twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 163 Février 2013

jeudi 28 février 2013

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Développement de l’économie numérique en Afrique : le vent vient de l’Est

L’analyse des informations régulièrement diffusées sur les initiatives visant au développement de la société de l’information en Afrique, montre que la partie orientale du continent a résolument pris une longueur d’avance sur le reste des pays africains. Cette situation ne doit bien rien au hasard, bien au contraire, puisqu’elle résulte de la mise en œuvre de politiques publiques hardies qui s’inscrivent dans la durée. Ainsi les autorités mauriciennes ont-elles récemment révélé que des pourparlers étaient en cours entre les secteurs privé et public en vue de créer des zones Wifi gratuites dans tout le pays dans le cadre d’une initiative intitulée « Wifi Mauritius ». Cette décision, qui fait suite à une expérience pilote qui avait vu la couverture de onze sites, a pour objectif de créer des zones Wifi gratuites dans les vingt régions de l’ile Maurice, avec un accent particulier sur la couverture des deux principales institutions d’enseignement supérieur que sont l’Université de Maurice et l’Université de technologie. Dans les régions qui ne seront pas couvertes par le projet, il a été décidé d’installer des cybercafés, appelés « Computers Clubs », dans lesquels il sera possible d’accéder gratuitement au haut débit internet. Ce projet novateur, mis en œuvre par l’organe de régulation grâce aux fonds collecté auprès des opérateurs dans le cadre du fonds du service universel créé en 2008, s’intègre dans la vision des autorités mauriciennes qui ont décidé de faire de l’Ile Maurice « une ile intelligente ». Un des symboles de cette politique est la cybertour d’Ebène, un bâtiment relié au câble sous-marin en fibre optique SAFE et bénéficiant d’un accès satellite, dans lequel les entreprises peuvent travailler 24 heures sur 24 avec une connexion à Internet à très haut débit depuis…2004. Quelques milliers de kilomètres plus à l’ouest, le Kenya a également décidé de se positionner comme un hub pour les technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique en lançant la construction de la Konza Technology City. Présentée comme la future « Silicon Savannah », dont la première phase devrait voir le jour en 2017, ce projet de quelques sept milliards et demi d’euros, vise la création de 200 000 emplois dans le domaine du numérique à l’horizon 2030 et une contribution de 25% du secteur des TIC au PIB dès 2017. Ces dernières années, le Kenya s’est illustré dans le domaine de l’économie numérique avec le formidable développement du paiement mobile via le système M-Pesa de Safaricom, qui compte près de dix millions d’abonnés, sans parler du développement de nombreuses start-up dont la figure de proue est « Ushahidi », la plateforme open source de crowd-sourcing. Si l’on ajoute à cela, la mise en service de plusieurs câbles sous-marins en fibre optique à très haut débit (Seacom, EASSy, TEAMs, Lion, etc.) au cours de ces dernières années, il semble clairement établi que le vent qui porte le développement de l’économie numérique sur le continent africain, souffle désormais de l’Est. A contrario, les grands projets structurant dans le domaine des TIC sont quasi inexistants dans le reste de l’Afrique subsaharienne, et plus particulièrement en Afrique de l’ouest, si l’on excepte la mise en service des câbles sous-marins Main One, Glo 1 et ACE. Le Sénégal, qui faisait jadis figure de pionnier dans le domaine des TIC, n’est plus aujourd’hui cité lorsque l’on évoque les pays qui se distinguent par le niveau de de développement de l’économie numérique. Et pourtant, dès 1996, le pays s’était doté d’une loi créant un technopole qui se voulait une zone économique aménagée dont la vocation était d’accueillir des centres de recherche et des institutions d’enseignement supérieur, ainsi que des entreprises développant l’innovation technologique. Faute de volonté politique et de suivi dans la mise en œuvre des politiques publiques, le Technopole, devenu Cybervillage en 2004, n’a jamais vu le jour et la zone en question n’a connu aucun aménagement conséquent en dehors de l’installation de la Sonatel et de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE). Certes, une convention vient d’être signée avec la société Telecommunications Consultants India Limited (TCIL India) pour le développement du cybervillage mais on ne peut que déplorer le temps perdu et s’interroger légitimement sur celui qu’il prendra encore pour la réalisation du projet si jamais celui-ci doit effectivement voir le jour.

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Actualités

Le titre Sonatel à la hausse à la BRVM

Le titre Sonatel, qui avait clôturé à 15 990 FCFA le 31 janvier 2013, a clôturé en hausse, à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire), à la cote de 16 500 FCFA le 28 février 2013.

BRVM : http://www.brvm.org/

Arrestation de Thierno Ousmane Sy ex-conseiller spécial en charge des TIC

Le 26 février 2013, Thierno Ousmane Sy, ex-conseiller spécial en charge des technologies de l’information et de la communication durant les deux mandats d’Abdoulaye Wade, a été arrêté par la police dans le cadre de l’affaire de la vente de la troisième licence de la téléphonie mobile à Sudatel. Déféré au Parquet et placé sous mandat de dépôt « corruption, détournements de deniers publics et blanchiment de capitaux », il est accusé par le juge Mahama Sémou Diouf, Doyen des juges d’instruction, d’avoir encaissé 7 milliards de dollars sous forme de commission, somme qui aurait ensuite fit l’objet d’opérations de blanchiment à travers diverses sociétés dont l’une appartenant à Kéba Keindé.

Augmentation des tarifs des appels téléphoniques internationaux entrants au Sénégal

Le 20 février 2013, le site d’information en ligne « Dakar Actu » a révélé que les Sénégalais de la diaspora avait constaté « une hausse substantielle » des tarifs des appels téléphoniques internationaux entrant au Sénégal. L’article en question insinuait que cette hausse était due à un rétablissement en catimini de la surtaxe sur les appels téléphoniques internationaux entrant, information qui a été démentie par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Interrogé sur les ondes de la radio RFM, le chef du département d’exploitation et informatique de la Sonatel, Ibrahima Diakhaté, a confirmé la hausse sur les tarifs des appels entrants au Sénégal et expliqué qu’elle découlait de l’application des accords tarifaires passés les opérateurs d’autres pays. Pour mémoire la Sonatel s’était farouchement opposée à la surtaxe sur les appels téléphoniques internationaux entrant au Sénégal au motif que l’augmentation des tarifs qui en découlait encourageait la fraude.

Sonatel : http://wwww.sontale.com/

Enquête sur l’organisation de l’écosystème mobile au Sénégal

Mobile Sénégal en partenariat avec AfriqueITNews a entrepris d’utiliser le crowdsourcing pour comprendre et présenter l’organisation de l’écosystème mobile au Sénégal. Les résultats, collectés grâce à la plateforme Ushahidi, seront restitués lors d’un meetup et dans la presse.

Ecosystème mobile au Sénégal : http://mobileecosystem.org/
Mobile Sénégal : http://www.facebook.com/mobilesenegal

Formation de dix-sept policiers à la lutte contre la cybercriminalité

Le 19 février 2013, une cérémonie de remise de certificats sanctionnant une formation en cybercriminalité s’est déroulée à l’Ecole nationale de police suite à la formation organisée, depuis le 11 févier 2013, dans le cadre du Programme d’assistance antiterroriste de la sécurité diplomatique (ATA) mis en œuvre par les Etats-Unis. Lors de cette formation, dix-sept fonctionnaires de police, venant des différentes régions du Sénégal, ont été initiés à la collecter d’informations sur la cybercriminalité (pédopornographie, escroquerie, abus de confiance, etc.) ainsi qu’à l’identification et la collecte de pièces à conviction numérique, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Ce programme de formation, d’un montant de 1,135 million de dollar US (environ 567 millions de FCFA), vise à apporter des compétences en cybercriminalité et permet d’obtenir des subventions en vue d’acquérir des équipements.

Organisation d’un forum visant à promouvoir les applications pour la presse en ligne

Le 16 février 2013, l’Association des Professionnels de la Presse en Ligne (APPEL) a organisé la première édition du forum des développeurs avec pour objectif de jeter les bases d’un partenariat entre les éditeurs de la presse en ligne et la communauté des développeurs du Sénégal ne vue de l’intégration d’applications génératrices de revenus. Il s’agissait, à travers cette manifestation, de réfléchir à des problématiques portant sur l’économie de la presse en ligne, le modèle économique à promouvoir ou encore les défis techniques des média en ligne tels la sécurité et l’hébergement des données.

Publication des résultats financiers du Groupe Sonatel pour l’année 2012

Le groupe Sonatel, présent au Sénégal, au Mali, en Guinée et en Guinée-Bissau, a publié ses résultats financiers pour l’année 2012. Le document en question révèle que le bénéfice net consolidé s’est élevé à 171,320 milliards FCFA, contre 154,377 milliards FCFA pour l’exercice 2011, soit une progression de 16,943 milliards FCFA en valeur absolue et de 10,97% en valeur relative. De son côté, le chiffre d’affaires a augmenté de 4,29% passant de 635,361 milliards FCFA en 2011 à 662,674 milliards FCFA en 2012, la contribution du Sénégal s’établissant à 62%, suivi par celles du Mali (29%), de la Guinée (8%) et de la Guinée-Bissau (1%). Le niveau des investissements du groupe Sonatel présente une baisse de 2 milliards FCFA et se situe à plus de 118 milliards FCFA en 2012 contre plus de 120 milliards en 2011. Enfin, le niveau d’endettement du groupe Sonatel est en forte baisse puisque le poste « Emprunts et dettes financières » est passé de 40,138 milliards FCFA en 2011 à 25,748 milliards FCFA en 2012. Globalement l’activité est tirée par l’activité mobile dont le parc d’utilisateurs a augmenté de 27% passant de 14 153 204 abonnés en 2011 à 17 911 057 abonnés en 2012 alors que la croissance du parc d’abonnés Internet n’a été que de 1,5% passant de 106 811 abonnés en 2011 à 108 351 abonnés en 2012 et que le parc d’abonnés à la téléphonie fixe continue de décroitre passant de 283 185 abonnés en 2011 à 281 762 abonnés en 2012, soit une baisse de 0,5%. Le Conseil d’administration du groupe Sonatel devrait proposer à l’Assemblée générale des actionnaires de payer, au titre de l’exercice 2012, un dividende net par action de 1350 FCFA contre 1305 FCFA en 2011 soit une augmentation de 45 FCFA.

Sonatel : http://wwww.sontale.com/

People Input crée « PI Lab » un laboratoire destiné à lancer des services numériques

Dans un communiqué de presse en date du 12 février 2013, la société People Input a annoncé la création du « PI Lab », un laboratoire destiné à définir, concevoir et lancer des services numériques développés par People Input. Cette plateforme, fruit d’une réflexion menée avec le MIT Boston et le CTIC Dakar, disposera d’une équipe dédiée et s’appuiera sur des ressources humaines expertes dans le domaine du numérique (marketing, communication, développement, suivi de projets, etc.) Par ailleurs, le PI Lab permettra la mise en place de partenariats externes avec la communauté des développeurs africains et des porteurs de projets en vue de concevoir et lancer des services numériques à forte valeur ajoutée répondant aux attentes des Africains et de la diaspora dans le domaine du divertissement (musique et sport), de l’actualité, de la santé, des services mobiles financiers, etc. Présente au Sénégal depuis 2002, People Input est une agence numérique disposant de filiales au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

People Input : http://www.peopleinput.com/

L’ODSENT dénonce la mauvaise qualité des services de téléphonie fixe et mobile

Dans un communiqué de presse en date du 10 février 2013, l’Organisation des distributeurs de services numériques et de télécommunication (ODSENT) a dénoncé la mauvaise qualité du réseau téléphonique, aussi bien sur le réseau Expresso, Tigo et que sur le réseau Sonatel. Selon l’ODSENT, depuis le pic de trafic enregistré à l’occasion de l’édition 2013 du Maouloud, d’énormes problèmes ont été notés dans le rechargement des cartes prépayées, dans le service de la téléphonie du fixe, dans l’interconnexion, mais surtout dans la qualité du réseau mobile. Ces problèmes influent négativement sur la distribution des produits et services de télécommunications et remettent en cause la rentabilité des structures qui les commercialisent. Par contre, dans le même communiqué, l’ODSENT s’est réjoui de l’amélioration de la qualité du réseau Internet, suite à la mise en service du câble sous-marin ACE.

Lancement officiel des activités du groupe 7 Media

Le 7 février 2013, le groupe 7 Media, spécialisé en conseils en marketing et communication a officiellement lancé ses activités. Agence de communication qui se propose d’accompagner les entreprises dans la conception, la création, la réalisation et le développement de leur stratégie, le groupe 7 Média dispose d’un site web (http://www.dernierminute.sn/) et d’un mensuel en format tabloïd intitulé Dak’auto consacré à l’automobile. Les promoteurs du groupe 7 Média sont Sambou Biagui et Amara Soumah précédemment journalistes à Rew Mi.

Groupe 7média : http://www.derniereminute.sn/

Une équipe sénégalaise gagne l’Ericsson Application Awards pour l’Afrique subsaharienne

Dans le cadre du concours Ericsson Application Awards édition 2013, l’équipe sénégalaise Shinsekai, a remporté le premier prix pour l’Afrique sub-saharienne, avec l’application Arclean qui vise à soutenir l’assainissement, l’hygiène et la propreté des villes. Les critères de sélection étaient l’innovation, l’originalité, la pertinence du projet et le potentiel d’affaires et désormais l’équipe Shinsekai peut concourir à l’échelle mondiale des Ericsson Application Awards pour tenter de les 25 000 dollars qui récompenseront la meilleure application destinée à la vie en milieu urbain (Apps for City Life).

Ericsson Application Awards : http://www.ericssonapplicationaward...

Le RESTIC dénonce le projet de construction de l’arène nationale de lutte au Technopole

Dans un communiqué de presse, le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (RESTIC) a dénoncé le projet visant à construire l’arène nationale de lutte sur le site du Technopole de Dakar. Le RESTIC a appelé les autorités sénégalaises, dont le président de la République et son gouvernement, « à garantir et à pérenniser les acquis dans le secteur de l’informatique et des télécommunications, en maintenant et en dédiant l’ensemble du site de technopole aux entreprises dans le secteur NTIC, pour capitaliser les investissements importants initiés par l’Agence de l’informatique de l’Etat et les opérateurs de téléphonie déjà présents au Technopole ».

Le site web du ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur piraté

Le 3 février 2013, le site web du ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur (MAESE) a été piraté et s’affichait sur la page d’accueil un cheval monté par un cavalier qui brandissait une lance au bout de laquelle flottait un drapeau sur lequel était inscrit en arabe : « La ilaha Illalah Seydina Mouhamadara Souroulahi ». Le journal « Le Populaire », qui a relevé cette action, a indiqué qu’elle avait sans doute été menée en représailles contre l’engagement du Sénégal dans la guerre pour la reconquête du nord Mali actuellement occupé par les djihadistes d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et de leurs alliés locaux d’Ansar Dine et du Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO).

MAESE : http://www.diplomatie.gouv.sn/

Microsoft a fêté ses vingt ans de présence en Afrique

La cérémonie s’est déroulée au sein de la représentation pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui est l’une des quatre filiales du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest, de l’Est, du centre et des iles de l’Océan Indien (Microsoft WECA & IOI) dont le siège est situé à Johannesburg (Afrique du Sud). La filiale Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre possède deux bureaux locaux en Côte d’Ivoire et au Sénégal et a également des équipes au Cameroun et en République Démocratique du Congo (RDC).

Microsoft : http://www.microsoft.com/

Politique

L’ARTP a lancé une consultation publique sur l’évolution des règles de gestion du PNN

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a lancé une consultation publique sur l’évolution des règles de gestion du Plan national de numérotation (PNN) visant à recueillir les avis et suggestions de l’ensemble des acteurs du secteur des télécommunications sur le projet de nouvelles règles de gestion du PNN en cours d’élaboration. Le Plan National de Numérotation actuellement en vigueur au Sénégal a été mis en place en octobre 2007 dans le cadre d’un processus participatif, ayant impliqué l’ensemble des acteurs du secteur des télécommunications. Il s’agit d’un plan fermé à neuf (9) chiffres au format SA BPQ MCDU, dans lequel les services sont distingués par les tranches de numéros qui leurs sont affectés.

ARTP : http://www.artp.sn/

Remise du document de stratégie de passage de l’audiovisuel analogique au numérique

Le 11 février 2013, le ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Cheikh Bamba Dièye, a officiellement remis le document de stratégie de passage de l’audiovisuel analogique au numérique au Premier ministre, Abdoul Mbaye. En vue de réduire le coût de cette opération pour l’Etat, pour les contribuables comme pour les autres acteurs, il a été préconisé de mutualiser les infrastructures dédiées au transport et à la diffusion des programmes audiovisuels.

Démarrage des activités de la Commission de protection des données personnelles

Dans un communiqué de presse diffusé au début du mois de février 2013, la Commission de protection des données personnelles (CDP), créée en vertu de la loi n° 2008-12 du 25 janvier 2008, a annoncé le démarrage de ses activités. A cette occasion, elle a exhorté les responsables de traitement des données personnelles à procéder aux déclarations des-dits traitements prévues par la loi. Composée de juristes et d’informaticiens appartenant à diverses structures de l’administration, du parlement, du patronat, de la Cour suprême, de l’Ordre des avocats et des organisations de défense des droits de l’homme, la CDP est présidée par Mouhamadou Lô, juriste spécialiste des questions liées aux technologies de l’information et de la communication, auteur d’une thèse intitulée « L’administration électronique et le droit public ».

CDP : http://www.cdp.sn/

Infrastructures et services

Lancement des activités du géorépertoire créé dans le cadre du Plan national de géomatique

L’atelier de lancement des activités du géorépertoire, outil mis en œuvre par Le Plan national de géomatique (PNG) et destiné à contribuer à une meilleure gouvernance économique, administrative, sociale et politique’ au Sénégal s’est déroulé le 11 février 2013. Il consiste en ’un portail convivial et interactif offrant une visibilité globale sur la nature et les caractéristiques des données géolocalisées relatives au territoire national et concernant tous les secteurs d’activités. Cet outil, vise, grâce à la mutualisation des moyens, à la gestion partagée du territoire, notamment des informations géographiques, en vue de réaliser des économies d’échelle et de doter les décideurs d’un véritable outil d’aide à la prise de décisions.

GéoSénégal : http://www.geosenegal.gouv.sn/

Projets

L’ARMP projette de dématérialiser totalement la commande publique

L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) projette de dématérialiser complètement la commande publique au cours de l’année 2013. La dématérialisation totale du cycle de passation, d’attribution et d’exécution des marchés publics devrait notamment se traduire par une réduction significative des délais et des coûts de gestion des marchés publics et une meilleure efficacité de la lutte contre la corruption et les pratiques illicites. Le projet de dématérialisation s’appuiera sur l’architecture informatique sécurisée du ministère de l’économie et des finances mise en place pour les besoins de la Direction du traitement automatique des informations (DTAI) et de la Direction générale des douanes. Créé en 2006, l’ARMP a pour mission d’assurer la régulation du système de passation des marchés publics et des conventions de délégation de services publics.

ARMP : http://www.armp.sn/

Rendez-vous

Rencontre mensuelle des acteurs du savoir (18-22 mars 2013, Dakar, Sénégal)

La prochaine rencontre des acteurs du savoir et de la communication aura lieu dans la semaine du 18 au 22 mars 2013 au siège du Réseau africain d’éducation pour la santé (RAES). Elle aura pour thème les bonnes pratiques en matière de gestion des connaissances au sein d’entreprises privées à forte culture Knowledge Management. En vue de trouver une date consensuelle, dans la semaine du 18 mars 2013, les personnes intéressées sont invitées à remplir le doodle suivant : http://www.doodle.com/nfkw8ykniitigm2v. Organisées mensuellement, les rencontres des Acteurs du savoir et de la communication permettent à leurs participants d’être en contact avec leurs homologues, de nouer de nouveaux contacts dans divers secteurs intervenants dans le développement, de découvrir des structures et des projets, de diffuser des publications, de présenter ou d’avoir accès à des méthodes, des outils, des initiatives et de se tenir informés de ce qui se passe dans le domaine de la communication pour le développement et du Knowledge Management.

Acteurs du savoir : https://www.facebook.com/pages/Acte...

SMI 2013 (28-29 mars 2013, Dakar, Sénégal)

SMI 2013, conférence internationale sur l’impact des médias sociaux, se déroulera les 28 et 29 mars 2013 à Dakar (Sénégal). La rencontre réunira des experts de haut niveau venus du monde entier qui partageront leurs expériences et leur vision des médias sociaux. Troisième conférence du genre à être organisée à l’initiative du cabinet iCompetences sur l’impact des médias sociaux, cette conférence traduit la présence de plus en plus grande des réseaux et médias sociaux dans la stratégie des entreprises et des organismes publics et privés.

SMI 2013 : http://www.smiconference.com/

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)