twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 162 Janvier 2013

jeudi 31 janvier 2013

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Utiliser les TIC pour créer des emplois, moderniser l’administration et favoriser l’émergence

Le Sénégal dispose depuis plus d’une dizaine d’années d’un réseau national IP, reposant sur des boucles en fibre optique desservant les principales régions du territoire national, qui est relié au réseau mondial des câbles sous-marins (SAT3/SAFE, ACE, Atlantis, etc.). Il abrite l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) et au cours des dernières années, aux filières de haut niveau en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC), existant dans les universités publiques, sont venus s’ajouter nombre de formations proposées par des établissements privés. Les trois opérateurs de télécommunication (Orange, Tigo et Expresso) comptent officiellement plus de dix millions d’abonnés à la téléphonie cellulaire et offrent des accès Internet, utilisant les technologies xDSL et 3G, qui couvrent la majeure partie du pays. Depuis l’avènement d’Internet, moult professions de foi ont été faites par les autorités publiques sur la nécessité de faire entrer le Sénégal dans la société de l’information. Tout récemment, le gouvernement a d’ailleurs décidé de se lancer dans l’élaboration d’une stratégie nationale de développement de l’économie numérique. Cependant, à y regarder de plus près, hormis la banalisation du téléphone portable, qui génère d’énormes revenus dont bénéficient principalement les opérateurs, rien n’indique qu’il existe une véritable volonté politique de tirer profit du formidable potentiel offert par les TIC qui sont pourtant au cœur des problématiques liées à la mondialisation. Exception faite de la Douane, qui est passée au dédouanement électronique, l’administration est enlisée dans la routine avec pour conséquence la mise en œuvre de procédures surannées, inefficientes et chronophages. Sur un autre plan, la mauvaise gestion du système éducatif engendre des troubles à répétition qui affaiblissent la qualité des formations, dévaluent le niveau des diplômes et fabriquent à la chaine des escouades de chômeurs qui constituent autant de foyers de tension susceptibles d’embrasser le pays à tout moment. Dans ces conditions, qu’attendons-nous pour suivre les pas des pays qui ont compris que l’émergence économique passe inéluctablement par l’utilisation intensive des TIC ? En termes de création d’emplois, depuis la disparition des télécentres, suite au développement de la téléphonie mobile, aucune alternative crédible n’a été mise en œuvre pour donner les moyens aux milliers de diplômés en TIC d’exercer leur expertise et de faire éclore leurs talents. Les rares sociétés de services en ingénierie informatique (SSII) qui tentent de se faire une place sur un marché national peu développé sont livrées à elles-mêmes voire disqualifiées face aux entreprises du Nord qui trustent les marchés publics portant souvent sur des sommes considérables. Or, de nombreux emplois peuvent être créés à travers le développement d’applications, l’infogérance, l’infographie, la création de contenus numériques, la formation à distance ou encore l’accès aux services publics. Ce dernier aspect pose la question cruciale de la dématérialisation des procédures administratives qui ne peut se réaliser que de manière volontariste, en mettant en place un dispositif facilitant l’accès distant, par les citoyens comme par les entreprises, à des informations pratiques voire à l’exécution de formalités administratives ne nécessitant pas la présence physique des intéressés. Sa mise en œuvre doit cependant être décidée et pilotée au plus haut sommet de l’Etat et s’accompagner, en partenariat avec les collectivités locales, de la création de milliers de centres d’accès proposant des e-services qui donneront un second souffle aux cybercafés. Ces centres agréés permettront aux personnes physiques ou morales d’accéder à des procédures dématérialisées telles que l’obtention d’actes d’état civil, l’acquittement d’impôts et taxes ou encore le paiement de factures émises par les sociétés concessionnaires de services publics (eau, électricité, téléphone). Des spécialistes en économie, finance, droit, etc., pourraient y fournir des services pour les PME/PMI comme pour les citoyens et des entreprises chargées de la logistique interagir avec ces structures pour livrer tout produit physique aussi bien à l’échelle nationale qu’à l’étranger. Bref la liste des services possibles est illimitée et l’exploitation judicieuse des TIC peut devenir un pourvoyeur net d’emplois qualifiés, doter notre pays d’une administration moderne, transparente, efficace et proche des citoyens et surtout contribuer à l’émergence.

Amadou Top
Président d’OSIRIS

Actualités

Le titre Sonatel à la hausse à la BRVM

Le titre Sonatel qui avait clôturé à 14 800 FCFA le 31 décembre 2012 a clôturé en hausse à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire), à la cote de 15 990 FCFA le 31 janvier 2013.

BRVM : http://www.brvm.org/

Audience entre le Premier ministre et les responsables de France Télécom et de la Sonatel

A l’occasion de l’audience accordée à Stéphane Richard, Président du groupe « France Télécom », en visite de travail à Dakar, et à Alioune Ndiaye, Directeur général de la Sonatel, accompagnés de leurs collaborateurs, le Premier ministre Abdoul Mbaye a indiqué que le Président Macky Sall accordait un intérêt particulier au domaine de l’Internet et qu’il veillerait à ce que tous les obstacles soient levés pour favoriser son développement à travers le pays. Ila par ailleurs déclaré que le respect des règles d’une concurrence saine et loyale entre opérateurs reste une priorité du gouvernement et insisté sur le fait que la réforme de la gouvernance de Sonatel ne devrait pas entraîner un déséquilibre entre France Télécom et l’Etat du Sénégal. De son coté, le Président de France Télécom a remercié le gouvernement pour les efforts entrepris afin de renforcer l’attractivité économique du Sénégal, notamment par l’annulation de la surtaxe sur les appels internationaux entrants. Il a également préconisé le renforcement de la régulation économique, la stabilité des règles fiscales appliquées au secteur des télécommunications pour favoriser les investissements en évitant une pression fiscale trop forte et la stabilité réglementaire pour limiter le nombre d’opérateurs de réseaux de télécommunications à des proportions raisonnables. Il a enfin rappelé que la qualité des infrastructures (réseau et haut débit) est essentielle dans un secteur en perpétuelle évolution, notamment, avec l’arrivée du numérique et constitue un élément de compétitivité.

Création d’une seconde maison d’édition spécialisée dans le livre numérique

Le 24 janvier 2013, une seconde maison d’édition spécialisée dans le livre numérique, dénommée « Diaporas noires », a vu le jour à Dakar. Créée par la franco-sénégalaise Hulo Bayle Guillabert, « Diaporas noires » est une émanation de la maison d’édition du même nom créée en octobre 2011 à Montréal (Canada). Elle a pour objectif de publier des auteurs africains débutants d’Afrique et de sa diaspora et d’accélérer la progression du livre numérique en Afrique. Jusqu’à présent, les Nouvelles éditions numériques africaines (Nena), créées par le canadien Marc-André Ledoux, était la seule maison d’édition numérique au Sénégal.

Diasporas noires : http://diasporas-noires.com/

L’APIX lance une plateforme électronique permettant de créer une entreprise en une heure

L’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux de l’Etat (APIX), en partenariat avec la Douane dans le cadre de son système informatique « Gaïndé 2000 », a mis en place une plateforme électronique qui permet de créer une entreprise en une heure de temps. Il faut noter que, depuis décembre 2012, grâce à la présence des différentes administrations au sein du Centre de facilitation des procédures administratives, il était déjà possible de créer une entreprise en 24 heures.

APIX S.A. : http://www.investinsenegal.com/

Mise en ligne d’une plateforme de suivi et de notation des actions de Macky Sall

Un groupe d’informaticiens a mis en ligne le site « mackymetre.com » qui se veut une nouvelle plateforme de suivi et de notation des actions du Président de la République, Macky Sall, élu le 25 mars 2012 et de ses ministres. Le site, basé sur le programme « Yonnu Yokuté » qui comprend cinq (5) rubriques, 27 engagements et 148 mesures clés, permettra d’informer les Sénégalais sur le respect ou non des mesures-clés annoncées par le Président Macky Sall lors de la campagne électorale pour l’élection présidentielle de 2012. Un système de notation donne la possibilité aux citoyens sénégalais de se prononcer sur telle ou telle action du gouvernement et de mesurer l’e-réputation des membres du gouvernement.

Mackymètre : http://www.mackymetre.com/

L’ambassade de France au Sénégal s’est dotée d’une page Facebook

L’ambassade de France au Sénégal s’est dotée d’une page Facebook destinée à vulgariser auprès des internautes les actions de coopération menées par la France au Sénégal. Des informations pratiques (agenda, inscriptions, lancement des campagnes de bourses, liens avec les sites universitaires, conférences, etc.) ainsi que les rendez-vous avec la presse (calendrier des évènements, publication des communiqués officiels, annonce des conférences de presse, reportages photo etc.) sont également disponibles sur cette page Facebook dont l’adresse est : http://www.facebook.com/pages/Ambas...

Ambassade de France au Sénégal : http://www.ambafrance-sn.org/

L’Etat déterminé à rationaliser l’utilisation du téléphone dans l’administration

Après la suspension d’un certain nombre de lignes de portables, la facture de téléphonie mobile de l’Etat sénégalais est passée de 8 milliards de FCFA à un milliard de FCFA. S’agissant de la téléphonie fixe, l’audit physique du parc de téléphonie fixe des services de l’Etat qui avait démarré en août 2012 s’est achevé à la fin du mois de janvier 2013. L’objectif de ces mesures est de de rationaliser l’utilisation du téléphone dans l’administration afin de faire baisser la facture de téléphonie de l’Etat qui s’élevait à 23,5 milliards de FCFA en 2011. Compte tenu du système de compensation créances-dettes entre l’Etat et la Sonatel, l’Etat avait sénégalais avait dû se contenter d’encaisser une somme inférieur à 5 milliards de FCFA alors que ces actions Sonatel avaient généré 28 milliards de FCFA.

Lancement du nouveau site de la DGID doté d’un simulateur d’imposition

A l’occasion de l’entrée en vigueur du nouveau Code général des impôts, la Direction générale des impôts et domaines (DGID) a mis en ligne, une nouvelle version de son site Web. Le site qui présente notamment une nouvelle charte graphique et de nouvelles rubriques comporte également un simulateur d’imposition. Cet outil permet notamment aux personnes assujetties à l’Impôt sur le revenu (IR) d’évaluer le montant de la baisse d’impôt sur leur revenu avec l’entrée en vigueur du nouveau Code général des impôts depuis le 1er janvier 2013.

DGID : http://www.impotsetdomaines.gouv.sn/

Macky Sall a présenté ses vœux par SMS à un certain nombre de Sénégalais

Le 31 décembre 2013, après avoir délivré son traditionnel message à la nation à l’occasion du Nouvel an, le Président Macky Sall a envoyé un SMS présentant ses vœux à un certain nombre de Sénégalais et de Sénégalaises. Le message était ainsi libellé : « Cher (e) compatriote, que 2013 soit pour vous, une année de paix, santé et prospérité. Macky SALL et madame ».

Lancement de l’initiative « Médias sociaux pour le développement » (Mesodev)

Centré sur l’utilisation des médias sociaux pour le développement, l’initiative Mesodev a été lancé au début de l’année 2013, avec l’objectif de fournir de l’information, déjà existante ou nouvelle, sur l’usage possibles des médias sociaux pour le développement, y compris des informations pour mieux les utiliser. Dans un deuxième temps, Mesodev cherchera à expérimenter une autre forme de partage de l’information qui ne soit ni du bénévolat, ni de l’entreprise au sens strict, et qui associera des partenaires issus aussi bien du secteur privé que du secteur du développement. Mesodev met pour l’instant à disposition des internautes un blogue, la curation de contenu via Scoop.it, une page Facebook et un compte Twitter.

Mesodev : http://www.mesodev.net/

Politique

Validation de la stratégie nationale de passage de l’audiovisuel analogique au numérique

Le 25 janvier 2013, les professionnels de l’audiovisuel, des représentants de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) et du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) ainsi que d’autres parties prenantes ont validé la stratégie nationale de passage de l’audiovisuel analogique au numérique d’ici juin 2015 dont le budget prévisionnel s’élève à près de 58 milliards de FCFA. L’objectif global de cette stratégie est d’assurer aux citoyens sénégalais, avant juin 2015, un accès universel aux services de communication audiovisuelle, par une couverture nationale en services de diffusion numérique de contenus audiovisuels socialement utile et culturellement diversifiés. Le Sénégal devrait démarrer sa transition vers le numérique dès septembre 2013 et d’ores et déjà les acteurs du privée ont indiqué que la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS) ne devrait pas disposer du monopole du multiplexage, du transport et de la diffusion qui devrait au contraire être confié à un opérateur technique, la RTS se limitant à être un éditeur de contenus comme les autres chaînes.

Infrastructures et services

Mise en place de nouveaux sites 3G à Tivaouane et à Kaolack à l’occasion du Maouloud

A l’occasion de la 111ème édition du Maouloud de Tivaouane, qui s’est déroulée dans la nuit du 23 au 24 janvier 2013, la Sonatel a mis en place un réseau très haut débit utilisant la 3G, à côté du réseau mobile 2G déjà existant. Dans ce cadre, 16 nouveaux sites 3 G+ ont été installés à Tivaouane et 15 à Kaolack. Par ailleurs, pour une bonne transmission des appels téléphoniques émis à partir de partir ou en direction de téléphones portables, 228 stations mobiles ou antennes BTS ont été déployées par la Sonatel, dans les différentes localités où a été célébré le Gamou, soit une capacité en croissance de 10% pour l’année 2013.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Rétablissement total du câble sous-marin SAT 3

Suite à l’intervention, pendant une dizaine de jours, du navire-câblier « Raymond Croze » de France Télecom, le câble sous-marin SAT 3 a totalement repris service. La panne, causée par une infiltration d’eau qui avait atteint l’isolement électrique du câble suite à la cassure de la coquille de protection, sans doute consécutive à de fortes houles, avait privé de nombreux usagers de la Sonatel de tout accès à Internet et avait perturbé les communications internationales n’avaient pas pu avoir accès dans la nuit du mardi 18 décembre et dans la journée du 19 décembre 2012. Inauguré en mai 2002, le câble sous-marin en fibre optique SAT 3 appartient à un consortium constitué de 37 opérateurs dont la Sonatel est membre.

SAT 3 : http://www.safe-sat3.co.za/

Projets

Signature d’un protocole d’accord pour la création d’un cyber-village

Le 17 janvier 2013, l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) et la société indienne TCIL India ont signé un protocole d’accord portant sur la réalisation d’un cyber-village sur le site du Technopole de Dakar, avec l’ambition d’offrir aux entreprises opérant à partir du sol sénégalais un cadre d’incubation des synergies financières, techniques et technologiques. La réalisation de ce projet se fera en deux phases, l’une pour l’étude de faisabilité et l’autre pour l’exécution, et devrait notamment déboucher sur la création de centres de formation qualifiante, d’un environnement habitable, de centres commerciaux, de banques, de sociétés de développement et de fabrication d’ordinateurs.

ADIE : http://www.adie.sn/

Prochain lancement du « Groupe 7 média »

Les journalistes Sambou Biagui et Amara Soumah, anciens employés de Rewmi, projettent de créer un groupe presse dénommé « Groupe 7 Média » qui mettra en ligne le site Web www.derniereminute.sn et publiera un magazine mensuel intitulé « Dak’auto », spécialisé sur le secteur de l’automobile. Le site Web sera animé par une véritable rédaction, composée d’une vingtaine de journaliste, de manière à pouvoir donner des informations en temps réel. Le site web « dernièreminute.sn » a d’ores et déjà décidé d’adhérer à l’Association des professionnels de la presse en ligne (APPEL) créée en février 2011.

Dernière minute : http://www.derniereminute.sn/

Rendez-vous

Seconde édition du Blogcamp Dakar (16 février 2013, Dakar, Sénégal)

Le Réseau des blogueurs du Sénégal organisera le 16 février 2013 au Campus numérique francophone (CNF) de Dakar de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), la seconde édition du Blogcamp Dakar. Cet évènement regroupera les blogueurs du Sénégal et les passionnes du Web. Pour toute information complémentaire contacter Basile Niane à l’adresse suivante : basileniane@gmail.com.

Réseau des blogueurs du Sénégal : http://www.facebook.com/blogger.sn

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)