twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 80 Mars 2006

vendredi 31 mars 2006

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 80 mars 2006


Sommaire


Éditorial
1996-2006 : Dix ans de connexion du Sénégal à Internet
Actualités
Chiffre d’affaires en hausse de 26,8% pour la Sonatel en 2005
Robertine Tankeu nommée correspondant pour l’Afrique du World Dialogue on Regulation
Baisse des tarifs de la Sonatel à partir du 1er mai 2006M
Séminaire à l’intention des écoles francophones membres de SchoolNetAfrica
La RTS et Africable en direct sur Homeview Sénégal
2ème journées sur la sécurité des systèmes d’informations et des communications
L’écrivain Nafissatou Diouf Dia lance une collection d’ouvrage sur les TIC destinée aux enfants
Politique
Le Prix mondial de la société de l’information décerné à M° Abdoulaye Wade
Infrastructures et services
Grande première : Version Internet mobile de Batik
Sonatel 2005 : Explosion de l’ADSL, forte croissance du mobile et lente progression du fixe
La BICIS propose deux nouveaux services accessibles par téléphone portable
Le débit de la bande passante Internet internationale porté à 775 Mbps
Projets
Création Institut d’algèbre de codes et de cryptographie civile et de sécurité informatique
Rendez-vous
SECA 2006 (Paris, 4-6 avril 2006)
La semaine française à Dakar (24-26 avril 2006)
Rencontres régionales de E.Atlas à Dakar (26-28 avril 2005)


Editorial


1996-2006 : Dix ans de connexion du Sénégal à Internet

Il y a dix ans de cela, en mars 1996, le Sénégal était connecté à Internet via une liaison permanente à 64 Kbps marquant ainsi sa véritable entrée dans le monde d’Internet. Certes dès la fin des années 80, des systèmes de messagerie électronique, utilisant les protocoles « UUCP » et « Fidonet », étaient disponibles mais leurs fonctionnalités étaient limitées et leur utilisation quasi confidentielle. Depuis cette date, la bande passante internationale a progressé de manière spectaculaire, grâce notamment à la mise en service du câble sous-marin en fibre optique SAT-3/WASC/SAFE en mai 2002, puisque son débit est aujourd’hui de 775 Mbps ! Sur le plan national, les débits offerts par les liaisons spécialisées se sont diversifiés et vont aujourd’hui de 64 kbps à 2 Mbps avec des tarifs qui ont considérablement baissés même s’ils restent élevés. La mise en service de l’ADSL en 2003 a fortement contribué à faire baisser le coût des liaisons Internet, à améliorer les conditions de connexion des particuliers comme des entreprises et permis la floraison de centaines de cybercafés à travers le pays. Réservée dans un premier temps à quelques organismes internationaux, ONG, entreprises privées, et démembrements de l’Etat, l’utilisation d’Internet s’est peu à peu diffusée dans l’ensemble de la société et l’on estime aujourd’hui le nombre d’internautes à plus de 250.000 internautes. L’utilisation d’Internet a fait des avancées significatives dans les entreprises, les écoles, les universités, l’administration, etc. mais sa pénétration chez les particuliers reste encore faible. En termes de contenus locaux, d’importants progrès ont été accomplis. Ainsi, Le Soleil, présent sur Internet depuis 1997, a été rejoint par des journaux comme Sud Quotidien, Wal Fadjri, Le Quotidien, l’As, l’Observateur, etc. et aujourd’hui la télévision sénégalaise et plusieurs stations de radios FM sont présentes sur Internet. De nombreuses entreprises et ONG disposent désormais de sites Web et utilisent Internet au quotidien pour leurs besoins d’information et de communication. Le secteur des TIC et des téléservices a connu un essor important, marqué notamment par la multiplication des télécentres, des cybercafés et des centres d’appels et le développement de sociétés réalisant des sites Web, des applications de dédouanement électronique, des systèmes d’information sur les marchés, des système de transfert électronique de fonds, etc. Les systèmes de paiement en ligne commencent à apparaître et il est aujourd’hui possible de recharger des crédits téléphoniques ou de payer certaines factures via Internet. De plus en plus nombreux, les professionnels du secteur en sont venus à s’organiser au sein de diverses associations (OPTIC, SITSA, UNETTS, FOCYS, etc.) pour faire entendre leur voix. Le dynamisme du secteur a fait qu’il a été retenu comme une des grappes prioritaires dans le cadre de la Stratégie de croissance accélérée que le gouvernement est en train d’élaborer avec l’objectif de doubler le PIB sur dix ans. L’Etat n’est pas resté en marge de ce mouvement avec l’adoption d’un nouveau Code des télécommunications et la création de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) et de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE). Cette dernière a procédé à des actions significatives telles, la conduite du Programme de modernisation des systèmes d’information de l’administration (PMSIA), la création de l‘intranet gouvernemental, la réalisation de sites Web pour la plupart des ministères, le lancement de chantiers visant à moderniser l’environnement juridique, etc. De son coté, la société civile, à travers des organisations spécialisées comme ISOC-Sénégal, Osiris ou REGENTIC mais aussi à travers ses autres composantes, a pris de nombreuses initiatives pour vulgariser les TIC en direction du grand public (Fête de l’Internet, Caravane multimédia, etc.), lutter contre la fracture numérique en appuyant les groupes sociaux marginalisés (femmes, handicapés, ruraux, analphabètes, etc.). La coopération internationale a été très présente au cours de cette décennie (Initiative Leland, programme Acacia, PAJE, Digital Freedom Initiative, RESAFAD, Université virtuelle africaine, campus numérique francophone, CED, centres communautaires multimédias, ADEN, CATIA, etc.) bien que l’impact de ses actions et surtout leur durabilité restent à démontrer. La mobilisation des différents secteurs de la société en faveur des TIC alliée à la volonté politique, exprimée au plus haut sommet de l’Etat, de faire des TIC un des principaux leviers de développement ont valu au Sénégal d’apparaître comme un « champion des TIC » en Afrique. A ce titre, il s’est vu confier la coordination du volet TIC du NEPAD, a participé activement au processus du SMSI et a joué un rôle décisif dans la création du Fonds de solidarité numérique. Ceci dit qu’on ne s’y trompe pas, loin de nous l’idée de vouloir dresser un tableau idyllique de la situation ! La fracture numérique est toujours béante privant des millions de Sénégalais et sénégalaises des opportunités offertes par les TIC, les coûts des équipements informatiques et des frais de connexions constituent toujours un frein important à l’utilisation d’Internet, le pays n’est toujours pas doté d’une stratégie nationale, le développement du secteur des TIC et des téléservices est toujours confronté à nombre de difficultés, les contenus locaux sont toujours en nombre limités, les applications utiles aux citoyens comme aux consommateurs en nombre très réduit, etc., etc. Les problèmes en tous genres existent bel et bien, et c’est le contraire qui aurait été surprenant ! Cela étant, dans un contexte international où l’Afrique est souvent dépeinte dans ce qu’elle a de plus négatif, il nous semble important, au détour de ce bref bilan qui n’a pas la prétention d’être exhaustif, de montrer qu’il s’y passe aussi des choses positives qui sont autant de raisons d’espérer. Alors donnons-nous rendez-vous dans dix ans pour mesurer les progrès qui auront été accomplis grâce au combat sans relâche de tous ceux qui, à un titre ou à un autre, luttent pour l’avènement d’une société de l’information inclusive et solidaire.

Amadou Top

Président d’OSIRIS


Actualités


Chiffre d’affaires en hausse de 26,8% pour la Sonatel en 2005

Le chiffre d’affaires consolidé de la Sonatel s’est élevé à 319 milliards 680 millions de FCFA en 2005 soit une hausse de 26,8% par rapport à l’exercice 2004 où il était de 252 milliards 253 millions de FCFA. La croissance provient pour 72% des activités de la téléphonie mobile qui représentent 47,6% du chiffre d’affaires. Si l’on prend en compte le résultat d’exploitation, l’importance des activités de téléphonie mobile est encore plus flagrante puisqu’elles y contribuent à hauteur de 67,9%. Les investissements réalisés au Sénégal se sont quant eux élevés à 51, 449 milliards de Francs. En 2005, le bénéfice net de la Sonatel s’est élevé à 63 583 992 709 FCFA contre 49.681.875.931 FCFA en 2004 et la somme de 69 000 000 000 FCFA sera distribuée aux actionnaires.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Robertine Tankeu nommée correspondant pour l’Afrique du World Dialogue on Regulation

Robertine Tankeu a été récemment nommée correspondant pour l’Afrique du World Dialogue on Regulation for network economies (WDR), structure qui s’intéresse à la gouvernance de l’Internet et aux questions liées à la régulation du secteur des télécommunications.

World dialogue on regulation for networks economies : http://www.regulateonline.org/

Baisse des tarifs de la Sonatel à partir du 1er mai 2006

Dans un communiqué publié le 13 mars 2006, la Sonatel a annoncé qu’elle appliquera une série de baisse sur la téléphonie fixe et mobile ainsi que les services Internet à partir du 1er mai 2006. En matière de téléphonie mobile, une baisse de 64% est prévue sur les frais de mise en service de la formule « Diamono » qui devraient passer de 7 000 FCFA à 2 500 FCFA. S’agissant des communications, des baisses allant jusqu’à 46% devraient s’appliquer sur les appels réalisés en direction du réseau fixe de la Sonatel. Ainsi les clients de la formule post-payée « Téranga » verront la minute passer de 150 FCFA à 100 FCFA en heures pleines (8h-18h) et de 83 FCFA à 80 FCFA en heures creuses (18h-23h). Pour les clients de la formule pré-payée « Diamono Classic » la baisse devrait être de 32%, le prix de la minute en heures pleines passant de 170 FCFA à 115 FCFA et en heures creuses de 170 FCFA à 100 FCFA. Les clients de la formule « Diamono S’cool » verront quant à eux leurs communications vers le fixe passer de 200 FCFA à 50 FCFA entre 12h et 15h, à 100 FCFA en heures creuses et à 75 FCFA les week-ends et les jours fériés. De leur coté, les clients de la formule « Diamono Jeune » verront leurs tarifs de communication vers le fixe baisser de 10%. Enfin, il est prévu une baisse de 10% sur les communications internationales. D’autres baisses sont envisagées dans le domaine de la téléphonie fixe et de l’ADSL mais elles devront être auparavant approuvées par l’ARTP La Sonatel prévoit ainsi une baisse allant jusqu’à 18% sur les communications internationales et l’harmonisation des plages horaires ainsi q’une baisse allant jusqu’à 14% sur les communications en direction des mobiles aux heures pleines. Enfin, les liaisons ADSL d’un débit de 1024 et 2048 mbps devraient connaître une baisse de 20% pour le compte Sentoo et de 30% pour la ligne Sonatel.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Séminaire à l’intention des écoles francophones membres de SchoolNetAfrica

Le Groupe pour l’étude et l’enseignement de la population (GEEP) en collaboration avec OSIWA, l’UNESCO, le FNUAP et SchoolNetAfrica a organisé du 20 au 24 mars 2006 à Dakar (Sénégal) un séminaire international de renforcement des capacités techniques des animateurs et animatrices du réseau des écoles francophones connectées à Internet. Cette activité s’inscrit dans le cadre d’une initiative visant à impulser un nouveau dynamisme à la participation francophone au réseau SchoolNetAfrica, une ONG panafricaine travaillant pour la promotion des apprentissages et de la recherche par le biais des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

GEEP : http://www.geep.sn/
SchoolNetAfrica : http://www.schoolnetafrica.net/

La RTS et Africable en direct sur Homeview Sénégal

Les chaînes de télévision RTS et Africable sont désormais consultables en ligne, en direct et gratuitement sur le site d’Homeview Sénégal. En ce qui concerne les radios, Homeviewa Sénégal diffuse Radio Mauritanie, la Chaîne nationale de la RTS, Radio Sénégal International (RSI) et Sud FM. Homeview Sénégal propose également des services de télévision et de radio sur demande mais qui nécessite le paiement de frais d‘abonnement mensuels de 6560 FCFA.

Homeview Sénégal : http://www.homeviewsenegal.com/

2ème journées sur la sécurité des systèmes d’informations et des communications

Les 3 et 4 mars 2006, le département de mathématique et informatique de la Faculté des sciences et techniques (FST) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a organisé les 2ème journées sur la sécurité des systèmes d’informations et des communications (J-SSIC-2) au centre de conférence de l’UCAD II. Le département de mathématique et informatique propose notamment un master en la matière intitulé « Transmission des données et Sécurité de l’information (TDSI) » qui forme en cryptographie et sécurité informatique et envisage la création d’un Institut d’algèbre de codes et de cryptographie civile et de sécurité informatique (IACCSI).

UCAD : http://www.ucad.sn/

L’écrivain Nafissatou Diouf Dia lance une collection d’ouvrage sur les TIC destinée aux enfants

L’écrivain Nafissatou Diouf Dia a procédé le 10 mars 2006, au lancement une collection d’ouvrages pédagogiques sur les TIC qui devrait comprendre huit ouvrages, dont deux « Je découvre ...l’ordinateur » et « Citor et Tic naviguent sur la toile » sont déjà parus. Cette collection des éditions Tamalys qui propose une approche ludique des TIC s’adresse aux enfants âgés de dix à douze ans et vise à leurs faire découvrir les côtés positifs des TIC mais également leurs dangers.


Politique


Le Prix mondial de la société de l’information décerné à M° Abdoulaye Wade

Le Prix mondial de la société de l’information a été décerné à M° Abdoulaye Wade, initiateur du Fonds de solidarité numérique et Tim Berners Lee, l’inventeur du web. Cette distinction lui sera remise le 17 mai 2006 à l’occasion de la Journée mondiale des télécommunications organisée par l’Union internationale des télécommunications (UIT).


Infrastructures et services


Grande première : Version Internet mobile de Batik

A titre expérimental et en collaboration avec Manobi, Osiris a lancé une version Internet mobile de sa lettre d’information électronique mensuelle Batik. Jusqu’ici diffusée par courrier électronique et consultable en ligne sur le site d’Osiris, Batik s’est ainsi enrichi de deux nouvelles versions accessibles l’un via les téléphones mobiles (http://www.manobi.sn/batik/) et l’autre via les assistants numériques personnels (http://www.manobi.sn/batik_pda/). Ceci est une grande première puisque c’est la première fois en Afrique subsaharienne francophone qu’un journal est proposé en version Internet mobile.

Manobi : http://www.manobi.sn/

Sonatel 2005 : Explosion de l’ADSL, forte croissance du mobile et lente progression du fixe

Au 31 décembre 2005, le parc d’abonnés de la Sonatel s’élevait à 1 316 804 abonnés dont 266 612 abonnés à la téléphonie fixe et 1 050 192 abonnés à la téléphonie mobile parmi lesquels 97% en mode pré-payé. Le nombre d’abonnés à la téléphonie fixe a connu une croissance de 8,8% contre 34,4% pour celui de la téléphonie mobile. De son côté, le nombre d’abonnés à Internet était de 19 997 soit une croissance de 75,5% par rapport à l’année 2005. Avec 18 396 abonnés, l’ADSL a connu une croissance de 120,4% entre 2004 et 2005.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

La BICIS propose deux nouveaux services accessibles par téléphone portable

La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (BICIS) propose désormais à ses clients deux nouveaux services accessibles par téléphone portable. Le premier dénommé « Mobilis » permet de recevoir par SMS une série d‘informations sur l’état de votre compte (solde, compté débiteur, découvert autorisé dépassé, dépassement de seuil, etc.) tandis que le second baptisé « Mobilis recharge » permet de recharger le crédit de votre téléphone pour des montants compris entre 5000 et 50 000 FCFA.

BICIS : http://www.bicis.sn/

Le débit de la bande passante Internet internationale porté à 775 Mbps

Le débit de la bande passante Internet internationale de la Sonatel qui avait été porté à 465 Mbps en novembre 2004 puis à 620 Mbps dans le courant de l’année 2005 est désormais de 775 Mbps depuis en novembre 2005.

Sonatel : http://www.sonatel.com/


Projets


Création Institut d’algèbre de codes et de cryptographie civile et de sécurité informatique

A l’occasion des 2ème journées sur la sécurité des systèmes d’informations et des communications (J-SSIC-2) organisées les 3 et 4 mars 2006 à Dakar, le département de mathématique et informatique de la Faculté des sciences et techniques (FST) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a annoncé son intention de créer un Institut d’algèbre de codes et de cryptographie civile et de sécurité informatique (IACCSI).

UCAD : http://www.ucad.sn/


Rendez-vous


SECA 2006 (Paris, 4-6 avril 2006)

Le Salon européen des centres d’appels (SECA), qui fête cette année son dixième anniversaire, se déroulera du 4 au 6 avril 2006 à Paris (France). Plusieurs pays africains très présents dasn le secteur des centres d’appels, dont l’Egypte, l’Ile Maurice, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie, y disposeront de stands d’exposition.

SECA : http://seca.tarsusgroup.com/

La semaine française à Dakar (24-26 avril 2006)

Du 24 au 26 avril 2006, UBIFRANCE, l’Agence française pour le développement à l’international des entreprises organisera « La Semaine française à Dakar » sur le thème « Ensemble pour une stratégie de croissance accélérée ». Le ministères des postes, des télécommunications et des NTIC, l’APIX et le SPIDS sont notamment associés à l’organisation de cette manifestation dans le cadre de laquelle il est prévu une table ronde sur les NTIC qui sera animée par France Télécom et Alcatel.

Semaine française à Dakar : http://www.sfdakar2006.com/

Rencontres régionales de E.Atlas à Dakar (26-28 avril 2005)

A l’initiative du Groupe de recherches socio-économiques (GRESOC) de l’Université Toulouse II le Mirail et en partenariat avec Enda Tiers-monde, l’Ecole nationale d’économie appliquée (ENEA) et de l’Ecole de bibliothécaires, archivistes et documentalistes (EBAD), se tiendront à Dakar du 26 au avril 2006, les rencontres régionales de E-Atlas sur le thème : « Société de l’information, participation citoyenne et développement durable des territoires. Quelles formations, quels outils ? ».

E-Altas : http://galatea.univ-tlse2.fr/eAtlasudoe


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici


Contrat Creative Commons Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. (Osiris, mars 2006)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)