypte, au Kenya, au Maroc et au Nigeria.

Jumia : http://www.jumia.sn/

Rendez-vous

4ème édition du salon de la monétique régional du GIM-UEMOA (19-20 juin 2014, Dakar)

La 4ème édition du salon de la monétique régional du Groupement Interbancaire Monétique de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (GIM-UEMOA) se déroulera du 19 au 20 juin 2014 à Dakar (Sénégal). Les deux principaux objectifs de ce salon sont d’échanger sur les opportunités et les menaces liés à la sécurité monétique et de mener de larges concertations sur les éléments pertinents à mettre en œuvre pour améliorer la qualité des services monétiques afin de gagner la confiance des utilisateurs et accroître les volumes des transactions.

GIM-UEMOA : http://www.gim-uemoa.org/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)