twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 157 Août 2012

vendredi 31 août 2012

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Feuilleton Sentel/Etat du Sénégal : Suite et fin

Saison 1. Il y a quatorze ans, le 3 juillet 1998, la société Millicom international Cellular obtenait une licence de téléphonie mobile pour la somme de 50 millions de francs CFA sans qu’aucun appel d’offres public n’ait été lancé par les autorités. Après quelques mois passés à déployer son infrastructure, Sentel démarra ses activités en avril 1999 et la concurrence avec la Sonatel aidant, on assistât à une baisse significative des prix et une course à l’innovation et aux promotions commerciales au grand bonheur des consommateurs. Tout semblait donc aller pour le mieux du monde dans le paysage sénégalais des télécommunications jusqu’à ce que survienne l’avènement du régime de l’Alternance en mars 2000.

Saison 2. Le 2 octobre 2000, un communiqué du Conseil des ministres annonçait le retrait de la licence de Sentel à compter du 29 septembre 2000. Il lui était reproché le non-respect de ses engagements en matière de volume d’investissements, des défaillances en termes de qualité et de couverture de son réseau, l’absence d’information relative à la gestion financière et technique de sa licence et une dette de 579 millions de Francs CFA au titre des redevances dues à l’Etat. La décision sera confirmée par le décret n° 2001.23 du 17 janvier 2001 mettant fin à la convention entre l’Etat et Sentel. De son côté, Sentel rendit public un mémorandum dans lequel elle récusait point par point les arguments avancés pour lui retirer sa licence.

Saison 3. Deux ans plus tard, le 8 août 2002, suite à une audience accordée par le Président de la République aux dirigeants de Millicom et de Sentel, une « paix des braves » était signée et le contentieux apparemment enterré. Il était prévu que les deux parties entameraient, le moment venu, des négociations sur de nouvelles conditions d’exploitation mutuellement acceptables et sur cette base, Sentel avait été autorisé à continuer à opérer en toute légalité.

Saison 4. Cependant, le 30 octobre 2008, Millicom publiait un communique indiquant que l’Etat l’avait informé de sa décision de révoquer sa licence à compter du 31 octobre 2008 tout en réaffirmant sa disponibilité à renégocier certaines dispositions de la licence notamment l’extension et la durée de celle-ci. Des informations officieuses faisaient état d’une somme de 100 milliards de FCFA réclamée par l’Etat pour revenir sur sa décision.

Saison 5. En novembre 2008, l’Etat porta plainte contre Millicom et sa filiale sénégalaise devant le Tribunal régional de Dakar tandis que de son côté, MIC saisit la Centre international de règlement des différends liés à l’investissement (CIRDI). Le CIRDI recommandât, en décembre 2009, à l’Etat sénégalais de suspendre les poursuites judiciaires engagées contre Sentel afin que la procédure d’arbitrage puisse se poursuivre sans aucune interférence ce qui fut fait.

Suite et fin. Après l’élection de Macky Sall comme Président de la république le 25 mars 2012, des négociations ont été menées par le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Kane et le nouveau Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Thierno Alassane Sall, qui ont permis de trouver un arrangement à l’amiable. Cet accord met fin à un contentieux qui aura duré une douzaine d’année, empêché Sentel d’investir en toute quiétude, perturbé le jeu de la concurrence et donné une bien mauvaise image du Sénégal aux investisseurs étrangers. Il faut désormais espérer que l’ARTP jouera enfin son rôle afin qu’une véritable concurrence s’instaure sur le marché de la téléphonie mobile. Dans ce sens, les acteurs du secteur, comme les consommateurs, attendent des décisions rapides sur la portabilité du numéro, l’autorisation des MVNO et toutes autres mesures susceptibles de promouvoir la concurrence et l’émergence de nouveaux services.

Olivier Sagna
Secrétaire général d’OSIRIS

Actualités

Le titre Sonatel à la hausse à la BRVM

Le titre Sonatel qui avait clôturé à 113 000 FCFA le 31 juillet 2012, à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire), a clôturé à la hausse le 31 août 2012 à la cote de 115 000 FCFA.

BRVM : http://www.brvm.org/

Plus de 2500 blogues créés par les internautes sur Seneweb en l’espace de trois mois

Depuis le lancement de la plateforme de blogues de Seneweb en juin 2012, plus de 2500 blogues ont été créés par les internautes. Seneweb prévoit d’ailleurs d’y apporter des améliorations techniques afin d’agrandir le champ des contenus pouvant être mis en ligne, vu le nombre important de demande de contribution qu’il reçoit chaque jour. La demande de création d’un blogue sur Seneweb est totalement gratuite.

Seneweb : http://www.seneweb.com/

Visite d’Ory Okolloh de Google Afrique au Sénégal

A la fin du mois d’août 2012, Ory Okolloh, militante, blogueuse, co-fondatrice de la plateforme Ushahidi et actuellement en charge des questions de politiques pour Google en Afrique a effectué un séjour au Sénégal. A cette occasion, elle a rencontré un certain nombre d’acteurs de l’écosystème Internet au Sénégal afin de discuter avec eux des problèmes qu’ils rencontrent, partager leur analyse de la situation, prendre connaissance de leur vision stratégique et d’identifier les mesures prioritaires concrètes à prendre en vue de favoriser le décollage d’une économique numérique.

Google Afrique : http://www.google.com/intl/fr/africa/

Publication de l’ouvrage du Pr. Abdoulaye Sakho intitulé « Ma part de vérité »

Le Professeur Abdoulaye Sakho de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), fondateur du Master en Droit de la régulation, rédacteur des textes de la CEDEAO sur le marché des télécommunications et ancien directeur du Conseil de régulation de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) qui avait été accusé de détournement de deniers publics et avait finalement bénéficié d’une ordonnance de non-lieu vient de publier un ouvrage intitulé « Ma part de vérité ». Cette monographie, constituée par une série d’entretiens avec les journalistes Bachir Fofana et Baye Dame Wade a été préfacée par Madiambal Diagne, Administrateur général du Groupe Avenir Communication qui en est l’éditeur.

Lancement du nouveau portail d’informations de la Radiodiffusion télévision sénégalaise

Le 22 août 201é, la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS) a procédé au lancement de son nouveau portail d’informations qui sera administré par des journalistes professionnels 24 heures sur 24. Ce portail qui avait été lancé en 1999 et avait par la suite connu un arrêt, a été remis au goût du jour en partenariat avec Homeview Sénégal. Désormais, le public pourra suivre en direct sur le site les deux chaines de télévisions, RTS1 et SN2 de même que les radios se trouvant à Dakar et dans un second temps les stations régionales.

RTS : http://www.rts.sn/

Mise en ligne des formulaires d’orientation dans les universités pour les nouveaux bacheliers

Le directeur des affaires académiques et juridiques du ministère de l’enseignement supérieur et de la rechercher (MESR), le Professeur Ben Sikina Toguébaye, a indiqué que les nouveaux bacheliers ont jusqu’à la fin du mois de novembre 2012 pour déposer leur demande d’orientation, dont les formulaires sont disponibles sur les sites Internet des universités sénégalaises. Une fois le dossier rempli, ils devront le remettre aux responsables de leur établissement scolaire d’origine, qui se chargeront de le déposer au rectorat de l’université choisie ou à son bureau de liaison. Tenant compte d’éventuelles difficultés d’accès à Internet, les universités mettent également ces formulaires d’admission à la disposition des inspections d’académie.

MESR : http://www.recherche.gouv.sn/

Le RESTIC demande à l’ARTP de réguler la fourniture des services à valeur ajoutée

Le Rassemblement des entreprises du secteur des TIC a écrit à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) en lui demandant de de se pencher sans délai sur la problématique des services à valeur ajoutée (SVA) afin d’éviter que les opérateurs de téléphonie qui donc des maillons essentiels dans ces transactions en louant des lignes spécialisées, dédiées et sécurisées pour l’acheminement des masses d’informations sur toute la chaine de validation et d’acceptation du paiement, ne fassent des services de paiement électroniques des factures un marché captif. Le RETIC dénonce notamment l’absence d’une régulation claire et lisible pour le développement du modèle opérationnel des SVA qui freine les acteurs et inhibe les investissements pourtant indispensables pour plus de fluidité et de profitabilité dans le secteur des SVA. Le RESTIC a également interpellé le gouvernement en lui demandant de mettre en place un plan de contingence pour le secteur du télémarketing et du télétravail au regard de la décision de la France de rapatrier onshore les services et prestations offshore dont les centres d’appel situés au Sénégal, en Tunisie et au Maroc.

Lancement du site web « Guelewar.com »

Le site web « Guelewar.com », portail multimédia doté d’une radiotélévision et d’une plateforme de vidéos, a été lancé le 14 août 2012 à New York (Etats-Unis). « Ce site qui propose un large éventail de rubriques (Actualité, People, Société, Life & Style, Cuisine, Love & sexe, Monde, Sports), est animé par une rédaction dirigée par des professionnels connus du paysage médiatique sénégalais tels Mohamed Joseph Henry Sarr, ancien directeur de l’Agence de presse sénégalaise (APS), Ousseynou Nar Guèye et Papa Cheikh Sène ainsi que d’autres collaborateurs travaillant à travers le continent africain.

Guelewar.com : http://www.guelewar.com/

Résultats financiers du Groupe Sonatel pour le 1er semestre 2012

Le groupe Sonatel, présent en Guinée, en Guinée Bissau, au Mali et au Sénégal, a réalisé un chiffre d’affaires de 323, 619 milliards FCAFA au 30 juin 2012 contre 312, 254 milliards FCFA au 30 juin 2011 soit une progression de 3, 63%. La faible progression du chiffre d’affaires s’explique par les retombées économique de la crise malienne mais également par les contrecoups de la baisse du prix moyen des tarifs de télécommunications induite par l’abondance de l’offre avec ses multiples promotions. La part allouée aux investissements a été de 13% du chiffre d’affaires qui ont été consacrés essentiellement à l’entretien du réseau au Sénégal et au Mali. Après prise en compte des dotations aux amortissements et provision, le résultat d’exploitation s’est établi à 125, 983 milliards de FCFA soit 10, 07% et au final le Groupe Sonatel a réalisé durant le premier semestre de l’année 2012 un bénéfice net après impôts qui s’élève à de 87 milliards de FCFA contre 75, 358 milliards de FCFA pour la même période de l’année 2011 soit une progression de 15, 47%.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Publication d’un ouvrage intitulé « Sonatel et le pacte libéral du Sénégal »

L’économiste El Hadji Mounirou Ndiaye, de l’Université de Thiès, vient de publier un ouvrage intitulé « Sonatel et le pacte libéral du Sénégal » aux éditions L’Harmattan Sénégal. Ce livre de 102 pages s’articule autour de 5 chapitres respectivement intitulés « Sonatel : une entreprise d’une vigueur permanente », « Une privatisation économiquement soutenable », Libéralisation, création de richesses et frictions », « L’affaire Global Vocie » et « Enjeux des télécommunications : la dimension institutionnelle ».

Attribution du prix Jonathan B. Postel de l’ISOC à Pierre Ouédraogo

Le prestigieux Jonathan B. Postel Service de l’Internet Society (ISOC) a été décerné à Pierre Ouédraogo, directeur de la Francophonie numérique à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), pour son importante contribution à la croissance et la vitalité de l’Internet en Afrique. Le comité international d’attribution du prix a notamment salué le rôle important joué par Pierre Ouédraogo dans la croissance de l’Internet en Afrique et son engagement extraordinaire en faveur de la formation de jeunes ingénieurs et la participation aux organisations Internet régionales. Le prix Postel a été créé par l’Internet Society pour distinguer les personnes ou les organisations qui, à l’instar de Jon Postel, ont rendu des services exceptionnels à la communauté des communications de données. L’Internet Society a décerné ce prix, composé d’une récompense de 20 000 US$ et d’un globe de cristal gravé, lors de la 84e réunion de l’Internet Engineering Task Force (IETF) à Vancouver, Colombie-Britannique, Canada, qui a eu lieu du 29 juillet au 3 août 2012.

Internet Society : http://www.isoc.org/

L’ARTP a effectué une enquête sur la qualité des services de téléphonie mobile

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a effectué du 30 juillet au 31 août 2012, une enquête relative à la qualité de service commerciale des opérateurs de téléphonie mobile sur l’ensemble du territoire sénégalais dans le souci de mieux connaître les ressentis des consommateurs de téléphonie mobile quant à la qualité de service qui leur est offerte. Pour les besoins de l’administration des questionnaires, 17 étudiants provenant des cinq universités publiques du Sénégal (Dakar, Thiès, Bambey, Saint-Louis et Ziguinchor), ont été choisis afin de disposer de données authentiques faisant état de la perception des consommateurs sur la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile. Pour rappel, de par leur cahier de charges, les opérateurs de téléphonie mobile, Sonatel, Sentel et Expresso ont l’obligation de fournir des services de qualité à leurs clients.

ARTP : http://www.artp.sn/

Politique

L’Etat sénégalais et Millicom International Cellular (MIC) trouvent un accord à l’amiable

Le 28 août 2012, suite à un contentieux qui aura duré près de dix ans, la société Millicom International Cellular (MIC) et l’Etat du Sénégal ont trouvé ’un accord de principe pour résoudre à l’amiable le différend qui les opposait sur la validité de la licence de Sentel/Tigo. Dans le cadre d’une démarche qualifiée de « transparente » par le ministère de l’Economie et des Finances, l’accord en question entraine la suspension de la procédure d’arbitrage initiée en 2008 auprès du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) (Centre d’arbitrage de la Banque Mondiale) et le versement par Sentel d’une somme de 103 millions de dollars américains, soit près de 53 milliards de francs CFA. Il prévoit également la reconnaissance de la validité de la licence actuelle de Sentel/Tigo et sa prorogation de 10 ans, soit jusqu’en 2028 et inclut l’alignement des termes de celle-ci sur ceux des autres opérateurs à savoir la possibilité de faire de la téléphonie fixe et d’avoir accès à l’international mais également le déploiement de la 3G.

Tigo : http://www.tigo.sn/

Infrastructures et services

Le nom de domaine « .africa » sera opérationnel dans le courant du premier trimestre 2013

A l’occasion d’une conférence de presse organisée par Koffi Fabrice Djossou, délégué pour l’Afrique de UniForum, l’entreprise sud-africaine sélectionnée par l’Union africaine (UA) pour la mise en œuvre du nom de domaine « .africa », il a été annoncé que celui-ci serait opérationnel dans le courant du premier trimestre 2013. Les noms de domaine en « .africa » seront vendus entre 10 et 18 dollars, soit entre 5000 et 9000 FCFA, et seront disponibles dans 5 » pays africains. La création du « .africa » a été décidée lors 3ème session ordinaire de la Conférence des ministres de l’Union africaine en charge des communications et des technologies de l’information, qui s’est tenue en août 2010 à Abuja (Nigeria).

DotAfrica : http://africainonespace.org/

Projets

L’ANSD prévoit d’utiliser des PDA pour le prochain recensement général de la population

Dans le cadre du prochain Recensement général de la population et de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage (RGPHAE) prévu au mois de décembre 2012, l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a prévu de recourir aux assistants numériques personnels (PDA) afin d’éviter d’avoir à ressaisir sur ordinateur les questionnaires papiers comme cela se faisait d’habitude. Pour ce faire, le Brésil devrait prêter à l’ANSD quelques 20.200 PDA, sachant que ces outils ont déjà été utilisés au Brésil et au Cap-Vert.

ANSD : http://www.ansd.sn/

Rendez-vous

Forum national sur la gouvernance de l’Internet (10 septembre 2012,Dakar, Sénégal)

Le 10 septembre 2012, le chapitre sénégalais d’Internet Society, ISOC Sénégal, organisera à Dakar avec l’appui de divers partenaires, le Forum national sur la gouvernance de l’Internet (FGI). Cette manifestation ouverte au public, vise à recueillir les propositions de la communauté sénégalaise des TIC afin qu’elles soient portées à la connaissance du Forum mondial sur la gouvernance de l’Internet (IGF 2012)qui se tiendra, sur le thème : « La gouvernance de l’Internet pour le développement humain durable, économique et social » du 6 au 9 novembre 2012 à Baku (Azerbaïdjan). Le FGI sera suivi par une conférence régionale ouest-africaine, organisée en partenariat avec l’Union africaine des télécommunications (UAT), qui réunira des participants venus des pays de l’UEMOA afin de les sensibiliser à la proposition de l’Union internationale des télécommunications (UIT) visant à réformer le Règlement des télécommunications internationales qui sera présentée lors de la Conférence mondiale des technologies de l’information 2012 (CMTI 2012) qui se tiendra du 22 au 24 octobre 2012à Montréal (Canada).

ISOC Sénégal : http://www.isoc.sn/

Séminaire du REFRAM sur la transition numérique (4-7 novembre 2012, Dakar, Sénégal)

Le prochain séminaire du Réseau francophone des régulateurs des médias (REFRAM) se tiendra sur le thème « La transition numérique » du 4 au 7 novembre 2012 à Dakar (Sénégal).La rencontre verra la participation d’instances de régulation de pays francophones d’Afrique, d’Europe, d’Amérique du nord et Moyen orient tels le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de Belgique, telles le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de France, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) de RDC, le Conseil supérieur de la communication (CSC), etc. S’agissant de la transition au numérique, conformément à l’Accord GEO6, initié par l’Union internationale des télécommunications (UIT), elle doit se faire d’ici le 17 juin 2015 pour la télévision.

CNRA : http://www.cnra.sn/

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 623 820 abonnés Internet

  • 8 323 913 abonnés 2G+3G (96,5%)
  • 182 023 clés Internet (2,1%)
  • 99 457 abonnés ADSL (1,2%)
  • 18 427 abonnés bas débit (0,2%)

- 625 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,27%

(ARTP, 30 septembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290.096 abonnés
- 1 166 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 967 659 abonnés
- Taux de pénétration : 107,89%

(ARTP, 30 septembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)