twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 166 Mai 2013

vendredi 31 mai 2013

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

TV White Spaces : une opportunité pour le développement d’Internet au Sénégal ?

Dix-sept ans après la connexion permanente du Sénégal à Internet, le bilan que l’on peut tirer du niveau de pénétration de cette technologie dans la société sénégalaise n’est guère reluisant. En effet, si l’on s’en tient aux derniers chiffres publiés par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) pour l’année 2012, le taux de pénétration des services Internet au sein de la population, mesuré sur la base du nombre d’abonnements aux services Internet, n’était que de 5,2% au 31 décembre 2012. Par ailleurs, selon les chiffres donnés par l’Union internationale des télécommunications (UIT), le Sénégal comptait 2 269 681 utilisateurs d’Internet au 30 juin 2012 soit un taux de pénétration de 17,5%. Pire, ces données agrégées sur le niveau d’utilisation d’Internet cachent une forte inégalité sur le plan géographique puisque la majeure partie des utilisateurs d’Internet est concentrée dans les principales agglomérations urbaines du pays et plus précisément dans celles situées dans la région de Dakar (Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque) qui ne représente que 0,28% de la superficie du Sénégal et regroupe à peine le quart de sa population. Même si comparaison n’est pas raison, on ne peut s’empêcher de relever que la téléphonie mobile, lancée sensiblement à la même époque, totalisait quelques 11 470 646 abonnés au 31 décembre 2012 soit un taux de pénétration de 94, 24% ! Conclusion, non seulement l’utilisation d’Internet est peu développée au sein de la population sénégalaise mais de surcroît, elle se concentre principalement dans sa capitale et sa périphérie, excluant de ce fait la grande majorité des Sénégalais et des Sénégalaises qui vit dans le reste du pays et notamment dans les zones rurales. En dehors de des questions liées à l’analphabétisme, au cyber-illettrisme, à la cherté du matériel informatique malgré une baisse régulière des prix et le développement d’un marché de l’occasion et à la rareté des contenus locaux, notamment en termes de services utiles aux citoyens, etc., cette situation s’explique également et surtout par le faible développement de la téléphonie fixe (taux de pénétration de 2,8% au 31 décembre 2012) et par conséquent une faible couverture de l’ADSL, au coût élevé des abonnements ADSL avec notamment des frais d’accès de 25 000 FCFA pour une liaison 1 Mbps/256 Kbps soit plus de 50% du montant du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), le monopole de facto, jusqu’à une date récente, de la Sonatel sur l’accès à la bande passante internationale et enfin la limitation de l’accès aux ressources de fréquences aux seuls opérateurs de télécommunications interdisant ainsi l’émergence de fournisseurs d’accès alternatifs. Dès lors, la possibilité d’utiliser les fréquences de télévision actuellement non utilisées (TVWS) ainsi que celles qui seront libérées par le passage au numérique à partir de 2015 constitue-t-elle une réelle opportunité de développer l’Internet à large bande au Sénégal. Elle devrait en effet permettre de faire baisser les coûts de connexion à condition que l’on autorise la venue sur le marché de nouveaux acteurs, d’étendre la couverture Internet dans des zones où elle est actuellement inexistante tout en augmentant la bande passante et par conséquent le confort de connexion. Cependant, comme à chaque fois que la technologie autorise de nouvelles avancées, le véritable point d’achoppement sera moins la mise en œuvre de ces solutions que la question de la régulation. En effet, dans notre pays, l’innovation dans le domaine des technologies de l’information et de la communication s’est régulièrement heurtée à une régulation frileuse, peu évolutive, voire immobile, favorisant le statu quo et les opérateurs en place au détriment de l’innovation et des acteurs émergents. Il ne faut donc pas trop s’emballer au sujet des opportunités offertes par les TV White Spaces qui risquent de ne pas pouvoir être matérialisées avant longtemps à moins qu’un miracle se produise !

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Actualités

Le titre Sonatel en forte hausse à la BRVM

Le titre Sonatel, qui avait clôturé à 15 900 FCFA le FCFA le 30 avril 2013, a clôturé en hausse à la cote de 19 000 FCFA le FCFA le 31 mai 2013, à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire).

BRVM : http://www.brvm.org/

Forum international TV White Spaces & Spectre dynamique

En partenariat avec Afrinic, APC, Microsoft, ISOC-Sénégal et le ministère de la Communication, des télécommunications et de l’économie numérique, Google a organisé les 30 et 31 mai 2013 un Forum international sur les TV White Spaces & Spectre dynamique qui a réuni des régulateurs, des opérateurs, des développeurs, des investisseurs et des décideurs pour discuter de l’évolution de la gestion dynamique du spectre en Afrique subsaharienne. Il s’agissait de sensibiliser les participants à l’utilisation de la bande de télévision allant de 470 à 862 MHz, appelée TV Whites Space, pour des applications appelées Super Wifi, lorsque celle-ci aura été libérée par le passage à la télévision numérique.

Conférence internationale sur la promotion des systèmes globaux de navigation par satellite

Les 30 et 31 mai 2013 s’est tenue à Dakar une Conférence internationale sur la promotion des systèmes globaux de navigation par satellite (GNSS) pour le développement de l’Afrique subsaharienne. Organisée dans le cadre du projet européen « Awareness in Africa (AiA) » coordonnée par l’Agence de coopération scientifique Afrique-Luxembourg (ACSAL), cette conférence visait à présenter les résultats du projet AiA et l’impact de GALILEO, le Service européen de navigation par recouvrement géostationnaire (EGNOSS), concurrent du système GPS, pour le développement de l’Afrique.

Awareness in Africa : http://www.gnss4africa.eu/

Tigo investit 5 milliards de FCFA en vue d’offrir le « meilleur réseau 3G+ au Sénégal »

Le 30 mai 2013, dans un communiqué de presse, Tigo, second opérateur de téléphonie mobile au Sénégal et filiale du Groupe Millicom International Cellular (MIC), a annoncé qu’il avait lancé depuis le mois d’avril dernier des travaux visant à mettre en place le « meilleur réseau 3G+ au Sénégal » avec en perspective un élargissement de la couverture de son réseau de téléphonie mobile. Suite à un investissement de 5 milliards de FCFA pour la rénovation et l’extension de son réseau, 177 nouvelles zones, à travers les 14 régions administratives du Sénégal, bénéficieront de la couverture du réseau Tigo et plus de 300 sites devraient voir une nette amélioration de leur offre de service téléphonique. De plus, à l’horizon d’octobre 2013, Dakar et sa banlieue se verront offrir en priorité la 3G+ de Tigo suivis par la zone de Touba en décembre 2013, soit au total 310 zones d’habitation. Grâce à l’utilisation de la technologie HPSA+, les débits offerts devraient être de l’ordre de 21 Mbps.

Tigo : http://www.tigo.sn/

Séminaire sur les enjeux de la distribution en ligne des produits hôteliers en Afrique

Le 30 mai 2013, Daluway.com a organisé un séminaire sur les enjeux de la distribution en ligne et le canal direct pour les hôtels sur le marché africain. Daluway.com est un réseau de distribution d’hôtels qui utilise des technologies de pointe pour rendre les hôtels africains plus visibles et augmenter leur taux d’occupation.

Daluway : http://www.daluway.com/

Ouverture d’un “Tablette Café” à Dakar

Avec l’appui de Google, le propriétaire du cybercafé Equinox, situé dans le quartier de la Médina, a remplacé son parc d’ordinateurs par une quinzaine de tablettes Nexus 10 fonctionnant sous Androïd. Lorsqu’un client débute une session sur la tablette, il trouve les applications les plus populaires prêtes à être utilisées ainsi que des raccourcis vers les sites locaux les plus visités. Une fois la séance terminée, le personnel du cybercafé aide le client à restaurer le terminal à sa configuration d’origine (reset factory), afin de s’assurer que les données privées sont entièrement effacées. En dehors du fait de naviguer sur net via une tablette, pour les clients il n’y a pas d’incidence financière puisque le prix de l’heure de navigation reste fixé à 300 FCFA.

Lancement de la troisième édition du Prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique

Orange a lancé la troisième édition du Prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique destiné à promouvoir l’innovation sociale en faveur du développement, grâce aux Technologies de l’information et de la communication (TIC). A à travers le programme Orange for Development, le Groupe Orange souhaite contribuer au développement des marchés locaux des nouvelles technologies et proposer des solutions innovantes adaptées aux besoins des populations locales. Le Prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique récompensera trois entrepreneurs ou nouvelles entreprises proposant des produits ou des services qui s’appuient de façon innovante sur les TIC pour répondre aux besoins des populations du continent africain dans des domaines variés comme la santé, l’agriculture, l’éducation, l’énergie, l’industrie ou encore le commerce. Les candidatures sont ouvertes du 14 mai au 20 septembre 2013 sur le portail d’Orange en Afrique.

Portail Orange en Afrique : http://fr.starafrica.com/

Nafissatou Dia-Diouf publie « Sociobiz 2 »

Nafissatou Dia-Diouf, Directrice de la communication de la Sonatel et écrivaine, vient de publier « Sociobiz 2 », un recueil de trente chroniques dans lequel elle décrit une société sénégalaise et africaine en pleine mutation, boostée par la mondialisation et le web 2.0 mais parfois en prise avec des habitudes et des comportements dignes de l’Antiquité. L’ouvrage a été préfacé par l’ancien directeur général de la SONATEL, Cheikh Tidiane Mbaye et postfacé par l’écrivain et agrégé en économie Felwine Sarr de de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB).

Résolution du conflit social chez Tigo

Le 10 mai 2013, les travailleurs de Tigo qui avaient entamé un mouvement de protestation sociale depuis le 25 avril 2013 pour le respect des accords d’établissement et le dégel des avantages bloqués depuis 2006, ont observé un mouvement de grève qui a sensiblement perturbé les activités de la deuxième société de téléphonie mobile du Sénégal. Suite aux perturbations ayant découlé de ce mouvement social, la Direction générale de de l’Autorité de régulation des postes et télécommunication (ARTP) a convoqué les responsables de Tigo afin de leur rappeler leurs obligations contractuelles vis-à-vis de l’Etat, d’une part et des consommateurs d’autre part notamment en matière de continuité et de qualité de service. Finalement suite à l’intervention du Ministre de la Communication, des télécommunications et de l’économie numérique, Cheikh Bamba Dièye, un protocole d’accord marquant la fin du différend qui opposait les deux parties a été signé le 24 mai 2013.

Tigo : http://www.tigo.sn/

Mise en ligne de la plateforme Social Net Link

Le 17 mai 2013, une équipe de blogueurs sénégalais a lancé une nouvelle plateforme dénommée « Social Net Link » dédiée aux nouveaux médias et à l’actualité du web au Sénégal.

Social Net Link : http://www.socialnetlink.org/

Instauration d’une taxe de 1% sur les factures téléphoniques supérieures à 20 000 FCFA

En application du nouveau Code général des impôts entré en vigueur depuis le 1er janvier 2013, la SONATEL a commencé à appliquer les nouvelles dispositions de celui-ci qui instaurent désormais une taxe fiscale égale à 1% du montant net de toute facture supérieure à 20 000 FCFA. Cette nouvelle disposition supprime les timbres fiscaux dont le prix variait entre 150 et 300 FCFA, quel que soit le montant de la facture, dont les clients devaient s’acquitter pour les paiements en nature des factures des sociétés concessionnaires (SDE, SENELEC et SONATEL).

DGID : http://www.impotsetdomaines.gouv.sn/

La GSMA ouvre un bureau permanent à Nairobi (Kenya)

L’Association mondiale des opérateurs téléphonie mobile (GSMA) a décidé d’ouvrir un bureau permanent à Nairobi (Kenya) afin d’être plus proche de ses membres et des autres acteurs de l’industrie des télécommunications qui opèrent en Afrique. Justifiant cette décision, Anne Bouverot, Directrice générale de la GSMA, a expliqué que le marché africain de la téléphonie mobile représentait plus de 10% du marché mondial et qu’il contribuait désormais directement pour 32 milliards de dollars à l’économie de l’Afrique subsaharienne, soit 4,4% de son produit intérieur brut. Selon le dernier rapport « Wireless Intelligence » publié par la GSMA, le nombre total de connexions mobiles en Afrique subsaharienne a dépassé les 500 millions au premier trimestre 2013.

GSMA : http://www.gsma.com/

Troisième édition des Mozsnday organisée par Mozilla Sénégal

La troisième édition des Mozsnday, organisée par Mozilla Sénégal s’est déroulée les 10 et 11 mai 2013 au Campus numérique de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) de Dakar, autour du thème "Le web en tant que plateforme ".

Mozilla Sénégal : http://www.mozilla-senegal.org/

Politique

Projet de réduction des 2/3 du montant des redevances dues par les médias à l’ARTP

Le Directeur général de l’Autorité de régulation des postes et télécommunication (ARTP), Abou Lo, a révélé que la dette des médias en matière de redevances radiophoniques et télévisuelles, s’élevait à près de 11, 7 milliards de FCFA en 2012. Afin de remédier à cette situation qui a pour conséquence d’obliger l’ARTP à payer des sommes importantes au titre de la TVA, un projet de décret a été élaboré qui prévoit de réduire des deux tiers le montant des redevances dues par les médias à l’ARTP.

ARTP : http://www.artp.sn/

Le Président de la république décidé à mettre de l’ordre dans l’octroi des licences de télévision

A l’occasion de la célébration de la fête du travail, le 1er mai 2013, le Président de la république Macky Sall, après avoir révélé que plus d’une centaine de licences de télévisions avaient été octroyées ces dernières années à des responsables politiques de l’ancien régime, a affirmé sa volonté de mettre de l’ordre en la matière. Ultérieurement, le Directeur général de l’Autorité de régulation des postes et télécommunication (ARTP) a précisé cette situation en indiquant que des fréquences avaient été octroyées à 154 stations de télévision et bouquets sur lesquelles seules 49 fréquences étaient actuellement utilisées.

Infrastructures et services

Renforcement du dispositif de la SONATEL pour les besoins du pèlerinage de Popenguine

A l’occasion du pèlerinage marial de Popenguine qui s’est déroulé les 18, 19 et 20 mai 2013, le Groupe Sonatel a renforcé le dispositif qu’il met habituellement en place de manière à garantir une bonne couverture téléphonique (fixe, mobile et internet) et assurer la disponibilité de ses produits et services. C’est ainsi que la SONATEL a procédé au renforcement du réseau 3G+ lancé en 2012 et a multiplié par dix la capacité du réseau mobile de Popenguine avec la mise en service de 22 antennes BTS dont 20 temporaires, spécialement déployés pour l’évènement.

Projets

L’Université virtuelle au Sénégal (UVS) devrait démarrer ses activités en décembre 2013

Le 15 mai 2013, le Professeur Mary Teuw Niane, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, a annoncé l’ouverture, en décembre prochain, de l’Université virtuelle au Sénégal (UVS). Cette nouvelle institution s’appuiera sur des Espaces numériques ouverts (ENO) consistant en des bâtiments disposant de plus de 200 ordinateurs connectés à Internet ainsi que des salles de visioconférence et des locaux dédiés à la maintenance des équipements. A l’heure actuelle, l’Etat a déjà bouclé les 50 % du budget de financement de ces espaces numériques qui existeront aussi dans les universités publiques que privées du pays.

400 000 personnes devraient être formées aux TIC par les volontaires du numérique

Le 6 mai 2013, l’Institut de recherches appliquées en TIC (IRATIC) a lancé officiellement un programme dénommé « Volontariat du numérique » dans le cadre duquel l’objectif est de former près de 400.000 personnes sur l’ensemble du territoire sénégalais dans le but de réduire la fracture numérique. Ce projet intègre trois axes stratégiques à savoir (1) la réduction du gap numérique par un engagement citoyen, (2) la formation et le renforcement des capacités dans le cadre d’une solidarité citoyenne et (3) la promotion de l’auto-emploi des jeunes à travers des actions volontaristes. Pour son lancement, le projette compte s’appuyer sur 120 volontaires du numérique qui s’engageront pour une durée de deux ans afin de relever le défi de l’accès et de la disponibilité des compétences en TIC.

IRATIC : http://www.iratic.com/

Rendez-vous

Connecting West Africa (11-12 juin 2013, Dakar, Sénégal)

La dixième édition de Connecting West Africa se déroulera les 11 et 12 juin 2013 à l’hôtel Radisson Blu à Dakar (Sénégal) sur le thème « Répondre aux besoins des réseaux et des infrastructures de l’Afrique de l’Ouest numérique ». Parmi les intervenants à cette manifestation, figurent notamment Asif Aziz (Expresso), Omar Cissé (CTIC), Tidjane Dème (Google), Amadou Makhtar Fall (Sonatel), Davd Kamara (CEDEAO) et Samba Sène (Technocentre Orange).

Connecting West Africa : http://westafrica.comworldseries.com/

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 623 820 abonnés Internet

  • 8 323 913 abonnés 2G+3G (96,5%)
  • 182 023 clés Internet (2,1%)
  • 99 457 abonnés ADSL (1,2%)
  • 18 427 abonnés bas débit (0,2%)

- 625 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,27%

(ARTP, 30 septembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290.096 abonnés
- 1 166 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 967 659 abonnés
- Taux de pénétration : 107,89%

(ARTP, 30 septembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)