twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 43 Février 2003

vendredi 28 février 2003

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 43 février 2003


Sommaire
Éditorial
Passer de la parole aux actes pour faire du Sénégal un vaste chantier numérique
Actualités
L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar lance un site web consacré au NEPAD
Grève des gérants de télécentres de Saint-Louis
Le Quotidien, un nouveau journal disponible dans les kiosques et sur le Web
Politique
Les technologies de l’information et de la communication absentes de la déclaration de politique générale du Premier ministre
Le ministre de la Culture et de la Communication somme Soxna FM de cesser ses émissions de télévision
Infrastructures et services
La Sonatel lance une campagne de publicité vantant les mérites de l’ADSL
"Lamp-Fall-FM", la radio mouride est née
Projets
La Sonatel devrait se doter d’un centre national de surveillance
Rendez-vous
Les enjeux des logiciels libres pour les femmes africaines
Le programme de la Fête de l’Internet prend corps


Editorial


Passer de la parole aux actes pour faire du Sénégal un vaste chantier numérique

Le rôle de coordinateur du volet TIC du NEPAD assigné au Sénégal vient de prendre un relief tout particulier avec l’initiative lancée par le Président Wade à Genève lors de la Prepcom2 du Sommet Mondial sur la Société de l’Information. Ce dernier a en effet proposé l’adoption d’une charte de la solidarité numérique qui fédérerait les efforts du secteur privé, de la société civile et des pouvoirs publics pour collecter, au plan mondial, des contributions volontaires destinées à alimenter un fonds ayant pour objectif de favoriser l’inclusion des pays et groupes sociaux les plus démunis dans la Société de l’information en gestation. Cette même idée, présentée au sommet des non-alignés à Kuala Lumpur, a reçu un soutien appuyé des délégués des pays présents qui l’ont expressément fait figurer dans la déclaration finale. A quelques mois du Sommet Mondial sur la Société de l’Information, une course contre la montre est donc engagée pour affiner la proposition, lui donner consistance et convaincre les Etats de la soutenir. Les premiers à rallier à cette cause sont les membres du G8 qui, à travers la Dot Force, ont déjà fait de la lutte contre la fracture numérique une priorité pour la lutte contre la pauvreté. Cependant, il faudra aussi convaincre le secteur privé international et les différentes sensibilités de la société civile à participer à cette vraie croisade contre le mal que pourrait constituer l’exclusion d’une partie importante de l’Humanité par rapport à l’utilisation et à l’appropriation des technologies de l’ "information et de la communication. Cette mission d’évangélisation qui devra viser en tout premier lieu à rassurer sur la transparence des mécanismes de gestion des ressources collectées doit trouver des relais multiformes partout où la question du fossé numérique est en débat. Ici même, au Sénégal, une coalition pour la solidarité numérique devrait rassembler au plus tôt les associations de la société civile qui s’activent dans la promotion des technologies de l’information et de la communication, les acteurs économiques impliqués dans les secteurs considérés et les décideurs politiques chargés des orientations stratégiques en la matière. D’ailleurs, comme pour conforter la tendance, voilà que le programme intitulé Digital Freedom Initiative (DFI) et initié par le gouvernement américain pour favoriser l’émergence d’un secteur d’activité économique dans le domaine des TIC a choisi le Sénégal comme pays pilote avant d’être étendu à une vingtaine d’autres pays africains. Tout cela donne de la perspective aux défis à relever pour faire du Sénégal un vaste chantier d’expérimentation et de mise en œuvre de projets novateurs, aptes à assurer une entrée maîtrisée dans la Société de l’Information à condition que la volonté politique ne faiblisse pas et qu’elle soit rapidement matérialisée par des actes concrets.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar lance un site web consacré au NEPAD

L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar a lancé un site web consacré au NEPAD qui comporte notamment les textes de base du NEPAD, des liens vers d’autres sites Web du même type ainsi qu’un forum de discussion plus particulièrement destiné aux universitaires africains.

Le NEPAD expliqué aux universitaires : http://www.nepad.ucad.sn/

Grève des gérants de télécentres de Saint-Louis

Dans la matinée du vendredi 7 février 2003, les gérants de télécentres de la ville de Saint-Louis ont observé un arrêt de travail de 7 heures et fait une marche de sensibilisation à travers la ville qui s’est terminée à la gouvernance où ils ont rencontré un responsable de l’exécutif régional. Ces derniers reprochent à la Sonatel d’avoir rapproché les délais d’échéances des factures, de un mois à vingt jours sans préavis ainsi que d’autres faits liés notamment au retrait de l’avantage de volume et au non-respect des termes de partenariat. Contestant ces mesures qui, de leur point de vue, risquent de tuer les emplois générés par les télécentres, ils accusent la Sonatel de n’être " obnubilé que par une recherche effrénée du profit sur le dos des exploitants de télécentres ". Tout en réaffirmant le souhait de la Sonatel de voir le partenariat se poursuivre avec les télécentres, le responsable commercial de l’agence régionale de Saint-Louis a cependant écarté toute possibilité de revenir sur les mesures prises qui découlent d’une nouvelle méthode adoptée par la direction générale de la société.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/

Le Quotidien, un nouveau journal disponible dans les kiosques et sur le Web

Depuis le 24 février 2003, un nouveau journal intitulé " Le Quotidien ", qui offre la particularité d’être publié sept jours sur sept, est à la fois disponible dans les kiosques et sur le Web. Outre les rubriques classiques (politique, économie, culture, société, international, sports, portrait, dossiers, derniers numéros, etc.), le site propose un forum de discussion et un chat et annonce pour bientôt une bande dessinée en ligne. Une originalité par rapport aux autres journaux en ligne tels Le Soleil, Sud quotidien ou Wal Fadjri, tous les articles comportent à la fois la signature du journaliste et son adresse électronique ce qui permet aux internautes de lui envoyer leurs commentaires ... et aux spammeurs d’inonder sa boite à lettres de messages en tous genres !

Le Quotidien : http://www.lequotidien.sn/


Politique


Les technologies de l’information et de la communication absentes de la déclaration de politique générale du Premier ministre

Les technologies de l’information et de la communication ont été quasi-absentes de la déclaration de politique générale faite par le Premier ministre devant l’Assemblée nationale le 03 février 2003. En effet, Idrissa Seck s’est contenté de prôner " le maintien et le renforcement de la qualité des télécommunications " et de mentionner le fait que, dans le cadre du NEPAD, la coordination de la réalisation à l’échelle continentale des projets et programmes en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication avait été confiée au Sénégal.

Gouvernement du Sénégal : http://www.gouv.sn/

Le ministre de la Culture et de la Communication somme Soxna FM de cesser ses émissions de télévision

Le ministre de la Culture et de la Communication, Abdou Fall, a envoyé une sommation au directeur de la société Excaf Télécommunication pour lui demander d’arrêter les émissions de la télévision Soxna Fm. Pour mémoire, il faut rappeler que la radio privée Soxna Fm, appartenant à la société Excaf télécommunications qui commercialise un bouquet MMDS, s’était muée en télévision depuis l’année 2001, diffusant sans autorisation les images des animateurs de la station ainsi que de la publicité via le réseau MMDS.


Infrastructures et services


La Sonatel lance une campagne de publicité vantant les mérites de l’ADSL

Après une période test suivie d’une opération de promotion qui s’était limitée aux seuls grands comptes, la Sonatel a lancé, en direction du grand public, une campagne publicitaire vantant les mérites de l’ADSL. Actuellement la Sonatel propose deux options. La première destinée aux ménages permet de disposer d’une connexion illimitée d’un débit de 256 Kbps en voie descendante et de 128 Kbps en voie remontante pour laquelle le client doit s’acquitter de la somme de 42.500 Francs CFA hors TVA pour les frais d’accès à laquelle vient s’ajouter une redevance mensuelle de 46.750 Francs CFA toujours hors TVA. La seconde destinée aux professionnels, offre une connexion illimitée avec un débit de 1024 Kbps en voie descendante et 128 Kbps en voie remontante. Dans le cadre de cette seconde option et avec une configuration multipostes, le montant des frais d’accès s’élève à 63.750 Francs CFA hors TVA alors que la redevance mensuelle est de 212.500 Francs CFA hors TVA. Cela étant, l’ADSL n’est aujourd’hui disponible qu’à Dakar et encore cette disponibilité est elle limitée aux quartiers suivants : Plateau, Médina, Grand-Dakar, Sicap, Liberté, Fann, HLM, VDN, Dieuppeul, Castors et Mermoz. Dans le courant du deuxième semestre 2003, les quartiers de Yoff, Almadies, Ngor, Hann et Sud Foire devraient également pouvoir bénéficier de ce nouveau moyen de connexion à Internet.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/

"Lamp-Fall-FM", la radio mouride est née

Depuis le début du mois de février une nouvelle radio privée intitulée " Lamp-Fall-FM " a débuté ses émissions avec pour principal objectif de véhiculer le message du mouridisme. Emettant sur la bande FM 103.7, depuis un studio installé dans l’immeuble du centre commercial de " Touba-Sandaga ", la radio " Lamp-Fall-FM " dispose d’une station relais à Touba et a pour ambition de se doter d’un émetteur d’une puissance de 2000 watts pour couvrir tout le Sénégal.


Projets


La Sonatel devrait se doter d’un centre national de surveillance

Le 26 février 2003, la Sonatel a organisé un programme de visites réservé aux journalistes et intitulé, " Voyage au coeur de la Sonatel " dans le but de présenter la plate-forme des télécommunications de la société. A cette occasion, la Sonatel a annoncé son intention de se doter très prochainement d’un centre national de surveillance qui sera implanté sur le site du Technopôle. Couvrant tout le territoire, sa fonction sera d’assurer à la clientèle un service de qualité vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/


Rendez-vous


Les enjeux des logiciels libres pour les femmes africaines

Le vendredi 7 mars 2003, à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, le Réseau Genre et TIC organisera de 9 heures à 12 heures dans les locaux du Centre de Ressources pour l’Émergence Sociale Participative (CRESP) de Yoff, une table ronde visant à identifier les termes de l’enjeu justifiant l’engagement des organisations de femmes en Afrique au sein du mouvement pour les logiciels libres.

Osiris : http://www.osiris.sn/
Enda : http://www.enda.sn/
ART : http://www.art.sn/

Le programme de la Fête de l’Internet prend corps

Le programme de l’édition 2003 de la Fête de l’Internet au Sénégal qui se déroulera les 22 et 23 mars 2003 sur le thème central " Internet et Développement durable " prend corps. Sous réserve de modifications de dernières minutes, il devrait se dérouler à Dakar, Rufisque, Thiès et Ziguinchor et comporter des conférences, des sessions d’initiation à l’utilisation d’Internet et bien entendu des séances de navigation gratuites sur le Web dans un certain nombre de lieux dont la liste reste à préciser. Pour toutes informations complémentaires écrivez à fis2003@isoc.sn.

Isoc Sénégal : http://www.isoc.sn/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, février 2003


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)