twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 127 Février 2010

dimanche 28 février 2010

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal

n° 127 Février 2010


Sommaire


Éditorial
Feuilleton Sentel/Etat du Sénégal : Saison 5
Actualités
L’action Sonatel poursuit sa remontée à la BRVM
Atelier national sur l’accès ouvert aux publications scientifiques et techniques
L’initiative OpenED organise un atelier sur la formation à distance
Le Directeur général de Seneweb annonce la prochaine fermeture du forum
Lobé Ndiaye publie un roman sous forme électronique
Politique
Le ministère de la Communication, le CNRA et l’ARTP menacent les câblo-opérateurs illégaux
Mise en place des organes constitutifs du FDSUT
Démenti de la vente des actions Sonatel détenues par l’Etat
Infrastructures et services
Déploiement de 217 antennes-relais GSM par la Sonatel pour le Maouloud
Concertation pour la mise en place du Réseau des TIC pour l’enseignement et la recherche
Google Map désormais disponible au Sénégal
Projets
Mise en place répertoire des acteurs de la grappe TIC et Téléservices
Rendez-vous
Conférence ministérielle africaine sur la science et la technologie (7-10 mars 2010, Le Caire)
Conférence internationale sur l’enseignement à distance (22-23 mars 2010, Dakar, Sénégal)
Conférence internationale sur les TIC pour l’Afrique 2010 (25-28 mars 2010, Yaoundé)


Editorial


Feuilleton Sentel/Etat du Sénégal : Saison 5

Nous ne reviendrons pas sur les précédents épisodes du feuilleton Sentel/Etat du Sénégal dont un résumé est disponible dans l’édition d’octobre 2008 de Batik sous le titre « Feuilleton Sentel, suite ou fin ? ». Toujours est-il qu’à l’image des « telenovelas » et autres séries indiennes qui envahissent nos écrans, ce feuilleton a connu un énième rebondissement suite à la parution d’un article de Lawrence Delevingne, dans le journal « Business Insider » du 4 février 2010, intitulé « Le plaisir de faire des affaires en Afrique : Comment des hommes politiques sénégalais ont essayé d’ébranler Millicom pour 200 millions de dollars ». Selon l’auteur, à l’automne 2008, Karim Wade, fils du Président de la république, aurait exigé de Millicom le paiement de 200 millions de dollars pour conserver sa licence de téléphonie mobile. En réponse, Millicom aurait proposé de payer 21 millions de dollars pour obtenir le droit de déployer un réseau 3G. L’offre aurait été rejetée et en mai 2009, les représentants de Millicom auraient rencontré Thierno Ousmane Sy, Conseiller spécial du Président de la république pour les NTIC, qui aurait ramené la somme à 160 millions de dollars. Assimilant cette démarche à des pratiques corruptives, l’auteur de l’article affirme que la corruption qui règne au Sénégal constitue un risque pour les investisseurs privés mais également pour les contribuables américains dont les impôts financent à hauteur de 450 millions de dollars les projets envisagés dans le cadre du Millenium Challenge Account (MCA). Relayé par la presse sénégalaise, cet article qui s’appuie sur des pièces versées devant le tribunal arbitral du CIRDI par Millicom, a visiblement déstabilisé les autorités sénégalaises qui ont allumé toute une série de contre-feux. C’est ainsi qu’elles ont fait publier un démenti signé par le Premier ministre, rendu publique une lettre du PDG de Millicom adressée au Président de la république, menacé de porter plainte contre Lawrence Delevingne devant la justice américaine, accusé Millicom d’interférer dans la procédure en cours devant le tribunal arbitral, donné des interviews dans la presse et suscité des articles en leur faveur dans des journaux qu’elles contrôlent. Un des vice-présidents du Sénat, Daouda Faye, a même proposé la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Sentel mais dès que des voix se sont élevées pour demander qu’elle s’intéresse également aux conditions dans lesquelles Expresso avait obtenu sa licence, il se ravisa prétextant que l’affaire était pendante devant la justice. Quelle que soit la vérité des faits, cette affaire montre, s’il en était besoin, que le secteur des télécommunications est géré dans l’opacité la plus totale, les institutions de la république, qu’il s’agisse des ministères des télécommunications et des finances ou encore de l’Agence de régulation des télécommunications et de la poste (ARPT) étant totalement marginalisées. Pour preuve, c’est encore le Conseiller spécial du Président de la république pour les NTIC qui vient de signer le communiqué démentant la vente par l’Etat des 9,9% des actions qu’il détient dans le capital de la Sonatel alors que dans tout autre pays cette question aurait été traitée par le ministère chargé de la gestion des participations étatiques dans des entreprises. De telles pratiques répétées, dans un secteur aussi stratégique et brassant autant d’argent que celui des télécommunications n’est pas un bon signal adressé aux investisseurs nationaux et surtout étrangers. En effet, pour paraphraser le Président Barack Obama, nous dirons que l’économie a besoin non pas d’hommes forts qui s’ingèrent régulièrement dans le cours des affaires sans que l’on sache vraiment à quel titre mais d’institutions fortes capables, garantes d’un environnement caractérisé par la transparence, la stabilité, la prédictibilité et surtout la sécurité juridique et judiciaire. En attendant, le prochain épisode, Sentel, dont la licence a été officiellement résiliée depuis le 29 septembre 2000, devrait continuer à poursuivre provisoirement ses activités pour la dixième année consécutive...

Olivier Sagna
Secrétaire général d’OSIRIS


Actualités


L’action Sonatel poursuit sa remontée à la BRVM

L’action Sonatel a clôturé le mois janvier 2010 à 135.000 FCFA à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) d’Abidjan (Cote d’ivoire), en hausse de 11.000 FCFA par rapport à la dernière cotation du mois de janvier 2010.

BRVM : http://www.brvm.org/

Atelier national sur l’accès ouvert aux publications scientifiques et techniques

Les 9 et 10 février 2010, le Consortium des bibliothèques de l’enseignement supérieur du Sénégal (COBESS), en partenariat avec l’Electronic information for libraries (EIFL), a organisé un atelier national sur l’accès ouvert aux publications scientifiques et techniques. L’objectif de cet atelier, qui a réuni pour des enseignants, des chercheurs, des spécialistes du droit d’auteur et des professionnels de l’information documentaire était de promouvoir la philosophie de l’accès ouvert qui permet d’accroître la visibilité des résultats de la recherche dans les universités et instituts de recherche par le biais du libre accès aux publications scientifiques et techniques à moindre coût.

Eifl : http://www.eifl.net/

L’initiative OpenED organise un atelier sur la formation à distance

Dans le cadre de l’initiative OpenED (Education ouverte), le 10 février 2010, l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA), le Bureau régional pour l’éducation en Afrique de l’UNESCO (BREDA/UNESCO) et le Campus numérique francophone de Dakar (CNFD) de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), ont organisé un atelier réunissant onze experts africains de haut niveau. L’objectif de cet atelier était de définir et implémenter sur le continent africain un programme d’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) tant pour les pays francophones, anglophones que lusophones afin de contribuer à l’atteinte de la scolarisation primaire universelle en Afrique en 2015. Dans sa phase initiale qui se déroulera de 2010 à 2013, l’initiative OpenED concernera 17 pays africains répartis sur l’ensemble du continent.

Le Directeur général de Seneweb annonce la prochaine fermeture du forum

Le Directeur général de Seneweb, Abdoulaye Salam Fall, a annoncé que le forum de discussions de Seneweb.com a annoncé que le forum de discussion serait supprimé sur la prochaine version du site actuellement en gestation. Cette décision découle à la fois de la volonté de tenir compte des plaintes suscitées par les propos tenus par certains internautes et dans le forum et des nouveaux outils discussions que constituent les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, etc. Seneweb a été créé et mis en ligne aux Etats-Unis en 1999 et est considéré comme le premier site sénégalais avec près de 300 000 visites par jour.

Seneweb : http://www.seneweb.com/

Lobé Ndiaye publie un roman sous forme électronique

Réalisatrice à la RTS, Lobé Ndiaye vient de publier un roman intitulé « Sirènes de la nuit », qui retrace l’histoire d’Aminata, une belle jeune femme qui vit dans la pauvreté et fréquente un cercle de nantis pour échapper à la misère. Cette histoire qui peint la société sénégalaise avec une sensibilité toute particulière présente l’originalité d’être à la fois vendu sous la forme d’un livre de 68 pages et d’un livre électronique vendu en ligne par Edilivre au prix de 9,50 euros. En 2000, son recueil de nouvelles « De Goûts Aigres et d’Encens » avait reçu la mention spéciale du jury lors du concours « nouvelles et poésie » organisé par la Fondation Léopold Sédar Senghor.

Edilivre : http://www.edilivre.com/


Politique


Le ministère de la Communication, le CNRA et l’ARTP menacent les câblo-opérateurs illégaux

Dans un communiqué commun daté du 22 février 2010, le ministère de la Communication, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) et l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) ont mis en demeure les personnes physiques ou morales se livrant à la télédistribution illégale de programmes de télévision par câble de cesser leurs activités suite à des plaintes qui leur ont été adressées par EXCAF Télécommunications et Delta Net TV, sociétés titulaires de convention de concession les autorisant à exploiter un réseau MMDS pour la rediffusion de programmes de télévision.

ARTP : http://www.artp.sn/
CNRA : http://www.cnra.sn/

Mise en place des organes constitutifs du FDSUT

Le lundi 22 février 2010, Aminata Tall, Ministre d’état, Secrétaire général de la Présidence de la République, a présidé la cérémonie d’installation des organes constitutifs du Fonds de développement universel des télécommunications (FDSUT) de l’Agence de régulation des télécommunications et de la poste (ARTP). Les organes en question sont d’une part l’Administrateur, assuré par l’ARTP, qui s’occupe de la gestion des fonds à travers la personne de Ndongo Diao, Directeur général de l’ARTP et le Comité de direction, présidé par Michel Lamotte, qui est ordonnateur des recettes et des dépenses. Le Comité de direction qui oriente et contrôle les activités du fonds est composé de 12 membres représentant le Président de la République, le Premier ministre, les ministères, le Conseil de régulation de l’ARTP, les exploitants de réseau (Orange, Tigo et Expresso), les fournisseurs de services de télécommunications et les organisations des consommateurs. Le FDSUT est alimenté par des contributions dégressives versées par les opérateurs de téléphonie, à raison de 3% maximum de leur chiffre d’affaires hors taxes, des contributions de l’Etat et les contreparties financières résultant de l’attribution ou du renouvellement des licences aux opérateurs, le tiers des excédents budgétaires de l’ARTP, le produit des sanctions infligées aux opérateurs par l’ARTP, les bailleurs de fonds publics ou privés et les collectivités locales. La mission principale du FDSUT est de financer les interventions visant à mettre en œuvre la stratégie de l’Etat en matière de développement de l’accès au service universel. L’organisation et le fonctionnement du FDSUT sont régis par le décret n° 2007-593 du 10 mai 2007 fixant les modalités de développement du service universel des télécommunications ainsi que les règles d’organisation et de fonctionnement du Fonds de développement universel des télécommunications.

Démenti de la vente des actions Sonatel détenues par l’Etat

Dans un communiqué commun en date du 24 février 2010, l’État, représenté par Thierno Ousmane Sy, Conseiller spécial du Président de la république chargé des NTIC, et l’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel ont démenti l’information diffusée par certains organes de presse qui avaient annoncé la vente des 9,9% d’actions Sonatel détenues par l’Etat à France Télécom. La volonté de l’Etat de vendre ses actions a été réaffirmée en filigrane tout en rappelant que ce dernier c’était engagé à privilégier une solution nationale en cas de vente. La rumeur c’était répandue suite à la publication par Le Moniteur du commerce international (MOCI) d’une information selon laquelle les actions détenues par France Télécom dans le capital de la Sonatel étaient passées de 42,3% à 52,2%.

Sonatel : http://www.sonatel.com/


Infrastructures et services


Déploiement de 217 antennes-relais GSM par la Sonatel pour le Maouloud

A l’occasion du Gamou (Maouloud) fêté le 26 février 2010 à Tivaouane et dans d’autres localités du pays, la Sonatel a investi 11 milliards de francs CFA pour renforcer la couverture de son réseau mobile et ainsi éviter tout engorgement du trafic téléphonique. Pour l’édition 2010, un total de 217 stations mobiles ou antennes-relais GSM (BTS) ont été déployées dans les différentes localités où a été célébré le Maouloud contre 147 en 2009. Pour la couverture du Maouloud, la Sonatel a dégagé un budget de 11 milliards de FCFA équivalent à celui mobilisé pour la couverture du grand Magal de Touba.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Concertation pour la mise en place du Réseau des TIC pour l’enseignement et la recherche

L’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a organisé des journées de concertation pour la mise en place du Réseau des TIC pour l’enseignement et la recherche (R@ticer) les 22 et 23 février 2010. A cette occasion, Dany Vandromme, Directeur général de Renater (France) a présenté l’évolution, les infrastructures et les services offerts par ce réseau dédié à l’enseignement supérieur et à la recherche. D’autres présentations ont été faites par Ibrahima Niang (UCAD) sur le projet de Réseau national enseignement et recherche (RENER) et par Seyni Malan Faty de l’ARTP sur le projet de mise en place d’une infrastructure pour l’éducation et la recherche. A l’issue de la réunion, il a été retenu de créer quatre commissions chargées respectivement de l’infrastructure et réseaux, des questions juridiques et organisationnelles, du contenu, des services et des applications et enfin des relations institutionnelles. L’assemblée constitutive du R@ticer devrait avoir lieu le 6 mai 2010.

ARTP : http://www.artp.sn/

Google Map désormais disponible au Sénégal

Depuis, le 18 février 2010, le Sénégal est, avec le Ghana et le Nigéria, un des trois pays africains dans lesquels Google Map, système qui permet aux usagers de s’orienter grâce à la cartographie, est opérationnelle. Désormais, il est donc possible de créer des cartes et d’actualiser les fonds de cartes en ligne en y indiquant de nouvelles informations.

Google Map Sénégal : http://maps.google.sn/


Projets


Mise en place répertoire des acteurs de la grappe TIC et Téléservices

Dans le cadre de la Stratégie de croissance accélérée (SCA), la grappe TIC et Téléservices a décidé de constituer un répertoire des acteurs du secteur des TIC afin de pouvoir les associer à la revue de son plan d’actions. A ce titre, les entreprises, administrations, structures de formation et autres organisations évoluant dans le domaine des TIC sont invitées à se faire connaître en vue d’avoir une meilleure connaissance des intervenants du secteur. La collecte se déroulera jusqu’au 31 mars 2010 et l’inscription se fait en ligne aux adresses suivantes en fonction du profil des acteurs :

- Secteur public : http://www.surveymonkey.com/s/scagr...
- Secteur privé : http://www.surveymonkey.com/s/scagr...
- Secteur associatif/ONG : http://www.surveymonkey.com/s/scagr...
- Secteur éducatif : http://www.surveymonkey.com/s/scagr...

SCA : http://www.sca.sn/


Rendez-vous


Conférence ministérielle africaine sur la science et la technologie (7-10 mars 2010, Le Caire)

La Conférence ministérielle africaine sur la science et la technologie (AMCOST), comité technique de l’Union africaine (UA) chargée de promouvoir les activités panafricaine en matière de science, de technologie et d’innovations, se réunira du 7 au 10 mars 2010 au Caire (Egypte).

Union africaine : http://www.africa-union.org/

Conférence internationale sur l’enseignement à distance (22-23 mars 2010, Dakar, Sénégal)

L’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) organisera une conférence internationale sur l’enseignement à distance et l’apprentissage libre les 22 et 23 mars 2010 à Dakar (Sénégal).

ADEA : http://www.adeanet.org/

Conférence internationale sur les TIC pour l’Afrique 2010 (25-28 mars 2010, Yaoundé)

La Conférence internationale sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour l’Afrique édition 2010 (ICIA 2010) se déroulera sur le thème « Les TICs pour le développement : Contributions du Sud » du 25 au 28 mars 2010 à Yaoundé (Cameroun).

ICT for Africa : http://www.ictforafrica.org/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici


Contrat Creative Commons Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. (Osiris, février 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)