twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 85 Août 2006

jeudi 31 août 2006

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal

n° 85 août 2006


Sommaire


Éditorial
Stratégie de croissance accélérée du secteur des TIC : Il faut accélérer le pas
Actualités
Inauguration de trois centres de recherche et d’essai
Xam xam Africa se lance dans le développement de logiciels libres
Caravane de la solidarité numérique
Atelier de restitution et de partage de la grappe TIC et Téléservices
Formation à la maintenance et la bureautique de la communauté scolaire de Guet Ndar
Lancement d’un portail d’information sur la lutte contre la pauvreté
Informatisation de l’Etat civil dans la région de Thiès
Politique
Instruction de la BCEAO relative à l’émission de monnaie électronique
Adoption d’un décret fixant les modalités de développement du service universel
Connexion au téléphone de tous les villages du Sénégal
Infrastructures et services
Développement des télécentres mobiles
Limitation des télécentres zone urbaine et extension en zone rurale
Projets
Mise en place d’un système d’information hospitalier au CHR de Saint-Louis
Un système de vidéosurveillance en voie d’installation à Dakar
Rendez-vous
4ème réunion annuelle de FRATEL (14-15 Septembre 2006, Dakar)
Réunion africaine préparatoire sur le forum de la gouvernance de l’Internet


Editorial


Stratégie de croissance accélérée du secteur des TIC : Il faut accélérer le pas

En 2005, le gouvernement a décidé d’élaborer une Stratégie de croissance accélérée (SCA), afin de créer les conditions d’une croissance soutenue du PIB, de l’ordre de 7% à 8% par an, sur une longue période afin de faire du Sénégal un pays émergent. Pour ce faire, il a opté pour une approche grappe dans laquelle les TIC et téléservices ont été identifiés parmi les grappes porteuses. A la vérité, il faut avouer que ce choix n’est pas nouveau puisque dès la fin des années 90, le Groupe de recherche sur la compétitivité et la croissance (GRCC) avait réalisé une étude sur le secteur sans parler de celle faite par la société canadienne SOFEG sous le titre « Perspective internationales sur les téléservices au Sénégal ». Dans ces deux études, un certain nombre de recommandations avaient été faites visant à créer l’environnement favorable au décollage du secteur mais pour l’essentiel, elles sont restées lettres mortes. A l’occasion de l’atelier de restitution et de partage des travaux de la grappe TIC et téléservices organisé le 16 août dernier, un plan d’action et une liste de grands chantiers numériques ont été proposés afin de contribuer au développement du secteur. Pour l’essentiel, les recommandations faites, l’avaient déjà été par le passé mais n’avaient jamais été mises en œuvre, notamment parce que les stratégies proposées n’étaient pas adossées à un plan de financement. Aujourd’hui que les principaux partenaires au développement du Sénégal sur le plan multilatéral (Banque mondiale) et bilatéral (France) ont approuvé le principe de la SCA et se sont engagés à apporter leur appui financier, il faut espérer que ce énième plan de développement du secteur des TIC sera rapidement déployé . Par contre ce qui est nouveau, ce sont ces grands chantiers numériques, à l’image des « Flagship applications » développées en Malaisie, dont l’objectif est de permettre au secteur privé local de s’investir dans de grands projets qui d’une part enrichiront son portefeuille d’affaires et d’autre part lui permettront d’acquérir une expérience et des compétences pour se hausser au niveau international. A ce sujet, il est intéressant de noter que lorsque la Malaisie a décidé de doter ses citoyens d’une carte d’identité, de permis de conduire, de carte de santé, et de passeport électroniques, elle a confié la réalisation d’applications aussi sensibles au secteur privé local. Ces nouveaux chantiers numériques n’auront donc un impact sur le développement du secteur des TIC et des Téléservices que si leur réalisation est confiée à des sociétés sénégalaises, épaulées par des sociétés étrangères si le besoin s’en fait sentir. Il faut en effet être conscient que le développement du secteur ne peut continuer à reposer sur l’appel a des multinationales étrangères qui ne procèdent à aucun transfert de technologie, captent la main d’œuvre qualifiée au détriment des entreprises locales grâce à leurs plus grandes capacités financières, rapatrient l’essentiel de leurs bénéfices et surtout sont prêts à délocaliser leurs activités dans un autre pays dès que les avantages comparatifs sont plus intéressant ailleurs. Au-delà de toutes ces considérations, nous insisterons sur le fait qu’une stratégie de croissance accélérée ne peut s’accommoder dès lenteurs aujourd’hui constatées dans sa mise en œuvre surtout dans le secteur des TIC. En effet sur un terrain où les applications de niches sont nombreuses, la capacité à agir vite, voire à anticiper, est essentielle et ne saurait être compatible avec la lenteur avec laquelle ces questions sont actuellement traitées.

Amadou Top Président d’OSIRIS


Actualités


Inauguration de trois centres de recherche et d’essai

Le août 2006, Mme Yaye Kène Gassama Dia, Ministre de la recherche scientifique, a procédé à l’inauguration officielle des centres de recherche et d’essai (CRE) installés dans les communes d’arrondissement de Sacré-coeur-Mermoz, Dieuppel-Derklé et Dakar-Plateau. Ces Cre, équipés de matériels et accessoires informatiques, déjà permis à une centaine de jeunes de bénéficier d’une formation à l’utilisation de réseaux sans fil (Wifi).

Ministère de la recherche scientifique : http://www.recherche.gouv.sn/

Xam xam Africa se lance dans le développement de logiciels libres

Suite à la formation qu’ils ont reçu de l’Ong Bokk Jang-Bokk Jëf, dans le cadre de la mise en œuvre du projet E-Riders Sénégal initié par l’Open Society Initiative for West Africa (Osiwa), quatre jeunes sénégalais ont créé leur propre entreprise de développement de logiciels libres dénommée Xam-Xam Africa.

Xam-Xam Africa : http://www.xamxam-africa.org/

Caravane de la solidarité numérique

Le Réseau de solidarité numérique regroupant des jeunes sénégalais engagés dans la lutte contre la fracture numérique, a initié une caravane de la solidarité numérique bénéficiant de l’appui de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), de manière à contribuer à la vulgarisation du site Web « Vos démarches administratives ». L’objectif est de former 5000 jeunes-relais dans l’utilisation de l’outil informatique dont l’une des missions sera de faire connaître ce site destiné aux citoyens.

Vos démarches administratives : http://www.demarches.gouv.sn/

Atelier de restitution et de partage de la grappe TIC et Téléservices

Dans le cadre de l’élaboration de la Stratégie de croissance accélérée (SCA), la grappe TIC et Téléservices a organisé un atelier de restitution et de partage le 6 août 2006. A cette occasion, un projet de plan d’action comprenant 15 recommandations majeures et une proposition visant à lancer 10 grands des chantiers numériques ont été présentés et discutés par les participants représentant l’Etat, le secteur et la société civile. La vision adoptée se décline ainsi « A l’horizon 2015, les activités TIC et téléservices seront un des principaux instruments de croissance de l’économie faisant du Sénégal un pays émergent de référence en Afrique » et les objectifs stratégiques sont les suivants : (1) Faire passer la contribution des TIC et Téléservices au PIB de 7% à 15% en 2015, (2) créer 240 000 emplois directement ou indirectement liés aux TIC et Téléservices à l’horizon 2015 et (3) mettre en place les conditions permettant de former une main d’œuvre qualifiée à hauteur de 10 000 spécialistes par an.

Stratégie de croissance accélérée : http://www.sca.sn/

Formation à la maintenance et la bureautique de la communauté scolaire de Guet Ndar

Dans le cadre d’un partenariat avec la ville de Saint-Louis, l’association française Formation, information, développement, échanges internationaux (FIDEI) a construit et équipé, dans le quartier de Guet Ndar, un espace informatique comprenant une salle d’initiation et une salle Internet. Grâce à cette infrastructure, tous les enseignants des écoles Cheikh Touré, Abdoulaye Mbengue Khaly, Samba Ndiémé Sow et Dodds ont pu suivre une formation en maintenance et en bureautique dispensée par une douzaine d’étudiants de 3ème année de l’Ecole nationale supérieure de télécommunication (ENST) de Paris (France) du 3 au 28 juillet 2006. Un second groupe, composé d’instituteurs et d’étudiants français, a pris le relais afin d’initier les élèves et les adultes du quartier à l’outil informatique du 31 juillet au 26 août,.

Mairie de Saint-Louis : http://www.communedesaint-louisduse...

Lancement d’un portail d’information sur la lutte contre la pauvreté

La cellule de suivi de la lutte contre la pauvreté du ministère de l’Economie et des Finances, la Gateway Developpment Fundation et PlanetFinance ont lancé un portail d’information sur la lutte contre la pauvreté. Fruit d’une collaboration entre ces trois structures, ce site est également un portail d’informations sur les données de chaque secteur économique du pays. Il met à la disposition du public des informations portant sur tous les principaux thèmes de développement. Développé sur la base d’une démarche participative, il est dirigé par un son comité de pilotage qui comporte des membres de la société civile, des techniciens de plusieurs ministères et des acteurs impliqués dans la lutte contre la pauvreté dans le cadre du Document de stratégie pour le réduction de la pauvreté (DSRP).

Development Gateway Sénégal : http://www.senegaldeveloppement.com/

Informatisation de l’Etat civil dans la région de Thiès

D’ici à la fin du mois de septembre 2006, toutes les 11 communes et les 31 communautés rurales de la région de Thiès seront dotées d’un outil informatique destiné à gérer l’état civil. Dans cette perspective, l’Agence régionale de développement (ARD) a organisé des sessions de formation au profit de plus de 80 agents des collectivités de la région. Cette action s’inscrit dans le cadre de la phase opérationnelle du projet d’informatisation des services des collectivités locales de la région de Thiès. Les sessions de formation en question ont permis aux agents des collectivités locales de se familiariser avec les logiciels, de pratiquer la saisie, d’enregistrer les naissances, mariages, décès, etc. Le projet a bénéficié du soutien du Conseil régional Midi-Pyrénées (France) à hauteur de 45% de l’enveloppe de 108.220.000 de FCFA nécessaire à sa réalisation. La contrepartie sénégalaise, soit 55%, a consisté en l’achat d’ordinateurs, d’imprimantes, d’onduleur et la prise en charge de la connexion au serveur central logé à l’ARD.

Conseil régional de Thiès : http://www.cr-thies.sn/


Politique


Instruction de la BCEAO relative à l’émission de monnaie électronique

Le 31 juillet 2006, la Banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) a adopté l’instruction n°01/2006/SP relative à l’émission de monnaie électronique et aux établissements de monnaie électronique fixant les conditions d’exercices des activités des établissements émetteurs et des établissements distributeurs de monnaies électronique dans les états membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

BCEAO : http://www.bceao.int/

Connexion au téléphone de tous les villages du Sénégal

A l’occasion d’un atelier intitulé « Accès aux services des télécommunications en zones éloignées » organisé par l’Association nationale des président de communautés rurales (ANCR) en partenariat avec la Sonatel. François Dasilva, Directeur des études, de la planification et de la législation en matière de télécommunication (DEPLT) au ministère des postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication (MPTNTIC), a annoncé que la quasi-totalité des villages du Sénégal seront raccordés au réseau téléphonique d’ici la fin 2007. A l’heure actuelle, sur les 14 500 villages que compte le pays, seuls 2500 sont raccordés au téléphone fixe alors que 7000 sont couverts par les réseaux de téléphonie mobile.

MPTNTIC : http://www.telecom.gouv.sn/

Adoption d’un décret fixant les modalités de développement du service universel

Le Conseil des ministres qui s’est réuni le vendredi 21 juillet 2006 a examiné et adopté le projet de décret fixant les modalités de développement du service universel des télécommunications ainsi que les règles d’organisation et de fonctionnement du Fonds de Développement du service universel de Télécommunications.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/


Infrastructures et services


Développement des télécentres mobiles

Le Sénégal possède cette particularité que les télécentres constituent une composante essentielle, pour ne pas dire principale de l’appareil de stimulation de la consommation téléphonique. Cela étant, la pénétration fulgurante du cellulaire apporte une autre dimension au secteur à travers les télécentres reposant sur des systèmes basés sur le cellulaire qui permettent de déployer des télécentres de façon quasi instantané, partout où le signal GSM est disponible. Les principaux acteurs de cette nouvelle niche sont les sociétés Digital Net qui utilise des terminaux de Tellumat M 850 et Way2comm qui s’appuie sur le terminal Adondo, tous les deux développés par des sociétés sud-africaines.

Limitation des télécentres zone urbaine et extension en zone rurale

A l’occasion de l’atelier « Accès aux services des télécommunications en zones éloignées » organisé par la Sonatel en partenariat avec l’Association nationale des président de communautés rurales (ANCR), M. Aimé Bryal, Directeur général adjoint de la Sonatel a déclaré que sa société allait limiter l’extension des télécentres dans les milieux urbains au profit de l’implantation des télécentres dans les zones rurales.

Sonatel : http://www.sonatel.com/


Projets


Mise en place d’un système d’information hospitalier au CHR de Saint-Louis

S’inscrivant dans la dynamique du partenariat entre le Centre hospitalier régional (CHR) de Saint-Louis et l’association Système d’information et d’aide à la décision (SIAD) de l’Université de Lille 1 (France), l’opération « Ndar Guedj 2006 » est un projet visant à contribuer à la mise en place d’un système d’information hospitalier au CHR de Saint-Louis afin d’arriver à une gestion plus performante et une meilleure prise en charge des patients. Dans cette optique, un réseau câblé a été réalisé, une cinquantaine d’ordinateurs installés et une application client serveur dénommée « Senehospi » déployée. Des expériences de ce type ont déjà été menées en Afrique du Nord, au Cameroun, à Djibouti, au Mali, au Vietnam et à Madagascar et c’est la seconde fois que l’association SIAD intervient au Sénégal.

Master SIAD : http://www.univ-lille1.fr/mastersiad2/

Un système de vidéosurveillance en voie d’installation à Dakar

Le Directeur général de la société Prodige, qui organisait une séance de démonstration de vidéo surveillance à la Chambre de commerce de Saint-Louis, a annoncé que tous les points-clé de Dakar seraient bientôt soumis à une vidéo surveillance centralisée au ministère de l’Intérieur. Cette société a déjà installé des dispositifs de ce type à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar ainsi que dans certaines grosses structures. Avec ce système, il est possible de regarder en direct les images filmées par les caméras partout où il y a un accès à Internet.


Rendez-vous


4ème réunion annuelle de FRATEL (14-15 Septembre 2006, Dakar)

La 4ème réunion annuelle du réseau francophone des régulateurs des télécommunications (FRATEL) se déroulera du 14 au 5 Septembre 2006 à Dakar (Sénégal) sur le thème « Evolution des régimes de licence et régulation des ressources rares ».

ARTP : http://www.art-telecom-senegal.org/

Réunion africaine préparatoire sur le forum de la gouvernance de l’Internet

Sous les auspices du Groupe africain, de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et de la National Telecom Regulatory Authority (NTRA) d’Egypte, une réunion préparatoire africaine au Fourm sur la gouvernance de l’Internet se déroulera du 18 au 21 septembre au Caire (Egypte). Le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) a placé la question de la gouvernance de l’Internet sur l’agenda global de l’ICT4D et la première réunion du FGI doit avoir lieu du 30 octobre au 2 novembre 2006 à Athènes (Grèce). Cette manifestation sera précédée par l’organisation par la DiploFundation d’un « Internet Governance Awareness Day » le 19 septembre 2006.

Forum sur la gouvernance de l’Internet : http://www.intgovforum.org/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici


Contrat Creative Commons Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. (Osiris, août 2006)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)