twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 124 Novembre 2009

lundi 30 novembre 2009

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal

n° 123 Novembre 2009


Sommaire


Éditorial
De la fracture numérique à la facture numérique
Actualités
Le cours de l’action Sonatel en légère baisse à la BRVM
Lancement officiel de Windows 7 au Sénégal
Premier anniversaire du journal en ligne Pressafrik.com
11ème réunion du Registre de l’Internet pour l’Afrique (AfriNIC)
Google Days au Sénégal
Annulation d’un marché informatique de 25 milliards de Francs CFA
Création du Réseau des bloggeurs du Sénégal
Le remboursement des cautions des gérants de télécentres a commencé
Renforcement des capacités des conseillers pédagogiques en matière de TIC
Lancement de Gabou FM
Numérisation du plan cadastral
Lancement du projet Sankoré
L’encyclopédie en ligne Wikipédia en Wolof
Politique
Feuilleton de l’attribution d’une fréquence de télévision au Groupe Futurs médias
Infrastructures et services
La JICA met en place un système d’information sur le riz de la vallée du fleuve Sénégal
Projets
Sopi FM devrait commencer à émettre d’ici la fin de l’année 2009
Zain négocierait avec l’Etat en vue de s’installer au Sénégal
Rendez-vous
2émes rencontres e-atlas francophone Afrique de l’Ouest (7-9 décembre 2009, Bamako, Mali)


Editorial


De la fracture numérique à la facture numérique

A peine le Fonds de solidarité numérique (FSN) a-t-il bénéficié d’un enterrement de 1ère classe ponctué par l’oraison funèbre prononcée sur sa tombe par le Président Abdoulaye Wade que les marchands du temple ont fait leur apparition au Sénégal ! En effet un mois jour pour jour après l’annonce de la dissolution du FSN, une délégation française conduite par un collaborateur d’Alain Madelin, Président du FSN, était au Sénégal pour vendre le projet de fournir 40.000 tableaux blancs interactifs (TBI) à notre pays sous prétexte de réduire la fracture numérique et d’apporter l’éducation numérique pour tous. Ce projet, dont le coût est estimé au bas mot à 40 millions d’euros soit la bagatelle de plus de 26 milliards de Francs Cfa, n’a rien d’un geste de solidarité envers notre pays et ses élèves privés de l’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) comme certains pourraient naïvement être tentés de le croire. Il s’agit en réalité d’une opération commerciale dont les principaux bénéficiaires seront les fournisseurs de ces équipements et leurs associés, la facture étant réglée par le Sénégal qui devrait notamment se voir allouer un prêt de la Banque africaine développement (BAD) à cet effet. Que l’on nous comprenne bien, la dénonciation de cette opération n’est en rien une prise de position contre l’introduction massive des TIC dans notre système éducatif qui est une nécessité incontournable pour former les ressources humaines en phase avec le nouvel environnement dans lequel se meut désormais le Sénégal à l’échelle globale. Le problème est simplement que la lutte contre fracture numérique ne se réduit pas à un déploiement massif d’infrastructures de télécommunications et d’équipements informatiques car c’est une problématique extrêmement complexe qui va bien au-delà des questions d’équipement même si celles-ci sont importantes. La fracture numérique pose en réalité la question des cinq C que sont la connectivité, les compétences, les contenus, les coûts et le contrôle qui sont inextricablement liées et qui influent en permanence les unes sur les autres. La connectivité, c’est tout ce qui touche à l’infrastructure d’accès aux TIC, entendue au sens large, et qui va des réseaux de télécommunications jusqu’aux terminaux mis à la disposition des utilisateurs. Certes beaucoup reste à faire en la matière mais des progrès importants ont été accomplis et souvent cette infrastructure est sous-utilisée. Les compétences, c’est tout ce qui concerne la formation des ressources humaines non seulement à l’utilisation des TIC mais également à leur appropriation, leur maintenance et surtout leur production. Les contenus, ce sont les logiciels et les applications en tous genres, dont les contenus pédagogiques, par rapport auxquels l’enjeu le plus important est à la fois celui de l’adéquation au contexte sénégalais mais également celui de la production. Les coûts quant à eux sont essentiels en ce qu’ils déterminent d’une part l’accès aux TIC et d’autre part la pérennité des dispositifs mis en place tant d’un point de vue économique que social. Enfin le contrôle recouvre tout ce qui est du domaine de la gouvernance de la Société de l’information tant à l’échelle locale, nationale, régionale, continentale que globale, dimension que l’on ne saurait ignorer dans la perspective de la construction d’une société libre, démocratique, juste, solidaire, équitable et durable. Comme on le voit, si introduction massive des TIC dans le système éducatif il doit y avoir, cela ne peut se faire au détour de projets isolés mais dans le cadre d’une stratégie dotée d’un nombre limité d’objectifs précis, dont la mise en œuvre repose sur des moyens identifiés et mobilisables et un calendrier contraignant, le tout permettant la réalisation d’une vision partagées par tous les acteurs du système éducatif et au-delà par les différentes composantes organisées de la société. Faute d’emprunter cette démarche, notre pays sera pendant encore longtemps condamnée à payer la facture numérique sans pour autant que ne se réduise la fracture numérique.

Olivier Sagna
Secrétaire général d’OSIRIS


Actualités


Le cours de l’action Sonatel en légère baisse à la BRVM

L’action Sonatel a enregistré une légère baisse à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire) durant le mois de novembre puisqu’elle a clôturé à la cote de 119.000 Francs CFA le 30 novembre 2009 contre 120.000 Francs CFA au 30 octobre 2009.

BRVM : http://www.brvm.org/

Lancement officiel de Windows 7 au Sénégal

Le 24 novembre 2009, Microsoft Afrique de l’ouest et du centre a officiellement présenté Windows 7, la nouvelle version de son système d’exploitation devant des professionnels de l’informatique ainsi que des partenaires et de clients locaux de Microsoft.

Premier anniversaire du journal en ligne Pressafrik.com

Le journal en ligne Pressafrik.com, lancé par Ibrahima Lissa Faye, a fêté son premier anniversaire le 24 novembre 2009. Il fait partie de ces organes de presse qui ont choisi, comme Ferloo ou encore Nettali.net, de ne paraître que sous forme électronique.

Pressafrik.com : http://www.pressafrik.com/

11ème réunion du Registre de l’Internet pour l’Afrique (AfriNIC)

Du 21 au 27 novembre 2009, le Sénégal a abrité la 11ème réunion du Registre de l’Internet pour l’Afrique (AfriNIC). Cet événement a consisté en deux jours de formation (21-22 novembre 2009) sur l’IPV6, des ateliers sur la sécurité, des discussions sur le Forum sur la gouvernance de l’Internet (IGF), des présentations de divers organismes et institutions de régulation, etc.

AfriNIC : http://www.afrinic.net/

Google Days au Sénégal

Dans le cadre de son initiative Google-Africa, Google a organisé organise des Google Days les 20 et 21 novembre 2009 à Dakar. La première journée dédiée aux développeurs a permis de faire comprendre comment aller au-delà des limites habituelles et d’enrichir les applications en ligne en utilisant les technologies que Google offre aux développeurs. La deuxième journée quant à elle a été axée sur la présentation des produits que Google propose aux petites et moyennes entreprises afin de promouvoir l’innovation en Afrique de l’Ouest. L’objectif de ces ateliers était d’encourager le développement de contenus et services locaux en utilisant des outils en ligne, de manière à promouvoir ces contenus et générer des revenus en ligne.

Google-Africa : http://google-africa.blogspot.com/

Annulation d’un marché informatique de 25 milliards de Francs CFA

Le 18 novembre 2009, le Comité de règlement des différends (CRD) de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a annulé la procédure de passation de marché lancée par l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) pour le compte de la Présidence de la république pour un montant de 25 milliards de FCFA. Cette décision a été prise suite au recours introduit par un des soumissionnaires, la société West Point Computer (WPC), le 30 octobre 2009. L’appel d’offres en question portait sur quarante mille (40 000) ordinateurs de bureau et leurs onduleurs, dix mille (10 000) ordinateurs portables, trois mille soixante (3060) imprimantes, mille vingt (1020) scanners, dix (10) serveurs de production, deux (2) systèmes de stockage, deux (2) solutions de sauvegarde, trente (30) serveurs rackables, etc.

ARMP : http://www.armp.sn/

Création du Réseau des bloggeurs du Sénégal

Le 13 novembre 2009, un groupe de bloggeurs s’est réuni afin de diagnostiquer la situation actuelle des bloggeurs au Sénégal et jeter les bases d’un Réseau des bloggeurs du Sénégal (RBS), la mise en place d’un site Internet et l’organisation d’une journée consacrée au blogging. Un comité ad-hoc, composé de journalistes/bloggeurs, de techniciens, d’informaticiens et d’administrateurs de site et coordonné par Basile Niane journaliste/bloggeur, a été installé. Il a pour mission de faire des propositions relatives aux différentes activités du réseau.

Le remboursement des cautions des gérants de télécentres a commencé

Lors de son passage à l’Assemblée nationale le 12 novembre 2009 pour défendre le projet de budget du ministère des Télécommunications, des TIC, des transports terrestres et des transports ferroviaires qui s’élève à 9 917 642 120 francs CFA pour l’année 2010, le ministre Abdourahim Agne a annoncé que les cautions déposées par les gérants de télécentres à la Caisse des dépôts et consignation (CDC), dont le montant est estimé à 5,5 milliards de francs CFA, avaient commencé à être restituées depuis le 26 octobre 2009.

Renforcement des capacités des conseillers pédagogiques en matière de TIC

Les 6 et 7 novembre 2009, l’Association sénégalaise des conseillers pédagogiques (ASCP) a organisé une session de formation sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) appliquées à l’éducation afin d’améliorer la qualité des enseignements et des apprentissages. Entrant dans le cadre du Programme Partners elearning s’inscrivant dans le partenariat entre le Ministère de l’Education et Microsoft, cet atelier visait à renforcer les capacités des conseillers pédagogiques en matière de TIC.

Lancement de Gabou FM

Le 4 novembre 2009, l’Association du développement du Gabou a procédé au lancement de la radio communautaire Gabou FM, financée par l’ambassade de Grande Bretagne dans le cadre de son partenariat avec l’ONG sénégalaise World Education. Gabou FM émet sur la fréquence 106.4 dans la commune de Sédhiou et ses environs.

Numérisation du plan cadastral

Le Projet d’appui à la modernisation du cadastre (PAMOCA), financé à hauteur de 17,035 milliards de Francs CFA par la Banque africaine de développement (BAD), l’Union Européenne (UE) et l’Etat du Sénégal depuis 2005, a doté les 40 plus grandes villes du Sénégal d’un plan cadastral consultable sur internet et d’une matrice cadastrale numérique. Il a également doté les services fiscaux de moyens techniques et humains en vue de remplir correctement leur mission de gestion du foncier.

Lancement du projet Sankoré

Dans le cadre du projet Sankoré, visant à équiper les écoles primaires et les collèges africains d’outils numériques, le Ministre de l’Enseignement préscolaire, de l’Elémentaire, du moyen secondaire et des Langues nationales, Kalidou Diallo, a signé une convention avec le Pr. Albert-Claude Benhamou, Directeur général de l’Université numérique francophone des sciences de la santé et du sport (UNF3S) pour l’équipement de 40 000 classes des écoles primaires et collèges du Sénégal. A raison d’environ 1000 euros par salle de classe, le projet représente un marché de 40 millions d’euros pour lequel le financement est en cours de montage. La Banque africaine de développement (BAD) devrait y participer en accordant un prêt d’un montant de 3 milliards 275 millions de Francs CFA au Sénégal.

Sankoré : http://www.sankore.com/

L’encyclopédie en ligne Wikipédia en Wolof

Tous ceux qui s’intéressent à la promotion des langues africaines et plus particulièrement à leur utilisation sur Internet seront ravis de découvrir qu’il existe une version Wolof de la célèbre encyclopédie en ligne Wikipédia. A noter qu’il existe des versions en Bambara, en Peul, en Kiswahili, en Yoruba, etc.

Wikipédia en Wolof : http://wo.wikipedia.org/


Politique


Feuilleton de l’attribution d’une fréquence de télévision au Groupe Futurs médias

S’expliquant, sur le retard pris par l’attribution d’une fréquence pour la télévision que le Groupe Futurs médias, propriété de Youssou Ndour, envisage de lancer, le Ministre de la Communication, Moustapha Guirassy, a expliqué que l’Etat souhaitait réorganiser le secteur avant l’attribution de toute nouvelle fréquence et que par ailleurs le retard était du au groupe de presse qui a modifié son projet initial. Le Groupe Futurs Médias a réfuté les arguments avancés et expliqué que la véritable raison découlait de volonté d’une haute autorité de l’Etat de ne pas lui attribuer de fréquence. Cette explication a d’ailleurs été corroborée par les propos du Chef de l’Etat qui a expliqué qu’il n’était pas question que des télévisions soient lancées avec des financements extérieurs sous-entendant que c’était le cas du projet du Groupe Futurs médias qui a aussitôt démenti l’information.


Infrastructures et services


La JICA met en place un système d’information sur le riz de la vallée du fleuve Sénégal

L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a aidé à la mise en place d’un système d’information sur le marché du riz produit dans la vallée du fleuve Sénégal. Grâce à ce système, les producteurs de riz, par le biais d’un SMS, peuvent informer les commerçants des quantités disponibles et réduire ainsi les problèmes de mévente du riz de la vallée. Pour mémoire, la société Manobi a lancé depuis mars 2005 un système du même type, connu sous l’appellation Xam sa marsé, destiné aux producteurs de fruits et légumes et aux pêcheurs.

JICA : http://www.jica.go.jp/
Manobi : http://www.manobi.sn/


Projets


Sopi FM devrait commencer à émettre d’ici la fin de l’année 2009

Le19 novembre, 2009, M° Abdoulaye Wade, secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (PDS) a annoncé que « Sopi FM », la radio du PDS, démarrerait ses programmes d’ici la fin de l’année 2009.

Zain négocierait avec l’Etat en vue de s’installer au Sénégal

A l’occasion de la visite officielle du Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, au Koweït, Assad Ahmad Al Banwan, Président du conseil d’administration de la compagnie de télécommunications Zain, a annoncé qu’il était actuellement en train de négocier avec l’Etat en vue de s’installer au Sénégal. Zain possède déjà des licences de téléphonie mobile dans seize pays africains (Burkina Faso, Congo, Gabon, Ghana, Kenya, Madagascar, Malawi, Niger, Nigeria, Ouganda, RDC, Sierra Leone, Soudan, Tanzanie, Tchad et Zambie).

Zain : http://www.zain.com/


Rendez-vous


2émes rencontres e-atlas francophone Afrique de l’Ouest (7-9 décembre 2009, Bamako, Mali)

Les 2èmes rencontres e-atlas francophone Afrique de l’Ouest, organisées sur le thème « Localiser la société de l’information : Le rôle des ONG dans l’appropriation sociale des TIC dans les territoires de l’Afrique de l’Ouest » se dérouleront du 7 au 9 décembre 2009 à Bamako (Mali).

e-Atlas Francophone Afrique de l’Ouest : http://193.55.175.48/eatlas-francophonie


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici


Contrat Creative Commons Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. (Osiris, Novembre 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)