twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik n° 102 Janvier 2008

jeudi 31 janvier 2008

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal

n° 102 janvier 2008


Sommaire


Éditorial
Pour la mise en place une véritable politique de recyclage des déchets électroniques
Actualités
Convention entre le CESAG et Microsoft Afrique pour la formation des dirigeants africains
Le site Nettali bloqué par un cheval de Troie pendant 72 heures
Restitution des activités de la Cellule régionale du numérique (CERENUM) de Saint-Louis
L’ONG « Bonjour Afrique » livre une centaine d’ordinateurs à des collectivités locales
Du matériel informatique de la France pour l’enseignement du français et des mathématiques
Wootico, un site web dédié à l’actualité culturelle sénégalaise
Politique
L’OCI prête à coopérer avec le Fonds de solidarité numérique
Infrastructures et services
La durée de vie de RASCOM considérablement réduite suite à une avarie
Tigo baisse les tarifs de ses communications nationales et internationales
Projets
Lancement du projet « e-déchet »
Rendez-vous
Novatech 2008, la plateforme d’affaires africaines des TIC (13-15 février 2008)


Editorial


Pour la mise en place une véritable politique de recyclage des déchets électroniques

Avec l’appui du Fonds de solidarité numérique (FSN) et en collaboration avec EMPA, institut suisse de recherche en science des matériaux et en technologie, le Sénégal vient de lancer une étude de faisabilité pour la mise en place d’une usine de recyclage des déchets électriques et électroniques. Nouvelle en Afrique, cette question est prise très au sérieux depuis nombre d’années dans d’autres régions du monde et c’est ainsi que depuis 2003, l’Union européenne (UE) a adopté une directive relative à la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). En effet, les appareils électroniques que nous utilisons de plus en plus dans notre vie quotidienne possèdent la caractéristique d’être composés à la fois de métaux rares (cuivre, argent, or, palladium, etc.) et de matériaux fortement polluants (mercure, plomb, amiante, cadmium, etc.) sans parler des grandes quantités d’aluminium et de plastique. Le recyclage de ces déchets présente d’une part un enjeu économique lié au recyclage de métaux rares qui font l’objet d’une forte demande sur le marché mondial et d’autre part un enjeu environnemental visant à diminuer voire supprimer cette source de pollution et à préserver des ressources naturelles rares. Cette problématique est parfaitement d’actualité car l’Afrique est confrontée à deux phénomènes que sont d’une part l’explosion des ventes d’appareils électroniques tels les téléphones portables, les téléviseurs, les équipements informatiques, etc. et d’autre part l’importation en gros volumes de produits de seconde main dont les pays développés se débarrassent dans nos pays sous couvert de lutte contre la fracture numérique. Au-delà des équipements eux-mêmes, toute une série de déchets (piles, batteries, cartouches d’encre usagées, etc.) présentent de graves dangers pour l’environnement, et donc pour la santé, si les substances qu’ils contiennent ne sont pas correctement traitées. Penser à mettre en place une usine de recyclage de ces déchets est donc une initiative à saluer mais encore faudrait-il penser à mettre en œuvre un dispositif d’accompagnement avec un volet fiscal et un volet juridique et réglementaire. Le tri, la collecte et le recyclage des déchets électronique étant des opérations couteuses, il faut songer à créer une taxe sur les déchets électroniques (TDE), à l’image de la taxe sur les ordures ménagères (TOM) que paient les particuliers, à laquelle seraient soumis les gros utilisateurs d’équipements électroniques en fonction de l’importance de leur parc. Des dispositions législatives et réglementaires doivent également être prises en vu d’imposer un certain nombre d’obligations en matière de recyclage aux entreprises, à l’administration, etc. avec un système de pénalités financières pour les contrevenants. Cela étant, la protection de l’environnement étant l’affaire de tous, il faut également mener des campagnes de sensibilisation sur ces questions en direction du grand public, en s’appuyant notamment sur les organisations de la société civile. Mieux, il faut mobiliser, former et encadrer le secteur informel pour la récupération de ce type de déchets puisqu’il le fait déjà si bien pour nombre de déchets classiques. Il est enfin indispensable de prendre en compte les dimensions locales et régionales en associant à ce projet d’une part les collectivités locales et d’autre part les pays voisins. En effet, il faut pouvoir s’appuyer sur des relais locaux et voir comment réaliser des économies d’échelle en faisant de l’usine projetée une unité à vocation régionale car il faut savoir que si le de recyclage présente beaucoup d’avantages, il est également particulièrement couteux. Dès lors, au-delà de ce projet, il faut s’orienter résolument vers la mise en place d’une politique de recyclage des déchets électroniques s’insérant dans une politique globale de recyclage des déchets.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


Convention entre le CESAG et Microsoft Afrique pour la formation des dirigeants africains

Le Centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG) et Microsoft Afrique ont signé une convention portant sur le développement d’un programme de formation et de développement des capacités destiné aux représentants des gouvernements dans le domaine de la politique technologique. L’objectif premier de ce programme est d’apporter aux dirigeants des gouvernements actuels et futurs ainsi qu’aux législateurs une formation sur les évolutions technologiques et les cadre à mettre en œuvre afin d’assurer le succès de leurs politiques en matière e développement des technologies de l’information et de la communication. Cette convention s’inscrit dans les actions déjà menées en Afrique par Microsoft telles l’organisation au Burkina Faso d’un forum pour le partage des meilleures pratiques, le partenariat avec la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) ou encore la traduction de logiciels en langues nationales.

CESAG : http://www.cesag.sn/

Le site Nettali bloqué par un cheval de Troie pendant 72 heures

Le site d’information en ligne Nettali a été inaccessible pendant 72 heures autour du 21 janvier 2008 en raison d’une attaque réalisée par un cheval de Troie posté dans un forum de discussion et qui a endommagé le squelette du site réalisé avec le logiciel SPIP. Suite à cet acte, l’administrateur du site a déposé une « plainte contre X pour destruction de bien appartenant à autrui » devant le procureur de la République.

Nettali : http://www.nettali.com/

Restitution des activités de la Cellule régionale du numérique (CERENUM) de Saint-Louis

Le 17 janvier 2008 a été organisé un atelier de restitution de la deuxième phase des enquêtes en vue de la mise en place de la Cellule régionale du numérique (CERENUM) de la région de Saint-Louis. A cette occasion, un bilan a été dressé des enquêtes qui se sont déroulées du 5 décembre 2007 au 5 janvier 2008 concernant l’état des lieux de l’usage des TIC par les ménages, les acteurs économiques, les organisations communautaires de base, les collectivités locales ainsi que les acteurs du tourisme. Les missions assignées à la CERENUM sont de piloter la politique de la région de Saint-Louis en matière de société de l’information, d’être un centre de ressources au service des activités en technologie de l’information et de la communication et de jouer un rôle d’observatoire régional de la société de l’information. CERENUM : http://cerenum.ugb.sn/

L’ONG « Bonjour Afrique » livre une centaine d’ordinateurs à des collectivités locales

L’ONG « Bonjour Afrique », constituée par des employés de la société belge de services en télécommunication Télénet, a livré d’une centaine d’ordinateurs neufs à des collectivités locales de la région de Dakar bénéficiant de l’appui de l’Ong Enda Graf. Ce matériel va notamment bénéficier à la bibliothèque et au foyer des jeunes de Ndiarème Limamoulaye, aux centres de formation de Golf Sud et de Tivaouane Diack Sao, aux services décentralisés de ces communes d’arrondissement ainsi qu’à des unités de transformation de fruits, légumes et céréales. Cette opération a également concerné les communes d’arrondissements de Wakhinane Nimzatt, Médina Gounass, Sahm-Notaire et Diamniadio.

Bonjour Afrique : http://www.bonjourafrique.be/
Télénet : http://telenet.be/

Du matériel informatique de la France pour l’enseignement du français et des mathématiques

Le janvier 2008, l’ambassade de France au Sénégal a remis du matériel informatique, composé de plus de 70 ordinateurs, 23 vidéo projecteurs, d’imprimantes, de scanners, d’appareils photos numériques et de Webcams pour un montant total de 30 millions FCFA, destiné à plus de 30 établissements d’enseignement de Dakar et des régions de Kaolack, Saint-Louis et Thiès. Ce matériel, remis dans le cadre du « Projet qualité », doit concourir à l’introduction de l’informatique au sein de l’enseignement élémentaire et au développement de la pratique expérimentale pour l’enseignement des sciences.

Ministère de l’éducation : http://www.education.gouv.sn/

Wootico, un site web dédié à l’actualité culturelle sénégalaise

Lancé depuis le 1er août 2007 le site Wootico, animé par des artistes et des journalistes, offre un panorama de l’actualité culturelle sénégalaise. En six mois l’équipe de Wootico, dirigé par Oumar Ndao, a publié 180 articles accompagnés d’extraits d’albums, d’images de manifestations culturelles ou encore de clips.

Wootico : http://www.wootico.com/


Politique


L’OCI prête à coopérer avec le Fonds de solidarité numérique

A l’occasion d’une visite effectuée à Dakar dans la perspective du 11ème Sommet de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) prévu en mars 2008, le Secrétaire général de l’OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu a fait part de la volonté de son organisation d’établir une coopération étroite avec le Fonds de solidarité numérique (FSN). Un mémorandum d’entente destiné à constituer un cadre légal pour régir la coopération entre les deux organisations a d’ailleurs été signé et des échanges ont eu lieu au sujet de projets intéressant les technologies de l’information et de la communication qui pourraient être approuvés par le prochain sommet de l’OCI.

FSN : http://www.dsf-fsn.org/
OCI : http://www.oic-oci.org/


Infrastructures et services


La durée de vie de RASCOM considérablement réduite suite à une avarie

Lancé le 22 décembre 2007, le satellite panafricain Rascom-QAF1, a été victime d’une fuite située dans le sous-système d’hélium pressurisé qui a entravé sa bonne mise à poste. Suite à différentes manœuvres, il a pu finalement être mis en orbite mais sa durée de vie initiale de quinze ans risque d’être considérablement réduite. En orbite géostationnaire à 36.000 km au-dessus de l’équateur, à la verticale du golfe de Guinée), Rascom-QAF1 doit fournir différents services de télécommunications (télévision directe, accès Internet, etc.) dans les zones africaines rurales ainsi que des liaisons interurbaines et internationales sur tout le continent.

RASCOM : http://www.rascom.org/

Tigo baisse les tarifs de ses communications nationales et internationales

L’opérateur de téléphonie mobile Tigo a baissé ses tarifs depuis le 23 janvier 2008 et propose désormais la seconde de communication vers les abonnés Tigo à un FCFA, soit 60 CFA la minute, et 1,24 FCFA, soit 74,4 FCFA la minute vers les abonnés Orange de 18h00 à minuit. Pour les communications internationales, les tarifs passent de trois (3) FCFA à 2,89 FCFA.

Tigo : http://www.tigo.sn/


Projets


Lancement du projet « e-déchet »

Le projet « e-déchet », destiné au recyclage de déchets électriques et électroniques au Sénégal, a été lancé le 10 janvier 2008 à l’occasion d’une cérémonie présidée Abdoulaye Baldé, Secrétaire général de la présidence de la République en présence David Rochat, Coordinateur de projet à l’EMPA (Suisse). Ce projet, dont l’étude de faisabilité de la création d’une unité de recyclage des déchets électriques et électroniques au Sénégal a été financée par le Fonds de solidarité numérique (FSN), a été lancé à l’initiative de la cellule Sénéclic, rattachée de la Présidence de la République. Les conclusions provisoires de l’étude seront présentées au Comité national stratégique, comprenant notamment les ministères de l’Education, de l’Environnement et de la Santé, l’association Bokk Diom de la décharge de Mbeubeuss, etc. en avril 2008 avant que le rapport définitif, accompagné d’une « feuille de route » pour la mise en œuvre du projet aux fins de requête de financement prochain, ne soit déposé en juin 2008.

EMPA : http://www.empa.ch/
Seneclic : http://www.seneclic.com/


Rendez-vous


Novatech 2008, la plateforme d’affaires africaines des TIC (13-15 février 2008)

Novatech 2008, la plateforme d’affaires africaines des technologies de l’information information (TIC) s’inscrit dans le cadre du programme Pro€Invest, une initiative commune de la Commission européenne et des institutions des pays ACP (Afrique, Caraïbes et du Pacifique) pour stimuler la coopération Euro-Africaine. Novatech 2008 se tiendra du 13 au 15 février 2008 à Addis Abeba (Ethiopie) et réunira les principaux acteurs majeurs du secteur des TIC et des services professionnels aux entreprises (e-business services) de l’Europe comme de l’Afrique de l’Est et de l’Océan Indien pour favoriser l’établissement d’accords de coopération et d’investissements interentreprises.

Novatech 2008 : http://www.novatech2008-proinvest.org/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici


Contrat Creative Commons Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. (Osiris, Janvier 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)