twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 172 Novembre 2013

samedi 30 novembre 2013

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Transition vers le numérique : Passer de la réflexion à l’action

A dix-huit mois de la date imposée de la transition vers le numérique par l’accord GE06 de l’Union internationales des télécommunications (UIT), force est de constater que le Sénégal est loin de figurer dans le peloton de tête des pays africains engagés dans ce processus mondial. Cela n’est guère surprenant quand on sait que ce n’est que le 26 août 2010 qu’un Comité national pour le passage de l’audiovisuel au numérique (CNN) a été créé dans notre pays. Constatant le retard pris en la matière, le Président de la république a donc décidé d’accélérer le mouvement en créant un Comité de pilotage national de pilotage de la transition de l’analogique vers le numérique (COTAN), placé sous son autorité directe. En effet, les enjeux de cette migration sont multiples et critiques et il est hors de question que le Sénégal rate ce rendez-vous. Il s’agit tout d’abord de bien gérer la libération d’un certain nombre de fréquences, désignées sous le vocable de « dividende numérique », qui seront dédiées à la télévision terrestre numérique (TNT) et seront réutilisables pour d’autres applications permettant notamment de réduire la fracture numérique puisqu’elles autorisent la transmission de données à haut débit. Cette révolution imposera également des changements radicaux au secteur de l’audiovisuel qui devront être menés avec célérité tout en ayant le souci de prendre en compte les intérêts particuliers et de protéger tant l’intérêt général que l’intérêt national. Si les opérateurs de télévision n’auront plus besoin de mettre en place et de gérer de coûteuses infrastructures de diffusion, il sera essentiel de trouver des partenaires crédibles pour construire une infrastructure de diffusion mutualisée et se doter des structures, des ressources humaines, des équipements et des moyens financiers nécessaires à la production de contenus numériques audiovisuels de qualité, consommables au Sénégal et dans le reste du monde. De plus, en attendant que les Sénégalais disposent de téléviseurs incorporant directement des tuners en conformité avec les nouvelles normes, faute de se voir privés de télévision, il faudra recourir à des dispositifs de conversion appelés « set-top boxes » dont la diffusion pose nombre de questions cruciales auxquelles il faudra répondre du type : Seront elle fabriquées localement ou importées ? Seront-elles disponibles en nombre suffisant ? Quel sera leur prix de vente ? Comment et à quelle hauteur l’Etat les subventionnera-t-il afin qu’elles soient accessibles aux plus démunis ? Qui les installera ? Etc. Au-delà de ces contraintes, la transition vers le numérique est source d’opportunités en termes de création de services, de métiers et de richesses. C’est pourquoi les plus hautes autorités de l’Etat ont décidé de dématérialiser les procédures administratives n’ayant pas d’impact direct en matière de sécurité et ne nécessitant pas la présence physique du requérant. Cette dynamique, couplée au développement des systèmes de paiement électronique auquel nous assistons dans notre pays et à la mise en place un peu partout de points de connexion haut débit offrant des services à valeur ajoutée, devrait donner un nouvel élan à l’économie numérique dont on parle beaucoup et depuis longtemps mais qui peine à prendre son envol et à s’inscrire dans le quotidien de nos concitoyens comme l’a fait la téléphonie mobile. Une des conditions essentielles de sa réussite est la création du « Smart village », héritier de ce qu’aurait dû être le Technopole puis le Cybervillage, projets lancés en 1996 pour le premier et en 2994 pour le second et qui sont malheureusement restées au stade des bonnes intentions. Aujourd’hui, les réseaux sociaux, les tablettes, les smartphones et la convergence entre les médias font que nous entrons de plain pied dans l’ère de l’économie de l’information et du savoir. La formation en ligne, la télémédecine, l’aménagement du territoire et la valorisation de nos ressources culturelles peuvent espérer tirer un avantage certain de cette situation socio-technologique aussi nouvelle qu’innovatrice. Les pays qui refuseront d’aller dans ce sens, tout en sachant garder leur identité, utiliser leurs forces et tenir compte de leurs faiblesses, seront pris dans un piège infernal. C’est pourquoi il est grand temps de passer de la réflexion à l’action en faisant preuve de vision, de détermination, d’anticipation, d’innovation, de créativité et cela sans complexe aucun. En effet, comme le dit si bien l’adage « il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va ».

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Actualités

Pressafrik a fêté son 5ème anniversaire

Le 28 novembre 2013, à l’occasion de la célébration du cinquième anniversaire de PressAfrik.com, les acteurs de la presse en ligne au Sénégal se sont retrouvés pour échanger autour du thème : « Emergence de la presse en ligne au Sénégal : Enjeux et perspectives » et ont abordé un certain nombre de questions telles les contenus, a préservation de la vie privée, l’éthique, la déontologie, les modèles économiques, la viabilité de la presse en ligne, etc. Babacar Touré, Président du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) et Alioune Dramé, Directeur de la communication au ministère de la Communication et de l’Economie numérique ont participé à cette rencontre à l’occasion de laquelle il a été annoncé que le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Cheikh Bamba Diéye, était favorable à l’organisation d’un salon de la presse en ligne. De son coté, Ibrahima Lissa Faye, directeur de publication de PressAfrik et président de l’Association des professionnels de la presse en ligne (Appel), a insisté sur la nécessité de s’interroger sur la régulation de la presse en ligne.

Pressafrik : http://www.pressafrik.com/

1ère édition d’#Orange2.0, rendez-vous d’Orange avec les acteurs sénégalais du Web

Le 27 novembre 2013, Orange a organisé dans ses locaux, la 1ère édition d’un nouveau rendez-vous nommé #Orange2.0. Celui-ci avait pour objectif de réunir quelques-uns des acteurs phares du web sénégalais pour échanger avec des agents de la Sonatel dans le but de mieux comprendre les soucis des consommateurs. La rencontre a été l’occasion pour les participants de manifester leur mécontentement quant aux services offerts par a Sonatel et il a notamment été question du blocage de l’accès à Viber, logiciel de communication sur IP, sur le réseau de la Sonatel. A ce sujet, les représentants de la Sonatel ont démenti être à l’origine des troubles rencontrés avec l’utilisation des logiciels Skype et Viber.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Création d’une entreprise visant à fournir des sites web avec un nom de domaine gratuit

Le 27 novembre 2013, dans un communiqué commun, Kheweul et Freenom ont annoncé la création d’une co-entreprise visant à fournir des sites web gratuits avec un nom de domaine gratuit pour tous les africains. Sous la marque Freenames, chaque utilisateur d’Internet en Afrique devrait être capable d’obtenir un site web gratuit avec un nom de domaine gratuit en utilisant un téléphone, une tablette ou un ordinateur. Les partenaires du projet croient que fournir une présence gratuite sur internet avec un nom de domaine gratuit augmentera substantiellement le nombre des sites web africains et renforcera énormément la qualité du contenu local africain.

Freenames : http://www.freenames.com/

Lancement de la plateforme de commerce électronique PassCourses

Créé par une Sénégalais, la société PassCourses vient de mettre en ligne une plateforme de commerce électronique fonctionnant à l’aide d’un système de paiement dématérialisé sur Internet ne nécessitant pas la possession d’une carte bancaire. En effet, si les paiements peuvent être réalisés avec une carte de crédit, ils peuvent également l’être via Orange Money, Wari, ou Paypal. La livraison des produits achetés est assurée dans un délai de 24 heures après le paiement de la commande dans la région de Dakar et de 48 heures dans les autres régions. La société PassCourses a noué des partenariats avec des grossistes en produits alimentaires afin de garantir les meilleurs prix du marché à ses clients et travaille également avec un réseau de médecins et pharmaciens et mutuelle de santé.

PassCourses : https://passcourses.com/

Le CEDS de Dakar appelle les pays africains à s’approprier le cloud computing

Le 25 novembre 2013, lors d’une conférence de presse, le Directeur général du Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS), M. Babacar Diallo, a invité les pays africains, à s’approprier la technologie du Cloud computing en vue d’asseoir leur développement. M. Diallo qui s’exprimait en avant-première de la deuxième journée d’information et d’appropriation de l’intelligence économique axée le cloud cumputing co-organisée par le CEDS et l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) le 27 novembre 2013 à Dakar (Sénégal), a ajouté que « le cloud computing est une évolution technologique majeur qui va impacter considérablement les activités économiques ». Le CEDS de Dakar est l’antenne régionale Afrique du CEDS de Paris (France), organisme de recherche et d’enseignement postuniversitaire ayant un statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) et auprès du Conseil de l’Europe.

CEDS : http://www.facebook.com/CedsDakar

Lancement de la plateforme Feusseul

Le 25 novembre 2013, un groupe de professionnels de l’information formés à l’Ecole des Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (EBAD) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a lancé un nouveau site web intitulé Feuseul, terme qui signifie rendre visible en Wolof. Il s’agit d’une plateforme axée sur l’information documentaire, spécialisée dans la documentation scolaire pour les élèves de la 3ème à la Terminale, l’archivage manuel et électronique, la mise en place de service d’information documentaire, le référencement web et la publicité via Internet.

Portail Feuseul : http://www.feuseul.net/
Page Facebook de Feuseul : https://www.facebook.com/feusseul

Mise en ligne du portail d’information en ligne « Casamanceinfo.com »

Un nouveau portail d’information en ligne dénommé « Casamanceinfo.com » vient de voir le jour avec pour ambition de couvrir l’actualité de la Casamance naturelle, à savoir, les régions administratives de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor. Edité par le Cabinet E-Com Consulting, il se veut une plateforme pour les Casamançais qui y vivent, ceux de l’intérieur du pays, de la diaspora et les résidents présents et un vecteur destiné à « booster le développement des régions du sud. »

Casamanceinfo.com : http://casamanceinfo.com/

2ème édition du Global Entrepreneurship Week sur le thème « Jeunesse, emploi et TIC »

La deuxième édition du Global Entrepreneurship Week organisée par le collectif « Oser l’Afrique » du 18 au 24 novembre 2013 au Sénégal s’est tenue sur le thème « Jeunesse, emploi et TIC ». Créé en 2010, le collectif « Oser l’Afrique » est présent dans 12 pays d’Afrique. Il vise à pousser les jeunes à agir, à prendre leurs destins en main pour devenir des employeurs et non des employés.

Global Entrepreneurship Week Sénégal : https://www.facebook.com/gewsn

Désormais les clients d’Orange Money peuvent faire des achats dans les stations Total

Au cours d’un point de presse organisé le 20 novembre 2013, les responsables des groupes Sonatel et Total ont annoncé le lancement du service « paiement marchand » qui permet désormais aux clients d’Orange Money de faire des achats dans les stations-services Total à partir de leur téléphone mobile. Ce partenariat permettra également aux consommateurs d’obtenir 10% de bonus crédit gratuit offert sur chaque transaction passée via « Orange Money » dans les stations-service Total. Le Sénégal a été choisi pour être le pays-pilote pour le lancement de ce produit mais il est prévu que le partenariat entre Orange Money et Total soit étendu à quatorze pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Orange Money est le premier service de transfert domestique d’argent et de paiement de facture au Sénégal via le téléphone mobile. Il présente déjà 1 250 000 clients inscrits, 2 000 partenaires distributeurs, 5,5 millions de transactions en 2013, 27 milliards FCFA de valeur de transactions en 2013, grâce à de nombreux partenaires sur le paiement de factures et l’achat de services.

Orange Money Sénégal : http://www.orange-money.sn/

Dématérialisation des factures téléphoniques de la Sonatel

La décision du Groupe Sonatel de dématérialiser les factures téléphoniques à partir de la fin du mois d’octobre 2013 a fait réagir le Collectif des distributeurs de factures du Sénégal (CDFS) car celle-ci va entraîner la mise au chômage de quelques 200 distributeurs de factures. De son côté, la Sonatel avance que cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une démarche « qualité, santé et environnement ». Désormais, dès la disponibilité des factures, les clients sont informés par SMS, appel téléphonique, email ou fax des montants et échéances de leurs factures.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/

Téléphonie mobile : l’Afrique subsaharienne reste la région la plus dynamique au monde

Selon le rapport intitulé « Economie mobile en Afrique subsaharienne 2013 » publié par l’Association des opérateurs mobiles (GSMA) le 12 novembre 2013, l’Afrique subsaharienne reste la région la plus dynamique au monde en matière de croissance et d’impact de la téléphonie mobile. En effet, entre 2007 et 2012, le nombre d’abonnés aux services de téléphonie mobile au sud du Sahara a augmenté de 18% en moyenne chaque année, soit la meilleure performance au monde. En juin 2013, la région comptait 253 millions d’abonnés uniques aux services de téléphonie mobile, soit un taux de pénétration de 31%, et 502 millions d’abonnements (cartes SIM uniques), contre 105,2 millions et 165,6 millions respectivement en 2007. En 2017, l’Afrique subsaharienne devrait compter 346 millions d’abonnés uniques, soit un taux de pénétration de 37,6%. Toujours selon la GSMA, qui regroupe 800 opérateurs de téléphonie mobile à travers le monde, l’industrie mobile représente 3,3 millions d’emplois dans la région et 6,3% du PIB de l’Afrique subsaharienne en 2012, contre 4% en Amérique latine et à peine 1,4% dans la région Asie-Pacifique. Selon les prévisions de la GSMA, l’industrie mobile devrait représenter 8,2% du PIB de l’Afrique subsaharienne en 2020.

GSMA : http://www.gsma.com/

Tigo organise un séminaire de partage et d’échange sur les énergies renouvelables

Les 7 et 8 octobre 2013, le groupe Millicom, à travers GSMA-IFC-Green Power For Mobile Program et en collaboration avec Tigo/Sénégal, a organisé à Dakar, un séminaire de partage et d’échange sur les énergies renouvelables comme alternative aux défis de l’heure. Présent au Sénégal et au Cameroun avec un taux de pénétration respectif de 85% et 67%, le réseau de téléphonie mobile de Tigo couvre 85% de la population camerounaise et 87% de la population sénégalaise soit un total 4990 sites couvrant 10,9 millions d’habitants au Sénégal contre 3,5 millions d’habitants au Cameroun. Cependant, sur ces 4990 sites fonctionnels, seuls 29% des sites hors réseau électrique fonctionnent grâce l’énergie verte contre 52% fonctionnant avec des groupes diesel, le reste fonctionnant avec des batteries et des solutions hydrides. Afin de pallier ces difficultés, le groupe Millicom a décidé de miser sur les énergies renouvelables en initiant un programme des énergies vertes pour l’Afrique Francophone dénommé « Green Power For Mobile Program » impliquant Tigo Sénégal pour sa phase pilote.

Tigo : http://www.tigo.sn/

IBM donne des conseils pour développer l’agriculture, la recherche en alimentation et nutrition

Dans le cadre de la responsabilité sociale d’entreprise (RSE), une équipe de quatorze experts d’IBM, issus de sept pays et travaillant dans le cadre du programme bénévole Corporate Service Corps (CSC) d’IBM, a fait un séjour d’un mois au Sénégal. Le CSC d’IBM fournit aux petites entreprises, aux institutions éducatives et aux organisations à but non lucratif implantées sur des marchés émergents, des conseils en management et en développement des compétences. Dans ce cadre, il est intervenu en vue de donner des conseils pour développer l’agriculture, la recherche en alimentation et nutrition ainsi que l’entreprenariat à travers la technologie au Sénégal. A cette fin, l’équipe d’IBM a collaboré avec la Direction de l’Analyse et de la Prévision des Statistiques Agricoles (DAPSA) du ministère de l’Agriculture et du Développement Rural ainsi qu’avec l’Institut de Technologie Alimentaire (ITA). Par ailleurs, en collaboration avec l’ONG pan-africaine Coders4Africa, qui offre aux jeunes entrepreneurs TIC des formations et des certifications en développement logiciel, et les accompagne dans leur projet de création d’entreprises, l’équipe d’experts d’IBM a accompagné trois jeunes entrepreneurs ayant des projets visant à (1) faciliter l’accès au système de santé pour tous, (2) promouvoir une agriculture plus sûre à travers l’usage des nouvelles technologies et (3) administrer des sondages à travers de simples téléphones mobiles.

IBM Sénégal : http://www.ibm.com/connect/ibm/sn/f...

Expresso lance l’application gratuite « App Expresso Sénégal »

Expresso, troisième opérateur à avoir fait son entrée sur le marché sénégalais de la téléphonie mobile, a lancé « App Expresso Sénégal », une application gratuite, disponible sur les plateformes Google play et Apple store. Cette application permet aux clients d’Expresso, grâce à un simple effleurement de l’écran de leur téléphone mobile, de connaitre le montant de leur crédit, de transférer du crédit, de recharger et activer toutes les formules chrono, etc., évitant d’avoir ainsi à recourir à des codes. Elle permet également de masquer son numéro, de se plaindre et faire des réclamations au service client d’Expresso en direct en tchattant, ou encore de s’identifier en tant qu’abonnés conformément aux exigences de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP).

Expresso : http://www.expresso.sn/

Sonatel met en garde ses clients contre des tentatives d’escroquerie concernant ses services

Le 5 novembre 2013 via sa page Facebook officielle, la Sonatel a informé ses clients que des cas de tentatives d’arnaque avaient été reportés récemment concernant ses services. Selon ce communiqué, des individus mal intentionnés auraient appelé des clients sur leur téléphone fixe ou mobile afin de leur proposer des offres de forfaits illimités, voix et Internet, en contrepartie de l’envoi de codes de cartes de rechargement alors qu’Orange ne propose aucune offre de cette nature et n’est pas à l’origine de ces appels. Informant ses clients qu’une plainte contre X avait d’ores et déjà été déposée auprès des services compétents, Sonatel invite ses clients à redoubler de vigilance et à ne donner aucune suite à tout appel d’individu proposant des services nécessitant la transmission de codes de rechargement ou d’informations personnelles.

Orange Sénégal : https://www.facebook.com/orange.sn/...

Lancement de la première édition du Grand prix FDSUT pour l’innovation des TIC

Le 4 novembre 2013, Le Fonds de développement du service universel des Télécommunications (FDSUT) et le CTIC ont donné le coup d’envoi de la première édition du Grand prix FDSUT pour l’innovation des TIC portant sur le thème « Transformons l’agriculture, l’élevage et la santé par les TIC ». A travers cette initiative, le Fonds de développement du service universel des Télécommunications (FDSUT) et le CTIC veulent doper la créativité des jeunes ingénieurs et développeurs en les encourageant à créer des logiciels et des applications qui serviront dans les secteurs clés de la vie active.

CTIC : http://www.cticdakar.com/

Politique

AFRINIC s’implique pour la promotion d’un un accès fiable et sécurisé à Internet en Afrique

Le 19ème forum d’AFRINIC portant sur le thème « Renforcer l’infrastructure de l’Internet pour un accès fiable et sécurisé en Afrique » s’est déroulé du 25 au 29 novembre 2013 à Abidjan (Côte d’ivoire). A cette occasion, des sessions de formation et de renforcement des capacités des personnels techniques opérant au sein des Computer Security for Incidents and Response Team (CSIRT) existant sur le contient ont été organisées dans le cadre du programme AFRICACERT training days. Organisation non gouvernementale à but non lucratif, AFRINIC est le registre régional d’adresses IP desservant l’Afrique et constitue une plateforme dédiée aux échanges portant sur des sujets tels que la gestion des ressources IP, la transition vers IPv6, la surveillance et la gestion des réseaux et la cyber sécurité ainsi que les meilleures pratiques autour des politiques de la gestion des ressources Internet et de leur gouvernance en général.

AFRINIC : http://www.afrinic.org/

L’Etat aurait pris la décision de réinstaurer le contrôle sur les appels entrants

Selon une information diffusée par le quotidien L’Enquête, l’Etat aurait aurait informé les trois opérateurs de téléphonie que sont la Sonatel, Tigo et Expresso de sa décision de réinstaurer le contrôle sur les appels entrants et en. Le contrôle devrait concerner un spectre plus large que le simple contrôle des appels entrants et vise à rendre transparent le volume des appels mesurés en minutes. Ce contrôle devrait être exercé par Global Voice Group dont le contrat de cinq ans pour la gestion des appels internationaux entrant au Sénégal signé avec l’ARTP avait été annulé en septembre 2010 suite à une décision de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP). Suite à l’arrivée du Président Macky Sall à la tête de l’Etat, le décret n° 2010-632 du 28 mai 2010 instituant un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques internationales entrant en République du Sénégal et le décret n° 2011-1271 du 24 août 2011 abrogeant et remplaçant le décret n° 2010-632 du 28 mai 2010 instituant un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques internationales entrant en république du Sénégal, avaient été annulés par la Cour suprême le 18 septembre 2012.

Global Voice Group : http://www.globalvoicegroup.com/

L’ARTP saisit l’émetteur de « Banlieue Tv »

L’Autorité de Régulation des télécommunications et des Postes (ARTP) a procédé à la saisie de l’émetteur de « Banlieue Tv », dernier né du groupe D média appartenant à Bougane Guèye Dany. Ce dernier est poursuivi pour utilisation d’une fréquence non attribuée, la fréquence en question appartenant à Moustapha Mamba Guirassy qui se l’était auto-attribuée lorsqu’il était ministre de de la Communication, de l’Information et des TIC sous le régime d’Abdoulaye Wade.

ARTP : http://www.artp.sn/

Création du Comité national de pilotage de la transition de I’analogique vers le numérique

Le 12 novembre 2013 a été signé le décret n° 2013-1432 portant création du Comité national de pilotage de la transition de I’analogique vers le numérique (CONTAN). Placé sous l’autorité du Président de la république, présidé par le Président du Conseil national de la régulation de l’audiovisuel (CNRA) avec comme vice-président le ministre de la Communication et de l’Economie numérique et composé de représentants de la Présidence de la République, de l’Assemblée nationale, du Conseil économique, social et environnemental, de la Primature, des autres ministères et agences concernés, il a pour mission de procéder à des études et évaluations dont il soumet les conclusions au chef de l’Etat. Il a également pour mission de proposer les mesures de législative ou réglementaire permettant de favoriser la transition vers le numérique ainsi que celle d’informer et de sensibiliser les citoyens aux enjeux de la transition vers le numérique. Enfin, exploitant le dividende numérique, le CONTAN a pour mission, de proposer un programme de réduction de la fracture numérique et de création d’emplois à travers la mise en œuvre de services électroniques.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Amadou Top nommé Directeur exécutif du CONTAN

Amadou Top, expert informaticien et Président d’Osiris, a été nommé Directeur exécutif du Comité de pilotage de la transition de l’analogique vers le numérique (CONTAN) par le décret n° 2012-1433 du 12 novembre 2013. Au vu de l’article 4 du décret n° 2012-1432 du 12 novembre 2013 créant le CONTAN, le rôle du Directeur exécutif est de veiller à l’application des délibérations du COTAN et de coordonner ses activités. Dans ce cadre, il prépare les réunions du CONTAN et instruit les dossiers qui sont soumis à ses délibérations.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

L’ARTP met de l’ordre dans les fréquences de télévision

Depuis le début du mois novembre 2013, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) a envoyé des correspondances à un certain nombre de dignitaires du régime d’Abdoulaye Wade qui s’étaitent vu attribuer des fréquences de télévision dans des conditions nébuleuses d’attribution et sans avoir respecté les critères établis afin de pouvoir en bénéficier.

ARTP : http://www.artp.sn/

L’ARTP a inscrit 500 millions de FCFA au profit du FDSUT dans son budget 2014

A l’occasion du lancement du Grand prix FDSUT/CTIC pour l’innovation TIC, le Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abou Lo, a indiqué que l’ARTP avait inscrit un montant de 500 millions de FCFA au profit du Fonds de développement du service universel des télécommunications (FDSUT) dans son budget 2014. Dans ce cadre, la Fondation des incubateurs TIC du Sénégal (FICTIS) sera doté d’un budget de 500 millions de FCFA destiné à appuyer le financement de l’innovation. Cette somme servira notamment à démultiplier l’expérience du CTIC dans les régions de Thiès, Kaolack, Ziguinchor et Saint-Louis accueillant des universités et des écoles supérieures de formation. Le Directeur général de l’ARTP a également indiqué que parmi les urgences du FDSUT figuraient notamment la connexion de 410 lycées et collèges ainsi que 500 cases des tout petits, un test de livre électronique, le rapprochement des producteurs aux marchés, une application contre le vol de bétail, etc. En 2013, les autorités ont mis à la disposition du FDSUT un montant de 115 millions de FCFA.

ARTP : http://www.artp.sn/

Infrastructures et services

Enquête sur la qualité de service de téléphonie mobile

Le 13 novembre 2013, l’Autorité de Régulation des télécommunications et des Postes (ARTP) a rendu public le rapport de l’enquête sur la qualité de service des trois opérateurs mobiles que sont Orange, Tigo et Expresso menée dans 25 villes et 14 tronçons routiers du pays, dans la période allant du 23 septembre au 20 octobre 2013. La campagne a concerné les services voix, SMS et Internet mais également la mesure de la qualité de service des réseaux de transmission de données de troisième génération (3G) pour les deux opérateurs concernés que sont Orange et Expresso. L’analyse des résultats par sites (villes ou routes nationales) permet de constater qu’il existe beaucoup d’écarts dans la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile fournie par les opérateurs d’un site à un autre. Ainsi, là où la ville de Ziguinchor caracole en tête à 99,63%, la ville Fatick est bonne dernière avec un taux de couverture moyen de 80,37% pour les trois opérateurs réunis. Globalement, En effet, Sonatel, l’opérateur historique, occupe la première place avec un taux de réussite des communications dans les villes de 95,85%, suivi par Tigo avec 92,78% et Expresso avec 92,22% pour. Le même classement est observé sur les routes nationales, mais avec des taux de réussite plus bas pour les opérateurs.

ARTP : http://www.artp.sn/

Projets

Le Groupe Futur Médias à nouveau candidat pour l’attribution de la quatrième licence

Dans un entretien accordé au quotidien l’Observateur, Youssou Ndour a révélé que le Groupe Futur Médias (TFM, RFM et l’Observateur) comptait se lancer dans les télécommunications et qu’il était candidat pour l’attribution de la quatrième licence de téléphonie au Sénégal. Pour mémoire, à l’occasion de la célébration du 10ème anniversaire du groupe Futur Médias, Youssou Ndour avait déclaré dans l’édition du 31 août 2012 de l’Observateur : « Il faut ranger dans le registre du passé mon ambition d’avoir une 4e licence de téléphonie. Je déclare solennellement qu’il faut oublier cette ambition dans la mesure où je ne veux pas créer de conflits d’intérêt et il ne faut pas trop en faire. Je suis dans le gouvernement, je fais partie des décideurs de ce pays. Je ne peux pas prétendre avoir une compagnie de téléphonie. Cela est exclu ».

Groupe Futur Médias : http://www.gfm.sn/

L’ADIE compte accélérer l’informatisation de la gestion du personnel de la Fonction publique

Suite à la mise en œuvre du « Fichier unifié des données de personnel de l’Etat » qui s’est appuyé sur un audit physique et biométrique des agents de l’Etat, l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) compte réaliser un certain nombre de projets parmi lesquels :
  • un dispositif d’impression des cartes professionnelles biométriques et de contrôle des présences des agents de l’Etat ;
  • un centre de numérisation et d’archivage des dossiers physiques de personnel ;
  • un portail des agents de l’État ;
  • un système de gestion des imputations budgétaires de la Fonction publique ;
  • un système de paiement par carte électronique.

Il a par ailleurs annoncé la mise en service d’un progiciel pour le traitement des actes de gestion et la constitution du registre national unifié pour les services de l’e-gouvernement (personnes morales, personnes physiques, données géomatiques) autour des agents de l’Etat.

ADIE : http://www.adie.sn/

Le dahira Hizbut Tarqiyyah compte lancer une chaîne de télévision dénommée Al Mouridiyyah

Le 27 novembre 2013, à l’occasion d’une conférence de presse, le dahira Hizbut Tarqiyyah a annoncé qu’il comptait lancer une chaîne de télévision numérique dénommée Al Mouridiyyah dont les programmes seront diffusés en français, anglais et arabe. Visant à mieux faire connaitre le mouridisme, le lancement de cette chaîne de télévision diffusée via le protocole IP se veut une contribution à l’entrée du Sénégal dans l’ère de la télévision numérique. A l’heure actuelle, Al Mouridiyyah dispose déjà de toutes les autorisations lui permettant de diffuser partout à travers le monde. La chaîne de télévision Al Mouridiyyah devrait être inaugurée le 14 décembre 2013, une semaine avant le grand Magal de Touba.

Hizbut Tarqiyyah : http://www.htcom.sn/

Rendez-vous

GDays X (14-15 décembre 2013, Dakar, Sénégal)

Les GDays X, journées de présentation des technologies et des produits Google, se dérouleront les 14 et 15 décembre 2013 à la Biscuiterie de la Médina à Dakar (Sénégal). Dans leur 1ère édition au Sénégal, les GDays X seront l’occasion pour les Google Developers Group, Google Business Group et Google Student Ambassadors de réunir des experts de Google et des experts locaux pour faire des présentations autour des technologies du leader des moteurs de recherche sur Internet et débattre des sujets comme le Lean Startup Concept, les bases dans le domaine du UX, etc.

Google Sénégal : http://www.google.sn/

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)