twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 144 Juillet 2011

dimanche 31 juillet 2011

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal

n° 144 Juillet 2011


Sommaire


Éditorial
Téléphonie mobile : Miracle ou mirage ?
Actualités
Le titre Sonatel toujours à la baisse à la BRVM
Touba TV obtient une licence d’exploitation par voie hertzienne
Les radios communautaires déplorent la situation qui leur est faite
La chaine de télévision Africa 7 a commencé à émettre
El Malick Seck lance le site AffaireBi.com
Le procès opposant Thierno Ousmane Sy à Abdou Latif Coulibaly aura lieu le 7 octobre 2011
Politique
L’ARTP contribuera au financement du Centre panafricain du cinéma et de l’audiovisuel
Infrastructures et services
TweetSms désormais disponible au Sénégal
Projets
La Poste envisage de se lancer sur le marché de la téléphonie
Rendez-vous
Première conférence internationale sur les e-technologies et les réseaux
DETA 2011 (3-5 août 2011, Maputo, Mozambique)


Editorial


Téléphonie mobile : Miracle ou mirage ?

En ce mois de juillet 2011 où l’actualité a été largement nourrie par les rebondissements de l’affaire DSK, la guerre d’agression contre la Libye, le 93ème anniversaire de Nelson Mandela, le feuilleton de la dette grecque, la famine en Afrique de l’Est ou encore l’abyssal déficit budgétaire américain, la célébration du vingtième anniversaire de la première communication téléphonique émise sur un réseau téléphonique de type GSM par le Premier ministre finlandais, Harri Holkeri, le 1er juillet 1991, est passé pratiquement inaperçue. Au Sénégal, la téléphonie mobile fêtera bientôt le quinzième anniversaire de son introduction suite au lancement du réseau GSM Alizé par la Sonatel en septembre 1996. A l’époque peu nombreux étaient ceux auraient prédit que la téléphonie mobile connaitrait le succès qui est le sien aujourd’hui. Ainsi, l’Union internationale des télécommunications (UIT) prédisait-elle, dans une étude publiée en 1998, que le seuil des 30 000 d’abonnés ne serait pas atteint avant l’an 2000. En fait, l’engouement pour ce nouveau moyen de communication fut tel que non seulement la barre des 200 000 abonnés fut franchie lors du changement de millénaire mais que par ailleurs le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile dépassa par la même occasion celui des abonnés à la téléphonie fixe pourtant introduite dans le pays depuis 1901. Il faut dire que l’annonce de l’arrivée de Sentel sur le marché avec une formule prépayée, en avril 1999, obligea Alizé à investir ce créneau qu’il avait négligé dans un premier temps. L’introduction de la formule prépayée eut pour conséquence une explosion du nombre d’abonnés et de service réservé à une élite, la téléphonie mobile devint un service de consommation courante. La croissance du marché prit alors des proportions impressionnantes avec un million d’abonnés en 2004, trois millions en 2006, quatre millions en 2007 entre les opérateurs et l’on vit le nombre d’abonnés passer à six millions cette même année puis à plus de sept millions en 2010. En ce milieu d’année 2011, le seuil des 9 millions d’abonnés est en passe d’être atteint pour une population avoisinant les 13 millions d’habitants soit un taux de pénétration dépassant les 70%. Avec le passage au standard GPRS, puis à l’EDGE et tout dernièrement à la 3G, les réseaux de téléphonie mobile ont multiplié les services offerts à leurs abonnés ajoutant à la voix, les SMS, les MMS et aujourd’hui le transfert de données avec l’Internet mobile. Les taux de couverture du territoire comme de la population ont fortement progressé et il reste peu de zones blanches dans lesquelles aucun réseau ne peut être capté. L’accroissement phénoménal du nombre d’abonnés a été rendu possible grâce à la conjonction de différents facteurs tels la baisse du prix des terminaux, la baisse du prix de vente des cartes SIM, la baisse du prix des télécommunications mais également la multiplication des promotions offrant des bonus de 50%, voire de100%, sur les recharges de crédit téléphoniques. A cela il faut ajouter toute une série d’innovations telles la baisse de la valeur faciale des cartes de recharge téléphoniques, l’achat de crédit au micro-détail, l’échange de crédit voire l’emprunt de crédit ! Enfin, il faut signaler que le transfert d’argent par mobile a été lancé par La Poste avec son produit Poste One et qu’il a été étendu au paiement par mobile par Orange avec Money Transfer et la Société générale de banques au Sénégal (SGBS) avec Yoban’tel. Malgré les nombreux progrès enregistrés, les problèmes ne manquent cependant pas dans le secteur. Depuis une décennie l’Etat est en contentieux avec Tigo quant au montant de sa licence, la couverture des zones rurales laisse encore à désirer, la qualité de service n’est pas toujours au rendez-vous, la 3G est loin d’être disponible partout, le niveau de la concurrence reste faible du fait notamment de la non-portabilité des numéros, en dehors des applications à caractère ludique (téléchargement de sonneries et de logos, jeux, connexion au réseaux sociaux, etc.), les services permettant de régler des problèmes pratiques sont quasi inexistants et ce quel que soit le secteur d’activité dans lequel on se place. Cela étant, la bonne nouvelle est qu’il existe bon nombre de jeunes Sénégalais qui s’attèlent au développement d’applications mobiles et il faut espérer qu’un certain nombre d’entre eux seront capables de créer les applications qui demain feront fureur au Sénégal, en Afrique et pourquoi pas dans le monde. Enfin, on ne peut faire l’impasse sur le fait que le marché est dominé par des multinationales étrangères à l’Afrique...

Olivier Sagna
Secrétaire général d’OSIRIS


Actualités


Le titre Sonatel toujours à la baisse à la BRVM

Le titre Sonatel qui avait clôturé à 145 000 FCFA le 30 juin 2011, à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire), est toujours à la baisse et a clôturé à 125 000 FCFA le 29 juillet 2011.

BRVM : http://www.brvm.org/

Touba TV obtient une licence d’exploitation par voie hertzienne

Le 21 juillet 2011, Moustapha Guirassy, Ministre de la Communication et des Télécommunications, a signé la convention attribuant une licence d’exploitation par diffusion hertzienne à la chaîne de télévision « Touba TV ». Selon ses promoteurs, « Touba TV » sera essentiellement une chaîne éducative mettant l’accent sur les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, fondateur du mouridisme. « Touba TV » qui émettait auparavant par voie satellitaire sera désormais accessible gratuitement sur toute l’étendue du territoire sénégalais et au-delà.

Touba TV : http://www.touba.tv/

Les radios communautaires déplorent la situation qui leur est faite

Lors d’une rencontre organisée par l’UNESCO à l’attention des radios communautaires et des centres multimédias communautaires le 7 juillet 2011 à Saly, les acteurs des radios communautaires ont déploré la situation qui est la leur. Ils ont notamment dénoncé le traitement discriminatoire dont ils sont victimes par rapport aux journalistes de la presse publique et privée ainsi que la quasi absence de soutien de la part des collectivités locales à l’exception de la mairie de Guinguinéo. Ils ont également mis l’accent sur la nécessité de mettre des moyens à leur disposition en vue de leur perfectionnement, du renouvellement de leurs équipements (émetteurs, ordinateurs, etc.) et du paiement de leurs factures téléphoniques qui ne sont pas exonérées comme cela avait été annoncé par les responsables de la Sonatel lors de leur démarrage. Enfin, ils ont dénoncé le fait que jusqu’à présent ils sont contraints de travailler dans le cadre du bénévolat ce qui met en péril la durabilité des radios communautaires et centres multimédias.

La chaine de télévision Africa 7 a commencé à émettre

La chaine de télévision Africa 7 a commencé à émettre de manière expérimentale depuis le 7 juillet 2011 à 22h 30. Première chaine télévision dans son genre au Sénégal, cette chaîne panafricaine, qui emploie des journalistes et animateurs d’une vingtaine de nationalités, démarrera ses activités avec près de 35 programmes. Elle se veut une chaine de télévision faite en Afrique, par les Africains et pour les Africains.

El Malick Seck lance le site AffaireBi.com

Le 6 juillet 2011, le journaliste sénégalais, El Malick Seck a lancé un nouveau portail d’informations générales dénommé « AffaireBi.com ». Ce site ambitionne de faire du journalisme d’investigation et de diffuser des documents confidentiels sur le modèle de Wikileaks. La rédaction, qui compte une dizaine de journalistes et autres collaborateurs, fera également appel à des personnes extérieures comme Marvel, qui intervient régulièrement dans les forums de discussion, Fatou Diop ou encore le cinéaste Joseph Gaï Ramaka. Avec le lancement de ce nouveau site, El Malick Seck, qui cumule déjà 150 000 visiteurs quotidiens sur les trois sites que sont Facedakar.com, Politicosn.com et Dakarfoot.com, dirige la seconde plateforme Internet du Sénégal après Seneweb.

AffaireBi.com : http://www.affairebi.com/

Le procès opposant Thierno Ousmane Sy à Abdou Latif Coulibaly aura lieu le 7 octobre 2011

Le procès opposant Thierno Ousmane Sy à Abdou Latif Coulibaly dans l’affaire dite des 20 milliards de Sudatel se déroulera le 7 octobre 2011 devant la Cour d’appel de Dakar. Pour mémoire, Abdou Latif Coulibaly, Directeur de publication du magazine La Gazette, et deux de ses reporters Aliou Niane et Alioune Badara Coulibaly sont accusés du délit de diffamation par Thierno Ousmane Sy, Conseiller du chef de l’Etat en Technologies de l’information et de la communication, qui leur reproche d’avoir prétendu qu’il avait touché une partie de la commission qui aurait été versée dans le cadre de la vente de la licence de Sudatel. Lors d’un premier procès, les journalistes de La Gazette avaient été condamnés à un mois de prison avec sursis et à une amende de 20 millions de FCFA.


Politique


L’ARTP contribuera au financement du Centre panafricain du cinéma et de l’audiovisuel

A l’occasion du la quatorzième édition du Festival du cinéma africain de Khouribga (Maroc), il a été annoncé que l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) serait impliquée dans le financement du Centre panafricain du cinéma et de l’audiovisuel qui est un des projets culturels du Président de la république M° Abdoulaye Wade. Présenté comme une concrétisation de la Renaissance africaine, le Centre panafricain du cinéma et de l’audiovisuel de Dakar, d’une superficie de 9 hectares, est prévu sur le site du Technopole et comprendra une salle de projection de 800 places, quatre auditoriums pour le mixage et le doublage, un laboratoire vidéo numérique et photo, un espace de stockage et d’archivage, des salles de montage d’images et de son, des ateliers caméra, son, lumière et machinerie.

ARTP : http://www.artp.sn/


Infrastructures et services


TweetSms désormais disponible au Sénégal

La possibilité d’envoyer des tweets par SMS qui était jusqu’à présent limitée à certains pays européens et américains est désormais disponible au Sénégal. L’application développée par @dofbi permet de mettre à jour son statut Twitter par SMS à partir d’un téléphone portable et ce avec n’importe quel opérateur téléphonique. L’accès au service de SN2Twitter est gratuit mais il faut impérativement posséder un compte Twitter. Pour l’utiliser, il suffit de se connecter sur http://www.sn2twitter.com/ afin d’inscrire son numéro de téléphone portable et pouvoir ainsi envoyer des tweets à partir de son téléphone au prix d’un SMS ordinaire.

SN2Twitter : http://www.sn2twitter.com/


Projets


La Poste envisage de se lancer sur le marché de la téléphonie

A l’occasion d’un Comité régional de développement (CRD) spécial organisé à Kaolack sur le thème « Le rôle de la poste dans le développement économique du pays », Mamadou Lamine Thior, Directeur général de La Poste, a annoncé que son entreprise entendait créer une filiale de télécommunication en vue de se positionner sur le marché de la fourniture de services téléphoniques. Il s’agira notamment de rentabiliser le dispositif satellitaire mis en place par La Poste pour les besoins de son produit de transfert d’argent ‘’Poste One’’, premier sur le marché à avoir utilisé le téléphone portable pour le transfert d’argent. Ce service qui lui a rapporté 735 millions de FCFA entre son lancement en mai 2010 et le mois de novembre de la même année. Ces projets s’inscrivent dans la diversification des activités de la Poste dont les revenus liés à la vente de timbres ont chuté de 500 millions de FCFA entre 1996 et 2011.


Rendez-vous


Première conférence internationale sur les e-technologies et les réseaux

La première conférence internationale sur les e-technologies et les réseaux pour le développement se déroulera du 3 au 5 août 2011 à Dar es Salaam (Tanzanie).

DETA 2011 (3-5 août 2011, Maputo, Mozambique)

Après les éditions organisées en 2005 à l’Université de Pretoria (Afrique du sud), en 2007 à l’Université de Makerere (Ouganda) et en 2009 à l’Université de Cape Coast (Ghana), la quatrième édition de la conférence « Distance Education and Teacher Education in Africa » (DETA) se déroulera sur le thème « Ensuring the highest possible quality of education in a changing Africa » du 3 au 5 août 2011 à l’Université Eduardo Mondlane de Maputo (Mozambique).

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)