twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 58 Mai 2004

lundi 31 mai 2004

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 58 mai 2004


Sommaire


Éditorial
L’AfriNIC prend son envol...dans la discrétion
Actualités
Election du conseil d’administration d’AfriNIC
Lancement officiel du système de dédouanement électronique ORBUS 2000
Les partis membres de la CAP 21 bientôt dotés d’ordinateurs connectés à Internet
Atelier de renforcement des compétences sur le genre et les TIC
Un site Web consacré à l’Islam en Afrique de l’Ouest
Politique
La mise en place du Fonds de solidarité numérique progresse
Infrastructures et services
Prochain lancement de l’intranet gouvernemental
Worldspace installe un kiosque à Kédougou
Projets
Vers le renforcement des liens entre les travailleurs du Groupe France Télécom
Appel à projets pour la création de jeunes entreprises innovantes
Rendez-vous
Prix AISI des médias 2004
Réunion préparatoire de la seconde phase du SMSI (24-26 juin 2004, Hammamet)
Edition 2004 du prix RFI-Net Afrique


Editorial


L’AfriNIC prend son envol...dans la discrétion

En dehors de quelques spécialistes, l’écrasante majorité des Africains qui utilisent les services d’Internet sont loin de se douter que les adresses qui permettent d’identifier leurs ordinateurs et périphériques connectés à Internet sont gérées par l’APNIC, l’ARIN et le RIPE, registres respectivement compétents pour la gestion des adresses IP dans les zones Asie-Pacifique, Amérique du Nord et Europe. Aussi paradoxale qu’elle puisse être, cette situation n’est qu’une autre déclinaison de la fameuse fracture numérique dont on parle tant. De ce fait, il faut saluer les efforts faits, depuis 1998, par une poignée d’Africains pour rendre opérationnel l’African Network Information Center ou AfriNIC, le registre africain de gestion des adresses IP qui vient de tenir sa première conférence et de désigner son conseil d’administration à Dakar les 23 et 24 mai 2004. Suite à une phase expérimentale, l’AfriNIC devrait en effet être officiellement reconnu par l’ICANN en décembre 2004 et devenir opérationnel au cours de l’année 2005. A partir de cette date, lorsqu’un opérateur de télécommunications ou un fournisseur de services Internet installé en Afrique ou dans l’Océan indien aura besoin d’un bloc d’adresses IP, il n’aura plus à s’adresser à des structures basées en Asie, aux Etats-Unis ou en Europe mais pourra le faire directement auprès de l’AfriNIC, organisme à but non lucratif dont le siège sera situé à l’Ile Maurice. Il faut simplement regretter que cette première conférence de l’AfriNIC organisée dans le pays en charge du volet Technologies de l’information et de la communication du NEPAD et qui a par ailleurs donné naissance au concept de « Solidarité numérique » ait été si peu couverte par les médias et ait reçu aussi peu d’intérêt de la part des autorités officielles. Pour une des rares fois ou un acte concret visant à réduire la fracture numérique et à faire de l’Afrique un acteur à part entière de la société de l’information était posé, les dispositions nécessaires auraient du être prises pour donner à l’évènement toute son importance à travers notamment une large mobilisation de la société civile, du secteur privé et des pouvoirs publics.

Amadou Top

Président d’OSIRIS


Actualités


Election du conseil d’administration d’AfriNIC

La 1ère conférence de l’African Network Information Center (AfriNIC), organisée par ISOC-Sénégal à la suite des ateliers de l’Africa Network Operators Group (AfNOG), s’est déroulée les 23 et 24 Mai 2004 à Dakar (Sénégal). La cérémonie d’ouverture a été présidée par Thierno Ousmane Sy, Conseiller spécial du Président de la République pour les nouvelles technologies, accompagné de Mouhamed Tidiane Seck, Directeur de l’Informatique de l’Etat. Pour mémoire, il faut rappeler qu’AfriNIC, le registre africain de gestion des adresses IP, a démarré ses opérations en Afrique du Sud alors que l’admnistration est faite depuis l’Ile Maurice par Adiel Akplogan (Togo). La reconnaissance officielle d’AfriNIC devrait avoir lieu au Cap (Afrique du Sud) lors de la rencontre prochaine rencontre d’ICANN prévue du 1er au 5 décembre 2004. Paul Verhoef, le Vice-Président de l’ICANN, les registres Internet régionaux (RIPE, APNIC, ARIN et LACNIC), Lynn St Amour, Président d’ISOC et Mouhamet Diop, membre du comité des présidents d’ICANN ont participé à cette rencontre. A cette occasion le nouveau conseil d’administration d’AfriNIC, composé de douze membres, un titulaire et un adjoint pour chacune des six sous-régions, a été élu. Il se présente de la manière suivante : Président : Pierre Dandjinou Afrique du Nord : Kamal Okba (Maroc) et Moktar Hamidi (Alégrie) Afrique de l’Ouest : Pierre Dandjinou (Bénin) et Sunday Folayan (Nigéria) Afrique australe : Alain Barett (Afrique du Sud) et Alan Levin (Afrique du Sud) Océan indien : Viv Padayatchy (Ile Maurice) et Kenneth Yiptong (Ile Maurice) Afrique centrale : Didier Kasolé (Congo RDC) et Pierre Mutumbé (Congo RDC) Afrique de l’Est : Brian Longwe (Kenya) et Charles Musisi (Ouganda). La conférence a été cloturée par Mamadou Diop Decroix, Ministre de l’Information, de l’intégration économique africaine et de la promotion des technologies de l’information et de la communication.

AfNOG : http://www.afnog.org/
AfriNIC : http://www.afrinic.net/
Isoc-Sénégal : http://www.isoc.sn/

Lancement officiel du système de dédouanement électronique ORBUS 2000

Exploité en phase test depuis le 21 janvier 2004, le logiciel Orbus 2000 est une composante de GAINDE 2000, nouvelle version système informatique sénégalais de dédouanement.dédiée à la collecte informatique des documents nécessaires au dédouanement, a été lancé officiellement le 12 mai 2004. Mis en place par le Comité de Gestion de la Prestation Informatique Douanière (CGPID) en juin 2002, le logiciel Orbus 2000 a été conçu pour faciliter les procédures du commerce extérieur par des échanges électroniques entre les différents intervenants du commerce extérieur. Dédié à la collecte informatique des documents nécessaires au dédouanement, il permet d’obtenir des documents électroniques qui sont authentifiés, reconnus et acceptés par la version 2000 du système GAINDE et permet notamment de réduire le temps de traitement et le coût des transactions douanières. A terme, le système Orbus ambitionne d’assurer le paiement électronique des droits et taxes, mais aussi de contribuer à l’émergence d’un réseau africain de facilitation des échanges.

Gaindé 2000 : http://www.gainde2000.sn/

Les partis membres de la CAP 21 bientôt dotés d’ordinateurs connectés à Internet

A l’occasion d’une réunion tenue le 25 mai 2004 avec des représentants de la CAP 21, la coalition de partis qui soutient l’action du Président Abdoulaye Wade, ce dernier a déclaré que chaque parti politique membre de la Cap 21 recevrait dans un déali d’une semaine un micro-ordinateur multimédia pour la gestion de ses tâche administrative et une connexion à l’Internet. Pour mémoire, on rappellera qu’un certain nombre de formations politiques sénégalaises sont dotées d’un site Web parmi lesquelles on peut citer l’Alliance des forces de progrès (http://www.afp-senegal.org/), And-Jëf/PADS (http://www.ajpads.org/), le Parti démocratique sénégalais (http://www.sopionline.com/), le Parti de l’indépendance et du travail (http://www.afp-senegal.org/), le Parti socialiste (http://www1.telecomplus.sn/ps/) et le Mouvement pour les assises de la Gauche (http://www.reewmi.org/).

Atelier de renforcement des compétences sur le genre et les TIC

Un atelier sur le renforcement des compétences des mécanismes nationaux en genre et TIC s’est tenu à Dakar (Sénégal) du 24 au 28 mai 2004. Regroupant des personnes chargées des questions genre et communication ou informatique venues du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Guinée équatoriale, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Tchad et du Togo, il avait notamment pour objectif de mettre en réseau des mécanismes au sein de chaque pays, mais également entre les différents pays.

Un site Web consacré à l’Islam en Afrique de l’Ouest

Un groupe de prédicateurs, d’enseignants et d’islamogues sénégalais parmi lesquels le Pr Khadim Mbacké, cherchuer à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) vient de la ncer un iste consacré à à l’Islam en Afrique de l’Ouest. L’objectif est de contribuer à la vulgarisation et la transmission de la pensée, de la philosophie et de la civilisation islamique en Afrique de l’Ouest. Il s’agit notamment de faire connaître les centaines de manuscrits d’écrivains et de penseurs musulmans qui sont conservés dans les foyers religieux au Sénégal et en Afrique de l’Ouest.

Islam en Afrique de l’Ouest : http://www.islamafriqueouest.org/


Politique


La mise en place du Fonds de solidarité numérique progresse

Suite à la presentation faite par le Président Abdoulaye à l’occasion du congrès constitutif de l’organisation « Cités et Gouvernements locaux unis’’ qui s’est tenu du 2 au 5 mai 2004 à Paris (France) sur le thème : « La coopération Nord-Sud et la Solidarité numérique », des progrès ont été enregistrés dans la mise en place du Fonds de solidarité numérique. En effet, le groupe précurseur formé par les villes de Genève, Lyon et Turin ainsi que de l’Etat du Sénégal, a été rejoint par la ville de Paris (France), la communauté urbaine de Lille (France), la province de Rome (Italie) et la province du Pays basque (Espagne). Le Fonds de solidarité numérique qui est présidé par Guy-Olivier Segond, ancien Maire de Genève, a pour Vice Président Amdou Top, Président d’Osiris.

Solidarité numérique : http://www.solidaritenumerique.org/fr


Infrastructures et services


Prochain lancement de l’intranet gouvernemental

A l’occasion d’une réunion tenue le 25 mai 2004 avec des représentants de la CAP 21 (Coalition ), Me Abdoulaye Wade, Président de la République, a annoncé le lancement de l’intranet gouvernemental pour la fin du mois de juin 2004. Sans donner plus de précison, le Chef de l’etat a indiqué que ce système permettrait de contrôler les tâches gouvernementales et qu’il serait loisible à tout citoyen sénégalais de le consulter.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/
Direction informatique de l’Etat : http://www.die.sn/

Worldspace installe un kiosque à Kédougou

La société Worldspace qui s’était déjà signalée par la fourniture d’un camion équipé qui avait permis à Ositis d’organiser une caravane multimédia à travers le Sénégal a installé un kiosque dans la ville de Kédougou. La vocation de ce dispositif est notamment de fournir des services de radiodiffusion, audio et multimédia, dans des zones peu ou non couvertes par les médias. L’idée de ce projet résuulte d’une étude de faisabilité faite par le Bureau régional pour l’éducation en Afrique (BREDA) de l’Unesco dans le cadre du projet Undaf/Tamba qui s’inscrit dans le programme d’éradication de la pauvreté au Sénégal. Des actions d’information et de formation sont envisagées via ce dispositif.

Worldspace : http://www.worldspace.fr/
Breda : http://www.dakar.unesco.org


Projets


Vers le renforcement des liens entre les travailleurs du Groupe France Télécom

Sur invitation de l’Intersyndicale de la Sonatel, une délégation de la Fédération SUD/PTT composée de Hélène ADAM, Secrétaire Fédérale et membre du Comité européen de France Télécom, Alain BARON administrateur salarié au CA de la dite société, a séjoumé au Sénégal du 7 au 14 Mai 2004. A cette occasion, l’intersyndicale des travailleurs de la SONATEL, qui regroupe le SYTS, le SNTPT et le SYNES, et la Fédération Sud PTT ont annoncé leur intention de promouvoir ensemble le développement de contacts réguliers entre les représentants du personnel de toutes les entités du groupe en vue de coordonner le débat et l’action syndicales, notamment à travers la mise sur pied d’un comité « Monde » au sein du Groupe France Télécom.

Sud PTT : http://www.sudptt.fr/
SNTPT : http://www.sntpt.sn/

Appel à projets pour la création de jeunes entreprises innovantes

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) vient de lancer un appel à projets, s’adressant aux étudiants de 3ème cycle pour encourager la création de jeunes entreprises innovantes susceptibles de contribuer à l’insertion des étudiants diplômés dans le tissu économique et de valoriser les résultats de la recherche universitaire. Les équipes sélectionnées seront hébergés pour une durée de 8 mois dans l’incubateur de jeunes entreprises innovantes du Campus numérique francophone de Dakar. De plus amples informations et les dossiers de candidature peuvent être obtenus en ligne à l’adresse suivante : http://www.refer.sn/article1348.html. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 31 juillet 2004.

Bureau Afrique de l’Ouest de l’AUF : http://www.refer.sn/


Rendez-vous


Prix AISI des médias 2004

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) a annoncé dans un communiqué que la date de clôture de dépôt des soumissions des dossiers de candidature pour les Prix Médias AISI de 2004 a été reportée au 31 juillet 2004. Les Prix AISI des Médias on été introduits en 2003 pour encourager les meilleurs reportages sur la société de l’information et les technologies de l’information et de la communication pour le développement, partie prenante du programme d’information et de communication de la CEA. Le Prix AISI des médias s’adresse aux journalistes et médias basés en Afrique et, qui s’efforcent de « promouvoir un journalisme qui contribue à une meilleure compréhension des enjeux de la société de l’information en Afrique ».

Prix AISI des médias : http://www.uneca.org/aisi/mediaaward.htm

Réunion préparatoire de la seconde phase du SMSI (24-26 juin 2004, Hammamet)

Une réunion préparatoire pour la seconde phase du SMSI qui soit se tenir en Tunisie du 16 au 18 novembre en 2005 se tiendra 24 au 26 juin 2004 à Hammamet (Tunisie). Cette réunion devra discuter, entre autres, de la structure, des mécanismes et des résultats à attendre de la deuxième phase du SMSI.

SMSI : http://www.itu.int/wsis/index-fr.html

Edition 2004 du prix RFI-Net Afrique

RFI organise pour la quatrième année consécutive le prix RFI-Net Afrique qui se fixe pour objectif de mettre en lumière et soutenir les acteurs du Web qui oeuvrent au développement de l’Afrique dans les domaines social, culturel, de la santé, de l’éducation, de l’économie solidaire et de l’innovation. Pour participer au « Prix RFI Net Afrique », il suffit de faire parvenir avant le 15 juillet 2004 inclus (minuit) à l’adresse électronique prixrfinet2004@rfi.fr le formulaire d’inscription dûment rempli qui est disponible sur le site de RFI.

RFI : http://www.rfi.fr/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, mai 2004


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)