twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 169 Août 2013

samedi 31 août 2013

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Pré-inscription en ligne des nouveaux bacheliers : la révolution des TIC à l’œuvre

Depuis que les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont apparues dans nos environnements, les promesses de révolution de telle ou telle manière de faire dans tel ou tel secteur ont été fréquentes mais elles ont souvent tardé à se concrétiser. C’est peut-être parce que les révolutions issues du progrès scientifique, à l’image des révolutions culturelles, politiques et sociales, se produisent souvent quand et où on les attend le moins, contribuant ainsi à en faire des révolutions silencieuses et invisibles. Ce qui s’est passé cette année au Sénégal avec l’inscription en ligne des nouveaux bacheliers illustre bien ce phénomène. En effet, avec l’accroissement régulier du nombre de bacheliers alors que les capacités d’accueil des universités publiques n’avaient pas ou peu évolué en conséquence, l’orientation des nouveaux bacheliers était devenue un véritable casse-tête, pour les futurs étudiants comme pour les responsables universitaires tant le processus était devenu lent, chaotique et complexe. En 2012, les universités ont décidé de rompre avec cette situation en s’engageant sur la voie de la dématérialisation de la procédure d’orientation, les unes en mettant un formulaire en ligne qu’il fallait télécharger et remplir (cas notamment de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar) tandis que d’autres s’orientaient vers un système de pré-inscription entièrement en ligne (cas de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis). En février 2013, dans le cadre de la mise en œuvre de la décision de l’Etat d’orienter, dans des d’établissements privés d’enseignement supérieur privés, les nouveaux bacheliers qui n’avaient pas trouvé de place dans les universités publiques, la plateforme d’inscription en ligne Campusen fut mise en œuvre avec pour résultat l’orientation, sans problème majeur, de quelques 6 630 bacheliers. En juillet 2013, le processus de modernisation de l’inscription des nouveaux bacheliers a franchi une étape décisive avec la décision prise par les autorités de dématérialiser totalement le processus. A l’époque, les réserves, voire les critiques, n’ont pas manqué les uns évoquant la non maitrise des TIC par les élèves des classes de terminale, les autres la non-disponibilité d’Internet dans les zones rurales, etc. Au final, l’opération a été un succès éclatant puisque sur les 40 942 nouveaux bacheliers de l’année 2013, 38 842 (94,87%) ont créé un compte sur la plateforme, 38 506 titulaires d’un compte (99,13%) l’ont activé et 93 287 (96%) ont effectivement rempli un dossier de préinscription. Mieux, l’analyse des établissements d’origine des candidats a montré que la majorité de ceux qui ne s’étaient pas inscrits sur la plateforme provenaient d’établissements privés de la région de Dakar et n’appartenaient donc pas aux familles les plus défavorisées. La dernière phase du processus, qui sera mise en œuvre dans quelques semaines, verra les futures étudiants valider l’orientation qui leur aura été proposée par le paiement électronique de leurs frais d’inscription via les dispositifs de paiement mobile ou de transfert d’argent (Orange Money, Wari, etc.) couronnant ainsi la dématérialisation du processus d’inscription à l’université. A n’en pas douter, tous ceux qui auront fait l’économie des nombreux va-et-vient entre leur domicile et l’université pour s’enquérir du résultat de leur orientation et qui n’auront pas fait la queue pendant des heures voire des jours devant les guichets de l’Agence comptable pour s’acquitter de leurs frais d’inscription ne pourront que ce réjouir de cette révolution silencieuse. Il en est de même des responsables des structures universitaires (département, faculté, université) qui connaîtront désormais, dès la rentrée, le nombre exact et l’identité des étudiants qu’ils auront à gérer. C’est dire que la question de la dématérialisation des procédures administratives peut et doit être est au cœur de l’utilisation des TIC par les citoyens et qu’aucun argument ne peut justifier une quelconque tergiversation de l’Etat à cet égard. En outre, la formation à distance qui s’annonce sous la forme d’une université virtuelle constitue sans nul doute une réponse arrivée à maturité pour faire face à l’engorgement des universités et des instituts de formation. Une autre leçon que l’on peut tirer de la mise en œuvre de ce processus est que les TIC ne sont plus réservées à une élite et qu’elles en train de pénétrer lentement mais surement les différentes couches sociales de notre société, grâce au développement de la téléphonie mobile et de l’internet mobile, même si la fracture numérique reste une réalité.

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Actualités

Le titre Sonatel à la baisse à la BRVM

Le titre Sonatel, qui avait clôturé à 18 900 FCFA le FCFA le 31 juillet 2013, a clôturé à la baisse à la cote de 18 000 FCFA le FCFA le 28 août 2013, à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire).

BRVM : http://www.brvm.org/

Des irrégularités dans la passation des marchés publics de l’ADIE relevées par l’ARMP

Le rapport 2011 de l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP) a mis à jour un certain nombre de violations du Code des marchés publics par l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE). Fractionnement des marchés, signes de collusion entre les fournisseurs, ententes directes non-autorisées et commandes directes effectuées hors procédures concurrentielles documentées sont au nombre des pratiques illégales relevées par l’ARMP sous la gestion du Directeur général Tafsir Amady Salif Bâ.

ADIE : http://www.adie.sn/
ARMP : http://www.armp.sn/

Expresso avoue son impuissance face aux escrocs qui sévissent sur son réseau

Le 28 août 2013, sur le plateau de la chaine de télévision TFM, El Hadj Malick Thiam, Directeur Marketing d’Expresso a avoué l’impuissance de l’opérateur à combattre les personnes qui, se présentant comme des agents d’Expresso, soutirent de l’argent à des abonnés de ce réseau. Leur mode opératoire consiste à faire miroiter des gains aux clients avant de leur faire acheter des crédits pour, suivant une procédure difficilement déchiffrable, capter le numéro.

Expresso : http://www.expressotelecom.sn/

Nombre d’irrégularités relevés à l’ARTP par le dernier rapport de l’IGE

L’Inspection générale d’Etat (IGE) a rendu son dernier rapport au Président de la République, Macky Sall, le 19 août 2013. Le document intitulé « Rapport public sur l’état de la gouvernance et de la reddition des comptes au Sénégal » porte sur la période du 1er janvier 2008 au 30 juin 2013. Ce rapport décrit notamment les cas de mauvaise gestion relevés à l’Autorité de régulation des télécommunications et postes (ARTP). Parmi celles-ci figurent en bonne place les conditions dans lesquelles une convention de concession d’infrastructures a été accordée à la société MTL. Le rapport de l’IGE énonce également un certain nombre de critiques à l’ARTP parmi lesquels « un statut inadapté », « une tutelle mal définie et mal organisée », « des attributions des organes mal réparties », « un organigramme mal agencé », l’ignorance des « règles et principes relatifs à la préparation et à l’exécution du budget », l’inefficacité voire l’inexistence du « système de recouvrement des créances », le viol systématique du Code des marchés publics, l’accroissement exponentiel non justifié par l’activité de l’ARTP de la masse salariale, du poste « missions et frais de voyage », des honoraires payés au titre de la consultance, un appui dit institutionnel illégalement versé à des services, un régime fiscal dérogatoire au droit commun qui fait perdre au Trésor public d’énormes ressources, une situation budgétaire, financière et comptable marquée par le gaspillage, le népotisme, les situations de conflits d’intérêts et les malversations financières facilitées par une violation systématique des dispositions du Code général des impôts, etc. Les vérificateurs ont aussi relevé une irrégularité dans la convention de cession de l’opérateur Expresso à Sudatel puisque celle-ci n’a pas été publiée au Journal officiel avant sa mise en œuvre.

IGE : http://www.ige.sn/

Tigo a investi 50 milliards de FCFA dans la modernisation et l’extension de son réseau

A l’occasion de la visite de Hans-Holger Albrecht, Président directeur général du groupe Millicom International Cellular (MIC), la maison-mère de Sentel, il a été annoncé que Tigo Sénégal avait investi plus de 50 milliards de FCFA dans la modernisation et l’extension de plus de 300 sites de son réseau de téléphonie mobile au Sénégal. Cet investissement vise à offrir une meilleure couverture 3G+ aux abonnés de Dakar et des régions du centre du pays, avec la couverture de 177 nouvelles zones dans les 14 régions du Sénégal, et à assurer un service Internet disposant d’un débit de 21 Mbps.

Tigo : http://www.tigo.sn/

Succès pour Campusen, la plateforme de préinscription en ligne des nouveaux bacheliers

Expérimentée en début d’année 2013 afin de procéder à l’orientation des bacheliers non-orienté de la session 2012 du baccalauréat dans les établissements privés d’enseignement supérieur, la plateforme Campusen, après avoir été améliorée, a connu un véritable succès pour la préinscription en ligne des nouveaux bacheliers de la session 2013 du baccalauréat. En effet sur 40 942 nouveaux bacheliers, 38 842, soit 94,87% ont ouvert un compte sur la plateforme et 37 287 ont effectivement postulé soit 91,07% du total des bacheliers et 96% des inscrits sur la plateforme. Mieux en analysant les statistiques, il apparait que ce sont les nouveaux bacheliers résidant dans la région de Dakar et fréquentant pour l’essentiel des établissements privés qui ne se sont pas inscrits sur la plateforme et non les nouveaux bacheliers originaires des régions les plus défavorisées du pays. La prochaine phase, qui sera elle aussi entièrement automatisée, consistera à procéder, après validation des listes par les commissions d’orientation mises en place dans les différentes universités, à l’orientation effective des nouveaux bacheliers sur la base des choix qu’ils avaient opérés. Leur inscription ne sera définitivement validée que lorsqu’ils se seront acquittés des frais d’inscription auprès des sociétés de transfert d’argent dont le nom leur sera prochainement notifié.

Campusen : http://www.campusen.sn/

L’EPT conclut un partenariat avec une société privée pour la formation de 45 ingénieurs

L’Ecole polytechnique de Thiès (EPT) a conclu un partenariat d’un montant global de 500 millions de FCFA avec le Groupe Idyal Consulting dans le cadre duquel 45 ingénieurs en génie informatique et télécommunications seront formés durant les cinq prochaines années. Selon l’initiateur de ce projet, Yaya Diallo, par ailleurs administrateur général du Groupe Idyal, cette collaboration vise à créer une capacité locale dans le domaine des télécommunications afin de répondre aux besoins des entreprises nationales et étrangères. Ces étudiants, après avoir passé 2 années de formation à l’EPT bénéficieront d’une formation de trois ans grâce au Groupe Idyal, complétant ainsi leur carrière d’ingénieur. Ils suivront les cours selon un système d’alternance, passant six mois en classe à l’EPT et six autres mois en entreprise chez Idyal. Au bout de ces 3 ans, ils seront embauchés et rémunérés par la filiale sénégalaise du Groupe Idyal Consulting.

EPT : http://www.ept.sn/
Idyal : http://www.idyalconsulting.com/

Le Journal rappé lance un jeu par SMS

En partenariat avec Jet multimédia, le Journal rappé (JTR), lancé en avril 2013 par Mossé Keyti et Xuman, propose désormais un jeu SMS. En répondant à une question en envoyant un message au 26999, il est possible de gagner de l’argent et un téléviseur.

Le Journal rappé : http://www.youtube.com/user/jtronline

Le projet de parc des sciences et technologies d’Alassane Ngom primé par Tigo

La Fondation Reach For Change, en partenariat avec l’opérateur de téléphonie mobile Tigo, a primé le projet de Parc des sciences et technologies élaboré par Alassane Ngom, Directeur général de Sud Informatique, une société basée à Ziguinchor. Le projet consiste en un espace dédié à l’information, à la sensibilisation, à la découverte et à l’expérimentation des Sciences et Technologies avec l’objectif de renverser la place actuelle des sciences dans les filières scolaires (10 à 15%) et modifier la perception que les enfants ou la société en général ont des phénomènes de la nature. Le projet nécessitera un coût global estimé entre 1,2 et 2 milliards de CFA.

Sud informatique : http://www.sudinfo.sn/

L’APR dispose désormais d’un compte Twitter

Depuis le 21 août 2013, l’Alliance pour la république (APR), le parti de Macky Sall, Président de la république, dispose désormais d’un compte Twitter dont l’adresse est @APR_Officiel.

Trois applications primées par le concours Android Creative Touch

Le 18 août 2013, la finale du concours d’Android Creative Touch qui s’est déroulée à Dakar a primé les applications SamaEvent (première plateforme de billetterie en ligne) dans la catégorie « Productivité », Reflex (un jeu qui permet de tester et de mettre à l’œuvre ses connaissances mathématiques via des séries d’opération de calcul mental) dans la catégorie « Divertissement » et Arclean (application qui permet de géolocaliser les ordures sauvages et les poubelles) dans la catégorie « Education ». Android Creative Touch est une compétition organisée sous couvert du Africa Android Challenge (ACC) qui est l’une des plus grandes compétitions d’applications Android en Afrique.

Africa Android Challenge : http://androidchallenge.org/

Vœux de Korité 2.0 pour le Président de la république

Le 9 août 2013, à l’occasion de la fête de l’Aid-el-Fitr ou Korité, le président de la République Macky Sall a présenté ses vœux aux Sénégalais à travers ses comptes Facebook et Twitter. Il l’a également fait par SMS à l’endroit des abonnés d’Expresso qui a accepté de diffuser gratuitement ce message contrairement à Orange qui avait exigé une contrepartie financière pour cet envoi massif de messages.

Atelier de renforcement de capacités sur les des points d’échange Internet (IXP)

Dans le cadre du projet africain de système d’échange Internet (AXIS) de la Commission de l’Union africaine (CUA) visant à établir des points d’échange Internet (IXP) à travers l’Afrique, un atelier de renforcement de capacités d’une durée de cinq jours a été organisé à Dakar par l’Internet Society (ISOC). Cet atelier fait suite à celui organisé en septembre 2012 sur la pertinence des IXP à l’issue duquel les acteurs et opérateurs sénégalais ont jugé, de façon consensuelle, nécessaire de poursuivre l’implémentation d’un point d’échange Internet national. Le projet AXIS de l’Union africaine vise à garder le trafic de l’Internet africain au sein même du continent, en fournissant un renforcement des capacités et une assistance technique pour faciliter l’établissement d’IXP locaux en Afrique.

UA : http://www.au.int/

Enseignement supérieur 2.0 : orientation en ligne, formation en ligne, etc.

Le mardi 6 aout 2013, le Conseil des ministres a pris deux mesures importantes relatives à l’enseignement supérieur à savoir d’une part l’adoption du projet de décret relatif à l’orientation et à l’inscription des bacheliers dans les universités publiques et dans les établissements d’enseignement supérieur publics et d’autre part le projet de décret portant création de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS). Le premier texte a précisé le cadre légal dans lequel se fera désormais l’orientation et à l’inscription des nouveaux bacheliers, notamment via le site Campusen, tandis que le second permettra à l’Université virtuelle du Sénégal (UVS) de démarrer ses activités en janvier 2014 avec une offre composée de cinq licences dans les disciplines suivantes : Anglais, Sociologie, Sciences juridiques et politiques, Sciences économiques et de gestion et Mathématiques appliquées et Informatique.

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche : http://www.mesr.gouv.sn/

Politique

Lancement de la phase de réservation du le nom de domaine de premier niveau « .africa »

Le ZA Central Registry, l’instance chargée d’administrer le nom de domaine de premier niveau .africa, a décidé de lancer la phase de réservation des noms de domaines qui ont une signification particulière pour les cultures et les civilisations de chacun des pays à partir du 15 septembre 2013. Les gouvernements africains pourront ainsi réserver 100 noms de domaines en « .africa » dont 80 auront une signification étroitement liée à la culture de leur pays. Les 20 autres donneront la possibilité aux différents pays de lister des noms de domaines interdits, c’est-à-dire qui ne pourront être réservés par quiconque. Cette première phase de réservation sera suivie d’une deuxième phase permettant aux entreprises de réserver elles aussi leurs noms de domaines avant que le public ne puisse ensuite se servir, au courant du mois de mars 2014. La politique relative aux noms de domaine « .africa » réservés peut être consultée à l’adresse suivante : http://www.africainonespace.org/rnl...

.africa : http://www.africainonespace.org/

La vente de puces dans la rue et la possession de plus de trois numéros interdits par l’ARTP

A l’issue de la campagne d’identification des abonnés à la téléphonie mobile, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), a décidé de veiller à ce que désormais les puces ne soient plus vendues dans la rue et de mettre en place une nouvelle réglementation interdisant qu’un abonné à la téléphonie mobile puisse posséder plus de trois numéros à son nom.

ARTP : http://www.artp.sn/

Les radios communautaires réclament l’adoption d’un nouveau cahier des charges

La présidente de la section sénégalaise du Réseau international des femmes (RIF) de l’Association mondiale des radios communautaires (AMARC), Issa Dior Sall, a interpellé les autorités sur l’urgence de l’adoption d’un nouveau cahier de charges pour les radios communautaires afin de leur permettre de jouer leur rôle social, politique et culturel pour le développement du pays. Pour appuyer son plaidoyer, elle a indiqué que ce cahier des charges devenu obsolète avait été élaboré avant même l’avènement de la radio communautaire au Sénégal et la pratique a montré qu’il est aux antipodes de la mission attendue de ces radios et ne favorise pas leur épanouissement. En vue de trouver une solution aux problèmes rencontrés par les radios communautaires, Alioune Dramé, Directeur de la communication, a proposé la mise en place d’une commission quadripartite réunissant entre l’Union des radios associatives et communautaires du Sénégal (URAC), le RIF, l’AMARC et le ministère la Communication, des télécommunications et de l’économie numérique.

Fin de la campagne d’identification des abonnés à la téléphonie mobile

Initialement fixée au 31 juillet 2013, la date limite pour l’identification des abonnés a été reportée au 18 août 2013 par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) qui avait lancé cette campagne d’identification le 20 juin 2013. Selon les responsables de l’ARTP, elle a permis d’identifier 95% des titulaires de cartes SIM et Tigo a même annoncé avoir identifié 100% de ses abonnés.

Infrastructures et services

Vamos TV nouvelle application mobile de streaming et de téléchargement de replay TV

Une nouvelle application mobile de streaming et de téléchargement de replay TV, dénommée Vamos TV, fonctionnant sous IOS et Androïd, a été lancée qui permet de prendre connaissance de la majorité des programmes des chaines de télévision sénégalaises et de les revoir en streaming.

Vamos TV : http://www.facebook.com/VamosTvReplay

Projets

L’Amicale des cadres de La Poste projette d’investir dans le transfert d’argent

A l’occasion de l’Assemblée générale annuelle ordinaire de l’Amicale des cadres de La Poste (Acap), ces derniers ont retenu d’investir le secteur du transfert d’argent en vue d’obtenir des rentrées de fonds pour leur structure et par la même occasion créer des emplois. Très lucratif, ce créneau draine près de 500 milliards de francs CFA par an au Sénégal grâce notamment aux importants des transferts des migrants opérés par des sociétés comme Western Union, Moneygram ou encore Wari.

Rendez-vous

9ème édition d’Africa Telecom People (1-2 octobre 2013, Abidjan, Côte d’ivoire)

La 9ème édition du salon Africa Telecom People se déroulera du 1er au 2 octobre 2013 à Abidjan (Côte d’ivoire). Cette rencontre annuelle, qui se veut être la principale plateforme d’échanges sur les enjeux majeurs des TIC en Afrique, portera sur le thème « Quelles applications innovantes pour l’Afrique après la 3G ? ». Une centaine de participants essentiellement composés de développeurs africains sont attendus à cette manifestation.

Africa Telecom People : http://www.africatelecompeople.net/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)