twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 61 Août 2004

mardi 31 août 2004

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 61 août 2004


Sommaire


Éditorial
Quant les TIC s’invitent dans le débat politique
Actualités
Walf FM ouvre une station régionale à Ziguinchor
La version en ligne de Sud Quotidien se refait une beauté
Session de formation à l’intention des animateurs de radios rurales
La région de Tambacounda se dote d’un logiciel de bases de données
90 FM, la radio sans nom des Parcelles assainies
Bokk Jang/Bokk Jëf équipe trois groupements féminins et une Asc de Saint-Louis
Le Département d’histoire de l’UCAD se dote d’un site Web
Nouvelle version du site Web de l’Agence de presse sénégalaise (APS)
Politique
Les téléservices désormais éligibles au statut d’entreprise franche d’exportation
Agrément de 32 nouvelles stations de radios communautaires par les autorités
L’Etat a augmenté le montant des redevances des fréquences radioélectriques
Infrastructures et services
Rénovation du réseau de télécommunications de Waoundé
La BCEAO modernise les systèmes de paiement de l’UEMOA
Vélingara déplore l’impossibilité d’accéder à Internet
Projets
PCCI devrait doubler ses capacités d’ici septembre 2004
Rendez-vous
Conférence sur la publication et la diffusion électronique (1-2 septembre 2004, Dakar)
6ème sommet africain d’informatique et télécommunication (7-9 septembre 2004, Maurice)
Atelier sur les expériences d’enseignement à distance (14-16 septembre 2004, Dakar)
Atelier international sur les stratégies en matière de NTIC (20-21 septembre 2004, Dakar)
Séminaire sur les radios communautaires et les NTIC (20-23 septembre 2004, Dakar)
5ème Forum Mondial iDémocratie (29-30 septembre Issy-Les-Moulineaux)


Editorial


Quant les TIC s’invitent dans le débat politique

Vote électronique, vote par Internet, refonte du fichier électoral, terminaux pour contrôler les inscriptions sur les listes électorales, carte d’identité numérique, depuis plusieurs mois les technologies de l’information et de la communication se sont invités dans le débat politique national. A vrai dire, ce n’est pas une nouveauté puisque après s’être doté d’un site Web, le gouvernement sénégalais de l’époque avait été obligé, à l’occasion des élections législatives de 1998, de mettre le fichier électoral sur Internet afin de mettre fin au contentieux sur le contenu fichier électoral qui hypothéquait la crédibilité des élections. Puis ce fut l’irruption du téléphone portable qui changea la donne sur le terrain en permettant notamment à la presse et aux observateurs du processus électoral de dénoncer en temps réel toutes les tentatives de fraudes qui se déroulaient ici ou là portant ainsi un coup sévère à des pratiques qui avaient prospéré pendant des années. Lors de la présidentielle de 2000, la convergence entre le téléphone portable et les radios privées émettant en modulation de fréquence permit la diffusion en directe des résultats dès leur proclamation dans les bureaux de vote ce qui empêcha toute tentative de manipulation du scrutin dans un pays ou les autorités nous avaient habitués à proclamer les résultats officiels plusieurs semaines après la fin du scrutin...le temps peut être de faire les rectifications qu’elles jugeaient nécessaires !!! Internet a également été très tôt utilisé par les partis politiques comme un nouvel instrument de la lutte, un des hommes politiques du pays n’hésitant pas à se présenter sur son site personnel comme le futur Président de la République et tout récemment Mouvement pour les Assises de la Gauche (MAG) s’est donné rendez-vous sur le net pour discuter de ses objectifs. De même de nombreuses collectivités locales possèdent aujourd’hui un site Web leur servant de plaquette de présentation électronique. Lors des élections législatives de 2001, le Sénégal a inauguré le télémarketing politique avec des centaines de milliers de coups de téléphone adressés à des citoyens pour les appeler à voter en faveur du PDS . Aujourd’hui la nouveauté c’est d’une part la refonte totale du fichier électoral afin d’en supprimer les morts et les inscriptions multiples et d’autre part la problématique de la carte d’identité numérique contenant des données biométriques qui apparaît comme l’arme absolue contre la fraude. Au-delà, les questions du vote électronique et du vote par Internet ont également été agitées, le Gouvernement étudiant la faisabilité du vote électronique mais rejetant pour le moment la possibilité de voter via Internet notamment pour les citoyens sénégalais résidant à l’étranger. L’intranet administratif devrait bientôt être opérationnel , Cependant plus de sept ans après la mise en ligne du site Web du gouvernement on espère qu’il ne sera pas un outil au seul service de l’administration , mais bien un moyen pour les citoyens d’accéder aux télé procédures susceptibles de simplifier, d’améliorer et d’accélérer les démarches administratives en tous genres, et de favoriser leurs possibilités d’accès à l’information publique seule vraie garantie permettant d’assurer à la fois la transparence et le contrôle de l’action gouvernementale. Cela étant, quelles que soient l’utilité et la pertinence des applications électroniques mises en œuvre dans le champ politique, nous restons convaincus que la démocratie c’est d’abord et avant tout l’affaire des citoyens, organisés ou non, mais nécessairement armés d’un esprit éclairé, lucide et critique. Une fois ce pré requis rempli, peut importe que la démocratie soit analogique ou électronique, l’essentiel est qu’elle soit vivante.

Amadou Top

Président d’OSIRIS


Actualités


Walf FM ouvre une station régionale à Ziguinchor

Le 24 août 2004, après Kaolack, Walf FM a ouvert une seconde station régionale à Ziguinchor. Grâce à un puissant émetteur, Wal FM couvre non seulement toute la région de Ziguinchor mais également une zone allant jusqu’à 20 kilomètres à l’intérieur de la Guinée Bissau. Grâce à cet investissement, Wal FM met ainsi fin à un silence de plus de cinq mois dans la région de Ziguinchor suite à la panne de son émetteur relais en mars 2004. Le groupe Wal Fadjri compte installer une station dans toutes les régions d’ici la fin de l’année 2004.

Wal Fadjri : http://www.walf.sn/

La version en ligne de Sud Quotidien se refait une beauté

Après Wal Fadjri, la version en ligne du journal Sud Quotidien est apparue sous un nouveau jour depuis le 23 août 2004. La couleur a fait son apparition au niveau des photos qui figurent sur la page d’accueil et de nouvelles rubriques et fonctionnalités sont désormais disponibles (images, horoscope, salon de discussion, sondage en ligne, etc.). Il faut cependant regretter la présence de rubriques en construction (Cf. Le journal des régions) ou vides (dossiers, journal papier, bonnes adresses, etc.), l’association du bleu et du noir qui rend les rubriques figurant dans la barre de navigation peu visibles et le fait que le site n’est pas totalement compatible avec certains navigateurs comme Mozilla.

Sud Quotidien : http://www.sudonline.sn/

Session de formation à l’intention des animateurs de radios rurales

Le 16 août 2004, une session de formation à l’intention des animateurs de radios rurales d’une durée d’un mois a démarré au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti). Rassemblant des participants originaires d’une dizaine de pays africains (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Guinée, Madagascar, Mali, Niger, RDC, Sénégal.), elle abordera des thèmes tels que les technologies de l’information et de la communication, la gestion des ressources humaines, la sociologie rurale ou encore le genre et la communication pour le développement. Cette deuxième session de formation est abritée par le CESTI, en partenariat avec Intermédia Afrique et le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR).

Cesti : http://www.refer.sn/cesti

La région de Tambacounda se dote d’un logiciel de bases de données

Dans le cadre du programme commun des agences du système des Nations Unies intervenant dans la région de Tambacounda dénommé « UNDAF-Tambacounda », l’Agence régionale de développement (ARD) de Tambacounda s’est dotée d’un logiciel de gestion de bases de données socio-économiques. Destiné, pour l’essentiel, à la gestion de données concernant l’enfance, le logiciel « child-Info/dev-Info » permet de recenser toutes les interventions des agences des systèmes des Nations unies dans la région de Tambacounda.

Conseil régional de Tambacounda : http://www.refer.sn/crtamba/accueil.htm
UNDAF : http://www.unfpa.sn/undaf_tamba.html

90 FM, la radio sans nom des Parcelles assainies

Depuis la fin du mois de juillet 2004, une station FM située aux Parcelles Assainies, émet sur la fréquence 90 FM. Cette radio ne porte pas encore de nom car elle doit être baptisée à l’issue d’un processus de sélection qui impliquera les populations et les auditeurs. Initiée par l’Ong Connexion Sans Frontières en partenariat avec la Commune d’arrondissement des Parcelles Assainies, ce projet se fixe pour objectif de contribuer à la consolidation de la démocratie locale en mettant un nouveau cadre d’expression à la disposition des citoyens. Une enveloppe de 14 millions de francs CFA a été nécessaire pour mettre en place cette radio qui a obtenu sa fréquence le 15 juin 2004. Cinq autres radios du même genre devraient être installées par Connexion sans frontières dans les villes Matam, Fatick, Louga et Saint-Louis. L’idée est d’apporter un appui aux activités de développement communautaires, à l’éducation au civisme et à la protection de l’environnement et des ouvrages publics à travers des émissions participatives, interactives et pluridisciplinaires.

Connexion sans frontières : http://www.web-africa.org/csf/

Bokk Jang/Bokk Jëf équipe trois groupements féminins et une Asc de Saint-Louis

L’association Bokk Jang/Bokk Jëf, présidée par Fatoumata Sèye-Sylla, a équipé trois groupements féminins et une association sportive et culturelle (ASC) de Saint-Louis d’une quarantaine d’ordinateurs pour la mise en place de cybercafés. Cette action fait suite à un projet d’assistance conclu lors du passage de la caravane des PME en février 2004 à Saint-Louis avec pour objectif de vulgariser l’outil informatique et de favoriser l’accès à Internet.

Bokk Jang/Bokk Jëf : http://www.bokk.org/

Le Département d’histoire de l’UCAD se dote d’un site Web

Le Département d’Histoire de la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) s’est doté d’un site Web. Pour la mise en ligne de ce site, le département a bénéficié de la participation financière de 850 de ses 1300 étudiants qui ont versé une contribution individuelle de 2 000 F cfa destinée à payer l’hébergement du site ainsi que les deux moniteurs chargés de l’animation du site Web.

Département d’histoire de l’UCAD : http://www.tekrur.org/
UCAD : http://www.ucad.sn/

Nouvelle version du site Web de l’Agence de presse sénégalaise (APS)

Depuis le 2 août 2004, l’Agence de presse sénégalaise (APS) a mis en ligne une nouvelle version de son site Web. Ce dernier comporte désormais un forum de discussion, des photos, un livre d’or et différentes rubriques (actualités, société, politique, sport, économie, culture, international, agriculture, etc.) et un moteur de recherche. Les archives des six derniers jours sont consultables. Cette nouvelle version du site Web de l’APS, combinant un style sobre et un accès rapide aux dernières dépêches, présente cependant l’inconvénient de ne pas être compatible avec tous les types de navigateurs.

APS : http://www.aps.sn/


Politique


Les téléservices désormais éligibles au statut d’entreprise franche d’exportation

Dans une interview publiée par le Bulletin d’information économique de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD), valable pour la semaine du 12 au 18 août 2004, Hamath Sall, Directeur général adjoint de l’Agence nationale chargée de la promotion de l’investissement et des grands travaux (APIX), a indiqué que les téléservices sont désormais éligibles au statut d’entreprise franche d’exportation depuis l’adoption d’un nouveau code des investissements en mai 2004.

Apix : http://www.investinsenegal.com/

Agrément de 32 nouvelles stations de radios communautaires par les autorités

Dans un communiqué de presse diffusé par l’Association des radios et projets de radio associatives, rurales et communautaires du Sénégal (Arpac), on apprend que les autorités sénégalaises viennent d’agréer 32 nouvelles stations de radio communautaire, religieuse ou associative, réparties sur toute l’étendue du territoire. Les porteurs de projets ont été invités par l’Agence de régulation des télécommunications (Art) à signer les formulaires de spécification technique nécessaires pour la signature des décisions portant assignation de fréquence sur la bande FM. Les nouvelles stations, qui s’ajoutent aux 12 radios existantes, portent à 44 le nombre total des stations de radios communautaires existant au Sénégal.

L’Etat a augmenté le montant des redevances des fréquences radioélectriques

Par décret n° 2004-837 en date du juillet 2004, l’Etat a fixé a augmenté le montant des redevances annuelles pour assignation de fréquences radioélectriques (réseaux de télécommunications ouverts au public) afin de permettre à l’Agence de régulation des télécommunications (ART) de disposer de ressources financières sures et pérennes afin de lui permettre de remplir efficacement sa mission. Désormais les montants des redevances annuelles pour les faisceaux hertziens et les stations terriennes d’un réseau de télécommunications ouvert au public, les réseaux mobiles cellulaires, la boucle locale radio bande étroite et la boucle locale radio large bande s’élèveront à 2 millions de F cfa pour les demandes de frais d’étude et à 50 millions de F cfa pour les frais de gestion des licences. Pour les réseaux de radio commutation professionnel (2 RC), les réseaux de ressources partagées (3 RP) et les réseaux de radio messagerie unilatérale (RMU) les demandes de frais d’étude s’élèveront à 500 000 F cfa et les frais de gestion des licences à 2 000 000 de F cfa. Quant aux redevances liées aux fréquences de radiodiffusion et télédistribution, elles varieront selon la puissance, de 2 millions à 12 millions de francs. Enfin, pour la mise à disposition de ressources en numérotation, les frais de mise à disposition varient de 30 à 15 millions de F cfa selon le nombre de chiffres et les tarifs de gestion sont de 50 millions de francs pour les numéros courts comme pour les numéros longs.

ART : http://www.art-telecom-senegal.org/


Infrastructures et services


Rénovation du réseau de télécommunications de Waoundé

Le 16 juillet 2004, Joseph Ndong, Ministre des Postes et Télécommunications, a inauguré le réseau téléphonique de Waoundé (département de Matam), localité située à plus de 700 km de Dakar. Dans cette localité, la Sonatel a installé un central téléphonique avec une capacité équipée de 256 abonnés et a totalement repris le réseau d’accès téléphonique existant sur lequel étaient raccordés environ 58 abonnés. La rénovation du réseau de Waoundé a coûté 175 millions de FCfa hors TVA. Le premier réseau téléphonique de Waoundé était un « mono-voie » installé en 1977. Il a été amélioré en 1992 avec l’installation d’un « IRT 2000 » d’une capacité de 128 abonnés. En 1998, Sonatel a installé dans cette localité un équipement de haute capacité, comparé a celui de 1992, un « SR500 », qui avait permis de résoudre les problèmes de congestions et d’encombrements du réseau. C’est cet équipement qui a été remplacé par un Concentrateur Numérique Eloigné (CNE). A ce jour, une dizaine de localités rurales de la région bénéficient d’une telle technologie : Dounga Woro Alpha, Sédo Sébé, Kanel, Sinthiou Garba, Soringo, Sinthiou Babambé, Agnam Civol, Amady Ounaré, Boki Diawé. La couverture du réseau mobile a également été améliorée avec la mise en service d’une nouvelle antenne à Waoundé par la Sonatel Mobiles.

Sonatel : http://www.sonatel.com/

La BCEAO modernise les systèmes de paiement de l’UEMOA

Le 10 août 2004, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a présenté un nouveau système de paiement moderne résultat du travail mené par un groupe d’experts pendant cinq ans. Le système en question comprend trois éléments :

1°) un système de règlement brut en temps réel, appelé Star-UEMOA (Système de traitement automatisé et de règlement), qui permet de traiter sur une base unitaire tous les virements interbancaires de gros montants qui est opérationnel depuis le 25 juin 2004,
2°) un système d’automatisation de la compensation qui permet désormais aux banques d’effectuer cette compensation à partir de leur propre site en envoyant des remises électroniques au système qui les calculera automatiquement
3°) un système interbancaire de paiement par carte valable dans les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) pour lequel les banques ont créé un groupement interbancaire monétique sont en train de procéder aux choix technologiques.

L’ensemble de ces systèmes devrait normalement être opérationnels en 2005 et contribuer à à accroître l’efficacité et la sécurité des systèmes et moyens de paiement, à minimiser l’utilisation des paiements en espèces, à réduire le coût de gestion, les délais et les risques de ces paiements ainsi qu’à accroître l’interbancarité et le taux de bancarisation au sein de l’UEMOA.

BCEAO : http://www.bceao.int/
UEMOA : http://www.uemoa.int/

Vélingara déplore l’impossibilité d’accéder à Internet

Les habitants de Vélingara et plus particulièrement les promoteurs de cybercafés déplorent le fait que jusqu’à maintenant Internet n’est pas disponible dans cette localité située à 565 kilomètres de Dakar dans la région de Kolda. Les plus pénalisées sont les personnes qui ont obtenu un financement du Fonds national de promotion de la jeunesse (FNPJ) et qui doivent commencer à rembourser le prêt qui leur a été consenti alors que leurs activités n’ont pu encore démarrer. Selon la Sonatel, des travaux sont en cours sur le réseau et la connexion à Internet devrait être possible à partir du mois de décembre 2004.


Projets


PCCI devrait doubler ses capacités d’ici septembre 2004

Premium Contact Center International (PCCI), le plus important centre d’appels du Sénégal, devrait doubler sa capacité d’accueil d’ici la fin septembre 2004, en faisant passer le nombre d’emplois de 700 à 1500, soit 800 postes supplémentaires, grâce à une extension de 400 positions additionnelles. Pour ce faire, près de 800 jeunes diplômés devraient être recrutés et être immédiatement opérationnels après une formation de quelques jours qu’ils recevront sur place. Pour donner une chance de trouver un emploi à tous les jeunes qui ont le profil demandé, sans aucune exclusion, PCCI recrutera notamment des handicapés moteurs qui bénéficieront d’une prime exceptionnelle de transport. L’extension des capacités d’accueil de PCCI nécessitera un investissement de l’ordre de 4,5 milliards de Fcfa.

PCCI : http://www.pcci.sn/


Rendez-vous


Conférence sur la publication et la diffusion électronique (1-2 septembre 2004, Dakar)

Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) organise du 1er au 2 septembre 2004 à Dakar (Sénégal) une conférence sur la publication et la diffusion électronique. La conférence portera sur divers thèmes parmi lesquels :

-  l’accès aux ressources électroniques ;
-  la numérisation, la soumission et la diffusion électronique des thèses et mémoires ;
-  la publication électronique des revues ;
-  la publication électronique et les droits d’auteurs ;
-  le rôle des professionnels de l’information à l’ère du numérique,
-  les nouveaux moyens pour faire la recherche.

Une quarantaine de participants venant d’Afrique et des autres régions du monde est attendue.

Codesria : http://www.codesria.org/

6ème sommet africain d’informatique et télécommunication (7-9 septembre 2004, Maurice)

Le 6ème sommet africain d’informatique et télécommunication (ACT 2004) se déroulera du 7 au 9 septembre 2004 à Maurice (Ile Maurice) sur le thème principal « Développement des partenariats pour renforcer l’industrie des TIC en Afrique ».

ACT 2004 : http://www.aitecafrica.com/act2004/...

Atelier sur les expériences d’enseignement à distance (14-16 septembre 2004, Dakar)

Un atelier de partage sur les expériences d’enseignement à distance pour la formation des enseignants dans les pays francophones de la Communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté économiques des états d’Afrique centrale (CEMAC) sera organisé par l’Unesco du 14 au 6 septembre 2004 dans les locaux du Bureau Afrique de l’ouest de l’Agence universitaire de la Francophonie de Dakar (Sénégal).

BREDA-UNESCO : http://www.dakar.unesco.org/

Atelier international sur les stratégies en matière de NTIC (20-21 septembre 2004, Dakar)

Un atelier international sur les stratégies en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication financé par le CRDI, OSIWA et CATIA, sera co-organisé conjointement avec l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, l’ESMT et Balancing Act les 20 et 21 septembre 2004 à Dakar (Sénégal). Cet atelier fait partie d’un processus visant à accroître la capacité des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre à participer plus activement à la prise de décision internationale en matière de NTIC. L’objectif de cet atelier sera de :

- Définir les problématiques clés qu’il est nécessaire de poser dans ces régions, ainsi que de définir des stratégies pour y répondre.
- Contribuer à préciser le rôle du Centre sur les politiques internationales en matière de NTIC afin de répondre à ces problématiques
- Contribuer à établir les priorités et les principales activités des acteurs clés travaillant dans ce domaine
- Initier la mise en place d’un réseau d’individus et d’institutions clés dans ces régions

Pour plus d’information envoyer un mail à : workshop@panos-ao.org

Panos Afrique de l’Ouest : http://www.panos-ao.org/

Séminaire sur les radios communautaires et les NTIC (20-23 septembre 2004, Dakar)

Un séminaire sous-régional portant sur le thème « Radios communautaires et NTIC en Afrique de l’ouest » sera organisé du 21 au 23 septembre 2004 à Dakar (Sénégal) sous l’égide de la Commission nationale sénégalaise pour l’UNESCO. L’objectif de cette rencontre est d’avoir de plus amples informations sur l’utilisation des NTIC par les radios communautaires d’Afrique de l’ouest, d’échanger des expériences, d’identifier les besoins et les obstacles. Il s’agit également d’étudier les possibilités de développement des centres multimédias communautaires qui combinent la radio et Internet offrant ainsi aux communautés une passerelle vers la participation à la société de l’information.

BREDA-UNESCO : http://www.dakar.unesco.org/

5ème Forum Mondial iDémocratie (29-30 septembre Issy-Les-Moulineaux)

Le 5ème Forum Mondial iDémocratie 2004 se déroulera du 29 au 30 septembre à Issy-Les-Moulineaux (France) sur le thème : « 5ème Forum Mondial iDémocratie (29-30 septembre Issy-Les-Moulineaux)« Sociétéd’information,unenouvelle donne pour la démocratie ? ». Le Forum mondial de la démocratie électronique a été créé en 2000 à l’initiative d’André SANTINI, ancien ministre, député-maire de la ville d’Issy-les-Moulineaux, co-président du groupe d’études de l’Assemblée nationale française sur l’Internet, les technologies de l’information et de la communication et le commerce électronique et président du Global Cities Dialogue.

5ème Forum iDémocratie 2004 : http://www.issy.com/statiques/e-dem...


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, août 2004


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)