twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 151 Février 2012

mercredi 29 février 2012

Bulletin sur l'actualité des technologies de l'information et de la communication


Sommaire

Éditorial

Actualités

Politique

Infrastructures et services

Projets

Rendez-vous

Editorial

Forte progression de l’Internet mobile sur le marché sénégalais des télécommunications

Comme chaque année à la même période, la publication, par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), des chiffres relatifs au marché sénégalais des télécommunications pour le 4ème trimestre de l’année écoulée permet de faire le point sur les évolutions en cours en matière de téléphonie fixe et mobile et de services Internet. A tout seigneur tout honneur, la téléphonie fixe, introduite au Sénégal en 1901, a atteint les 346 406 abonnés au 31 décembre 2011 soit un progression de 1,33%. Cependant, un examen détaillé des chiffres de l’année 2011 montre qu’après une progression régulière avec des taux d’accroissement de 4,37% au 1er trimestre, 4,74% au 2ème trimestre et 4,35% au 3ème trimestre, la téléphonie fixe a connu un recul de 3,25% au 4ème trimestre qui a annulé l’essentiel des progrès enregistrés au cours des trois premiers trimestres de l’année. S’il est trop tôt pour dire s’il s’agit d’une baisse conjoncturelle ou au contraire des prémices d’une régression durable, toujours est-il que la forte progression enregistrée entre décembre 2009 et septembre 2010, avec des taux de croissance à deux chiffres, semble bel et bien révolue. La téléphonie publique, qui a régulièrement régressée durant les trois premiers trimestres de l’année 2011, a par contre connu une progression de près de 9% au cours du 4ème trimestre. Cette forte progression dans le dernier quart de l’année n’a cependant pas empêché une baisse de 4,15% du nombre de lignes de téléphonie publique, dans un contexte marqué par la quasi-disparition des télécentres sous l’effet de la généralisation du téléphone portable. La téléphonie mobile a en effet enregistré 9 352 868 abonnés au 31 décembre 2011 soit une progression de 12,09% par rapport à l’année 2010, portant son taux de pénétration à 76,84% de la population. Ces chiffres sont cependant à relativiser car il faut savoir d’une part qu’il existe un nombre non négligeable de puces inactives et d’autre part prendre en compte le phénomène multi-SIM, facilité par la prolifération de téléphones permettant de gérer simultanément deux cartes SIM et encouragé par les nombreuses promotions proposées par les opérateurs de téléphonie mobile, qui fait que nombre de Sénégalais possèdent plusieurs puces. La combinaison de ces deux facteurs concoure à gonfler artificiellement le taux de pénétration de la téléphonie mobile qui se situe plutôt entre 60 et 70%. Même si la téléphonie mobile continue à se développer, la croissance du marché à tendance à se ralentir et son taux d’accroissement qui était de 38,23% en 2007, est ainsi passé à 28,07% en 2009 pour se situer à 12,09% en 2011. Sans surprise, le pré-payé continue à être largement plébiscité par les abonnés puisqu’il représente 99,07% du marché. Pour ce qui est de la concurrence entre les opérateurs, la Sonatel, avec 65,2% des abonnés, a pratiquement retrouvé le niveau de parts de marché qui était le sien avant l’arrivée d’Expresso dont le nombre d’abonnés a connu une chute de 27,90% au cours du 4ème trimestre de l’année 2011 et qui se classe bon dernier avec 9,3% des abonnés contre 25,5% des abonnés pour Tigo. Cependant, le fait le plus marquant de l’année 2011 a été sans aucun doute la forte progression du nombre d’abonnés aux services Internet qui est passé de 148 745 au 31 décembre 2010 à 341 703 au 31 décembre 2011, soit un accroissement de 129,72%, sous l’effet de la spectaculaire progression de l’Internet mobile dont le nombre d’abonnés est passé de 24 140 au 31 décembre 2010 à 188 363 au 31 décembre 2011, soit une progression de près de 680% qui fait que ce moyen d’accès aux services Internet compte désormais pour 55,1% du total. L’octroi d’une licence 3G à la Sonatel, combinée à l’apparition sur le marché de « smartphones » bas de gamme et au succès croissant des réseaux sociaux, comme Facebook et Twitter, auxquels les jeunes accèdent de plus en plus via leur téléphone portable, expliquent notamment cette progression. Dans le même temps, l’ADSL a nettement moins progressé passant de 82 185 abonnés au 31 décembre 2010 à 92 713 abonnés au 31 décembre 2011, soit une progression de 12,81%. Globalement, le taux de pénétration des services Internet dans la société sénégalaise reste cependant encore très faible puisqu’il ne concerne que 2,8% de la population même si en termes d’utilisation, l’Union internationale des télécommunications (UIT) évalue le taux de pénétration d’Internet à 15,7% de la population. 2011 restera donc dans les annales comme l’année où l’Internet mobile s’est imposé comme le moyen d’accès privilégié à Internet.

Olivier Sagna
Secrétaire général d’OSIRIS

Actualités

Le titre Sonatel à la hausse à la BRVM

Le titre Sonatel qui avait clôturé à 120 000 FCFA le 31 janvier 2012, à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire), a clôturé à la hausse à la cote de 126 000 FCFA le 29 février 2012.

BRVM : http://www.brvm.org/

Plus de 694000 Sénégalais inscrits sur Facebook

D’après les statistiques du site Social Bakers, il y avait 694 220 Sénégalais inscrits sur Facebook au 29 février 2012 soit un taux de pénétration de 4,93% de la population totale et 75,21% de la population en ligne. En nombre d’inscrits, le Sénégal se classe à la 89ème place dans le monde et à la 9ème place en Afrique, loin derrière la Tunisie qui pointe à la 47ème place dans le monde et à la 6ème place en Afrique avec 2 955 260 inscrits, un taux de pénétration de 27,91% de la population totale et 81,27% de la population en ligne pour une population à peu près équivalente. En termes de taux de pénétration de la population totale, le Sénégal devance des pays comme le Cameroun (2,49%), l’Angola (2,77%), le Nigeria (2,79%), le Kenya (3,31%) et la Gambie (4,54%) mais est devancé par le Ghana (4,95%), Djibouti (5,71%), le Gabon (6,14%), la Namibie (6,97%), la Libye (7,19%), l’Algérie (9,62%), le Botswana (9,82%), l’Afrique du sud (10,09%), l’Égypte (13,02%), le Maroc (13,94%), le Cap-Vert (16,50%), les Seychelles (22,50%) ou encore l’Ile Maurice (24,02%). En Afrique, Facebook compte 39 896 640 inscrits soit un taux de pénétration de 4,28% de la population totale, contre 5,56% en Asie, 28,37% en Amérique latine, 28,58% en Europe, 39,23% en Océanie et 41,80% en Amérique du Nord.

Social Bakers : http://www.socialbakers.com/

Accusée de faire de la propagande électorale par Sérigne Mbacké Ndiaye, la Sonatel dément

Le 24 février 2012, Sérigne Mbacké Ndiaye, porte-parole de la présidence de la République, a accusé la Sonatel d’avoir « ouvert un fichier pour envoyer des messages à des Sénégalais pour les appeler à montrer leur mécontentement une fois dans l’isoloir » et de se livrer ainsi à de la « propagande électorale ». La Sonatel a immédiatement démenti ces allégations en diffusant un communiqué dans lequel elle indiquait n’avoir « envoyé aucun sms tendancieux à ses clients ».

Mise en ligne d’un portail sur la justice de proximité

Le 17 février 2012, le ministère de la justice a mis officiellement en ligne un portail consacré à la justice de proximité. Réalisé dans le cadre du projet Appui au Désenclavement Numérique (ADEN) de la coopération française, ce site qui s’adresse directement aux citoyens apporte toute une série de réponses pratiques aux questions qui peuvent se poser en matière de mariage, d’Etat-civil, de divorce, de succession, etc. Il présente l’originalité de proposer des fiches pratiques en format pdf, mais également des vidéos en wolof, sous-titrée en français, présentant des cas pratiques sous forme de sketchs.

Justice de proximité : http://www.justicedeproximite.sn/

Réunion extraordinaire de la Conférence des télécommunications ouest africaines (CTOA)

La Conférence des télécommunications ouest africaines (CTOA), créée en juin 1997, a tenu une réunion extraordinaire le 17 février 2012 à Dakar (Sénégal) au cours de laquelle il a été notamment question de la surtaxe sur les appels internationaux entrant au Sénégal. Estimant que ce type de dispositions n’est pas conforme au règlement de l’Union internationale de télécommunications (lUT) et aux textes de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), la CTOA, outre des actions de sensibilisation, n’écarte pas d’user de recours juridiques pour obliger les six (6) États qui les appliquent à respecter la réglementation sur le secteur des télécommunications à savoir, le Congo, le Ghana, la Guinée, la Mauritanie, le Liberia et le Sénégal qui sont les seuls pays au monde à avoir instauré ce type de taxe. Dans la déclaration adoptée à cette occasion, la CTOA a souhaité que la CEDEAO et l’UEMOA fassent appliquer les directives communautaires visant à instaurer des tarifs de communications attractifs pour les populations et le secteur économique’ et a demandé aux institutions internationales, telles que la Banque mondiale, de mener les études nécessaires pour l’évaluation de la mission qui a été confiée aux régulateurs, notamment concernant l’utilisation des fonds du service universel, la fiscalité et la régulation du secteur. Selon le Directeur général de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, depuis l’instauration de la surtaxe sur les appels internationaux entrants au Sénégal, une baisse de trafic de 25% a été enregistrée et désormais téléphoner à Bamako (Mali) coûte plus cher au client sénégalais que téléphoner à Pékin (Chine).

CTOA :http://www.ctoa.sn/

Le CESTI met un site Web à la disposition de ses étudiants

Le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) s’est doté d’un site Internet qui se veut un cadre d’expérimentation pour les étudiants. Cette initiative s’inscrit dans la dynamique visant à intégrer les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les formations du CESTI afin de donner aux futurs journalistes les compétences nécessaires à la maîtrise des outils permettant de tirer profit des opportunités offertes par Internet et le web 2.0. Le CESTI qui avait lancé en mai 2008 le blogue institutionnel (Dakar Bondy Blog) s’est par ailleurs récemment doté d’une page Facebook officielle en attendant de mettre en ligne une nouvelle version de son site institutionnel.

CESTI : http://cesti-info.net/ ou http://cesti-info.com/

Résultats financiers 2011 de la Sonatel : baisse de 16% du bénéfice net consolidé

La publication des résultats financiers 2011 du groupe Sonatel laisse apparaître une baisse de 16% du résultat net avec 154 377 milliards de FCFA pour l’année 2011 contre 185 028 milliards de FCFA pour l’année 2010, dans un contexte marqué notamment par l’instauration de la Contribution au développement du service universel des télécommunications et du secteur de l’énergie (CODETE), taxe parafiscale équivalent à 3% du chiffre d’affaires hors taxes de l’exploitant, net des frais d’interconnexion réglés aux autres exploitants de réseaux publics de télécommunications, et la réintroduction de la surtaxe sur les appels internationaux entrants au Sénégal et la fin de l’exonération fiscale et l’imposition à 30% des résultats de la société au Mali. Globalement, le chiffre d’affaires du groupe Sonatel, reposant à 63% sur la téléphonie mobile, 20% sur les balances internationales de trafic, 6% sur la téléphonie fixe, 5% sur Internet et les données, 5% sur l’interconnexion nationale et 1% sur les liaisons louées et autres services, a progressé de 6% par rapport à l’année 2010. L’investissement qui s’est élevé à 120 038 milliards de FCFA pour l’année 2011 contre 117 223 milliards de FCFA pour l’année 2010 a progressé de 2% et représente 19% du chiffre d’affaires. Quant à l’EBIDTA, le revenu avant intérêts, impôts et taxes et amortissements, il se situe à 334 919 milliards FCFA en 2011 contre 324 242 milliards FCFA en 2010 soit une progression de 3,29%.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/

Le CNRA veille au respect des dispositions du code électoral par les médias

Suite au non respect des principes d’équité, d’équilibre et de pluralisme dans la couverture de la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 26 février 2012, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a mis en demeure la radio communautaire Aida-FM de Linguère se conformer aux dispositions du Code électoral, notamment en ses articles L.63, alinéa 9 et LO.125, alinéa 3, sous peine de s’exposer aux sanctions prévues par l’article 26 de la loi n° 2006-04 du 4 janvier 2006. Dans le même cadre, il a infligé une amende de trois millions de FCFA aux quotidiens Enquête, L’Observateur, Le Populaire et Sud Quotidien pour violation des dispositions de l’article L.63 du Code électoral interdisant la publicité commerciale au profit d’un candidat suite à la publication par ces journaux de deux pages de publicité au profit du candidat Cheikh Tidiane Gadio .

CNRA : http://www.cnra.sn/

La Commission électorale nationale autonome (CENA) à l’heure des TIC

Afin de mener à bien le mandat qui était le sien dans le cadre de la supervision de l’élection présidentielle du 26 février 2012, la Commission électorale nationale autonome (CENA) s’est dotée d’une unité informatique destinée à recueillir, en temps réel, les informations issus des bureaux et lieux de vote. Dans ce cadre, les superviseurs de la CENA se sont vu remettre des téléphones mobiles sécurisés, dotés de puces spéciales interdisant à toute personne non habilitée de s’en servir et ne fonctionnant que dans le périmètre du bureau de vote. Grâce à ce dispositif, la CENA a été en mesure d’obtenir en temps réel des informations sur le démarrage du scrutin dans les bureaux de vote, la présence des membres de bureaux de vote, des représentants des candidats et du matériel électoral, l’ambiance dans les centres de vote, le taux de participation, etc.

CENA : http://www.cena.sn/

Contentieux entre la Sonatel et l’ARTP à propos de la surtaxe sur les appels entrants

Dans le cadre du bras de fer qui l’oppose à l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) en ce qui concerne le paiement de la surtaxe sur les appels internationaux entrant, la Sonatel a refusé de payer la facture et la pénalité relatives au mois de septembre 2011 arguant du fait que le texte est entré en vigueur le 1er octobre 2012. S’agissant du mois d’octobre, la Sonatel a adressé à l’ARTP, le 16 décembre 2011, un chèque de 1,9 milliard de FCFA correspondant aux montants encaissés de ses partenaires pour le même mois, avant la fin de l’année dernière et dans les délais prévus au calendrier de recouvrement fixés dans le décret.

L’APPEL organise les journalistes pour la couverture de l’élection présidentielle

Un atelier consacré à la couverture de la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 26 février 2012 a été organisé à l’initiative de l’Association des professionnels et éditeurs de la presse en ligne (APPEL). L’objectif était d’une part de mettre en place une plate-forme commune accessible uniquement aux journalistes sur laquelle serait disponible photos, vidéos et articles et d’autre part de s’entendre sur un dispositif spécial devant opérer le jour du scrutin.

Lancement du portail d’informations « Le dakarois.net »

Le 2 février 2012, Mouth Bane, ancien directeur de publication du site "Le Sénéglais.net" et directeur administrateur du site « Bitimrew.net », a lancé un portail d’actualités, d’informations et de services intitulé « Le dakarois.net ». Selon son promoteur, ce nouveau site devrait dépasser les 100.000 visiteurs par jour dès les premiers jours de son existence.

Le dakrois : http://www.ledakarois.net/

Atelier de formation à l’utilisation du Web 2.0 pour la couverture de l’élection présidentielle

Les 1er et 2 février 2012, un atelier de formation à l’intention des organisations de la société civile a été organisée par One World Grande Bretagne au Campus numérique francophone de Dakar de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). L’objectif de cette formation était d’accompagner le suivi du processus électoral et de renforcer la participation citoyenne en permettant aux organisations de la société civile sénégalaise d’intégrer les technologies de l’information et de la communication dans leurs stratégies. Ce projet a permis de mettre en place la plate-forme « Samabaat » (ma voix en wolof) dont dont la finalité est de recueillir des témoignages écrits, des vidéos, du son et des photos et d’initier les participants à l’utilisation des outils du Web 2.0.

Samabaat : http://www.samabaat.com/

Politique

L’Union africaine (UA) accorde la gestion du nom de domaine « .africa » à UniForum

Après examen des propositions qui lui avaient été soumises, en décembre 2011, par divers candidats, l’Union africaine (UA) a décidé d’accorder la gestion du nom de domaine « .africa » à UniForum, la compagnie qui administre le domaine sud-africain .za. Le nom de domaine .africa fait partie de ceux dont l’approbation définitive par l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), l’organisation qui attribue les noms de domaine et les adresses sur Internet – devra se faire dans le courant de l’année 2013. UniForm devra cependant soumettre sa candidature à l’ICANN avant avril 2012 pour que celle-ci puisse éventuellement être validée. Le projet « .africa » est appuyé par l’Union africaine à travers l’Organisation panafricaine des domaines de haut niveau (AfTLD, Africa Top Level Domain Organisation).

Uniforum : http://www.uniforum.org/
Union africaine : http://www.africa-union.org/

Infrastructures et services

Lancement officiel du système de dédouanement dénommé « Gaïndé intégral »

Le 9 février 2012 la direction générale des douanes a procédé au lancement officiel de la nouvelle version du système de dédouanement dénommé « Gaïndé intégral ». L’objectif poursuivi à travers ce nouveau système est la fédération de toutes les applications de la Douane afin de réaliser l’automatisation de l’ensemble des procédures douanières depuis le pré-dédouanement jusqu’à l’enlèvement des marchandises, sans oublier la gestion des régimes et des exonérations. Le nouveau système permet notamment la dématérialisation des procédures de dédouanement en remplaçant le support papier par le support numérique dans les procédures du commerce extérieur et de dédouanement.

Gaïndé 2000 : http://www.gainde2000.sn/

L’ARTP a vérifié la qualité de service fourni par les opérateurs durant le Gamou

Parant du fait que quelque soit l’endroit ou la situation les opérateurs de télécommunications doivent fournir un service de qualité aux consommateurs, l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a initié une campagne de vérification de la qualité des services fournis par Expresso, orange et Tigo à l’occasion du Gamou de Tivaouane qui s’est déroulé le 4 févier 2012. Dans ce cadre, un numéro spécial le 800 200 200 a notamment été mis en place pour permettre aux abonnés de la téléphonie mobile de signaler les éventuels dysfonctionnements.

ARTP : http://www.artp.sn/

Chiffres 2011 des services de télécommunications : Forte progression l’Internet mobile

Les chiffres publiés par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) pour l’année 2011 laissent apparaître que le nombre total d’abonnés à la téléphonie fixe était de 346 406 au 31 décembre 2011 contre 341 857 au 31 décembre 2010 en progression seulement de 1,33% par rapport à l’année 2010. Le taux de pénétration de la téléphonie fixe s’établit ainsi à 2,85% pour l’année contre 2,81% l’année précédente. Par contre, le nombre de lignes publiques (télécentres, cabines publiques et points phones) qui était de 2953 au 31 décembre 2011 contre 3081 lignes au 31 décembre 2010 a baissé de 4,15%. Pour ce qui est de la téléphonie mobile, le parc d’abonnés était de 9 352 868 au 31 décembre 2011 contre 8 343 717 abonnés au 31 décembre 2010 soit une progression de 12,09% qui porte le taux de pénétration de la téléphonie mobile à 76,84% contre 68,55% en 2010. Le marché est toujours dominé par Orange qui totalise 65,2% des abonnés, suivi par Tigo avec 25,5 % et Expresso avec 9,3%. Le prépayé est toujours la formule la plus répandue avec 99,07% des abonnements. Enfin s’agissant de l’Internet, le nombre d’abonnés était de 341 703 au 31 décembre 2011 contre 148 745 au 31 décembre 2010 soit une progression de 129,72% qui s’explique par la forte progression du nombre de connexions 3G qui dépassent désormais largement les connexions en mode ADSL avec 55,1% des abonnés se connectant via l’Internet mobile, 27,1% via l’ADSL et 17,7% en bas débit. Globalement le taux de pénétration de l’Internet est désormais de 2,80% contre 0,71% en 2010 ce qui reste cependant très faible.

ARTP : http://www.artp.sn/

Projets

Les clients d’Orange Money devraient bientôt bénéficier du service Visa mobile prépayé

Dans un communiqué commun publié le 29 février 2012, Orange et Visa ont annoncé que les clients Orange Money pourront bientôt bénéficier des services des comptes prépayés Visa. Lancé en octobre 2011, Visa Mobile Prépayé est un produit qui permettra aux détenteurs de compte Orange Money d’effectuer des paiements de particulier à particulier, de faire des achats en magasin ou sur Internet auprès des commerçants qui acceptent les paiements Visa, ou bien de retirer de l’argent dans les distributeurs automatiques de billets Visa.

Orange Money : http://www.orange-money.sn/
Visa : http://www.visa.com/

Rendez-vous

Atelier sur l’économie numérique (5-7 mars 2012, Ouagadougou, Burkina Faso)

L’Union africaine des télécommunications (UAT) organisera, en collaboration avec l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), Internet Society (ISOC) et d’autres associations Internet, un atelier sur le thème « Les Infrastructures Internet pour une économie numérique africaine » du 5 au 7 mars 2012 à Ouagadougou (Burkina Faso).

UAT : http://www.atu-uat.org/

Les TIC dans l’enseignement supérieur (13-16 mars 2012, Johannesburg, Afrique du sud)

La deuxième édition de la conférence « ICT in Higher Education : An African perspective », organisée par Intelligent Africa, se tiendra du 13 au 16 mars 2012 à Johannesburg (Afrique du sud) .

IDLELO 5 (19-23 mars 2012, Abuja, Nigeria)

La 5ème Conférence africaine sur les logiciels libres et les biens communs numériques (IDLELO), organisée par la Fondation africaine des logiciels libres et sources ouvertes (FOSSFA), se déroulera du 19 au 23 mars 2012 à Abuja (Nigeria). Le thème retenu pour cette édition est « Les solutions libres pour l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement ». Cette conférence est une plate-forme permettant des discussions inclusives portant sur l’évaluation des initiatives en cours, les stratégies et la mise en œuvre des politique en matière de TIC, l’innovation et les nouvelles tendances. Les précédentes éditions d’IDLELO ont eu lieu en Afrique du Sud (2004), au Kenya (2006), au Sénégal (2008) et au Ghana (2010).

IDLELO : http://www.idlelo.net/
FOSSFA : http://www.fossfa.net/

Salon UEMOA NET-Com (22-23 mars 2012, Ouagadougou, Burkina Faso)

Après deux éditions organisées en décembre 2008 à Niamey (Niger) et en octobre 2009 à Bamako (Mali), le salon UEMOA NET-Com se déroulera les 22, 23 et 24 mars 2012 au siège de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à Ouagadougou (Burkina Faso).

UEMOA NET-Com : http://www.uemoanetcom.com/

StartupWeekend (30 mars- 1er avril 2012, Dakar, Sénégal)

Le premier StartupWeekend d’Afrique subsaharienne francophone se déroulera du 30 mars au 1er avril 2012 à Dakar (Sénégal). Le concept de cet événement novateur est simple : réunir une centaine de personnes d’horizons divers : informaticiens, graphistes, responsables marketing, financiers, etc. et lancer une douzaine de projets technologiques viables en l’espace de 54 heures. Cet événement qui aura lieu à l’incubateur CTIC Dakar a pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs concernés par les TIC et l’entrepreneurial au Sénégal et de favoriser le développement de projets technologiques viables ayant un impact fort sur les secteurs économiques clés du pays. L’accent sera particulièrement mis sur les innovations dédiées aux industries culturelles : musique, audio-visuel, mode, patrimoine, etc. et à l’agrobusiness.

CTIC Dakar : http://www.cticdakar.com/

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)