twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 42 Janvier 2003

vendredi 31 janvier 2003

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 42 janvier 2003


Sommaire
Éditorial
Que cent fleurs s’épanouissent et que milles initiatives rivalisent !
Actualités
Le village artisanal de Thiès se dote d’un site Web
Feuilleton Worldspace/Walf FM
Les exploitants de télécentres font état de leurs doléances
L’ONG World Links équipe 21 collèges et lycées en matériel informatique
Politique
Nomination de Mouhamed Tidiane Seck à la tête de la Direction informatique de l’Etat
L’Etat s’équipe pour mieux espionner les citoyens
Infrastructures et services
La BICIS lance des services bancaires en ligne
Création de la société Manobi Sénégal pour développer des services WAP
Projets
Téléfactures/Sénégal ou comment payer ses factures sans se déplacer
L’Etat lance une base de données sur l’expertise nationale
Rendez-vous
Signature de la convention du réseau Genre et Tic
1er forum des entreprises américaines au Sénégal
Fête de l’Internet au Sénégal édition 2003


Editorial


Que cent fleurs s’épanouissent et que milles initiatives rivalisent !

Le mois de janvier 2003 a été marqué par un certain nombre de faits qui méritent d’être soulignés. Tout d’abord, un nouveau Directeur de l’informatique de l’Etat a été nommé en la personne de Mouhamed Tidiane Seck et nous lui souhaitons tous nos vos de réussite dans les nouvelles fonctions qui sont les siennes. Par ailleurs l’ONG World Links a équipé près d’une trentaine de collèges et lycées en matériel informatique, action qui ne peut être que saluée puisqu’elle s’inscrit dans la perspective d’introduire le plus largement possible les technologies de l’information et de la communication dans le système éducatif afin que les enseignants et les élèves soient véritablement au diapason de leur époque. Cela étant équiper c’est bien mais encore faudrait-il qu’il existe une véritable stratégie pour l’introduction, l’utilisation et l’appropriation des TIC dans le système scolaire et universitaire de manière à ce que l’ensemble des problématiques que cela soulève (achat, maintenance et renouvellement du matériel, formation des enseignants, production de contenus pédagogiques locaux, coûts récurrents, choix des logiciels, etc.) soient véritablement et correctement pris en compte. Autres informations intéressantes, le développement de services à valeur ajoutée comme la banque en ligne lancée par la BICIS ou encore le service Wap proposé par la Manobi-Sénégal qui permet aux horticulteurs et aux maraîchers non seulement de suivre l’évolution des cours des produits sur les principaux marchés dakarois mais surtout d’augmenter de manière substantielle leurs gains prouvant ainsi que les TIC peuvent contribuer au développement économique et sociale lorsqu’elles sont intelligemment utilisées. Le monde de l’artisanat se met également à l’heure des TIC avec le lancement du site Web du village artisanal de Thiès qui présente aux internautes tout le savoir faire des artisans sénégalais et permet de passer des commandes en ligne. Enfin nous mentionnerons le projet Téléfactures /Sénégal qui s’il aboutit pourrait être d’une grande utilité à tous les Sénégalais qui perdent des heures à faire la queue pour payer leurs factures d’eau, d’électricité ou de téléphone. Tout cela démontre que la période durant laquelle les spécialistes passaient leur temps à présenter les opportunités offertes par les TIC devant des auditoires sceptiques est en voie d’être dépassée avec la multiplication des applications jusque et y compris dans des secteurs ou on les attendait le moins. Si la fracture numérique reste une réalité bien présente dans un pays comme le Sénégal, il ne faut pas pour autant limiter nos préoccupations à ce fléau car à une échelle certes modeste nombre d’initiatives sont en train de réussir prouvant s’il en était encore besoin que le monde dans lequel nous vivons est une réalité divisée. Alors en ce début d’année 2003 souhaitons, en matière de TIC, que cent fleurs s’épanouissent et que milles initiatives rivalisent !

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


Le village artisanal de Thiès se dote d’un site Web

Le 28 janvier 2003, le village artisanal de Thiès a procédé au lancement officiel de son site Web. Réalisé par l’antenne du Trade Point Sénégal de Thiès avec l’appui financier de l’USAID via Dyna Entreprises, il a pour vocation la promotion commerciale des produits artisanaux réalisés localement.

Site Web du village artisanal de Thiès : http://www.senartisanat.sn/

Feuilleton Worldspace/Walf FM

Le mois de janvier 2003 aura été fertile en rebondissements en ce qui concerne les relations entre Worldspace et la radio Walf FM. En effet, après que l’information eut été diffusée comme quoi Worldspace avait décidé de ne plus relayer le signal de la radio Wal Fadjri FM sur son satellite Afristar, pour cause d’arriérés de paiement à partir du 9 janvier 2003 à minuit, le groupe Wal Fadjri a annoncé le 28 janvier qu’un accord avait été finalement trouvé. Walf FM revendique environ 250 00 à 300 000 auditeurs alors que 25 000 à 30 000 récepteurs Worldspace ont été vendus, le plus souvent à des personnes résidant hors du Sénégal.

Wal Fadjri : http://www.walf.sn/
Wordlspace : http://www.worldspace.com/

Les exploitants de télécentres font état de leurs doléances

L’Union nationale des exploitants de télécentres et de téléservices du Sénégal (UNETTS) a une fois de plus rendu public les doléances de ses membres. Contribuant pour plus de 33% au chiffre d’affaires de la Sonatel, soit près de 40 milliards de Francs et totalisant près 13 000 lignes de télécentres sur tout le territoire national, l’UNETTS fustige l’attitude de la Sonatel qui a conduit à la résiliation de centaines de contrats d’exploitation de télécentres à Dakar, la fermeture de 117 télécentres dans la région de Thiès, la suppression de dizaines de cybercafés et l’échec du projet « Télécentre-Alizé ». Les responsables de télécentres déplorent également le manque de communication entre le Directeur général de la Sonatel et leur structure, des erreurs de facturation qui profitent de manière importante à la Sonatel et enfin la rupture des discussions avec la Présidence de la république sur les projets devant être mis en œuvre en matière de technologies de l’information et de la communication dans le cadre du NEPAD. Cependant, l’UNETTS a tenu à saluer les excellents rapports qu’elle entretient avec l’Agence de régulation des télécommunications (ART). Rappelons que les premiers télécentres privés ont été officiellement lancés en 1993 et ont depuis connu une croissance exponentielle. De 5.734 en 1998, répartis sur l’ensemble du territoire national, ils étaient 8.200 en septembre 2000 puis 13.000 l’année suivante, soit une progression de 57,97 % en un an.

L’ONG World Links équipe 21 collèges et lycées en matériel informatique

Dans le cadre du partenariat qui lie L’ONG World Links au ministère de l’Education, celle-ci a équipé 21 collèges et lycées en matériel informatique pour une valeur de 116 millions de Francs CFA. Cet équipement qui comprend 54 ordinateurs, 21 serveurs, 21 imprimantes, des modems, etc bénéficiera notamment au lycée sénégalais de Banjul (Gambie), au Prytanée Militaire Charles N’thiororée et aux lycées et collèges des régions de Ziguinchor, Matam et Kolda. Les lycées Abdoulaye Sadji de Rufisque et J. F. Kennedy de Dakar ont déjà été dotés de tels équipements et le lycée Mariama Bâ de Gorée devrait bientôt l’être dans le cadre d’une politique visant à équiper tous les lycées du Sénégal.

World Links Sénégal : http://www.world-links.org.sn/


Politique


Nomination de Mouhamed Tidiane Seck à la tête de la Direction informatique de l’Etat

Mouhamed Tidiane Seck, enseignant au département de Génie informatique de l’Ecole Supérieure Polytechnique et jusqu’alors Directeur informatique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar a été nommé à la tête de la Direction informatique de l’Etat en remplacement de Momar Aly Ndiaye.

L’Etat s’équipe pour mieux espionner les citoyens

Dans sa livraison du 31 janvier 2003, l’hebdomadaire Nouvel Horizons nous apprend que les services de renseignement sénégalais viennent de recevoir, dans le cadre de la coopération qu’ils entretiennent avec la DGSE (service de renseignement français), du matériel d’une valeur de 100 millions de Francs CFA destiné à intercepter les communications téléphoniques et plus particulièrement celles passées à partir de téléphones cellulaires. Bien que la nouvelle constitution adoptée par référendum le 7 janvier 2001 stipule en son article 13 du Titre II « Des Libertés Publiques et de la Personne Humaine, des Droits Economiques et Sociaux et des Droits Collectifs » que « Le secret de la correspondance, des communications postales, télégraphiques, téléphoniques et électroniques est inviolable », les défenseurs des libertés individuelles ne peuvent qu’être inquiets à l’annonce d’une telle information. Désormais, tous ceux qui sont dans la ligne de mire du régime en place, pour une raison ou pour une autre, doivent donc savoir à quoi s’attendre. A bon entendeur salut ... !!!


Infrastructures et services


La BICIS lance des services bancaires en ligne

La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (BICIS), vient de mettre en ligne un site web intitulé Bicisnet qui offre un certains nombre de services bancaires en ligne. Il est ainsi désormais possible aux clients de la BICIS de consulter leur compte bancaire via Internet. Avec Bicisnet, il est possible de consulter les mouvements des 30 derniers jours, d’effectuer des virements intra et inter-bancaires, de commander des carnets de chèques ou encore de prendre connaissance du cours des valeurs cotées à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM). Le système propose plusieurs niveaux de sécurité tels l’affichage de la date de dernière connexion, la possibilité pour l’utilisateur de changer à tout moment son mot de passe, la déconnexion automatique après une certaine période d’inactivité et le cryptage SSL. Ce nouveau service, qui est facturé 3000 Francs Cfa par mois au client, vient s’ajouter à la possibilité déjà offerte par de nombreuses banques de la place de consulter le solde de son compte ou les derniers mouvements via un serveur vocal.

Bicisnet : http://www.bicisnet.com/

Création de la société Manobi Sénégal pour développer des services WAP

Lancé en septembre 2001 dans un cadre expérimental, le service Wap proposé par la société Manobi France et consistant à mettre à la disposition des maraîchers et des horticulteurs un observatoire des prix pratiqués sur les principaux marchés de Dakar va désormais prendre une nouvelle dimension. En effet après les cinq mois de campagne d’expérimentation de Manobi qui se sont déroulés entre décembre 2001 et avril 2002, la soixantaine d’horticulteurs impliqués dans le projet ont obtenu 110 millions de Francs CFA de gains supplémentaires par rapport à leurs revenus habituels, ce qui correspond à un chiffre d’affaires moyen de 2 millions de Fcfa supplémentaire par producteur. Fort de ce succès, Manobi-France a décidé de mettre sur pied Manobi-Sénégal depuis le 16 décembre 2002, une société dont le capital sera détenu à hauteur de 66% par Manobi France et de 34% par la Sonatel avec l’objectif d’exploiter et de mettre en oeuvre des services reposant sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Daniel Annerose, concepteur et directeur général de Manobi-France et de Manobi-Sénégal, évalue le potentiel d’utilisateurs des services de sa société entre 4000 et 5000 abonnés (agriculteurs, pêcheurs et intermédiaires) et estime qu’elle pourrait générer jusqu’à 7 milliards de Francs CFA supplémentaires par campagne pour les horticulteurs et les maraîchers. Dans le schéma retenu, les services de la société Manobi Sénégal ne seront pas directement facturés aux abonnés mais plutôt rémunérés par la Sonatel sur le trafic généré, à l’image de ce qui se pratique déjà avec les serveurs vocaux.

Manobi : http://www.manobi.sn/


Projets


Téléfactures/Sénégal ou comment payer ses factures sans se déplacer

Le Fonds National de Promotion de la Jeunesse (FNPJ) a accepté de financer une entreprise dénommée "Téléfactures/Sénégal" qui se propose de payer les factures d’eau, d’électricité et de téléphone de ses clients en utilisant le téléphone, le fax ou Internet.

L’Etat lance une base de données sur l’expertise nationale

La direction de l’Assistance technique (DAT) a lancé depuis le mois de décembre 2002 un projet visant à doter le Sénégal d’une « base de données sur l’expertise humaine et les centres d’excellence ». La base de données en question concerne aussi bien les personnes physiques que les personnes morales, privées ou publiques, qui disposent d’une expertise avérée. Les inscriptions, qui ont débuté le 15 décembre 2002 et se poursuivront jusqu’en mars 2003, peuvent se faire soit en ligne soit par courrier électronique.

Senexpertise : http://www.senexpertise.gouv.sn/


Rendez-vous


Signature de la convention du réseau Genre et Tic

Suite à la création du réseau REGENTIC, dont nous avions annoncé la naissance dans le dernier numéro de Batik, la convention de partenariat entre Osiris, Enda Tiers-Monde et l’Agence de régulation des télécommunications, pour la mise en oeuvre du plan d’action du réseau se déroulera le mardi 4 février 2003, à 9 heures, dans les locaux d’Enda, 54 rue Carnot, sous la présidence du ministre de la communication.

Osiris : http://www.osiris.sn/
Enda : http://www.enda.sn/
ART : http://www.art.sn/

1er forum des entreprises américaines au Sénégal

Le 1er forum des entreprises américaines au Sénégal, initialement prévu du 21 au 23 janvier 2003, se déroulera finalement les 5, 6 et 7février 2003 à la Pyramide Culturelle du Sénégal. Organisé sur l’initiative du Service commercial de l’Ambassade des Etats-Unis, ce forum traitera de divers sujets dont l’un sera intitulé « Les apports et risques de l’e-business ». Service commercial de l’Ambassade des USA : http://www.dakarcom.com/

Fête de l’Internet au Sénégal édition 2003

L’édition 2003 de la Fête de l’Internet au Sénégal se déroulera les 22 et 23 Mars 2003 sur le thème central « Internet et Développement Durable ». Dans le cadre de la préparation de cette manifestation, ISOC Sénégal, le chapitre sénégalais d’Internet Society, lance un appel à toutes les sociétés, associations, organisations et personnes, susceptibles de contribuer à l’organisation des manifestations destinées à vulgariser l’Internet sur l’ensemble du territoire national par l’ouverture gratuite de centres d’accès durant cette période, l’appui à l’organisation matérielle ou logistique ou tout autre forme d’aide. Pour toutes informations complémentaires écrivez à fis2003@isoc.sn.

Isoc Sénégal : http://www.isoc.sn/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, janvier 2003


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)