twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 44 Mars 2003

lundi 31 mars 2003

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 44 mars 2003


Sommaire
Éditorial
Aller au delà de l’espace numérique parlementaire
Actualités
Nouvelle version en ligne du quotidien Wal Fadjri
Le fournisseur de services Internet INF247 cesse ses activités
La BCEAO veut réformer les systèmes et moyens de paiement électroniques
L’Assemblée nationale se dote d’un espace numérique parlementaire
L’ART met fin à la diffusion télévisée de la radio Soxna FM
L’ART s’attaque aux réseaux pirates en Boucle Locale Radio (BLR)
Politique
Un nouveau décret renforce les moyens d’intervention de l’ART
Les Etats-Unis choisissent le Sénégal pour lancer la Digital Freedom Initiative
L’ART met en place un groupe de travail pour la définition d’un catalogue d’interconnexion
Abdoulaye Wade propose l’adoption d’une charte de la solidarité numérique
Infrastructures et services
Les gérants de télécentres menacent d’organiser une grève nationale
Un millier d’abonnés pour le fournisseur de services Internet gratuit de Silicon Valley
Projets
La Sonatel devrait se doter d’un centre national de surveillance
Rendez-vous
Acacia 2003 : "Se Connecter au futur de l’Afrique", 13-16 avril (Afrique du Sud)
3ème rencontre du Comité de l’information pour le développement (CODI III) de la CEA


Editorial


Aller au delà de l’espace numérique parlementaire

Avec la récente inauguration de l’espace numérique parlementaire de l’Assemblée nationale, un pas significatif a été franchi dans le sens de l’amélioration des conditions d’exercice du mandat de député au Sénégal. Grâce à cet outil, les parlementaires ont désormais la possibilité d’accéder à nombreuses sources d’information ce qui devrait leur permettre de s’informer plus facilement sur les questions qui sont soumises à leur appréciation et d’être mieux armés pour contrôler l’action du gouvernement. De plus, dans le cadre du processus d’intégration africaine, notamment au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la Communauté des états de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ce dispositif devrait faciliter les échanges entre les députés sénégalais et leurs homologues de la sous-région. Cela étant, il ne faudrait pas que ce projet se limite à faire de nos députés de simples utilisateurs d’Internet. En effet, compte tenu des nombreuses questions soulevées par l’utilisation croissante des technologies de l’information et de la communication, il est indispensable que les députés soient non seulement capables d’utiliser ces instruments mais aussi et surtout qu’ils soient informés des enjeux liées au développement de la Société de l’information de manière à pouvoir modifier, en connaissance de cause, l’environnement légal et réglementaire. Reconnaissance de la signature électronique, utilisation des moyens de cryptographie, délimitation des responsabilités respectives des propriétaires de sites Web, des hébergeurs et des opérateurs de télécommunications, sont ainsi autant de questions qui interpelleront tôt ou tard nos députés et sur lesquelles ils doivent être en mesure de se prononcer. Au delà de l’accès à Internet, il faut donc capaciter les députés sur ces problématiques nouvelles d’une part en mettant à leur disposition des assistants parlementaires spécialisés et d’autre part en organisant à leur intention des activités formatrices (séminaires, auditions d’experts par l’Assemblée nationale, visites sur le terrain, etc.). Enfin, il faudrait saisir cette occasion pour mettre les technologies de l’information et de la communication au service d’une démocratie participative dans laquelle le citoyen doit non seulement pouvoir s’informer le plus largement possible sur l’activité parlementaire mais également être en mesure de donner directement son point de vue sur toute sorte de questions, d’interpeller le parlement et d’interragir avec lui grâce notamment à des dispositifs de communication électronique interactifs.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


Nouvelle version en ligne du quotidien Wal Fadjri

Depuis le 6 mars 2003, les internautes peuvent consulter la nouvelle version en ligne du quotidien Wal Fadjri. D’une grande sobriété, le site réalisé par Sonatel Multimédia représente une amélioration qualitative notoire par rapport à l’ancienne version. Désormais, il est ainsi possible d’écouter Walf FM sur Internet en streaming même s’il faut regretter que l’on ne puisse télédécharger les différentes éditions des flashs d’information comme cela se fait sur le site de RFI par exemple. La version en ligne du quotidien Wal Fadjri étant celle dont la présence sur Internet a, par le passé, été des plus irrégulières, il faut espérer que ce nouveau départ sera enfin le bon.

Wal Fadjri : http://www.walf.sn/

Le fournisseur de services Internet INF247 cesse ses activités

Depuis le 3 février 2003, le fournisseur de services Internet INF247 a cessé ses activités. Cette entreprise peu connue du grand public c’était essentiellement spécialisée dans la fourniture de matériel et de prestations de services aux ONG américaines intervenant au Sénégal.

La BCEAO veut réformer les systèmes et moyens de paiement électroniques

Le 27 mars 2003, le Conseil national du patronat (CNP) en collaboration avec l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (APBEF) et de l’Agence nationale de la Banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ont organisé une rencontre sur la réforme des systèmes et moyens de paiement électroniques au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). La réforme lancée par la BCEAO s’articule autour de trois axes majeurs à savoir :

- la modernisation du système d’échange et de règlement des transactions de gros montants avec la mise en place d’un système de règlement brut en temps réel (RTGS) pour les paiements importants (virements de trésorerie, transferts de fonds, opérations du marché monétaire, règlement des opérations de bourse ou de la dette publique, etc.) ;
- la modernisation du système d’échange et de règlement des transactions relatif aux petits montants (virements, chèques, cartes bancaires, etc.) en vue de la mise en place d’un système de compense multilatérale automatisé ;
- le développement d’un système de carte interbancaire sous-régional à mettre en place par le secteur bancaire, avec notamment un projet de développement d’un porte-monnaie électronique.

A l’heure actuelle, parmi les 70 millions d’habitants qui utilisent le Franc CFA dans la zone UEMOA, seuls 2 millions ont couramment recours au système de monnaie électronique dans leurs transactions.

BCEAO : http://www.bceao.int/

L’Assemblée nationale se dote d’un espace numérique parlementaire

Le 18 mars 2003, en présence de Mamadou Diop Decroix, Ministre des chargé des relations avec les institutions parlementaires nationales, régionales et l’Union Africaine, de Pape Diop, Président de l’Assemblée nationale et de Ahmed Rhazaoui, Représentant résidant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Sénégal, l’Assemblée nationale a inauguré un cyber-espace comportant 20 micro-ordinateurs connectés à Internet. Ce projet a pu être concrétisé grâce au soutien du PNUD qui a alloué un budget de 150 millions de Franc CFA pour le financement de cet espace numérique parlementaire.

PNUD : http://www.undp.org.sn/

L’ART met fin à la diffusion télévisée de la radio Soxna FM

Usant des nouveaux pouvoirs qui lui ont été conférés par le décret N° 2003-63 en date du 17 février 2003, l’Agence de régulations des télécommunications a décidé de mettre fin à la diffusion des images de la station de radio Soxna FM sur le bouquet MMDS offert par la société Excaf.

ART : http://www.art.sn/

L’ART s’attaque aux réseaux pirates en Boucle Locale Radio (BLR)

Dans un communiqué publié dans les journaux, l’ART a annoncé que ses services avaient constaté « l’installation et l’exploitation sans autorisation de réseaux en Boucle Locale Radio (BLR) pour la transmission de données ou l’accès à Internet haut débit, dans les bandes de fréquences des 2.4 et 3.5 et 5 Ghz. ». A cette occasion, elle a informé les clients de ces réseaux qu’aucune licence d’exploitation n’avait encore été délivrée à quelque opérateur que ce soit et mis en garde les opérateurs de ces réseaux non autorisés qui risquent désormais de se voir appliquer les sanctions prévues par l’article 60 de la loi N° 2001-15 du 27 décembre 2001 portant code des télécommunications.

ART : http://www.art.sn/


Politique


Un nouveau décret renforce les moyens d’intervention de l’ART

Le décret N° 2003-63 du 17 février 2003 fixe désormais les règles d’organisation et de fonctionnement de l’Agence de régulation des télécommunications créée par la loi N° 2001-15 du 27 décembre 2001 portant code des télécommunications en son article 42. Le décret en question comprend cinq chapitres principaux consacrés aux missions de l’Agence, aux organes statutaires et à leurs compétences, aux ressources humaines de l’Agence, à la gestion financière et comptable de l’Agence, aux différents contrôles tant internes, externes, qu’organiques ou statutaires exercés sur l’Agence et par l’Agence elle-même. L’article 39 du présent décret stipule notamment que l’ART : "peut, d’autorité, initier, si elle le juge nécessaire, des missions pour enquêter, vérifier, s’informer sur place et sur pièces auprès des exploitants et fournisseurs de services de télécommunications et auprès de la clientèle pour se faire une idée précise et exacte des dysfonctionnements qui lui seraient parvenus ou apparus, et provoquer ensuite leur redressement avéré indispensable par applications des lois et règlements en vigueur".

ART : http://www.art.sn/

Les Etats-Unis choisissent le Sénégal pour lancer la Digital Freedom Initiative

A l’issue de la visite que Cheikh Tidiane Gadio, Ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, a effectué aux Etats-Unis au début du mois de mars 2003, le gouvernement américain a annoncé avoir chois le Sénégal pour lancer la phase pilote de d’un programme sur trois ans d’un montant de 6,5 millions de dollars appelé Digital Freedom Initiative (DFI). Cette nouvelle initiative a pour objectif de favoriser l’émergence d’un marché des technologies de l’information et de la communication ainsi que de structures de régulation. Au Sénégal la Digital Freedom Initiative devrait appuyer plus de deux cents cybercafés et dix mille télécentres pour les encourager à fournir des informations sur les opportunités d’affaires. Le Corps de la Paix sera sollicité pour la mise en œuvre de ce projet avec la formation 130 volontaires qui seront équipés d’ordinateurs portables. Un des objectifs est de financer plus de 360.000 petites affaires dans le secteur des technologies de l’information et de la communication.

L’ART met en place un groupe de travail pour la définition d’un catalogue d’interconnexion

L’Agence de régulation des télécommunications du Sénégal (ART) a mis en place un groupe de travail composé des principaux opérateurs du secteur (Sonatel, Sonatel mobiles, Sentel et ART) dont le mandat durera quatre mois à compter du mois de février 2003, avec pour mandat la validation de la version révisée du catalogue d’interconnexion de la Sonatel qui s’applique jusqu’au 31 décembre 2003 et de la préparation de la mise en place d’un comité permanent de l’interconnexion pour l’approbation annuelle du catalogue d’interconnexion qui lie les opérateurs. Le groupe de travail sera chargé de traiter tous les cas de litiges évoqués par les opérateurs sur l’interconnexion, de valider la version complète du catalogue d’interconnexion de la Sonatel pour l’année 2003, de valider le protocole d’accord entre les opérateurs mobiles et enfin de proposer une approche méthodologique pour la mise en place d’un modèle tarifaire orientant les tarifs d’interconnexion vers les coûts réels d’utilisation des réseaux.

ART : http://www.art.sn/

Abdoulaye Wade propose l’adoption d’une charte de la solidarité numérique

A l’occasion de la PrepCom 2 du Sommet mondial sur la société de l’information qui s’est déroulée à Genève (Suisse) du 17 au 28 février 2003, Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal, a proposé l’adoption d’une charte de la solidarité numérique, concept qu’il a présenté lors de la rencontre des « visionnaires » et qui a séduit nombre d’observateurs mais auquel il reste cependant à donner un contenu concret.


Infrastructures et services


Les gérants de télécentres menacent d’organiser une grève nationale

Après le mouvement de protestation organisé par les gérants de télécentres à Saint-Louis au début du mois de févier (cf. Batik n° 43), l’Union nationale des télécentres et téléservices du Sénégal (UNTTS) a décidé de suspendre ses relations avec la Sonatel. Protestant contre la suppression des avantages sur le volume dont bénéficiaient les télécentres et la réduction des délais des échéances, l’UNETTS appelle à une journée sans télécentres le 28 avril ainsi qu’à un Sit-In devant la Présidence de la République un jour de Conseil des ministres. Selon cette organisation dont les membres concourent pour 40 milliards dans le chiffre d’affaires de la Sonatel et qui paient plus de 7 milliards de TVA à l’Etat, l’attitude de la Sonatel met en péril l’existence des télécentres et des 24.000 emplois qu’ils génèrent.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/

Un millier d’abonnés pour le fournisseur de services Internet gratuit de Silicon Valley

Depuis maintenant près d’un an, la société Silicon Valley a mis en place un fournisseur de services Internet gratuit accessible via le site http://www.omnet.sn/. Doté d’une liaison spécialisée d’un débit de 2 Mbps et de 120 lignes d’accès téléphoniques, il permet à tout un chacun de se connecter, de créer une adresse électronique et d’obtenir un compte d’accès gratuit. Ce site enregistre actuellement près d’un millier d’abonnés.

OMNET : http://www.omnet.sn/


Projets


La Sonatel devrait se doter d’un centre national de surveillance

Le 26 février 2003, la Sonatel a organisé un programme de visites réservé aux journalistes et intitulé, " Voyage au cœur de la Sonatel " dans le but de présenter la plate-forme des télécommunications de la société. A cette occasion , la Sonatel a annoncé son intention de se doter très prochainement d’un centre national de surveillance qui sera implanté sur le site du Technopôle. Couvrant tout le territoire, sa fonction sera d’assurer à la clientèle un service de qualité vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/


Rendez-vous


Acacia 2003 : "Se Connecter au futur de l’Afrique", 13-16 avril (Afrique du Sud)

La conférence Acacia 2003 se tiendra du 13 au 16 avril 2003 en Afrique du Sud et aura pour thème : « Se Connecter au futur de l’Afrique » . Au cours de cette rencontre, trois études panafricaines sur le rôle des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le développement seront présentées et pendant trois jours, des présentations, des discussions et des débats porteront sur les cinq thèmes suivants :

- Les TIC, pauvreté et communautés africaines ;
- Les TIC et l’éducation en Afrique : « Schoolnets »
- Quel chemin vers un accès universel en Afrique outre les télécentres ?
- Les politiques en Afrique dans la société de l’information
- Des TIC innovatrices pour le développement.

Acacia 2003 : http://www.acacia.org.za/french.htm

3ème rencontre du Comité de l’information pour le développement (CODI III) de la CEA

La troisième rencontre du Comité de l’information pour le développement (CODI III) de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) se tiendra du 12 au 15 mai 2003 à Addis-Abeba (Ethiopie). Le thème de la réunion portera sur « Information et gouvernance » et indépendamment des discussions plénières et des ateliers parallèles des pré-conférences organisées par la CEA et ses partenaires se dérouleront les 10 et 11 mai 2003.

CODI : http://www.uneca.org/codi


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, mars 2003


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)