twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 27 Octobre 2001

mercredi 31 octobre 2001

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 27 octobre 2001


Sommaire


Éditorial
S’unir pour faire face
Actualités
Les exploitants de télécentre de la région de Thiès diversifient leurs activités
La Sonatel retransmet le concert de Youssou Ndour à Bercy via Internet
Le Métissacana et WAIT voient leurs liaisons spécialisées suspendues
Signature d’un accord de partenariat entre Radio Canada et les universités sénégalaises
La Sonatel réalise un chiffres d’affaires de 68,4 milliards au premier semestre 2001
Infrastructures et services
La Sonatel signe un accord avec ITXC pour utiliser son service de téléphonie sur Internet
La société Manobi lance le Wap au Sénégal
Projets
Courir la Francophonie
L’équipe nationale de football bientôt sur Internet
Rendez-vous
Africa Télécom 12-16 novembre 2001 à Johannesburg (Afrique du Sud)


Editorial


S’unir pour faire face

Une de fois de plus, des fournisseurs de services Internet ont vu leurs liaisons spécialisées coupées par la Sonatel pour défaut de paiement. Ces suspensions à répétition posent à la fois le problème du coût des liaisons spécialisées, la question de l’organisation des fournisseurs de services et enfin la problématique de la taille critique des fournisseurs de services Internet. Malgré les baisses successives opérées par la Sonatel sur les tarifs de location des liaisons spécialisées, leurs coûts restent extrêmement élevés en regard de la piètre qualité du service fournis (coupure à répétition de la liaison internationale, débit réel ne correspondant pas au débit théoriquement commercialisé, liaison instables, etc.) et des tarifs pratiqués ailleurs, notamment dans les pays du Nord. Comme nous ne cessons de le répéter, la seule explication de cette situation réside dans le monopole dont use et abuse la Sonatel pour imposer ses choix techniques et surtout ses prix aux consommateurs sénégalais, avec pour résultat des bénéfices que le Président de la République lui-même considère comme « indécents » si l’on en croit les propos d’un de ses proches conseillers. A n’en pas douter les prix des liaisons spécialisées connaîtront une baisse spectaculaire le jour où la concurrence sera de règle dans le secteur. Dès lors, il ne serait même pas surprenant de voir la Sonatel se livrer à un dumping en règle pour de nouveau empêcher toute concurrence si jamais une autorité de régulation des télécommunications digne de ce nom n’avait pas été mise sur pied d’ici là. Cela étant, il serait temps que les fournisseurs de services Internet se regroupent au sein d’une association ou d’un syndicat professionnel pour faire entendre leur voix sur les questions d’intérêt commun qui interpellent leur secteur d’activités plutôt que d’agir en ordre dispersé, chacun pensant être plus malin que le concurrent pour surmonter les problèmes auxquels il est confronté. Au delà des intérêts qui les opposent en terme de conquête de parts de marché, ceux-ci doivent comprendre qu’ils ne pourront faire valoir valablement leurs points de vue face à la Sonatel comme face à l’Etat que s’ils sont unis autour de leurs intérêts communs. Faute de quoi les grandes décisions qui les concernent au premier chef risquent d’être prises, au mieux, à leur insu et, au pire, à leur détriment. Enfin, pour faire pièce à des géants comme la Sonatel où comme les firmes internationales qui ne manqueront pas d’investir le marché sénégalais dès que celui-ci sera réellement libéralisé, il serait opportun que les fournisseurs de services Internet songent à opérer des regroupements de manière à créer des entreprises ayant les moyens financiers de leurs ambitions et étant capables de résister à la concurrence plutôt que de continuer à se disputer des miettes de marché et de ne pas être en mesure de faire les investissements nécessaires à l’évolution technologique et à une forte croissance du marché. Qu’on le déplore où que l’on s’en félicite, à l’heure de la mondialisation et de la globalisation, il n’y pas de place pour les faibles en ce bas monde. Dès lors, si les fournisseurs de services Internet du Sénégal veulent durablement prospérer, il faudra obligatoirement qu’ils passent des alliances stratégiques, au niveau national comme au niveau international, de manière à atteindre une dimension sous-régionale et pouvoir espérer survivre.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


Les exploitants de télécentre de la région de Thiès diversifient leurs activités

Les exploitants de télécentre de la région de Thiès réunis dans l’Association des Exploitants de Télécentres deThiès (AETT), qui compte 800 membres, a mis en place un Groupement d’Intérêt Economique pour se lancer dans le petit commerce. A l’heure actuelle, 45 gérants ont adhéré au GIE qui a déjà acheté des fournitures scolaires placées au niveau de certains télécentres et vendus à des prix qui défient toute concurrence. Par ailleurs dans le cadre d’un partenariat avec Sentel et la Sonatel, le GIE commercialisera bientôt des produits de ces sociétés, comme les cartes prépayés utilisées par les téléphones portables.

La Sonatel retransmet le concert de Youssou Ndour à Bercy via Internet

Le 13 octobre 2001, la Sonatel a retransmis via Internet le concert que Youssou Ndour a donné à Bercy (France). Les fans du chanteurs sénégalais ont ainsi pu assister à la retransmission de l’évènement sur le parvis de la Porte du millénaire où la Sonatel dispose d’un cybercafé flambant neuf. Malgré quelques problèmes techniques, l’opération s’est globalement bien déroulée et a permis au grand public de voir une des multiples applications d’Internet.

Sentoo : http://www.sentoo.sn/

Le Métissacana et WAIT voient leurs liaisons spécialisées suspendues

Au cours du mois d’octobre, la liaison spécialisée du cybercafé Le Métissacana à de nouveau été suspendue par la Sonatel pour défaut de paiement. Ainsi, pendant près d’une semaine, les abonnés du fournisseurs de services et les clients du cybercafé n’ont pu avoir accès à Internet alors que la version en ligne de Sud Quotidien, Sudonline était inaccessible. West African Internet Technology (WAIT), un autre fournisseur d’accès Internet qui possède plusieurs cybercafés à Dakar a également vu sa liaison spécialisée suspendu pendant quelques jours.

Le Métissacana : http://www.metissacana.sn/
WAIT : http://www.wait.sn/

Signature d’un accord de partenariat entre Radio Canada et les universités sénégalaises

La radio française de Radio Canada vient de signer un partenariat avec l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et l’Université Gaston Berger de Saint-Louis dans le cadre duquel elle met à la disposition des deux universités du Sénégal des documents d’archives sonores qu’elle a en sa possession. Grâce à cet accord, les enseignants sénégalais pourront demander des extraits d’entrevue avec des hommes politiques, des hommes de lettre, des écrivains, des artistes ou tout autre matériel d’appoint dont ils auront besoins pour leurs cours. Une fois préparé par Radio Canada, les éléments d’archives sélectionnés pourront être mis sur un site web et consultés librement par les étudiants. Les archives en question seront mises gratuitement à la disposition des enseignants sénégalais pour une durée de deux ans.

Universia : http://www.universia.ca/

La Sonatel réalise un chiffres d’affaires de 68,4 milliards au premier semestre 2001

La Sonatel a annoncé début octobre à ses actionnaires qu’elle avait réalisé un chiffre d’affaires de 68,4 milliards de FCFA, avec un taux de croissance de 6, 21 % lors du premier semestre 2001. Pour mémoire il faut rappeler que la Sonatel a distribué à ses actionnaires près de 29 milliards de FCFA ode dividendes sur l’exercice 2000, à raison de 2.610 F CFA par action.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/


Infrastructures et services


La Sonatel signe un accord avec ITXC pour utiliser son service de téléphonie sur Internet

La Sonatel, qui manque jamais une occasion pour dénoncer et sévir contre les opérateurs qui prennent des initiatives pour promouvoir la téléphonie sur Internet (VoIP), vient de signer un accord avec ITXC Corp., qui possède le plus important réseau de téléphonie sur Internet au monde pour bénéficier de ses services en la matière. Grâce à cette accord, la Sonatel pourra désormais faire de la terminaison d’appel au Sénégal à partir des communications générées par les partenaires d’ITXC. Dans un second temps, il est prévu que la Sonatel génère elle même des communications téléphoniques et des transmissions de télécopies via Internet en utilisant le réseau d’ITXC. Pour ce faire, ITXC a déjà localisé ses équipements dans les locaux techniques de la Sonatel, de telle sorte que la Sonatel est désormais capable d’augmenter très rapidement ses capacités internationales sans investissements additionnels significatifs.

Sonatel : http://www.sonatel.sn/ ITXC : http://www.itxc.com/

La société Manobi lance le Wap au Sénégal

La société Manobi, créée en octobre 2000 par Daniel Annerose, vient de lancer un service d’information reposant sur le protocole Wap (Wireless Application Protocol) et qui est destiné aux producteurs agricoles. L’application qui est actuellement testée dans la communauté rurale de Sébikhotane, permet aux maraîchers de cette zone qui approvisionne Dakar en fruits et légumes, de connaître le cours de leurs produits sur les principaux marchés de la capitale et d’être ainsi en meilleure position pour négocier avec les grossistes qui viennent acheter leur production. Le système repose sur un réseau de collecteurs qui font le tour des principaux marchés dakarois, relèvent les prix pratiqués, les entrent une base de données et les rendent ainsi immédiatement disponibles pour les abonnés qui les consultent via leur téléphone portable. Le service offert par Manobi est la première application de « l’Internet sans fil » à être opérationnelle au Sénégal.

Manobi : http://www.manobi.sn/


Projets


Courir la Francophonie

Courir la francophonie est un jeu participatif ouvert à tous les jeunes francophones et francophiles âgés de 10 à 16 ans. A travers la réalisation d’un projet commun, il s’agit de faire découvrir les richesses de la diversité culturelle par l’entremise du masque. La prochaine course se déroulera du 12 novembre 2001 au 15 mars 2002. En s’inscrivant sur le site Web en équipe de 2 à 4 personnes et accompagnés par un adulte, les jeunes s’engagent dans une course où ils auront à accomplir 6 missions qu’ils recevront par courriel. La réussite de chaque mission leur permettra de passer à la suivante et ils auront à mettre leurs talents en commun pour faire preuve d’un français écrit impeccable, de créativité artistique, de connaissances en sciences, d’ingéniosité, de curiosité et de solidarité. Au terme de la course, toutes les régions du monde représentées seront illustrées par les masques des équipes dans une exposition virtuelle. Les coureurs vivront aussi une expérience de coopération internationale en participant à un grand défi collectif en contribuant à la mise en chantier d’un jardin scolaire dans leur école partenaire du Sénégal. Pour participer, il faut avoir accès à une adresse électronique, à un numériseur, à un appareil photo et à n’importe quel matériel pour fabriquer un masque en trois dimensions. Un guide pédagogique est disponible sur le site Web de la course qui débute le 12 novembre 2001.

Courir la Francophonie : http://www.courirlafrancophonie.org/

L’équipe nationale de football bientôt sur Internet

A l’issue du match Sénégal-Japon, il a été annoncé que l’équipe nationale de football disposerait bientôt d’un site web. A partir de celui-ci, les supporters des Lions pourront suivre le parcours des joueurs de l’équipe nationale, dont une bonne partie pour ne pas dire la majorité évolue à l’extérieur du Sénégal. A signaler qu’il existe déjà un site qui présente l’équipe et offre un forum de discussion.

Equipe nationale de football : http://www.allezleslions.homestead.com/Index1.html


Rendez-vous


Africa Télécom 12-16 novembre 2001 à Johannesburg (Afrique du Sud)

Africa Télécom 2001, organisée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) se déroulera au Gallagher Estate à Midrand, à proximité de Johannesburg (Afrique du Sud), du 12 au 16 novembre 2001.

Africa Télécom : http://www.itu.int/AFRICA2001/index-fr.html


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, octobre 2001


Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)