twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 60 Juillet 2004

samedi 31 juillet 2004

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 60 juillet 2004


Sommaire


Éditorial
Cinq ans déjà...mais la lutte continue !
Actualités
Les « Citoyennes africaines de la société de l’information » à l’honneur
Lancement de la Radio municipale de Dakar
La version en ligne de Wal Fadjri se refait une beauté
L’action Sonatel bat des records à la BRVM d’Abidjan
Le secteur des télécommunications représente plus de 6% du PIB du Sénégal
Les assureurs intègrent le système ORBUS 2000
La Fondation Sonatel connecte la Faculté de sciences juridiques et politiques
Politique
L’ART présente son rapport d’activités annuel 2003
L’ART balise le terrain de la libéralisation
Infrastructures et services
Lancement du WiFi par la Sonatel Multimédia
La Sonatel signe un contrat de 13 milliards de $ pour renforcer la téléphonie rurale
Extension de la zone de couverture de l’ADSL aux capitales régionales
Projets
Refonte totale du fichier électoral et instauration une carte d’identité numérique
Wireless Sénégal SA envisage de devenir opérateur de télécommunication
La société EBSCO américaine envisage de s’installer au Sénégal
Rendez-vous
25ème édition de l’Université d’Eté de la Communication du 23 au 26 août 2004


Editorial


Cinq ans déjà...mais la lutte continue !

Avec ce soixantième numéro, cela fait maintenant cinq années que l’aventure de Batik a commencée ! Travaillant sans aucune subvention d’aucune sorte, nous fonctionnons tant bien que mal sur la base du bénévolat. Peu importe après tout, car à notre niveau, la volonté et la détermination à faire en sorte que les opportunités et les enjeux liées à la Société de l’information soient connus et compris par le plus grand nombre restent intacte : La preuve, depuis août 1999 Batik a toujours été fidèle au rendez-vous, même si quelques fois il s’est fait un peu attendre et le site Web d’Osiris a régulièrement évolué pour offrir l’essentiel de l’information disponible en la matière. Ces cinq dernières années, le paysage des technologies de l’information et de la communication a beaucoup évolué au Sénégal : Privatisation de l’opérateur historique, libéralisation du secteur des télécommunications, progression spectaculaire de la téléphonie cellulaire, augmentation considérable de la bande passante Internet à l’international, apparition de l’ADSL et du WiFi, adoption d’un nouveau code des télécommunications, création de l’Agence de régulation des télécommunications, développement des centres d’appels, promotion du concept de solidarité numérique, réalisation de l’intranet gouvernemental, prise en charge du volet TIC du NEPAD, multiplication des télécentres et des cybercafés, naissance d’associations réunissant les professionnels du secteur, baisse substantielle des prix des communications internationales et des liaisons spécialisées, introduction progressive des TIC dans le système éducatif, naissance de formations à distance, émergence de services électroniques en ligne, plus large implication de la société civile dans les débats liés à la société de l’information, etc. Après un tel constat, loin de nous l’idée d’essayer de faire accroire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes mais force est de reconnaître que de nombreux progrès ont été accomplis même s’il reste encore beaucoup et mieux à faire. C’est pourquoi malgré le fait que nous intervenions dans un secteur dont l’environnement se caractérise principalement par ses changements brusques et imprévisibles nous comptons maintenir le cap et nous en tenir à notre credo : être fidèle à notre rôle de sentinelle pour faire en sorte que dans ce monde en émergence dans lequel les TIC prennent chaque jour de plus en plus d’importance personne n’oublie que l’essentiel de nos énergies doit être mis au service de l’épanouissement global des hommes et des femmes de toutes conditions qui peuplent cette terre surtout ceux et celles qui sont, ici et ailleurs, dans les moins bonnes conditions. Alors, même si nous avons conscience de heurter de temps à autre quelques susceptibilités et d’entraver la tranquilité de certains prédateurs, nous continuerons, comme par le passé, à faire entendre notre voix et à crier notre indignation à chaque fois que nécessaire car comme dirait l’autre....la lutte continue !

Amadou Top

Président d’OSIRIS


Actualités


Les « Citoyennes africaines de la société de l’information » à l’honneur

Le 31 juillet 2004 à l’occasion de la Journée de la Femme africaine, le Réseau Genre et TIC (Regentic), en partenariat avec Enda (Environnement et Développement du Tiers-monde), l’ART (Agence de Régulation des Télécommunications) et OSIRIS (Observatoire sur les systèmes d’information, les réseaux et les inforoutes au Sénégal) a procédé au lancement de l’ouvrage intitulé « Citoyennes africaines de la société de l’information, manuel de première urgence à l’intention des décideurs ». Présidé par Mamadou Diop Decroix, Ministre de l’Information, l’atelier a mis en évidence l’importance du thème traité dans l’ouvrage et évoqué les questions de politiques, de gouvernance et de financement liées à cette problématique.

REGENTIC : http://www.famafrique.org/regentic/...

Lancement de la Radio municipale de Dakar

Le samedi 31 juillet 2004, la Marie de Dakar a procédé au lancement de la Radio municipale de Dakar (RMD) qui émet sur la fréquence 95.5 FM. Radio locale dont le slogan est "Plus près, on s’attend mieux", RMD compte traiter de l’actualité de la décentralisation et des questions urbaines et municipales à l’exclusion de l’actualité politique. Installée dans les locaux du Building communal, elle procèdera à une période de tests pendant près d’un mois avant le démarrage effectif des programmes prévu à la fin du mois d’août 2004.

La version en ligne de Wal Fadjri se refait une beauté

Depuis le 22 juillet 2004, la version en ligne du quotidien Wal Fadjri se présente sous une nouvelle version dans laquelle la couleur a notamment fait son apparition. Au-delà de ce changement dans le design, on note une plus grande facilité pour accéder aux archives récentes du quotidien, la création d’un forum en ligne, la possibilité de poster des contributions à partir du site et de s’abonner à une mailing list, un système de sondage en ligne ou encore l’apparition de bannières publicitaires. Ce site réalisé par Sonatel Multimédia comporte malheureusement les éternelles rubriques non renseignées (Groupe Wal Fadjri, Services aux abonnés, Newsletter, Publicité, Revendeur, etc.).

Wal Fadjri : http://www.walf.sn/

L’action Sonatel bat des records à la BRVM d’Abidjan

Lors de la séance du 30 juin 2004 de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan (Côte d’ivoire) le titre Sonatel a battu un nouveau record à la hausse en atteignant la somme de 35.000 FCFA. Le précédent record, atteint en avril 1999, était de 31.000 FCFA.

BRVM : http://www.brvm.org/

Le secteur des télécommunications représente plus de 6% du PIB du Sénégal

A l’occasion de l’ouverture de la concertation nationale sur la libération des télécommunications organisée les 2 et 3 juillet 2004, le Premier ministre, Macky Sall a indiqué que le secteur des télécommunications contribuait pour 6% au produit intérieur brut (PIB) et contribue pour plus de 4 % à la création d’emplois tant dans le secteur formel que dans le secteur informel. A titre indicatif, dans le secteur formel, 2667 des 65 000 salariés travaillent dans les télécommunications et le rapport est de 30 096 employés sur un effectif total de 630 000 dans le secteur informel.

Les assureurs intègrent le système ORBUS 2000

Les compagnies membres de la Fédération sénégalaise des sociétés d’assurances (Fssa) regroupés dans le pôle « assurances » sont entrées dans le système Orbus de dédouanement électronique depuis le 1er juillet 2004. Désormais, tout opérateur économique pourra interroger électroniquement l’assureur de son choix, ou son agent ou courtier habilité, auprès de qui il trouvera un accès à ORBUS 2000. Le dispositif ainsi mis en place permet à l’opérateur économique d’interroger électroniquement l’assureur de son choix ou son agent ou courtier habilités, dès l’initialisation d’une opération de déclaration préalable d’importation, par un simple clic sur une liste. Le questionnaire-proposition généré automatiquement comprendra toutes les informations sur l’expéditeur, le voyage, la nature de la marchandise, la quantité, la valeur d’assurance, les garanties demandées, etc. Cette interrogation est destinée, soit à l’établissement d’une alimentation d’une police d’abonnement aux tiers chargeurs, soit à l’établissement d’une police au voyage pour les clients « tout venant » (nouveaux). Pour les premiers, la réponse de l’assureur ou de son agent ou courtier habilités permet à la fois de valider une proposition tarifaire et d’émettre automatiquement une attestation en ligne. Et en ce qui concerne les derniers, la proposition tarifaire de l’assureur interrogé ne sera suivie, en cas d’accord de l’assuré, d’une émission d’attestation que si un paiement physique intervient. Le passage d’un environnement manuel à un environnement virtuel induit par le nouveau système offre une occasion aux assureurs de rendre effective l’application de la loi 83-47 du 18 février 1983 portant obligation d’assurance des biens et marchandises de toute nature à l’importation, et rend obligatoire la domiciliation de cette assurance au Sénégal.

La Fondation Sonatel connecte la Faculté de sciences juridiques et politiques

La Faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a réceptionné hier, mercredi 14 juillet, un don de matériel informatique d’une valeur de 7 millions de FCFA offert par la Fondation Sonatel. Dans le cadre de cette action, le Centre de recherche, d’étude et de documentation sur les institutions et les législations africaines (CREDILA), la salle de documentation des étudiants, la salle des professeurs et trente-sept bureaux des enseignants ont été mis en réseau et connectés à Internet.

Fondation Sonatel : http://www.sonatel.sn/fondation/fon...


Politique


L’ART présente son rapport d’activités annuel 2003

Conformément à l’article 42 du code des télécommunications du 27 décembre 2001, l’Agence de régulation et des télécommunications (ART) a présenté au public le 8 juillet 2004 son rapport d’activités pour l’année écoulée (2003). Auparavant, Malick F. M. Guèye, Directeur général de l’ART, avait été reçu en audience le 30 juin 2004 par le Président de la République, Me Abdoulaye Wade, auquel il avait remis le rapport en question. Il ressort de ce document que la gestion financière et comptable de l’ART a connu une croissance de plus 45 % en 2003, le chiffre d’affaires étant passé de 1,389 millions Fcfa en 2002 à 2, 023 millions Fcfa en 2003. Cette croissance s’explique notamment par les activités liées au GSM qui a vu, en 2003, la bande de fréquence des 1800 Mhz ouverte au réseau. S’agissant des activités de régulation, elles ont consisté en priorité, à asseoir le cadre législatif et réglementaire des télécommunications et à mener des actions de conciliation et d’arbitrage pour la résolution des litiges. Au plan technique et économique, l’ART a eu à mener un certain nombre d’activités pour assurer une régulation efficiente ciblant les opérateurs pour le suivi et le contrôle de leurs activités, l’interconnexion, la gestion du plan de numérotation, l’encadrement tarifaire, la gestion et le contrôle du spectre des fréquences. Enfin, pour ce qui est de l’encadrement tarifaire, il précise que « l’Art a eu à approuver après quelques réaménagements les tarifs des nouveaux services introduits par la Sonatel au courant des années 2002 et 2003, notamment des offres Adsl, les forfaits avantages Sunugal, les forfaits avantages international ainsi que les forfaits Internet 30 heures et 50 heures.

ART : http://www.art-telecom-senegal.org/

L’ART balise le terrain de la libéralisation

A l’occasion de la libéralisation totale du secteur des télécommunications au Sénégal entrée en vigueur depuis le 20 juillet 2004, l’Agence de régulation et des télécommunications (ART) a publié un communiqué dans lequel elle indique les grands règles qui prévaudreront désormais dans ledomaine. Aux futurs investisseurs, l’ART dans le cadre des orientations arrêtées par le Gouvernement du Sénégal sous l’œil vigilant de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) qui a pour mission essentielle de veiller à l’exercice d’une concurrence saine et loyale et d’arbitrer les litiges entre les différents acteurs téléphonie que les services d’accès à Internet, permettant ainsi la vulgarisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication et l’insertion du Sénégal dans la société de l’information » et « de contribuer à la résorption du chômage et à la création de nouveaux emplois ». En conclusion, elle précise que la libéralisation se fera « dans le respect des lois et règlements en vigueur et des différents principes et régimes juridiques établis par le code des télécommunications » et « dans le cadre des orientations arrêtées par le Gouvernement du Sénégal sous l’œil vigilant de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) qui a pour mission essentielle de veiller à l’exercice d’une concurrence saine et loyale et d’arbitrer les litiges entre les différents acteurs »

ART : http://www.art-telecom-senegal.org/


Infrastructures et services


Lancement du WiFi par la Sonatel Multimédia

Le 15 juillet 2004 la Sonatel Multimédia a officiellement lancé le WiFi (Wireless Fidelity) au Sénégal. Cette technologie de transmission sans fil basée sur la norme de réseau radioélectrique (radio et infrarouges) 802.11, normalisée en 1999 par l’EEE offre un débit de transfert théorique de 11Mbits/s pour un rayon d’action de 30 à 50 mètres dans la bande de fréquence de 2,4 GHz. Pour utiliser ce type de dispositif, il faudra être dans un zone couverte par l’ADSL, se trouver à proximité d’un « Hot Spot » (bornes d’accès au Wi-Fi ) et posséder un ordinateur avec fonctionnalité Wifi équipé d’une carte PCMIA et un adaptateur USB. Le WiFi permet notamment de se connecter à Internet n’importe où et n’importe quand et même si l’on a une antenne de mettre en place un réseau comprenant de plusieurs postes. Au Sénégal, la SONATEL Multimédia proposera désormais trois offres Wifi destinées respectivement aux structures d’accueil (Sentoo Wifi Hôtels), aux entreprises (Sentoo Wifi Entreprises ) et aux particuliers (Sentoo Wifi home). Le prix de commercialisation), à titre promotionnel, de cette dernière offre est de 99.000 FCFA (TTC) alors que le coûts des deux autres offres sera fixé au cas par cas après négociation avec les clients concernés.

Sonatel Multimédia : http://www.sentoo.sn/

La Sonatel signe un contrat de 13 milliards de $ pour renforcer la téléphonie rurale

La Sonatel a signé un contrat d’environ 13 millions $ avec la socité canadienne SR Telecom Inc. en vue d’acquérir un système d’accès sans fil fixe permettant de développer la téléphonie rurale. Ce système, qui sera déployé en 2004 et 2005, permettra à la Sonatel d’offrir des services voix, télécopie et Internet à sa clientèle dans plus de 650 villages.

SR Telecom : http://www.srtelecom.com/
Sonatel : http://www.sonatel.com/

Extension de la zone de couverture de l’ADSL aux capitales régionales

Dans un encart publicitaire publié dans la presse le 19 juillet 2004, on apprend que la zone de couverture de l’ADSL s’étend désormais à toutes les capitales régionales du Sénégal (Diourbel, Fatick, Kaolack, Kolda, Louga, Matam, Saint-Louis, Tambacounda, Thiès et Ziguinchor) ainsi qu’à la banlieue de Dakar (Patte d’Oie, Guédiawaye, Parcelles assainies, Cambérène et Rufisque) et à Mbour. Auparavant la couverture ADSL se limitait à certains quartiers de Dakar (Plateau, Médina, Grand-Dakar, Sicap Liberté, Fann, HLM, VDN, Dieuppeul, Castors, Mermoz, Yoff, Almadies, Ngor, Han, Sud-Foire et Thiaroye) ainsi qu’à Thiès, Saly et Saint-Louis (sur l’île).

Sonatel : http://www.sonatel.com/


Projets


Refonte totale du fichier électoral et instauration une carte d’identité numérique

Le 15 juillet 2004, à l’issue d’une recnointre avec certaines formations politiques, le Président Abdoulaye Wade a annoncé sa décision d’annuler le fichier électoral actuel et de procéder à l’institution d’un nouveau fichier électoral afin de prévenir tout contentieux sur cette question dans la perspective des prochaines élections législatives et présidentielles. Dans le nouveau fichier électoral, la carte d’électeur sera liée à une carte nationale d’identité numérisée censée être infalsifiable. Cette double opération permettra d’établir d’une part un nouveau système électoral reposant sur de nouvelles listes et d’un autre part de moderniser la carte nationale d’identité.

Wireless Sénégal SA envisage de devenir opérateur de télécommunications

La société Wireless Sénégal SA, créée par des Sénégalais en partenariat avec une société de télécommunications américaine, souhaite obtenir une licence pour exercer comme troisième opérateur de télécommunications au Sénégal. Disposant d’un budget d’investissement de 52 milliards de FCFA et prévoyant de créer des centaines d’emplois, Wireless Sénégal SA compte exploiter son propre réseau en utilisant la technologie dite Airborn Relay Communication (ARC).

La société EBSCO américaine envisage de s’installer au Sénégal

La société américaine EBSCO, créée en 1944 et dont le siège social se trouve à Birmingham (Alabama), envisage de s’installer au Sénégal. Employant 4500 personnes à travers le monde cette société déjà présente en Algérie, au Maroc et en Tunisie est spécialisée dans le domaine de la facilitation de l’acquisition de ressources documentaires.

EBSCO : http://www.ebsco.com/


Rendez-vous


25ème édition de l’Université d’Eté de la Communication du 23 au 26 août 2004

Cette année, l’édition de l’Université d’Eté de la Communication (UEC) se déroulera du 23 au 26 août 2004 à Hourtin. L’UEC qui fêtera à cette occasion sa 25ème édition sera organisé autour du thème "Territoires".

UEC : http://www.crepac.com/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, juillet 2004


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)