twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Batik N° 07 Février 2000

lundi 28 février 2000

Bulletin d’Analyse sur les Technologies de l’Information et de la Communication
Lettre d’information électronique mensuelle publiée par OSIRIS
l’Observatoire sur les Systèmes d’Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal
n° 07 févier 2000


Sommaire


Editorial
Internet au service du développement social, c’est possible !
Actualités
Le monde des TIC à l’honneur
Le SIUP et Enda Cyberpop primés à Bamako 2000
Politique
Cyber-vote à l’occasion des présidentielles au Sénégal
L’Observatoire National des Elections sur Internet
Infrastructures et services
Baisse de 40% sur le prix des liaisons spécialisées
Projets
La fondation de Cheikh Modibo Diarra au Technopole
FORCIIR/EBAD : Former des médiateurs professionnels de l’information
La stratégie nationale Acacia sur Internet
Rendez-vous
SINEC 2000


Editorial


Internet au service du développement social, c’est possible !

Alors que l’écho des clameurs de Bamako 2000 est encore perceptible, nous pouvons d’ores et déjà affirmer que cet événement a été unique en son genre. En effet Bamako 2000, n’a pas été une simple rencontre de responsables politiques de haut niveau intéressés par les problématiques de la société de l’information. Bamako 2000 n’a pas été non plus un forum réservé aux seuls spécialistes des technologies de l’information et de la communication. Enfin Bamako 2000 n’a pas été une de ces foires technologiques où l’on fait rêver le grand public sur les technologies du futur alors qu’il n’a souvent pas accès à celles du présent. Bamako 2000 a été un mélange équilibré de tout cela, avec un quelque chose de plus que l’on avait jamais vu auparavant. Tout d’abord, Bamako 2000 a été marqué par un engouement et une participation populaire qui témoignent de la soif d’utilisation et d’appropriation des technologies de l’information et de la communication qui prévaut aujourd’hui en Afrique. De plus, Bamako 2000 a donné la parole aux acteurs du terrain, prouvant aux Africains eux-mêmes et au monde entier que ce ne sont ni les idées, ni les compétences qui manquent en Afrique pour relever les défis du sous-développement et bâtir la société de l’information. Bamako 2000, cela a également été 1600 participants provenant de 58 pays qui ont animé les travaux de 10 ateliers et produits des recommandations fortes qui seront bientôt diffusées dans un document intitulé « Plan d’action Bamako 2000 ». Bamako 2000, c’est enfin une déclaration finale adoptée par les participants qui contient dix principes de références devant servir de guide à tous ceux dont la préoccupation centrale est de mettre les TIC au service du développement social. A ce sujet, le discours de clôture du Président malien, Alpha Oumar Konaré, dans lequel il a mis en avant la nécessité de doter chaque village d’une école et parallèlement de connecter les 701 communes du pays à Internet, a prouvé, s’il en était encore besoin, que les technologies de l’information et de la communication ne doivent pas être considérées comme un luxe pour l’Afrique et les pays sous-développés mais bien comme un outil indispensable au service de leur développement. Bamako 2000 aura aussi eu pour mérite de montrer que s’il existe une volonté politique forte et sincère qui se traduit par la mise en synergie des volontés et des compétences et la mobilisation des financements nécessaires, alors l’utilisation des TIC au service du progrès économique et du développement humain peut cesser d’être un vœux pieux pour devenir réalité. Espérons qu’à l’occasion de Dakar 2001, rencontre internationale qu’organisera le réseau ANAIS au Sénégal sur le thème « Cyber-citoyenneté et coopération décentralisée », les promesses de Bamako 2000 auront commencé à porter leurs fruits.

Amadou Top
Président d’OSIRIS


Actualités


Le monde des TIC à l’honneur

Dans l’Express International n°2534 (27 janvier-02 février 2000), un dossier spécial sur « Les 100 qui font bouger le Sénégal » cite sous la rubrique « Nouvelles technologies » les noms d’Alex Corenthin, Président d’Isoc-Sénégal et Secrétaire aux relation internationales d’Osiris et d’Amath Ba, Directeur d’Alphacad et Président de Rezo. Sous la rubrique « Télécommunications » on trouve également le nom de Cheikh Tidiane Mbaye, Directeur Général de la Sonatel. Félicitations aux nominés et surtout qu’ils continuent à faire bouger les choses dans le domaine des technologies de l’information et de la communication !

L’Express : http://www.lexpress.fr/Express/

Le SIUP et Enda Cyberpop primés à Bamako 2000

A l’occasion de Bamako 2000, un concours intitulé « Internet : les passerelles du développement » avait été organisé afin de récompenser les trois meilleures réalisations dans les domaines technologique, social et culturel. A l’issue d’une rude compétition ayant opposé 140 concurrents, le premier prix dans la catégorie "passerelles technologiques" est revenu à Laurent Bourbeau pour le développement de progiciels de traitement techno-linguistiques, celui pour la catégorie "passerelles culturelles" au Système d’Information Urbain Populaire (SIUP) de Yoff et celui pour la catégorie "passerelles sociales" au projet Bombolong d’Enda Cyberpop. Bravo au SIUP et à Enda Cyberpop qui ont dignement représenté le Sénégal mais également à Ynternet.org et au Metissacana qui faisaient parties des 13 nominés.


Politique


Cyber-vote à l’occasion des présidentielles au Sénégal

Sur l’initiative du Département de Science Politique de la Faculté des Sciences Sociales de l’Université Laval au Quebec en relation avec le Codesria au Sénégal, le Metissacana et le Groupe Sud Communication ont organisé un scrutin virtuel à l’occasion de l’élection présidentielle qui s’est déroulée au Sénégal le 27 février 2000. Les résultats de ce vote, qui s’est éffectué du 24 au 27 février 2000, seront diffusés après la proclamation des résultats officiels.

Mettisacana : http://www.metissacana.sn/

L’Observatoire National des Elections sur Internet

Après le Ministère de l’Intérieur qui s’était doté d’un site web pour mettre le fichier électoral en ligne, l’Observatoire National des Elections (ONEL) a lui aussi franchi le pas sur l’initiative de sa délégation aux Etats-Unis. Désormais si vous voulez tout savoir sur l’ONEL et son fonctionnement allez directement à l’adresse suivante : http://www.onel.org/


Infrastructures et services


Baisse de 40% sur le prix des liaisons spécialisées

A partir du 1er mars 2000, la Sonatel a décidé de baiser de 40% le prix des liaisons spécialisées à 64, 128 et 256 Kbps. Cette nouvelle baisse, qui intervient après celle de 6 à 21 % opérée en 1999, donne raison à tous ceux qui dénoncent depuis des années les tarifs prohibitifs pratiqués par la Sonatel que rien ne justifie sur le plan économique et qui constituent par ailleurs un des handicaps majeurs au développement d’Internet dans notre pays. Au-delà de cette baisse significative, il faut mettre fin dans les meilleurs délais au monopole de la Sonatel en la matière. L’instauration d’un régime de concurrence totale dans le secteur devrait non seulement permettre de nouvelles baisses de prix mais également améliorer la qualité des services offerts fournisseurs d’accès Internet (réduction des délais de connexion, amélioration de la qualité des liaisons, etc.).

Sonatel : http://www.sonatel.sn/


Projets


La fondation de Cheikh Modibo Diarra au Technopole

La fondation de Cheikh Modibo Diarra, Pathfinder Foundation for Education and Development, a décidé d’installer son siège à Dakar sur le site du Technopole. L’objectif de cette fondation est de contribuer à la promotion des ressources humaines en Afrique subsaharienne, à travers l’éducation, la recherche scientifique et technologique et le transfert de technologies.

FORCIIR/EBAD : Former des médiateurs professionnels de l’information

Le 8 février 2000, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et le Ministère français des affaires étrangères ont signé une convention pour l’exécution du projet Formation Continues en Informations Informatisées en Réseaux (FORCIIR) dans le cadre du PROgramme de COOPération pour le développement des nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PROCOOPTIC). Domicilié à l’Ecole des Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (EBAD), le projet FORCIIR vise à promouvoir les nouvelles technologies de l’information et de la communication par la formation continue et initiale de médiateurs professionnels de l’information.

Procooptic : http://www.france.diplomatie.fr/cooperation/netdev/netdev.html

La stratégie nationale Acacia sur Internet

La stratégie nationale Acacia mise en œuvre au Sénégal dispose désormais d’un site web hébergé par Enda Tiers-Monde. Si vous voulez en savoir plus sur ce programme initié par le Centre de Recherche pour le Développement International (CRDI), allez jeter un coup d’œil à l’adresse suivante : http://www.enda.sn/snacacia


Rendez-vous


SINEC 2000

La 5ème édition du Salon International des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, SINEC 2000, se tiendra à Dakar du 25 mai au 31 mai 2000. A cette occasion, un colloque régional franco-sénégalais sur les Nouvelles Technologies Françaises de Télécommunications sera organisé. Le SINEC est organisé par La Sénégalaise de Consultance de Management et d’Entreprise (SENCOMANE).

SINEC : http://www.tpsnet.org/sinec99/default.htm


Envoyez-nous vos informations : cliquez ici
Abonnement : cliquez ici
Copyright © Osiris, février 2000


BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 701 175 abonnés Internet

  • 8 473 462 abonnés 2G+3G (97,4%)
  • 182 023 clés Internet (1,3%)
  • 98 353 abonnés ADSL (1,1%)
  • 18 428 abonnés bas débit (0,2%)

- 635 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,79%

(ARTP, 31 décembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 285 933 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,93%

(ARTP, 31 décembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 186 485 abonnés
- Taux de pénétration : 102, 61%

(ARTP, 31 décembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)