twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 83 Juin 2006

vendredi 30 juin 2006

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal

n° 83 juin 2006


Sommaire


Éditorial
L’Arlésienne du troisième opérateur
Actualités
Mactar Silla élu Président de l’Association privée des producteurs et télévisions d’Afrique
3ème édition de West Africa GSM à Dakar
La Sonatel primée par la BRVM
L’opérateur mobile virtuel Transatel prospecte le marché sénégalais
SchoolNet Africa s’installe à Dakar
Forte progression de la téléphonie mobile au premier trimestre 2006
Politique
L’Etat et la Sonatel signent une convention accordant des tarifs préférentiels aux CMC
Infrastructures et services
Lancement de la télévision sur ADSL par la Sonatel
Saturation de la bande Fm dans la région de Dakar
Projets
JVC envisage d’installer une unité d’assemblage électronique à Diamniadio
Nokia envisage d’ouvrir un bureau régional à Dakar
Rendez-vous
Atelier sur la gouvernance de l’Internet (13-15 juillet 2006, Saly, Sénégal)
Atelier sur l’avenir de SAT 3 (24-25 juillet, Afrique du Sud)


Editorial


L’Arlésienne du troisième opérateur

Souvent cité en exemple pour la qualité de son réseau de télécommunications, pour certaines applications mises en œuvre et pour engagement dans la lutte contre la fracture numérique, le Sénégal est paradoxalement un des pays africains où le marché des télécommunications est le moins ouvert à la concurrence. Pourtant, depuis décembre 2003, l’Etat a clairement annoncé son intention de mettre fin au monopole garantit à la Sonatel sur la téléphonie fixe et internationale ainsi que le transport de données dans le cadre de la privatisation opérée en 1997. Or force est de constater que le processus d’ouverture du marché à la concurrence est pour le moins grippé. S’agissant de la téléphonie mobile, seuls deux opérateurs, Alizé et Tigo, sont en compétition ce qui a des incidences négatives sur les tarifs, la diversité de l’offre et la qualité de service. En matière de téléphonie fixe et internationale comme de transfert de données, la situation est pire puisqu’un monopole de facto a pris le relais du monopole de jure qui existait jusqu’alors. Annoncé en février 2005, le lancement de l’appel d’offre pour une licence globale de télécommunications (téléphonie fixe et mobile et Internet) a été reporté une première fois suite au limogeage du directeur de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) en juin 2005. Lors de la session de Tunis du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) en novembre 2005, il a été procédé en grande pompe à la relance du processus mais depuis un silence de plomb est retombé sur cette opération qui devrait pourtant se faire au grand jour. Si l’on s’en tient aux propos tenus par les représentants de l’ARTP sur la nécessité de réformer le Code des télécommunications pour pouvoir enfin lancer cet appel d’offres on ne doit malheureusement pas s’attendre à ce que le marché sénégalais des communications s’ouvre rapidement à une large concurrence. Pourquoi de tels atermoiements alors que l’ouverture du marché est inscrite dans les textes depuis 1996 ? Comment peut-on raisonnablement expliquer que depuis dix ans le dispositif légal et réglementaire nécessaire n’ait pas été mis en place pour permettre l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché ? Question subsidiaire qui a intérêt à maintenir le monopole sur la téléphonie fixe et international ainsi que sur la fourniture de services de données dans un contexte de libéralisation de l’économie ? Sans attendre la réponse à ces questions essentielles, on peut affirmer sans ambages que cette situation va complètement à l’encontre des objectifs visés par la stratégie de croissance accélérée, notamment dans sa dimension TIC et téléservices. En effet, il ne saurait y avoir de développement conséquent du secteur des TIC et des téléservices sans la mise en place d’une concurrence large, saine, loyale et transparente entre l’ensemble des acteurs actuels et potentiels, nationaux comme étrangers. Il est donc grand temps de mettre fin à cette situation confuse et faire en sorte que le troisième opérateur de télécommunications ne soit pas synonyme d’arlésienne, cette chose dont tout le monde parle mais qui n’arrive jamais. Dans l’économie numérique qui se met en place à travers le monde, plus que dans tout autre processus, le temps perdu ne se rattrape pas et chaque jour qui passe hypothèque un peu plus les chances du Sénégal de se positionner sur un certain nombre de niches lui permettant de rejoindre rapidement le peloton des pays émergents.

Amadou Top Président d’OSIRIS


Actualités


Mactar Silla élu Président de l’Association privée des producteurs et télévisions d’Afrique

A l’issue de l’assemblée générale constitutive tenue le 20 juin 2006 à Cologne (Allemagne) et qui a réuni 20 membres fondateurs originaires du Sénégal, d’Allemagne, de France, du Cameroun, du Congo démocratique, du Bénin, du Burundi, du Burkina Faso, du Congo, de Côte d’Ivoire, du Gabon, du Niger et du Rwanda, Mactar Silla, ancien Directeur général de la Rts et actuel Directeur général de Spectrum Télévision au Cameroun, a été porté à la tête de l’Association privée des producteurs et télévisions d’Afrique (Appta). L’Assemblée générale a fixé le siège de l’Appta au Cameroun ou réside actuellement son président et a mis en place quatre commissions spécialisées intitulées « News et Monitoring », « Echanges de programmes et co-productions », « Enjeux technologiques » et « Marketing et communication ».

3ème édition de West Africa GSM à Dakar

La troisième conférence annuelle du « West Africa GSM 2006 » s’est tenue les 20 et 21 juin 2006 à Dakar (Sénégal) sur le thème « Générer des revenus pour la sous-région dans un contexte de croissance soutenue ». L’Afrique de l’Ouest, dont la population s’élève à 260 millions d’habitants, devrait compter 47 millions d’abonnés au téléphone mobile à la fin de l’année 2006 contre 8 millions d‘abonnés en 2003.

Celtel serait le mieux placé pour l’attribution de la licence globale de télécommunications

La Sonatel a emporté la première édition des « Palmes de la Bourse » qui récompense la meilleure société cotée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’Ivoire). La récompense a été remise au Directeur général de Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, dans le cadre des « Journées de la Bourse » tenues organisées les 18 et 19 juin 2006 à Abidjan. Coté à la BRVM depuis le 2 octobre 1998, le titre Sonatel a enregistré une forte progression ses dernières années.

BRVM : http://www.brvm.org/
Sonatel : http://www.sonatel.com/

L’opérateur mobile virtuel Transatel prospecte le marché sénégalais

Transatel, pionnier européen des opérateurs mobiles virtuels (MVNO), sociétés qui ne possèdent pas d’infrastructure de réseau mobile mais signent des accords avec les opérateurs mobiles traditionnels pour leur acheter des minutes qu’ils revendent ensuite sous leur propre marque à leurs clients en y ajoutant une valeur ajoutée spécifique, s’est récemment rendu à Dakar à l’occasion du salon 3 GSM West Africa afin d’identifier les besoins du marché sénégalais de la téléphonie mobile. Créée en 2000, Transatel propose notamment en Europe une offre « Multi-pays » qui permet de téléphoner au tarif local en France, en Belgique, au Luxembourg et aux Pays-Bas, en évitant les frais de roaming habituellement facturés pour les appels internationaux.

Transatel : http://www.transatel.com/

SchoolNet Africa s’installe à Dakar

Depuis le 1er juin 2006, SchoolNet Africa (SNA), organisation panafricaine oeuvrant à la promotion de l’intégration des technologies de l’information et de la communication à l’école, a installé son Secrétariat exécutif dans les locaux du Groupe pour l’Etude et l’Enseignement de la Population (GEEP). Le transfert à Dakar fait suite à la décision prise à l’unanimité, lors d’une assemblée générale virtuelle tenue du 27 mars au 31 mai 2006, et ayant rassemblé 100 participants représentant des 37 organisations nationales de SchoolNet de toutes les régions de l’Afrique. Le nouveau Secrétariat exécutif sera dirigé, pour une durée de 3 ans renouvelable, par Nafissatou Mbodj (Sénégal) qui assure les fonctions de Directeur exécutif et Amr Hamdy (Egypte) qui exerce celles de directeur exécutif adjoint et travaillera avec des directeurs de programmes résidents dans toutes les régions de l’Afrique. En outre, l’assemblée générale virtuelle a décidé de faire enregistrer SchoolNet Africa au Sénégal sous le régime d’une organisation internationale, de décentraliser la gestion de ses programmes et de fonctionner en tant qu’organisation volontaire.

SchoolNet Africa : http://www.schoolnetafrica.net/

Forte progression de la téléphonie mobile au premier trimestre 2006

Au cours du premier trimestre 2006, Alizé et Tigo ont enregistré 208 000 nouveaux abonnés. Pour mémoire, à la fin de l’année 2005, le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile au Sénégal s’élevait à 1.730.00 abonnés.


Politique


L’Etat et la Sonatel signent une convention accordant des tarifs préférentiels aux CMC

Le 6 juin 2006, l’Etat et la Sonatel ont signé une convention accordant des tarifs préférentiels pour les frais d’accès au téléphone et à l’Internet dans le cadre du projet de passage à grande échelle des centres multimédia communautaires (CMC). Il faut également souligner que la Fondation Sonatel s’est engagée à financer l’installation de trois CMC dans le cadre de ce projet de l’UNESCO. Le projet visant à installer une vingtaine de CMC au Sénégal est un des fruits du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) organisé en décembre 2003 à Genève (Suisse). Mis en œuvre avec le soutien de la Direction suisse du développement et de la coopération (DDC) et de l’UNESCO, il prévoit également d’établir de telles structures au Mali et au Mozambique. Consistant en une plate forme combinant une radio communautaire et l’accès à Internet à Internet, les CMC ont pour objectif de réduire la fracture numérique en permettant l’accès des communautés les plus défavorisées aux moyens d’information et de communication modernes.

CMC : http://www.dakar.unesco.org/ntci/nt...
Sonatel : http://www.sonatel.com/


Infrastructures et services


Lancement de la télévision sur ADSL par la Sonatel

Après une phase pilote expérimentale de près de deux années, la Sonatel a procédé au lancement commercial de la télévision sur ADSL au Sénégal le 30 juin 2006. Dénommé « Keurgui TV », ce service permet aux clients de la Sonatel de recevoir, à partir d’une ligne ADSL, une centaine de chaînes de télévision et d’acheter des programmes dans une vidéothèque virtuelle présentant près de 200 articles (films, documentaires, concerts, cours de cuisine, etc.). Cette initiative s’est faite avec l’appui technique de France Télécom et en partenariat avec Canal Horizons, la RTS, 2STV, de grandes chaînes de télévisions africaines et des fournisseurs de vidéo à la demande, pour les contenus. Actuellement, il existe une offre de base dénommée « Keurgui TV Silver » permettant d’accéder à 10 chaînes de télé gratuites et 200 titres VoD dont le prix varie entre 500 et 1500 FCFA par titre et dont l’abonnement mensuel s’élève à 4990 FCFA TTC par mois, comprenant le modem et le décodeur. L’offre dénommée « Keurgui TV Gold » permet quant à elle d’avoir accès gratuitement à « Keurgui TV Silver » pour les personnes ayant souscrit un abonnement au bouquet Canalsat Horizons. Ainsi, le client ayant souscrit un abonnement à un bouquet de Canal Horizons accède directement aux 10 chaînes gratuites et aux 200 titres VoD proposé par « Keurgui TV Silver ». Avec cette offre, le client dispose de plus de 250 programmes et services dont 65 chaînes de TV et radios incluant tout le bouquet Canalsat Horizons. Keurgui TV offre également une fenêtre sur les chaînes africaines (RTS, 2STV, Africable, RTI, ORTM, LC2, CRTV, 2M, TV5, etc.) auxquelles le client peut accéder gratuitement en permanence. Avec cette nouvelle offre, la Sonatel devient ainsi le premier opérateur à offrir la télévision sur ADSL et la vidéo à la demande (VoD) en Afrique.

Keurgui TV : http://www.keurguitv.com/

Saturation de la bande Fm dans la région de Dakar

Suite à l’audit technique de la bande Fm à Dakar réalisé par l’Agence de régulation des télécommunications et de la poste (Artp), il est apparu que sur les 31 stations radios en exploitation à Dakar, seules 17 sont conformes au plan de Genève 84 ainsi que les dispositions techniques réglementaires. L’occupation du spectre dans la bande Fm de Dakar est actuellement de 100% et les 31 assignations pour la capitale délivrées par le plan de fréquences établi en 1984 par l’Union internationale des télécommunications (UIT) ont été largement consommées. Cette situation de saturation conduit à des brouillages qui ont des répercussions jusque dans les pays voisins du Sénégal. Afin de mieux exercer ses prérogatives, l’Arpt a annoncé le démarrage d’un vaste programme de modernisation de ses services avec notamment la mise en place d’un système d’informatisation et de gestion automatisée des fréquences (Sigaf).

ARTP : http://www.art-telecom-senegal.org/


Projets


JVC envisage d’installer une unité d’assemblage électronique à Diamniadio

La multinationale japonaise JVC a annoncé son intention installer une unité d’assemblage de matériels électroniques sur la future plate-forme industrielle de Diamniadio. Dans cette perspective, elle a d’ores et déjà signé un accord de représentation commerciale et d’exclusivité avec la société sénégalaise Electronic Corp Sarl.

Nokia envisage d’ouvrir un bureau régional à Dakar

A l’occasion de West Africa GSM, Nokia a fait part de son intention d’ouvrir à Dakar, à compter d’août 2006, un bureau régional qui polarisera treize pays d’Afrique de l’Ouest. Cette décision est à mettre en rapport avec le dynamisme du marché du mobile en Afrique de l’Ouest. En effet, selon les chiffres annoncés en marge de West Africa Gsm, 650 000 nouveaux abonnés ont été enregistrés au Sénégal entre mars 2005 et mars 2006 et durant la même période la Côte d’Ivoire est passé de 1,7 millions à 2,4 millions d’usagers, le Ghana a plus que doublé le nombre de ses abonnés, passant de 1,6 millions à 3,3 millions et le Nigeria a progressé de 11,1 millions d’abonnés à 21,4 millions.


Rendez-vous


Atelier sur la gouvernance de l’Internet (13-15 juillet 2006, Saly, Sénégal)

L’Institut Panos Afrique de l’Ouest, à travers son projet e CIPACO, organise du 13 au 15 juillet 2006 à Saly (Sénégal), un atelier intitulé : « Gouvernance des TIC et stratégies post - SMSI en Afrique de l’Ouest et du Centre ». Il visera à évaluer la prise en compte des enjeux prioritaires des politiques des TIC pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale par les différents acteurs et de contribuer à la préparation des acteurs africains au Forum sur la Gouvernance de l’Internet (FGI).

CIPACO : http://www.cipaco.org/

Atelier sur l’avenir de SAT 3 (24-25 juillet, Afrique du Sud)

L’Association for Progressive Communications (APC), l’African Internet Service Providers’ Association (AFRISPA), le programme Catalysing Access to ICT in Africa (CATIA), la Communications Regulators Association of Southern Africa (CRASA) et la revue Balancing Act, avec l’appui de l’Open Society Institute (OSI) et de l’Open Society initiative for West Africa (OSIWA) organise les 24 et 25 juillet 2006, un atelier visant à examiner les perspectives qui s’offriront lorsque le monopole accordé aux opérateurs membres du consortium SAT 3 prendra fin en juin 2007.

SAT 3 : http://www.safe-sat3.co.za/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici


Contrat Creative Commons Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. (Osiris, juin 2006)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)