twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 37 Août 2002

samedi 31 août 2002

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 37 août 2002


Sommaire
Éditorial
Félicitations et bonne chance Seydou
Actualités
Tempête sur les responsables de la communication au Sénégal
Le Sommet mondial sur le développement durable de Johannesburg en direct à Dakar
Deux nouvelles publications de l’UNRISD sur l’impact social des TIC au Sénégal
Le mouvement consumériste dénonce les dysfonctionnements de la Sonatel
23ème Université d’Eté de la Communication à Hourtin (France)
Politique
Paix des braves entre l’Etat du Sénégal et Sentel Gsm
Infrastructures et services
PCCI poursuit son développement
Un nouveau site Web spécialisé dans les annonces gratuites
Projets
Manooré FM : Quand les femmes font de la radio
Rendez-vous
Réunion de l’Union africaine des télécommunications à Khartoum (Soudan)
Forum sur la liberté d’expression dans le cyberespace


Editorial


Félicitations et bonne chance Seydou

Le bruit qui courait depuis de semaines au sujet de la nomination de notre ami Seydou Sissouma, responsable de l’édition en ligne du Soleil et membre d’Osiris, comme conseiller en communication du Général Amadou Toumani Touré, le nouveau président que les maliens se sont démocratiquement choisi à l’issue des dernières élections présidentielles, vient d’être officiellement confirmée. De prime abord, c’est avec regret que nous avons accueilli la nouvelle car le départ de Seydou est une grosse perte pour Osiris au profit duquel il n’avait jamais manqué de mettre toute son énergie, tout son talent, tout son sérieux et cela dans la plus grande discrétion qui soit. Mais à bien y regarder, c’est avec joie et fierté que nous voyons Seydou se rendre sur l’autre rive du fleuve Sénégal pour se mettre au service de son pays et se lancer dans une aventure exaltante. Hier malien du Sénégal, Seydou est aujourd’hui un sénégalais du Mali confirmant ainsi que nos deux peuples, jadis unis dans l’empire du Mali et plus récemment dans l’éphémère Fédération du Mali, ne font en réalité qu’un seul et unique peuple que les vicissitudes de l’histoire n’ont quant au fond jamais véritablement séparé. Nous espérons que ses hautes et lourdes responsabilités lui laisseront tout de même un peu de temps pour qu’il puisse continuer à se consacrer au travail de vulgarisation des technologies de l’information et de la communication auquel il contribuait si brillamment au sein d’Osiris et à travers le bulletin Franconnex. Au delà des félicitations que nous lui adressons de tout coeur, nous ne pouvons donc nous empêcher de lui lancer un défi qu’il relèvera sans doute : Qu’il appuie l’Observatoire sur les Systèmes d’Information les Réseaux et les Inforoutes au Mali (OSIRIM) qui vient de naître et qui m’a fait l’honneur de me convier à assister à Bamako à la première rencontre de son bureau dirigé par Samba Bathily, avec lequel nous nous ferons un devoir d’entamer une collaboration fraternelle afin que le Mali des temps immémoriaux ait également ses prolongements dans la sphère numérique.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


Tempête sur les responsables de la communication au Sénégal

Suite à la tournée qu’il a effectué dans les différentes régions du Sénégal pour s’informer de la situation prévalant dans le monde rural, qui fait face à une grave crise qui est à la une des médias depuis plusieurs semaines, Abdoulaye Wade, le Président de la République, a démenti l’existence d’une situation de famine et dénoncé les « rumeurs persistantes véhiculées à travers l’opinion par les médias toutes catégories confondues sur une famine généralisée ». Dans la foulée, il a limogé son conseiller en communication, Chérif Elvalide Sèye ainsi que le Directeur général de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS) Mactar Silla qui fut auparavant Directeur de TV5 Afrique, Directeur général de Worldspace pour l’Afrique de l’Ouest et Directeur général d’Africa Online pour l’Afrique francophone. Ils ont été respectivement remplacés par Mamadou Diop, ancien Directeur des programmes de la RTS et par Abdou Khoudoss Niang, un administrateur civil. Par ailleurs, c’est un militaire, en la personne du médecin-colonel Diabel Samb, qui remplace désormais Chérif Elvalide Sèye comme Président du Conseil d’administration de la RTS.

Le Sommet mondial sur le développement durable de Johannesburg en direct à Dakar

Du 26 août au 4 septembre 2002, le Programme Lead Afrique Francophone, mis en oeuvre par Enda Tiers-Monde avec l’appui du Centre de Recherches International pour le Développement International (CRDI), a organisé une série d’évènements virtuels en relation avec le Sommet mondial sur le développement durable de Johannesburg (Afrique du Sud). L’ensemble de ces activités se sont déroulées à partir du centres de ressources du Programme Lead Afrique francophone équipé d’une vingtaine d’ordinateurs connectés à Internet et d’un écran géant. Après un séminaire d’information et de mise à niveau organisé dans la matinée du 26 août 2002, chaque jour, des sessions du Sommet de Johannesburg ont été retransmises en direct via Internet sur écran géant pour être ensuite suivies par des conférences virtuelles, portant sur des thèmes aussi variés que le bilan du Sommet mondial sur l’environnement de Rio (Julia Marton Lefèvre, Directrice exécutive du programme Lead International), la Société de l’information et le développement durable (Olivier Sagna, Secrétaire général d’Osiris), le NEPAD (Daniel Etounga Manguelle, écrivain camerounais), le rôle du climat et de l’environnement (Jesse Craig Ribot, Directeur du programme sur les institutions et la gouvernance du World Resources Institute), le développement (Jean-Philippe Thomas, Coordonnateur des recherches à Enda Tiers-Monde) et pour finir sur le bilan du Sommet de Johannesburg et les perspectives de développement durable (Masse Lô, Directeur de Lead Afrique Francophone) et des sessions de formation à l’utilisation d’Internet (Introduction à Internet, le Web, les forums de discussion, Telnet, ICQ, etc.). L’ensemble de ces activités ont été suivis par un large public tant à partir du centre de ressources du programme Lead Afrique Francophone que via Internet si l’on en juge par le nombre de personnes qui intervenaient via le Chat.

Programme Lead Afrique Francophone : http://fa.lead.org/
Programme Lead International : http://www.lead.org/

Deux nouvelles publications de l’UNRISD sur l’impact social des TIC au Sénégal

Dans le cadre du programme de recherche de l’UNRISD sur l’impact social des technologies de l’information et de la communication au Sénégal, deux nouvelles publications sont désormais disponibles en ligne. La première rédigée par Cheikh Guèye est intitulée « Enjeux et rôle des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans les mutations urbaines : le cas de Touba (Sénégal) » alors que la seconde qui est l’œuvre de Sérigne Mansour Tall traite de la problématique : « Les émigrés sénégalais face aux enjeux des nouvelles technologies de l’information et de la communication ». Ces deux communications ainsi que l’ensemble des documents publiés à ce jour dans le cadre de ce programme de recherche sont consultables sur le site de l’UNRISD et sur celui d’OSIRIS dans la rubrique « Etudes et recherches ».

UNRISD : http://www.unrisd.org/
Etudes et rcherches : cliquez ici

Le mouvement consumériste dénonce les dysfonctionnements de la Sonatel

A l’occasion d’un déjeuner de presse organisé le 30 août 2002, l’Association pour la Défense des usagers de l’eau, de l’électricité, des télécommunications et de services (ADEETELS) a dénoncé ce qu’elle considère être comme des dysfonctionnements de la Sonatel à savoir :

- le non reversement au profit des consommateurs des bénéfices issus du placement des cautions d’abonnement dans les banques comme cela se fait aux États-Unis et au Canada ;

- la cherté des frais de rétablissement en cas de suspension d’une ligne téléphonique ;

- le coût élevé des liaisons spécialisées qui renchérit les facteurs de production (cf. Tarifs des liaisons spécialisées) ;

- l’opacité de la structure du prix de la taxe de base en particulier et des tarifs en général ;

- etc.

Créée en 1990, l’ADEETELS est une association de consommateurs qui se fixe notamment comme objectif de promouvoir le droits des consommateurs, de les informer et de lutter contre les pratiques abusives des sociétés monopolistiques fournissant notamment l’eau, l’électricité et les services de télécommunications.

23ème Université d’Eté de la Communication à Hourtin (France)

La 23ème Université d’Eté de la Communication s’est déroulée du 26 au 30 août 2002 à Hourtin (France) sur le thème "Futurs". L’Afrique a été présente dans les débats avec des ateliers portant sur des problématiques telles les innovations technologiques en Afrique, la créativité, le droit des TIC, l’innovation sociale en matière d’accès et d’usages, le rôle de l’Etat dans la promotion des TIC, etc. Viyé Diba, artiste plasticien, et Malick Ndiaye, responsable du serveur de la Primature et tous deux membres d’Osiris étaient notamment présents à cette manifestation.

UEC : http://www.crepac.com/


Politique


Paix des braves entre l’Etat du Sénégal et Sentel Gsm

Suite à l’audience accordée par le Président de la République aux dirigeants de Millicom International et de leur filiale sénégalaise Sentel le 8 août 2002 une paix des braves semble avoir été trouvée dans le contentieux qui les opposait. Ainsi dans un communiqué publié dans les journaux, Sentel GSM déclare que :

- « Le groupe Millicom adhère à la politique initiée par l’Etat du Sénégal relative à la modernisation et à la régulation du secteur des télécommunications du Sénégal et traduite récemment par la promulgation d’une nouvelle loi sur les télécommunications, la naissance d’une agence de régulation des télécommunications et l’annonce de l’arrivée d’un nouvel opérateur .

- Aussi, soucieuse de se conformer à ce nouveau processus, le groupe Millicom, accompagné de sa filiale Sentel Gsm, réaffirme sa disponibilité et sa volonté totale à engager en toute bonne foi, le moment venu, les négociations sur les nouvelles conditions d’exploitation, mutuellement acceptables et qui devront régir ultérieurement le marché des télécommunications au Sénégal.

- Sur cette base, il a été convenu que le groupe Millicom international, à travers sa filiale Sentel Gsm, continuera d’opérer en toute légalité conformément à la convention initiale signée avec l’Etat du Sénégal le 3 juillet 1998.

- Les responsables de Millicom renouvellent leurs remerciements sincères au chef de l’Etat pour sa disponibilité à leur endroit.

- Le groupe Millicom salue le pragmatisme et le sens des responsabilités du chef de l’Etat qui a tenu à rappeler son profond attachement à l’équité et à la justice, pour la préservation d’un Etat de droit qui garantit les intérêts bien compris du Sénégal ainsi que de ceux des investisseurs nationaux et étrangers. »

Pour mémoire, il faut rappeler qu’à l’issue du Conseil des ministres du 2 octobre 2000, il avait été annoncé le retrait définitif, à compter du 29 septembre 2000, de la licence d’exploitation du GSM accordée à Sentel en avril 1999. D’après les autorités, Sentel ne se s’était pas conformé aux obligation stipulées dans la Convention la liant à l’Etat dans le délais d’un mois imparti dans la lettre de mise en demeure qui lui avait été adressée le 17 juillet dernier 2001 (cf. Batik n° 15 d’octobre 2000).

Millicom international : http://www.millicom.com/
Sentel : http://www.everyday.sn/


Infrastructures et services


PCCI poursuit son développement

Installée à Dakar depuis le premier semestre 2002, Premium Contact Center International (PCCI), qui se présente comme le premier centre d’appels délocalisé spécialisé dans la gestion de la relation clientèle en Afrique noire francophone, vient de lancer une campagne de presse pour le recrutement de « téléacteurs » dans le cadre de la convention Etat-Employeur signée avec le ministère de la Fonction Publique, de l’Emploi et du Travail. Construits sur un terrain de 10.000 m² dans le quartier de Fenêtre Mermoz, les locaux de PCCI hébergent un centre d’appel de 300 positions qui a nécessité un investissement de près d’un milliard sept cent millions de FCFA. Profitant du décalage horaire entre le Sénégal et la France, d’une législation du travail peu contraignante et de coûts salariaux nettement inférieurs à ce qu’ils sont en France, PCCI s’est positionné sur les créneaux de la réception d’appels suite à la diffusion de spots de télévision, la prise de rendez-vous, la vente d’abonnements ainsi que la télévente.

Un nouveau site Web spécialisé dans les annonces gratuites

Un nouveau site Web spécialisé dans la publication d’annonces gratuites vient de voir le jour. Il permet de publier et de consulter gratuitement des annonces relatives à toutes toutes de catégories telles l’immobilier, l’automobile, l’emploi, les rencontres, etc. Seuls les espaces publicitaires et certains privilèges sont payants.

Annonces.sn : http://www.annonces.sn/


Projets


Manooré FM : Quand les femmes font de la radio

Depuis juin 2002, une radio pas comme les autres a fait son apparition dans le paysage médiatique sénégalais, il s’agit de Manoré FM qui émet sur la bande FM à la fréquence 89.4. Initiée par Fatoumata Sow, ex-secrétaire générale de l’Association des professionnelles africaine de la communication (APAC) et membre d’Osiris, Manooré FM, terme qui signifie « savoir-faire » en wolof, est une radio conçue par de femmes, faites par des femmes et s’adressant en priorité aux femmes ce qui n’interdit pas au hommes de l’écouter, bien au contraire ! Cette expérience est un peu la matérialisation d’une vieille revendication que Fatoumata Sow avait notamment exprimé dans un travail de recherche qu’elle avait conduit sur le thème « Genre et TIC » dans le cadre du programme Acacia du CRDI à savoir que les femmes doivent non seulement être des utilisatrices des technologies de l’information et de la communication mais aussi et surtout qu’elles doivent être en mesure de prendre des initiatives en la matière et de jouer un rôle actif dans ces processus.


Rendez-vous


Réunion de l’Union africaine des télécommunications à Khartoum (Soudan)

L’Union africaine des télécommunications (UAT) se réunira à Khartoum (Soudan) dans le courant du mois de septembre 2002.

UAT : http://www.atu-uat.org/

Forum sur la liberté d’expression dans le cyberespace

Du 9 septembre au 21 octobre 2002, un forum de discussion international sera ouvert sur le site du Forum des droits sur l’internet en vue de la préparation du colloque organisé par la Commission nationale française pour l’UNESCO les 15 et 16 novembre 2002 sur le thème : "Liberté d’expression dans le cyberespace". Co-organisé par la Commission nationale française pour l’UNESCO, l’Observatoire des droits sur l’internet (Belgique), le Groupe Africain de Recherches et d’Etudes sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (Sénégal), le Centre de recherche en droit public (CRDP) de l’Université de Montréal (Canada) et la Temple Université (Etats-Unis), ce forum de discussion sera animé en français et en anglais par les professeurs Burton Caine, Etienne Montéro, Pierre Trudel et Maître El Hadj Mame Gning.

Forum des droits sur l’internet : http://www.foruminternet.org/


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, août 2002


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)