twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 159 Octobre 2012

mercredi 31 octobre 2012

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

ARTP : nouveau départ ou faux départ ?

Depuis près d’une décennie, l’Agence de régulation, des télécommunications (ART), l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) puis l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a été abonnée à la rubrique « faits divers » tellement ont été nombreux et variés les scandales qui ont entaché la gestion de quasiment tous les directeurs généraux qui se sont succédés à sa tête. Pendant ce temps-là, les questions qui auraient dû être au cœur de son activité ont pour l’essentiel été peu, mal, voire pas du tout, prises en charge en négation du mandat qui était le sien et surtout au détriment des intérêts des citoyens, des consommateurs, de l’Etat, du secteur privé, des investisseurs et des innovateurs. Vente sans contrôle de cartes SIM dans la rue avec tous les risques que cela comporte pour la sécurité publique et la sûreté de l’état, multiplication anarchique des promotions par les opérateurs au point qu’il y a de quoi s’interroger sur la sincérité des tarifs pratiqués, difficile lisibilité des offres commerciales qui font que souvent les consommateurs ont le sentiment de s’être faits grugés lorsqu’il ne le sont pas effectivement, faible concurrence qui entretient, de facto, un quasi-monopole de l’opérateur historique dans tous les sous-secteurs du marché, problèmes récurrents de qualité de service en matière de téléphonie mobile comme de fourniture de prestations Internet, nature limitée et cherté des offres commerciales destinées aux particuliers comme aux entreprises, inaction prolongée sur nombre de dossiers critiques en suspens depuis des années (portabilité du numéro, dégroupage de la boucle locale, autorisation des technologies et opérateurs alternatifs, etc.), gestion opaque des processus d’attribution de licence, détournement d’objectif du Fond de développement du service universel des télécommunications (FDSUT) et absence de politique en la matière, etc., tels sont quelques-uns des maux qui affectent la régulation des télécommunications et des TIC depuis plus d’une décennie. Cela étant, force est de reconnaître que depuis la nomination de Thierno Alassane Sall à la tête de l’ARTP en avril 2012, le régulateur semblait avoir pris un nouveau départ, procédant à une réorganisation interne et en se consacrant désormais sur son cœur de métier en organisant notamment des campagnes de mesure de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile et en signant, conjointement avec l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), plusieurs protocoles d’accord avec l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB) pour la mise en place d’un réseau Wifi sur le campus, avec le ministère de la santé pour le développement d’une application mobile de renforcement de la qualité des soins et avec l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) pour la création d’une polyclinique virtuelle. Auparavant, l’ARTP avait également appuyé l’organisation du Forum national sur la gouvernance de l’Internet initié par le chapitre sénégalais d’Internet Society (ISOC-Sénégal) et s’était montrée disposée à appuyer les manifestations permettant un dialogue inclusif entre les parties prenantes intéressées par les problématiques liées à l’émergence de la société de l’information dans notre pays. Alors que l’ARTP semblait avoir pris un nouveau départ à la faveur de la nomination de son nouveau Directeur général, à la satisfaction d’une majorité d’acteurs à l’extérieur comme à l’intérieur de l’ARTP, ce dernier a été appelé à d’autres fonctions avant même d’avoir pu mener à bien les chantiers qu’il avait lancés. Dès lors, pour le directeur général entrant, le sixième en onze ans, l’alternative est la suivante : confirmer le nouveau départ donné à l’ARTP par son prédécesseur et pouvoir se prévaloir d’avoir permis le décollage du secteur ou retomber dans les errements du passé avec toutes les conséquences funestes qui en découleront pour lui-même mais surtout pour le pays. Toujours est-il qu’un faux départ serait dramatique à l’heure où le gouvernement travaille à l’élaboration d’une stratégie de l’économie numérique et qu’il en a fait un ministère. En effet, comme nous ne cessons de le répéter, dans ce domaine plus que dans d’autres, les occasions perdues ne se rattrapent pas.

Olivier Sagna
Secrétaire général d’OSIRIS

Actualités

Le titre Sonatel à la hausse à la BRVM

Le titre Sonatel qui avait clôturé à 115 000 FCFA le 30 septembre 2012, pour ensuite subir une chute de 8625 FCFA le 1er octobre 2012, a clôturé en hausse à la cote de 120 000 FCFA le 23 octobre 2012 à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire).

BRVM : http://www.brvm.org/

Le Conseil d’administration du groupe Sonatel a procédé au fractionnement de ses actions

Le Conseil d’administration du groupe Sonatel a convoqué une Assemblée générale extraordinaire le 31 octobre 2012 afin d’entériner le fractionnement du prix de l’ensemble des actions SONATEL dans un rapport de 1 à 10, conformément à l’instruction du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) en date du 2 janvier 2012. Du fait de ce fractionnement, qui prendra effet à compter du 23 novembre 2012, une action SONATEL sera multipliée par dix à compter pour être convertie en dix actions et sa valeur nominale qui était de 5.000 F CFA sera divisée par dix pour être égale à 500 F CFA. La décision de procéder au fractionnement de l’action Sonatel a été guidée par le souci des dirigeants de la société d’avoir une plus grande liquidité du titre à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire).

Sonatel : http://www.sonatel.com/

L’ARTP signe des conventions visant à promouvoir l’utilisation des TIC

Le 30 octobre 2012, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a procédé à la signature de deux conventions visant à promouvoir l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale et la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie (FMPOS) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) pour la réalisation de deux grands projets utilisant les nouvelles technologies. Le premier protocole est relatif à la mise en place d’un projet de développement d’une application mobile de renforcement de la qualité des soins de santé à travers l’appui des mutuelles de santé dans les zones rurales de la région médicale de Matam. Le second protocole, quant à lui, porte sur la création de la polyclinique virtuelle du Centre interdisciplinaire de recherche et d’expertise en télémédecine- e-santé (CIRET) de l’UCAD.

ARTP : http://www.artp.sn/

L’OIF lance le Réseau de la jeunesse francophone

Le 29 octobre 2012, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a lancé un atelier d’une durée de quatre jours sur les enjeux et les perspectives des réseaux sociaux. Initié par la Direction de la jeunesse, en collaboration avec le ministère de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l’Emploi, il a réuni une cinquantaine de participants venus de vingt pays francophones. A travers une série d’échanges, l’objectif de cet atelier était de faire en sorte que les jeunes s’approprient le mécanisme de fonctionnement et la portée des réseaux sociaux, se familiarisent avec le nouveau portail jeunesse de la Francophonie et lancent le Réseau jeunesse de la Francophonie.

Portail jeunesse de la Francophonie : http://jeunesse.francophonie.org/

Journée d’information et de sensibilisation sur le Prix de l’innovation pour l’Afrique 2013

Le 24 octobre 2012, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), en collaboration avec la Fondation africaine pour l’innovation et l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS), a organisé une journée d’information et de sensibilisation sur le Prix de l’innovation pour l’Afrique. L’édition 2013 du Prix de l’innovation pour l’Afrique porte sur des thématiques diversifiées telles l’agriculture et de l’agroalimentaire, les technologies de l’information et de la communication, la santé, le bien-être, l’industrie et les services et s’adresse aux innovateurs et aux inventeurs potentiels quel que soit leur profil. Le Prix de l’innovation pour l’Afrique, pour lequel la date limite de dépôt des dossiers de candidature est le 30 novembre 2012, sera récompensé par trois distinctions, à savoir un premier prix doté de 50 millions de francs CFA et un deuxième et troisième prix dotés chacun de 12,5 millions de francs CFA, qui seront remises aux impétrants en avril 2013 à Addis-Abeba (Ethiopie).

Prix de l’innovation pour l’Afrique : http://innovationprizeforafrica.org/fr/

Mise en ligne d’une nouvelle version du site web du gouvernement

La nouvelle version du site web du gouvernement du Sénégal a été mise en ligne le 18 octobre 2012. Il propose désormais de nouvelles fonctionnalités parmi lesquelles une rubrique Agenda annonçant les évènements importants de l’activité gouvernementale et le calendrier prévisionnel des voyages des autorités, une rubrique Actualité permettant d’accéder aux communiqués du conseil des ministres, aux discours et communiqués officiels ainsi qu’aux documents et rapports publics, une rubrique Dossiers portant sur les grands chantiers et les programmes du gouvernement, la géolocalisation des services de l’État permettant de situer sur une carte les services publics et administratifs, etc. Le référencement a également été amélioré avec la mise en place d’une nouvelle gestion des URL. Géré par le service informatique et la Cellule de communication de la Primature, le site web du gouvernement est propulsé par le logiciel libre de gestion de contenus SPIP.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Lancement du Plan national de la géomatique (PNG)

Le 17 octobre 2012, pour le Directeur général de l’Agence de développement de l’informatique de l’Etat (ADIE), Khassoum Wone, a procédé au lancement du Plan national de la géomatique (PNG) qui sera mis en place avec un appui de l’Agence de coopération canadienne (ACDI) d’un montant de 4 milliards de FCFA. Grâce à cet outil, le Sénégal disposera d’une infrastructure de données géographiques capable de contribuer à la réalisation de tous les travaux relatifs à la cartographie et à la télédétection, entre autres composantes appliquées à la géomatique. Les décideurs pourront ainsi s’appuyer sur un outil capable de leur fournir, en temps réel, des informations sur les données spatiales et d’apporter des réponses structurelles à certaines questions comme les catastrophes naturelles (inondations, feux de brousse, etc.).

PNG : http://www.geosenegal.gouv.sn/

Expresso lance le jeu « Gneupeuy Tébi » pour faire la promotion du produit Chrono

Le 15 octobre 2012, l’opérateur de téléphonie Expresso a lancé le jeu « Gneupeuy Tébi » (Tout le monde gagne), qui se déroulera jusqu’au 23 décembre 2012, afin de faire la promotion du produit Chrono. Lancé, il y a six mois, Chrono est une sorte de package qui permet d’avoir simultanément accès à la voix, au SMS et à l’Internet pour des durées allant de quatre heures à un mois pour un tarif variant de 390 F CFA quatre heures à 4900 F CFA.

Expresso : http://www.expressotelecom.com/

Le CTA et l’AUF organisent des formations autour du Web 2.0

Le Centre technique de coopération agricole et rurale ACP-UE (CTA), en collaboration avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) ont organisé du 8 au 12 octobre 2012 à Dakar et du 15 au 19 octobre à Saint-Louis, deux sessions formations sur le thème « Opportunité d’apprentissage du Web 2.0 ». Les formations dispensées se sont articulées autour de la recherche avancée sur internet, la veille stratégique (alertes et fils RSS), le travail collaboratif à distance (wikis et Google Docs), la téléphonie sur internet (Skype), la cartographie en ligne et le réseautage social. Les bénéficiaires de ces formations ont été des chercheurs, des spécialistes de l’agriculture ou du développement rural, des professionnels de l’information, des praticiens du développement et des membres d’organisations de la société civile, étudiants en formation agricole.

CTA : http://www.cta.int/
AUF : http://www.auf.org/

Politique

Cheikh Bamba Dièye nommé ministre en remplacement d’Abou Lô

Le 29 octobre 2012, Cheikh Bamba Dièye a été nommé Ministre de la Communication, des télécommunications et de l’économie numérique en remplacement de M. Abou Lô qui était Ministre de la communication, des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication depuis le 4 avril 2012.

Abou Lô nommé Directeur général de l’ARTP

A l’occasion du Conseil des ministres du 2 novembre 2012, Abou Lô, précédemment Ministre de la communication, des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication, a été nommé Directeur général de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP), en remplacement de Thierno Alassane Sall qui avait nommé à ce poste le 20 avril 2012.

Ali Cotto Ndiaye nommé Président du FDSUT

A l’occasion du Conseil des ministres du 2 novembre 2012, Ali Cotto Ndiaye, précédemment Ministre de de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l’Emploi, a été nommé Président du Fonds de Développement du Service universel des Télécommunications (FDSUT) en remplacement d’Innocence Ntap Ndiaye qui avait été à ce poste nommée le 2 mars 2012.

Election du nouveau comité de coordination du FRATEL

La 10ème réunion annuelle du réseau francophone de la régulation des télécommunications (FRATEL) s’est déroulée sur le thème de l’accès haut débit fixe et mobile les 22 et 23 octobre 2012 à Lomé (Togo). Cette manifestation qui a réuni 80 participants représentant 15 régulateurs membres du réseau francophone de la régulation des télécommunications, des acteurs du secteur, des opérateurs, des consultants et des organisations régionale et internationale telles que l’Union économique et monétaire ouest africaine ((UEMOA) et l’Union internationale des télécommunications (UIT) a été l’occasion d’approuver le plan d’action 2013. Un nouveau comité de coordination avec pour Président Diaby Moustapha Mamy, Directeur général de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) de Guinée et pour vice-présidents Mathurin Bako, Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) du Burkina Faso et Marius Catalin Marinescu, Président de l’Autorité nationale des communications (ANCOM) de Roumanie, a également été élu par l’assemblée pour l’année 2013.

FRATEL : http://www.fratel.org/

Adoption du projet de décret modifiant la concession et le cahier des charges de Sentel

Le Conseil des ministres du 11 octobre 2012 a adopté d’une part un projet de décret portant retrait du décret n° 2001-23 du 17 janvier 2001 mettant fin à la convention de concession de la Société Sentel GSM S.A. et d’autre part un projet de décret portant approbation de l’avenant à la convention de concession et du cahier des charges de Sentel modifié. Cette décision fait suite à l’accord à l’amiable, signé entre les autorités sénégalaises et Sentel le 28 août 2012.

Sentel : http://www.tigo.sn/

Accord de partenariat entre l’ARTP et l’UGB pour l’installation d’un réseau Wifi sur le campus

Dans le cadre de sa mission d’accompagnement du secteur des télécommunications, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) a signé un accord de partenariat avec l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis le 11 octobre 2012. Cet accord prévoit, avec l’assistance technique de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), la mise en place d’un réseau Wifi sur le campus de l’université afin que les enseignants, les étudiants et le personnel administratif technique et de service (PATS) puissent se connecter plus facilement à Internet.

ARTP : http://www.artp.sn/

Infrastructures et services

L’ARTP attribue le préfixe 78 à la Sonatel

Dans un communiqué en date du 16 octobre 2012, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a annoncé, suite à la requête introduite par la Sonatel, avoir attribué à cet opérateur le préfixe 78 à la Sonatel afin de faire face à la saturation du préfixe 77 qui lui avait été attribué. Pour mémoire, au 31 juin 2012, la téléphonie comptait 10 712 052 abonnés, dont 6 741 389 pour la Sonatel, 2 640 620 pour Sentel et 1 330 043 pour Tigo. Désormais, les préfixes utilisés par les opérateurs de téléphonie mobile au Sénégal sont donc le 70 pour Expresso, le 76 pour Sentel (Tigo) et le 77 et le 78 pour la Sonatel (Orange).

ARTP : http://www.artp.sn/

L’ARTP rappelle leurs obligations aux opérateurs en matière de qualité de service

Ayant constaté la persistance de la dégradation de la qualité des services Internet et de télécommunications de même que le manque de transparence et de visibilité des tarifs pratiqués dans le cadre des nombreuses opérations de promotion, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a adressé un rappel à l’ordre à l’ensemble des opérateurs de télécommunications. Cette action s’inscrit dans la nouvelle orientation donnée à l’ARTP son Directeur général, Thierno Alassane Sall, qui a décidé de recentrer son action sur son cœur de métier à savoir l’amélioration de la qualité de tous les services. Dans ce cadre, l’ARTP attend notamment un rapport d’Expresso sur les perturbations que rencontrent depuis plus de deux mois les abonnés de Linguère.

ARTP : http://www.artp.sn/

Projets

Le nouveau directeur du CNEC projette d’informatiser l’Etat civil

A l’issue du Conseil des ministres du 11 octobre 2012, Papa Assane Touré, précédemment Juge au Tribunal régional hors classe de Dakar et ayant soutenu une thèse en droit privé et sciences criminelles intitulée « Le traitement de la cybercriminalité devant le Juge : l’exemple du Sénégal », a été nommé Directeur du Centre national d’état civil (CNEC) en remplacement de Dié Mandiaye Ba. Parmi ses projets figurent l’informatisation de l’état civil ainsi que le renforcement des capacités des officiers d’état civil et la numérisation et l’interconnexion des bases d’état civil.

Rendez-vous

Forum sur la gouvernance de l’Internet (6-9 novembre 2012, Bakou, Azerbaïdjan)

La 7ème réunion annuelle du Forum sur la gouvernance de l’Internet se déroulera sur le thème « Gouvernance de l’Internet pour le développement humain, économique et social durable » 6 au 9 novembre 2012 à Bakou (Azerbaïdjan). Le Forum sur la gouvernance de l’Internet (FGI) est un espace de dialogue multipartite sur les politiques publiques concernant les questions liées à la gouvernance de l’Internet, comme la viabilité, la solidité, la sécurité, la stabilité et le développement de l’Internet. Le forum est consacré aux rapports entre la gouvernance de l’Internet et les droits de l’homme.

FGI 2012 : http://www.intgovforum.org/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)