twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 67 Février 2005

lundi 28 février 2005

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 67 février 2005


Sommaire


Éditorial
Adoption du Fonds de solidarité numérique : les leçons d’une victoire
Actualités
La Sonatel et la CGE donnent naissance à CG e-Solutions
Les travailleurs et les cadres de la Sonatel contestent la lettre de politique sectorielle
L’armée forme les appelés du contingent à l’informatique et à la bureautique
Réflexion sur le cadre juridique de la télé sur ADSL au Sénégal
Adoption d’une déclaration par la conférence régionale africaine préparatoire au SMSI
Lancement du site Web du CIPACO
Politique
L’ART publie deux décisions relatives au traitement des litiges et des réclamations
L’ART projette d’acquérir des équipements de radio surveillance et de contrôle du spectre
Infrastructures et services
ORBUS 2000 passage obligé pour les transitaires à partir du 1er mars 2005
La Sonatel développe son infrastructure téléphonique dans la région de Diourbel
Ferlo : La technologie de la carte à puce au service de la microfinance
Projets
Un appel d’offres pour un 3ème opérateur devrait être lancé d’ici juin 2005
Rendez-vous
Séminaire de formation au commerce international organisé par le Trade Point Sénégal
Le Fonds de solidarité numérique sera inauguré le 14 mars 2005 à Genève (Suisse)
Rencontre pour le développement et la promotion des TIC les12-14 avril 2005 à Dakar


Editorial


Adoption du Fonds de solidarité numérique : les leçons d’une victoire

Lancée par le Président Abdoulaye Wade à l’occasion de la Prepcom 2 organisée à Genève du 17 au 28 février 2003 dans le cadre de la préparation de la première phase du Sommet mondial sur la société de l’information, l’idée de créer un Fonds de solidarité numérique (FSN) a finalement été adoptée par la Precpcom 2 tenue à Genève du 15 au 25 février 2005 dans la perspective de la deuxième phase du SMSI qui doit se tenir à Tunis en novembre 2005. Combattu en coulisse par un certain nombre de pays développés pour lesquels cette initiative était redondante par rapport aux mécanismes de financement existants pour combler le fossé numérique, le Fonds de solidarité numérique a pu voir le jour grâce à l’opiniâtreté de M° Abdoulaye Wade a qui revient le mérite d’en avoir lancé l’idée et de l’avoir défendue sur tous les fronts, à l’appui des états africains unis autour de l’Union africaine (UA) qui ont fait bloc derrière la proposition, à la mobilisation de la société civile africaine qui s’en est fait le relais dans toutes les réunions où il était question de lutte contre la fracture numérique et au soutien de certaines collectivités locales comme les villes de Lyon, Genève, Turin, Dakar, Lille et Paris qui ont été les premières à contribuer au FSN donnant ainsi un signal fort qui amènera des instituions comme l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à leur emboîter le pas. Mécanisme de financement volontaire et complémentaire, le FSN devrait être alimenté sur la base du « Principe de Genève » consistant en un versement volontaire par les entreprises du secteur des TIC de la somme de 1% sur les contrats qu’elles exécuteront. En 2006, une conférence internationale devrait également être organisée afin d’amener les états à faire du « Principe de Genève » une convention internationale. En attendant, le FSN, destiné à financer des projets visant à réduire le fossé numérique dans les pays Sud, dans les pays en transition comme dans les pays du Nord, devrait être officiellement lancé le 14 mars 2005 à Genève par le Président de la République fédérale du Nigeria, Olusegun Obasanjo, au nom de ses pairs africains. Ce que l’on peut appeler, sans pour autant faire preuve de fanfaronnade excessive, une victoire de l’Afrique montre bien que les Africains peuvent faire entendre leur voix dans les grands dossiers qui les concernent à condition d’être capables de se présenter comme une force de proposition, de s’unir sans faille autour de l’essentiel, de défendre leurs idées avec persévérance, de s’appuyer sur la société civile africaine et de savoir trouver des alliés à l’échelle internationale. Cela étant, quels que soient les mécanismes internationaux mis en place, il ne faut pas oublier que la fracture numérique est aussi la conséquence des politiques menées par les opérateurs de télécommunications, souvent avec l’accord tacite des états, consistant notamment à développer l’infrastructure dans les seules zones économiquement rentables au mépris d’un aménagement harmonieux du territoire et à pratiquer des tarifs dont rien ne justifie l’exorbitance si ce n’est la recherche effrénée du profit sans la moindre considération citoyenne. Il appartient de ce fait aux Etats africains, dans la définition de leurs politiques nationales en matière de TIC et dans la mise en œuvre de la régulation du secteur des télécommunications, de faire en sorte que l’intérêt du plus grand nombre à long terme l’emporte sur les intérêts à court terme de certains particuliers et des multinationales. Dès lors, il revient à tous ceux qui, entre la bourse et la vie, on résolument choisit la vie de se mobiliser pour faire en sorte que les formidables opportunités offertes par les TIC profitent d’abord et avant tout au développement humain plutôt qu’à celui des indices boursiers.

Amadou Top

Président d’OSIRIS


Actualités


La Sonatel et la CGE donnent naissance à CG e-Solutions

Dans un communiqué publié le 28 février 2005, la Sonatel a annoncé la fusion de ses activités de réseaux privés d’entreprises avec celles de la Compagnie générale d’énergie (CGE) pour former une société dénommée « CG e-Solutions ». Dotée d’un capital de un milliard cent millions de Franc cfa, la nouvelle société qui regroupe désormais toutes les activités autocommutateurs et câblage de réseaux privés d’entreprises de la Sonatel et de la CGE est détenue à 60% par la Sonatel et à 40% par la CGE.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Les travailleurs et les cadres de la Sonatel contestent la lettre de politique sectorielle

A l’occasion d’une conférence de presse tenue le 8 février 2005, l’intersyndicale des travailleurs et l’Amicale des cadres de la Sonatel se sont prononcés contre la perspective de désengagement total de l’Etat du capital de la Sonatel envisagée dans la lettre de politique sectorielle du secteur des télécommunications. Ils ont également dénoncé la possibilité d’octroyer des licences à des opérateurs régionaux de manière en vue d’assurer le service universel et ont exigé la définition et la publication d’un cahier des charges et d’un chronogramme précis afin que le troisième licence soit attribuée dans la transparence la plus totale.

L’armée forme les appelés du contingent à l’informatique et à la bureautique

La Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA) a organisé une opération de communication à l’occasion de la formation en bureautique de la 11ème promotion d’appelés du contingent dans le cadre du programme « Formation de qualification à un emploi » (FQE). Lancé en janvier 2003, le programme FQE a permis la formation en bureautique et en informatique d’un total 320 jeunes appelés. Cette formation d’une durée de 45 jours est assurée par le Bataillon des transmissions qui dispose à cet effet d’une salle équipée de onze ordinateurs. A l’issue de chaque stage de formation, une journée en entreprise est organisée afin de faciliter la réinsertion des appelés dans la vie civile et socio-professionnelle.

Réflexion sur le cadre juridique de la télé sur ADSL au Sénégal

Mouhamadou Lo, conseiller juridique de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) et Alpha Thiam, consultant en réglementation des télécommunications, viennent de publier une réflexion sur le cadre juridique de la télévision sur ADSL au Sénégal. Le document est consultable sur le site d’Osiris à l’adresse suivante : http://www.osiris.sn/article1584.html.

Adoption d’une déclaration par la conférence régionale africaine préparatoire au SMSI

La conférence régionale africaine préparatoire à la deuxième phase du Sommet mondial sur la Société de l’Information (SMSI) s’est tenue du 2 au 4 février 2005à Accra (Ghana). Les délégations des pays africains, de nombreux Etats étrangers, des représentants d’organisations internationales africaines et internationales, du secteur privé et de la société civile y ont participé à cette conférence. S’appuyant sur la Déclaration de principes et le Plan d’action adoptés lors de la première phase du Sommet en décembre 2003 à Genève (Suisse) les discussions qui ont eu lieu à cette occasion ont débouché sur l’adoption d’une déclaration dont le texte est consultable sur le site d’Osiris à l’adresse suivante : http://www.osiris.sn/article1597.html.

Lancement du site Web du CIPACO

A l’occasion de la conférence régionale africaine tenue dans le cadre de la préparation de la seconde phase du Sommet mondial sur la société de l’information du 2 au 4 février 2005 à Accra (Ghana), le Centre sur les Politiques Internationales des TIC pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest (CIPACO), hébergé par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest a procédé au lancement officiel de son site Web. Bilingue, le site du CIPACO présente trois fonctions principales à savoir :

- un portail d’information sur les politiques internationales et régionales des TIC (nouvelles, calendrier d’événements, documentation, lettre d’information, guides, etc.) mettant l’accent sur l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale ;
- un espace de débats (e-debates, contribution des visiteurs ou partenaires) ;
- un espace de collaboration (syndication, alimentation en réseau, contributions diverses)

CIPACO : http://www.cipaco.org/


Politique


L’ART publie deux décisions relatives au traitement des litiges et des réclamations

Suite à l’avis du Conseil de Régulation de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) en date du 17 décembre 2004, le Directeur Général de l’ART a signé le 24 décembre 2004 deux décisions fixant la procédure de traitement des litiges et celle de traitement des plaintes des consommateurs.

ART : http://www.art-telecom-senegal.org/

L’ART projette d’acquérir des équipements de radio surveillance et de contrôle du spectre

En lançant un appel d’offres dans la presse pour l’acquisition d’équipements de radio surveillance et de contrôle du spectre, l’Agence de régulation des télécommunications (ART) poursuit son effort d’équipement en vue de se doter des moyens d’assurer les misions qui sont les siennes.

ART : http://www.art-telecom-senegal.org/


Infrastructures et services


ORBUS 2000 passage obligé pour les transitaires à partir du 1er mars 2005

A compter du 1er mars 2005, ORBUS 2000, le système de dédouanement électronique mis au point par le Trade Point Sénégal et exploité par la Douane sénégalaise, sera désormais le moyen exclusif de collecte des déclarations préalables d’importation (DPI). A partir de cette date, aucune DPI délivrée manuellement ne sera plus acceptée pour les opérations de domiciliation bancaire ou de déclaration en douane. Depuis 1991, les DPI étaient délivrées par la Société générale de surveillance (SGS) puis par la COTECNA dans le cadre du programme de vérification des importations (PVI) mis en place à la demande des bailleurs de fonds pour un coût annuel de 4 milliards de francs cfa.

La Sonatel développe son infrastructure téléphonique dans la région de Diourbel

Le 16 février 2005, la Sonatel a procédé à l’inauguration officielle de nouvelles installations de téléphonie fixe et mobile dans les communautés rurales de Baba Garage, Keur Samba Kâne et Lambaye. Cette opération qui a nécessité un financement de 260 millions de francs CFA permet de connecter aux réseaux fixe et mobile les 52.000 habitants de 134 villages situés dans la région de Diourbel. Désormais, quelque 6397 villages sur les 14 000 que compte le pays sont désormais connectés au réseau mobile, dont 900 dans la région de Diourbel.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

Ferlo : La technologie de la carte à puce au service de la microfinance

Africap Fund, fonds d’investissement dédié à la microfinance en Afrique et Byte-Tech une société sénégalaise évoluant dans le secteur de l’e-distribution et les systèmes électroniques de paiement se sont associés dans le cadre du projet Ferlo pour développer une plate-forme de gestion des transactions électroniques, dénommé Kalpé (Keys Authentication Loyalty and Payement Environment). Dans ce cadre, les clients de trois instituions de microfinance (PAMECAS, PAME/AGETIP et Crédit municipal de Dakar) se vont vue doter d’une carte à puce « Ferlo » qui leur permet d’effectuer des transactions en sécurisées (paiements, retraits, dépôts, etc.) dans les points agréés par leurs institutions d’appartenance. La carte Ferlo qui est conforme à la norme internationale ISO 7816 utilisée par Europay-Mastercard-Visa (EMV) a une fonction de carte privative locale et de porte-monnaie électronique.

Ferlo : http://www.ferlo.org/


Projets


Un appel d’offres pour un 3ème opérateur devrait être lancé d’ici juin 2005

Le 7 février 2005, à l’occasion d’une conférence de presse, Malick Guèye, Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) a annoncé qu’une troisième licence globale de télécommunications serait attribuée à un nouvel opérateur avant la fin de l’année 2005. L’appel d’offres pour la sélection de l’opérateur devrait être lancé au niveau local et international avant le mois de juin 2005. Dans ce cadre, l’ART a lancé un avis à manifestation d’intérêt afin de s’attacher le services d’un consultant dans le but de préparer le placement de la nouvelle licence de télécommunications, finaliser les documents d’appel d’offres pour l’attribution de la nouvelle licence (cahier des charges, convention de concession, etc.) et assister l’ART pour mener à bien la transaction, y compris dans ses aspects promotionnels et dans les négociations qui seront menées avec les soumissionnaires et l’adjudicataire provisoire.

ART : http://www.art-telecom-senegal.org/


Rendez-vous


Séminaire de formation au commerce international organisé par le Trade Point Sénégal

Dans le cadre de sa mission d’appui à la promotion et de facilitation du commerce, la Fondation Trade Point Sénégal organise, à l’intention du personnel des entreprises, des opérateurs économiques, des agents de l’administration, des organismes de promotion ainsi que des établissements bancaires et financiers, un séminaire de formation sur le commerce international et les règlements internationaux. Ce ce séminaire qui a pour objectif de permettre aux auditeurs d’acquérir les bonnes pratiques du commerce international et des règlements internationaux se tiendra 07 au 12 mars 2005 au Centre de formation du Trade Point Sénégal sis au Km 2.5 boulevard du Centenaire de la Commune de Dakar.

Trade Point Sénégal : http://www.tpsnet.org/

Le Fonds de solidarité numérique sera inauguré le 14 mars 2005 à Genève (Suisse)

L’inauguration du Fonds de solidarité numérique, initialement prévue le 17 novembre 2004, devrait finalement avoir lieu le 14 mars 2005 à Genève (Suisse). Le FSN, qui sera financé par des contributions volontaires à hauteur de un pour cent des contrats obtenus par les fournisseurs privés de services des technologies de l’information et de la communication a déjà enregistré la participation effective de plusieurs villes (Genève, Lyon, Turin), de l’Etat du Sénégal et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Le FSN qui viendra en appui aux mécanismes de financement déjà existants va ainsi soutenir les projets communautaires et consacrera 60 pour cent de ses ressources à des projets réalisés dans les pays les moins avancés, 30 pour cent pour les pays dont l’économie est en transition et 10 pour cent pour les pays développés.

Fonds de solidarité numérique : http://www.dsf-fsn.org/

Rencontre pour le développement et la promotion des TIC les12-14 avril 2005 à Dakar

Suite à la Rencontre ACP/UE pour le développement et la promotion des TIC en Afrique de l’Ouest organisée en Décembre 2004 à Dakar par l’Organisation des professionnels des TIC (OPTIC), une nouvelle rencontre se tiendra les 12,13 et 14 Avril 2005 à Dakar (Sénégal). Avec l’assistance technique et financière du Centre de développement de l’entreprise (CDE) et de son programme PROINVEST, il est prévu l’organisation d’une bourse de partenariat dont l’objectif est d’accompagner les entreprises sénégalaises du secteur des TIC dans la réalisation de nouveaux projets ou la consolidation d’anciens projets.

OPTIC : http://www.optic.sn/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, février 2005


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)