twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 68 Mars 2005

jeudi 31 mars 2005

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 68 mars 2005


Sommaire


Éditorial
Aller de l’administration en réseau vers la société en réseau
Actualités
Fête de l’Internet 2005
Nouveau dysfonctionnement du réseau Alizé à l’occasion du Magal de Touba
Lancement du portail sénégalais de la microfinance
Youssou Ndour Ambassadeur de bonne volonté du Fonds de solidarité numérique
DFI renforce les capacités des teinturières dakaroises en matière de TIC
Echanges de propos aigres-doux entre Thierno Ousmane Sy et Sentel
Confidentiel élargit les rangs de la presse sénégalaise en ligne
Touba se dote d’un système d’information géographique
Polémique autour de l’attribution de la troisième licence de télécommunication
L’ambassade des Etats-Unis lance un nouveau système d’information sur les visas
Politique
Lancement officiel du Fonds de solidarité numérique
Inauguration de l’intranet gouvernemental
Malick Ndiaye, nommé Directeur général adjoint de la RTS
Infrastructures et services
Médina Ndiathbé connecté au réseau téléphonique
Lancement de la chaîne de télévision MTV Afrique
La Sonatel lance la carte « Keurgui Internationale »
Canal Horizons Sénégal annonce le lancement de sept nouvelles chaînes
Projets
Projet de création d’un portail de la presse sénégalaise
La Sonatel envisage de s’implanter au Gabon
Rendez-vous
Un salon international des TIC et des PME à Ziguinchor du 7 au 9 avril 2005
Report de la rencontre ACP/UE pour le développement des TIC en Afrique de l’ouest
Wincor Nixdorf SA Maroc envisage de développer le self banking au Sénégal


Editorial


Aller de l’administration en réseau vers la société en réseau

Avec le lancement officiel de l’intranet gouvernemental le 15 mars 2005, par le Président de la République, c’est un pas de géant qui a été franchi dans le sens de la modernisation de l’administration sénégalaise. Pendant des années, la Délégation à l’Informatique a déclaré être en train de mettre sur pied un outil de communication moderne au service de l’administration dans le cadre du fameux réseau « Voix et données » qui, bien que maintes fois annoncé depuis le milieu des années 90, n’a en fait jamais été réalisé. C’est tout à l’honneur de la Direction de l’Informatique de l’Etat devenue depuis l’Agence De l’Informatique de l’ Etat, dirigé par Mouhamed Tidiane Seck, que d’avoir réussi à mener à bien cet ambitieux projet qui devrait dans un premier temps révolutionner la communication intra administrative mais aussi les méthodes de travail de l’administration par la mise en place d’applications collaboratives. De la sorte, l’Etat joue pleinement le rôle qui doit être le sien dans la préparation du pays à une participation active dans la société de l’information à savoir celui d’un utilisateur modèle des technologies de l’information et de la communication indiquant la voie à suivre aux hésitants, jouant un rôle d’entraînement pour les différents secteur d’activités et surtout contribuant à la modernisation de son fonctionnement au service de la compétitivité et de la croissance mais aussi à l’amélioration du service rendu aux citoyens en termes de rapidité, de qualité et de transparence des procédures administratives. Intranet gouvernemental aujourd’hui, extranet administratif demain, cet outil doit rapidement permettre de dématérialiser toute une série de procédures administratives et d’offrir de nombreuses possibilités d’interactions entre l’administration, l’entreprise et le citoyen. L’erreur serait grande et le gâchis important compte tenu du montant de l’investissement et des opportunités offertes si l’on voulait se contenter seulement d’améliorer le fonctionnement et la productivité de l’administration. Dès que les textes reconnaissant les documents et la signature électronique auront été adoptés, la loi sur la protection des données individuelles votée, la carte d’identité numérique devenue une réalité, il faudra développer partout où cela sera possible les téléprocédures administratives afin que les citoyens comme les entreprises cessent de se déplacer pour un oui ou pour un non et surtout arrêtent de perdre des heures et des heures dans les services administratifs pour la moindre attestation. Bien entendu, tout cela ne sera qu’utopie, si l’on n’autorise pas la création de structures d’accès agrées, proches des citoyens, qui leur permettront d’accéder à des ordinateurs connectés et surtout de bénéficier des conseils nécessaires. Cela appelle aussi la mise sur pied d’une véritable politique en matière d’accès publics à Internet qui fait aujourd’hui cruellement défaut. Certes, les cybercafés privés sont là, qui se développent un peu partout dans les quartiers des principales villes du pays, mais quid des zones où ils sont absents pour cause de non rentabilité ? Il revient donc à l’Etat et aux collectivités locales de développer un vaste réseau d’accès publics à travers le pays non seulement pour permettre la connexion à Internet et demain la mise en œuvre des téléprocédures administratives, mais aussi pour y mener des activités de sensibilisation et de formation destinées à tous ceux qui sont en dehors des circuits formels. Il s’agit donc maintenant de mettre en œuvre un autre grand chantier numérique pour dépasser le stade de l’administration en réseau pour aller vers une société en réseau à laquelle tous les citoyens, y compris les plus démunis, pourront se connecter. Cela ne peut se réaliser que si l’Etat se décide également à mettre en œuvre une politique volontariste de démonopolisation du secteur, notamment dans son volet transport de données, pour permettre la floraison d’offres de services aptes à assurer une vaste gammes de produits accessibles aux moyens financiers du plus grand nombre. Le pays qui est à la base du Fonds mondial de solidarité numérique a l’obligation de donner l’exemple.

Amadou Top

Président d’OSIRIS


Actualités


Fête de l’Internet 2005

Cette année, la Fête de l’Internet a été organisé cette année par le Forum des cybercentres du Sénégal (FOCYS) avec la collaboration de différents partenaires et le soutien actif d’Isoc-Sénégal, initiateur depuis 1999 de la Fête de l’Internet au Sénégal. En dehors des opérations portes ouvertes réalisées comme d’habitude par les cybercafés et autres points d’accès, Isoc-Sénégal a organisé une session de formation au profit des gérants de Cybercentres membres du FOCYS le 26 mars 2005. Au cours de cette session, à laquelle étaient présents une vingtaine de gérants, les notions de logiciels libres et les problèmes liés à l’utilisation des logiciels non enregistrés ont été évoqués, une démonstration de l’utilisation possible des logiciels libres (Suite OpenOffice, navigateur FireFox, client GAIM pour émuler MSN, logiciels de lecture multimédia, etc.) et les problèmes techniques liés à l’installation des cybercentres et au développement des activités génératrices passés en revue. De plus, il a été retenu un programme d’activités conjointes entre Isoc-Sénégal et le FOCYS, notamment sous la forme de sessions de formations techniques, de conférences périodiques sur des thèmes précis, etc.

FOCYS : http://focysenegal.site.voila.fr/in...
Isoc-Sénégal : http://www.isoc.sn/

Nouveau dysfonctionnement du réseau Alizé à l’occasion du Magal de Touba

Le mardi 29 mars 2005, entre 9h et 16h, à l’occasion du Magal de Touba, le réseau de téléphonie mobile Alizé de la Sonatel a de nouveau connu un grave dysfonctionnement malgré le déploiement d’un dispositif exceptionnel comprenant 36 relais en lieu et place de cinq en période normale. Ce problème est survenu à un mauvais moment puisque le jour même une délégation de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) visitait le Sénégal dans la perspective du prochain sommet qui doit se tenir en 2007.

Alizé : http://www.alize.sn/

Lancement du portail sénégalais de la microfinance

Le ministre de la petite et moyenne Entreprise, de l’Entreprenariat féminin et de la Microfinance, Maïmouna Sourang Ndir, a procédé, le 25 mars 2005, au lancement officiel du portail sénégalais de la microfinance. Le site, qui rassemble toutes les informations concernant le secteur de la microfinance au Sénégal, a été réalisé avec l’appui technique de l’ONG internationale AQUADEV à l’aide du logiciel SPIP. C’est une initiative du ministère de la petite et moyenne Entreprise, de l’Entreprenariat féminin et de la microfinance, de la cellule ATCPEC, de la BCEAO, de l’Association professionnelle de la microfinance et d’Adfinance.

Portail sénégalais de la microfinance : http://senegal.portailmicrofinance.org/

Formation à l’enseignement à distance dans le cadre du programme Coselearn

Dans le cadre du programme CoseLearn, initié par la société suisse QualiLearning avec l’appui financier de la Direction du développement et de la coopération suisse (Ddc), l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) et l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) ont accueilli deux sessions de formation en "e-learning" du 8 au 16 mars 2005. Cette initiation à l’enseignement à distance a réuni une centaine d’universitaires originaires de dix pays d’Afrique francophone (Algérie, Burkina Faso, Congo-Brazzaville, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Tunisie).

CoseLearn : http://www.coselearn.org/

Youssou Ndour Ambassadeur de bonne volonté du Fonds de solidarité numérique

A l’occasion du lancement du Fonds de solidarité numérique (FSN) le 14 mars 2005, son Président, Guy-Olivier Segond, a annoncé que Youssou Ndour sera fait ambassadeur de bonne volonté du Fonds de Solidarité numérique.

DFI renforce les capacités des teinturières dakaroises en matière de TIC

Dans le cadre du programme Digital Freedom Initiative (DFI), une session de formation en gestion, marketing, design, créativité, santé, environnement et enjeux des NTIC pour les activités commerciales a été organisée du 14 au 28 mars 2005. Les bénéficiaires en ont été 25 femmes appartenant à l’Union générale des teinturières et aides de Dakar (UGTAD) afin de renforcer leurs capacités en matière de technologies de l’information et de la communication (NTIC).

DFI : http://www.dfi.sn/

Echanges de propos aigres-doux entre Thierno Ousmane Sy et Sentel

Dans un entretien accordé au journal Le Quotidien (http://www.osiris.sn/article1618.html), le 7 mars 2005, Thierno Ousmane Sy, Conseiller spécial du Président de la République chargé des nouvelles technologies de l’information et de la communication, a qualifié la formule de téléphonie mobile prépayée mise en œuvre par Sentel de « Fast food » des télécommunications et mis en cause le faible niveau d’investissement ainsi que le nombre d’emplois réduit créés par la firme. Dans une lettre ouverte publiée dans la presse le 10 mars 2005 (http://www.osiris.sn/article1628.html), Sentel a fait part de son indignation et de sa surprise face à de tels propos et rappelé que le prépayé représente 97% du marché de la téléphonie mobile au Sénégal, rappelé qu’elle s’acquitte chaque année de 1,5 milliards de Francs Cfa au titre de redevances diverses et indiqué avoir investi plus de 30 milliards de Francs CFA depuis son installation au Sénégal.

Confidentiel élargit les rangs de la presse sénégalaise en ligne

Le journaliste thiessois Malick Seck vient de lancer un portail d’information en ligne intitulé « Confidentiel ». A l’heure actuelle, la consultation du site est totalement gratuite mais à l’avenir elle devrait être payante. Deux possibilités seront proposées aux internautes qui pourront soit souscrire à un abonnement qui leur permettra d’accéder au site à l’aide d’un identifiant et d’un mot de passe soit recevoir par courrier électronique les informations susceptibles de l’intéresser. Cependant, même après le démarrage de la phase commerciale 10 à 15 % du stock d’information devraient restés gratuits.

Confidentiel : http://www.confidentielsn.com/

Touba se dote d’un système d’information géographique

Suite au travail réalisé par une équipe d’experts américains et sénégalais, la ville de Touba est désormais dotée d’un système d’information géographique (SIG) dénommé « Siggil ». Grâce à cet outil, il est désormais possible de connaître le périmètre de Touba, le parcellaire et son équipement de même que la spatiocarte de référence. Ce SIG va également permettre de gérer la délivrance du permis d’occuper aux ayants droit, de suivre le recouvrement des taxes et redevances, de gérer le patrimoine foncier, les infrastructures, de planifier la croissance urbaine et de faire l’adressage de la ville. Selon certaines sources, le coût de cette réalisation, dont on ignore le montant, aurait été entièrement le Khalife général des mourides, Sérigne Saliou Mbacké.

Polémique autour de l’attribution de la troisième licence de télécommunication

Suite à une information publiée par le revue Balancing Act dans son numéro 247 puis rectifiée dans son numéro 248, sur l’intérêt porté par Karim Wade, fils du Président de la République, à la candidature de Maroc Télécom dans l’attribution d’une la troisième licence de téléphonie au Sénégal, le Directeur de publication du journal Le Quotidien, Madiambal Diagne et le journaliste Soro Diop auteur d’un article intitulé « Maroc Telecom arrive au Sénégal : le business d’Etat de Karim Wade » ont fait l’objet d’une citation directe devant la justice de la part des avoués de Karim Wade.

Le titre Sonatel a atteint son cours le plus à la BRVM d’Abidjan en 2004

A l’occasion de la cinquième rencontre du Club Sonatel Action, il a été annoncé que le titre Sonatel avait atteint son cours historique le plus haut en 2004 avec 36.030 F.CFA, soit une hausse de 60 % du cours du titre au 31 décembre 2004. Globalement, l’évolution du titre par rapport à son cours d’introduction d’octobre 1998 est de 82% et le bénéfice net au titre de l’exercice 2004 devrait atteindre le chiffre record de 63 milliards de francs CFA.

Club Sonatel Action : http://www.sonatelaction.sn/

L’ambassade des Etats-Unis lance un nouveau système d’information sur les visas

Depuis le 24 mars 2005, l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal a mis en place un nouveau système d’information sur les visas qui s’est subsisté au serveur vocal d’Africatel AVS. Désormais, il faut acheter une carte spéciale d’un coût de 7800 francs CFA donnant droit à neuf minutes de communications qui permet de dialoguer en anglais en français ou en wolof avec un opérateur. Le nouveau système qui est géré par la société américaine Computer Sciences Corporation (CSC), en partenariat avec la société sénégalaise Computer Frontiers Incorporated (CFI) fonctionne du lundi au vendredi de 8 h à 17 h. le Sénégal est le premier pays africain à bénéficier de ce nouveau service qui, s’il fonctionne correctement, devrait être étendu à tous les autres pays du continent, le siège de ces services d’informations restant cependant à Dakar..

Computer Science Corporation : http://www.csc.com/


Politique


Lancement officiel du Fonds de solidarité numérique

Le Fonds de Solidarité numérique a été officiellement lancé le 14 mars 2005 à Genève (Suisse) au cours d’une cérémonie à laquelle ont assisté plusieurs chefs d’Etat africains (Olusegun Obansanjo, Abdel Aziz Bouteflika et Macias Obiang Nguéma) et de hautes personnalités venues du reste du monde. A cette occasion, le Président Abdoulaye Wade a été qualifié de « père fondateur de la Solidarité numérique » et de nouvelles contributions ont été enregistrées. C’est ainsi que le Président Obasanjo, par ailleurs président de l’Union africaine et qui s’exprimait au nom du NEPAD, a annoncé qu’il contribuait au Fonds de Solidarité pour une enveloppe de 500.000 euros tandis que la Francne par la voix de son Ministre des affaires étrangères, Michel Barnier, a annoncé une première contribution de 300.000 euros. De plus, le Président algérien, Abdoul Aziz Bouteflika, a apporté une contribution 500.000 dollars et le Maire de Dakar, Pape Diop, une enveloppe de 300.000 euros.

Fonds de solidarité numérique : http://www.dsf-fsn.org/

Inauguration de l’intranet gouvernemental

Le 15 mars 2005, le Président Abdoulaye Wade a procédé à l’inauguration officielle de l’intranet gouvernemental. Conçu par l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE) et financé à 75% par la Banque mondiale dans le cadre du Programme de modernisation des systèmes d’information de l’administration (PMSIA), ce réseau en fibre optique d’un débit variant de 256 Kbits à 1 Gbit interconnecte 53 bâtiments de l’Administration. Disposant d’un centre de ressources, d’un centre d’hébergement de serveurs et d’une plate-forme de communication pour la téléconférence et la téléphonie sur IP, il devrait, outre l’amélioration de la communication au sein de l’administration et entre l’administration et les citoyens, permettre de réduire la facture téléphonique de l’Etat de près de 2 milliards de francs CFA par an. A terme, l’Intranet gouvernemental devrait évoluer vers un Intranet administratif, englobant l’ensemble des services de l’Administration sur toute l’étendue du territoire national ainsi que les missions diplomatiques sénégalaises à l’étranger.

ADIE : http://www.adie.sn/

Malick Ndiaye, nommé Directeur général adjoint de la RTS

Malick Ndiaye, précédemment conseiller technique chargé des technologies de l’information à la Primature de 1997 à 2005), a été nommé au poste de Directeur général adjoint de la RTS. Membre fondateur de l’Observatoire sur les systèmes d’information, les réseaux et les inforoutes au Sénégal (OSIRIS) et du Chapitre sénégalais d’Internet Society (ISOC Sénégal), il a été coordonnateur adjoint du noyau stratégique de la Cellule d’appui à la communication de l’Etat et membre de la Task Force SMSI, chargée de la participation du Sénégal au Sommet mondial sur la société de l’information de Genève 2003 et Tunis 2005.


Infrastructures et services


Médina Ndiathbé connecté au réseau téléphonique

La Sonatel a procédé à l’inauguration officiel du réseau téléphonique fixe dans la localité rurale de Médina Ndiathbé dans le département de Podor. D’un coût de plus de 120 millions de francs CFA, cette ligne qui dessert 16 villages parmi lesquels Sara, Souki, Yalal Bâ, Cas-Cas, Golléré, Kénène et Dabo contribue ainsi au désenclavement des localités rurales de l’île à Morphil.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Lancement de la chaîne de télévision MTV Afrique

Le 4 mars 2005, il a été procédé au lancement officiel de la chaîne de télévision MTV Afrique. Déclinaison de MTV Europe, la nouvelle chaîne est diffusée 24 heures sur 24 dasn 48 pays d’Afrique subsaharienne et passe une variété d’artistes et de genres musicaux du continent africain.

La Sonatel lance la carte « Keurgui Internationale »

La Sonatel vient de lancer la carte « Keurgui Internationale » qui permet d’appeler l’international à partir de n’importe quelle ligne de téléphone fixe. Pour appeler, il suffit de composez le numéro d’accès 810 33 66 qui est gratuit et de suivre les instructions du serveur en entrant le code PIN présent sur la carte achetée. La durée de validité du crédit est de 3 mois à partir de la première utilisation et le tarif est de 59 F l’unité soit 180 F ttc la minute en heures pleines et 160 F TTC la minute en heures creuses. Ce tarif est équivalent au tarif des communications du téléphone fixe vers l’International. Il existe deux types de cartes :

- La Carte Keurgui Internationale de 2000 Fcfa qui donne droit à 11 minutes de communication en heures pleines et 12,5 minutes en heures creuses.
- La Carte Keurgui Internationale de 5000 Fcfa qui donne droit à 27 minutes de communication en heures pleines et 31 minutes en heures creuses.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Canal Horizons Sénégal annonce le lancement de sept nouvelles chaînes

Le bouquet crypté à péage Canal Horizons Sénégal, filiale de la chaîne de télévision Canal + (France) a annoncé le lancement de sept nouvelles chaînes en avril 2005, avec deux nouvelles formules d’abonnement, a annoncé le Directeur général de Canal Horizons, Rodolphe Pacaud. Les chaînes en question sont La Chaîne de l’Information (LCI), 3A Telesud, National Geographic Channel, Match TV, Série Club, VoyageNT1. Côté abonnement, il est possible de choisir entre la formule Evasion avec 27 chaînes et services et la formule Excellence qui propose une cinquantaine de chaînes.

Canal Satellite Horizons : http://www.canalsatellite-horizons.com


Projets


Projet de création d’un portail de la presse sénégalaise

Le Trade-Point Sénégal a réalisé un portail appelé « Le Portail des journaux » qui devrait permettre à tous les organes de presse qui adhéreront à ce projet, de créer leur site et de mettre en ligne leurs articles. Un atelier de présentation de l’outil a été organisé le 1er mars 2005 à l’attention des journalistes auquel ont participé les journaux suivants : Le Bulletin d’Information Economique de la Chambre de Commerce, Le Journal de l’Economie, de Nouvel Horizon, Le Quotidien, Le Cafard Libéré, Le Matin, l’Echos du Consommateur et Match. Le site a été lancé et comporte actuellement quatre titres en ligne consultable à l’adresse suivante : http://www.senjournaux.sn/

Le Portail des journaux : http://www.senjournaux.sn/
Trade Point Sénégal : http://www.tpsnet.org/

La Sonatel envisage de s’implanter au Gabon

Dans le cadre du processus de privatisation Gabon Télécom, la Sonatel, en partenariat avec France Télécom, est en compétition avec Detecon (Allemagne), Maroc Télécom (Maroc), Télénor (Norvège) et ZTE (Chine) pour l’acquisition de 50% des actions de l’opérateur public gabonais.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Wincor Nixdorf SA Maroc envisage de développer le self banking au Sénégal

La société Wincor Nixdorf SA Maroc, filiale de la multinationale allemande de distribution et du self-service Banque, envisage, avec ses partenaires sénégalais, ABM et Technopolis, de réaliser un chiffre d’affaires de 524.131.552 F Cfa en portant le nombre de ses guichets automatiques présents au Sénégal de 40 à 80, d’ici la fin de l’année 2005. Wincor Nixdorf compte notamment apporter son savoir faire et sa compétence aux banques pour arriver à ce que tous les guichets automatiques soient inter-opérables sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre entre toutes les banques ».


Rendez-vous


Un salon international des TIC et des PME à Ziguinchor du 7 au 9 avril 2005

La première édition du salon international des technologies et des petites et moyennes entreprises (SIT-PME) aura lieu du 7 au 9 avril 2005 à Ziguinchor à l’initiative d’INFOGEO Center, une antenne d’un cabinet de consultance orientée sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC). Au programme de ces rencontres, auxquelles sont attendus des pays de la sous région dont le Burkina Faso, figure trois axes : les expositions ventes, les démonstrations technologiques et de créativité et les thématiques sur, entre autres, l’agro-industrie, les NTIC et les PME et la problématique du financement des PME.

Report de la rencontre ACP/UE pour le développement des TIC en Afrique de l’ouest

La RencontreACP/UEpourledéveloppementdes technologies de l’ information et de la communication en Afrique de l’Ouest qui devait se tenir du 12 au 14 avril 2005 a été repoussée à la période du 24 au 26 Mai 2005. Cette rencontre, dénommée West Africa TIC 2005 et initiée par le Conseil National du Patronat du Sénégal (CNP) et l’Organisation des Professionnels des technologies de l’information et de la communication (OPTIC) se déroulera à l’hôtel Méridien Président.

OPTIC : http://www.optic.sn/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, mars 2005


BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)